Revue de Presse du 18 avril 2018

Mali : plus de 3.000 réfugiés au Burkina Faso à la suite de violences à Mopti
L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est inquiétée de la nouvelle flambée de violence au Centre du Mali. Au cours des dernières semaines, des violences intercommunautaires ont poussé près de 3.000 personnes à se réfugier au Burkina Faso voisin. « Lors de ces affrontements entre les communautés Dogon et Peul, des dizaines de personnes ont été tuées depuis février et des maisons et autres biens détruits, notamment dans la zone de Koro, dans la région de Mopti », a déclaré le porte-parole du HCR lors d’un point de presse mardi à Genève. Africa News

Plusieurs mouvements rebelles se regroupent à Kaga Bandoro, inquiétude à Bangui
Depuis quelques jours, plusieurs groupes armés issus de l’ex-Seleka, comme le FPRC et le MPC, rassemblent leurs troupes à Kaga Bandoro dans le nord de la Centrafrique. Si officiellement rien n’est annoncé, ces groupes font planer la menace d’une offensive sur Bangui. A Bangui, si la vie suit son cours, le rassemblement des éléments de plusieurs groupes armés issus de l’ex-Seleka est dans toutes les conversations. Sont-ils en capacité de descendre jusqu’à la capitale ? De quel équipement disposent-ils ? La Minusca pourra-t-elle les arrêter ? Que fera la France ? S’agit-il de gesticulations ou d’ un véritable projet de déstabilisation, voire de coup d’Etat ? RFI

En Somalie, les soldats ougandais meurent et se succèdent
Camp militaire de Singo, en Ouganda, le jeudi 12 avril. Les hommes et les femmes du groupement tactique 24 (GT 24) sont parfaitement alignés pour écouter les encouragements et les dernières recommandations de leurs supérieurs avant le départ pour la Somalie, où 1 822 soldats de l’armée ougandaise, l’UPDF (Uganda People’s Defence Force), doivent être remplacés en avril au sein de l’Amisom, la force de l’Union africaine. Pour beaucoup d’entre eux, c’est leur première affectation dans ce pays, alors que les islamistes Chabab continuent leurs attentats meurtriers à Mogadiscio et leurs attaques contre les troupes étrangères présentes sur le territoire. Leurs derniers raids ont touché de plein fouet les troupes ougandaises. C’était le 4 avril, dans la région de Shabeellaha Hoose, où les soldats du GT24 seront précisément affectés. Plusieurs attaques simultanées ont fait, selon les islamistes, 59 morts parmi les troupes étrangères. Cité par le quotidien britannique The Guardian, un officier somalien assure que 46 soldats ougandais ont péri lors de deux explosions à Buulo Mareer, à 100 km de la capitale. Le Monde

Kenya : 4 jeunes sur 10 sont prêts à quitter le pays 
Un rapport du British Council Nairobi, publié mardi a montré que 4 jeunes Kenyans sur 10 sont prêts à quitter le pays à la recherche de meilleures opportunités. Le rapport intitulé « Next Generation Kenya » qui cible les jeunes de 15-24 ans a identifié le chômage comme leur plus grande préoccupation. Parmi les conséquences immédiates de ce manque d’activité la toxicomanie et les comportements sexuels imprudents apparaissent au haut de la liste. C’est en tout 39% de cette couche sociale qui est enregistrée comme chômeur de ce pays, soit le taux le plus élevé en Afrique de l’Est. BBC

Sénégal: six mois de prison ferme pour l’élu d’opposition Barthélémy Dias
Barthélémy Dias est désormais fixé sur son sort au Sénégal. Le maire de la commune de Mermoz-Sacré-Cœur à Dakar était jugé pour « outrage à magistrat » et « appel à un attroupement ». C’était dans la foulée de la condamnation du maire de Dakar Khalifa Sall à cinq ans de prison le 30 mars dont Barthélémy Dias est un proche. Le parquet avait requis deux ans de prison et finalement, il écope de six mois ferme. RFI

Des proches réclament « la vérité » sur les victimes du régime de Yahya Jammeh
Des familles de victimes du régime de l’ex-président gambien Yahya Jammeh ont manifesté mardi à Banjul pour réclamer aux nouvelles autorités « la vérité » sur leurs morts et disparus, plus d’un après son départ du pays au terme de 22 ans de pouvoir. « Nous voulons la justice maintenant », ont scandé une trentaine de manifestants dans la capitale gambienne lors de cette marche pacifique, a rapporté un correspondant de l’AFP. L’an dernier, les autorités avaient annoncé que des dépouilles de Gambiens tués en luttant pour la fin du régime de Jammeh avaient été exhumées. VOA

RDC : Félix Tshisekedi « ni demandeur ni preneur » du poste de Premier ministre
Pour couper court aux « rumeurs persistantes » autour de sa nomination imminente au poste de Premier ministre, Félix Tshisekedi, fraîchement désigné président de l’UDPS, a indiqué mardi qu’il n’était pas intéressé par « une quelconque offre politique de ce genre ». Pour l’instant, il n’y a pas de négociation entre le camp du président Joseph Kabila et le principal parti de l’opposition de la RDC. En tout cas, c’est ce que laisse entendre le communiqué publié ce mardi 17 avril par Félix Tshisekedi, nouveau leader de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Ce qui contredit les « rumeurs persistantes » autour d’une nomination à venir de ce dernier au poste de Premier ministre. Jeune Afrique

Côte d’Ivoire : accord politique pour un parti unifié RHDP
Après des mois de tensions entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, les chefs des partis de la majorité présidentielle se sont engagés à fusionner leurs formations politiques au sein d’une entité dénommée RHDP. De nombreux obstacles restent néanmoins à franchir d’ici à la présidentielle de 2020. Alors que les tensions entre Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara étaient vives et alors que leur dernier tête-à-tête, le 10 avril, s’était achevé sans que les deux hommes ne prononcent un mot publiquement, peu nombreux étaient ceux qui imaginaient qu’un accord sur le parti unifié était sur le point d’être scellé. Jeune Afrique

Depuis 2014, le Niger a rapatrié 28 000 migrants d’Algérie
Quelque 28 000 personnes, majoritairement des migrants illégaux nigériens, ont été rapatriées d’Algérie vers le Niger depuis 2014, a indiqué l’ONU mardi. Il y a six mois, Niamey avait exprimé sa préoccupation suite à ces retours massifs. Ces opérations ont été menées en concertation entre les deux pays. Environ 28 000 personnes, majoritairement des migrants illégaux nigériens, ont été rapatriées d’Algérie vers le Niger depuis 2014, a annoncé mardi 17 avril le bulletin du Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) des Nations unies à Niamey. Près de 22 000 des migrants refoulés sont issus de la région nigérienne de Zinder (centre-sud) et « plus de 3 000 » autres sont des ressortissants d’Agadez (nord désertique), proche de l’Algérie, précise l’agence onusienne. France 24

Gabon: une opposition divisée s’engage dans les législatives
L’opposition gabonaise est divisée et ne cache plus ses divergences à l’approche des élections législatives, annoncées pour fin avril mais incertaines. Le principal opposant Jean Ping, ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016 dont il revendique toujours la victoire, « n’est pas opposé » à la participation de l’opposition aux législatives à venir, affirme un de ses proches. Mais « comment peut-il y aller, alors que ce sont les mêmes institutions qui ont validé son échec à l’élection de 2016 ? », s’interroge auprès de l’AFP Wilson-André Ndombet, enseignant à l’Université Omar Bongo de Libreville. TV5

Au Soudan, l’ouverture au compte-gouttes d’Omar Al-Bachir
Ce fut une annonce pleine d’espoir. Le président soudanais, Omar Al-Bachir, a ordonné mardi 10 avril la libération « de tous les détenus politiques » dans son pays avec pour objectif de promouvoir « la paix au sein de toutes les formations politiques ». Une semaine plus tard, « une cinquantaine de personnes ont été libérées, dont des chefs politiques et représentants de la société civile », arrêtés en janvier lors de protestations contre la hausse des prix, raconte Rashid Saeed Yagoub, rédacteur en chef de la lettre d’information TTU. En janvier, les Soudanais avaient marché dans plusieurs villes du pays pour dénoncer la hausse des prix entraînée par l’augmentation des tarifs douaniers sur les produits importés. Des centaines de manifestants avaient été emprisonnés. Parmi eux, des étudiants, des militants des droits humains et des dirigeants de l’opposition, dont le secrétaire général du Parti communiste soudanais, Mokhtar Al-Khatib, et Khaled Omar, du parti du Congrès soudanais. Le Monde

Cameroun : qu’est-il advenu de l’argent destiné à la rénovation de l’aéroport de Douala ?
Suite à un audit réalisé récemment, l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) recommande la fermeture de l’aéroport international de Douala. Pourtant, une somme de 46 millions d’euros prêtée par l’Agence française de développement (AFD) avait été débloquée pour réhabiliter, et même moderniser l’infrastructure. Va-t-on assister sous peu à la fermeture de l’aéroport de Douala ? Si la décision n’a pas encore été prise par les autorités camerounaises, c’est en tout cas la principale recommandation formulée par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Une instruction qui procède des premiers éléments de l’audit qu’une équipe de l’institution mène depuis la semaine dernière sur les installations de l’aéroport. Selon des médias camerounais, l’OACI déplore entre autres, le mauvais entretien du matériel informatique et du matériel d’entretien des pistes et la proximité des zones d’habitation. Africa News

Bruxelles aura fin juin sa place Lumumba, une première en Belgique
Le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, a annoncé mardi son intention de faire inaugurer le 30 juin dans sa commune une place Patrice Lumumba, qui sera le premier lieu public en Belgique rendant hommage à cette figure du combat de l’ex-Congo belge pour son indépendance. Le conseil municipal doit voter lundi prochain une résolution en ce sens, a déclaré M. Close à la radio publique La Première (RTBF). Patrice Lumumba fut l’éphémère premier Premier ministre du jeune Congo indépendant – l’actuelle RDC (ex-Zaïre) – au sortir de la colonisation belge en 1960. Patriote perçu comme prosoviétique par les Américains et désavoué par les milieux d’affaires belges, il avait été assassiné le 17 janvier 1961 dans la province du Katanga, avec la complicité présumée de la CIA, du MI6 britannique et de la Belgique. TV5

Candidature du Maroc au Mondial 2026 : le match est-il truqué ?
En changeant en cours de route les règles d’attribution de l’organisation du Mondial 2026, la Fifa a lourdement handicapé la candidature du royaume. Qui n’entend pas se laisser faire. Le Maroc retient son souffle. Ce 16 avril, une délégation de la Fédération internationale de football association (Fifa), chargée d’examiner les candidatures pour l’organisation du Mondial 2026, est arrivée pour une mission au Maroc après un périple qui l’a conduite au Mexique, aux États-Unis et au Canada – les trois géants nord-américains qui présentent en commun le dossier concurrent de celui du Maroc. Jeune Afrique



Photo: Adam Jones