Revue de Presse du 17 janvier 2017

Gambie : les habitants fuient
Beaucoup de gambiens ne sont pas du tout rassurés par la situation politique dans leur pays. Le dialogue interne et la médiation de la Cedeao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest) n’ont toujours pas permis de mettre fin à la crise politique postélectorale. A l’embarcadère de Banjul, point de départ du ferry qui assure la liaison avec la partie nord du Sénégal, notamment la capitale Dakar, des centaines de personnes courent pour monter à bord. Ce sont essentiellement des femmes certaines tiennent par la main leurs enfants. Il y a aussi des jeunes gens et d’autres personnes d’âgées. Une mère de famille gambienne affirme qu’elle part avec ses enfants. « Nous sommes 4 en tout, nous partons à cause de l’incertitude politique. Nous se savons pas ce qui va se passer. Nous sommes optimistes en ce moment, mais nous pensons que cela peut devenir compliqué avec les enfants : qui sait ? Peut-être qu’il y a aura des pénuries », s’inquiète-t-elle. BBC

Barrow invité surprise du sommet Afrique-France 
Adama Barrow, le président déclaré élu de la Gambie, était l’invité surprise du sommet Afrique-France qui s’est clôturé samedi à Bamako. Sa présence à Bamako a provoqué la tenue d’un mini-sommet consacré à la crise en Gambie, alors qu’il n’était pas à la cérémonie d’ouverture. A la fin de la réunion, Adama Barrow n’a fait aucune déclaration. C’est plutôt le président malien qui s’est exprimé à l’issue de cette réunion de crise. Ibrahim Boubacar Keita a évoqué l’attente collective de la CEDEAO et de l’Afrique dans son ensemble de voir Yahya Jammeh, l’ancien président gambien, quitter le pouvoir. BBC

Crise en Gambie: le Maroc tente à son tour d’offrir une porte de sortie à Jammeh
C’est une médiation de la dernière chance que le Maroc tente auprès de Yahya Jammeh, après l’échec de l’initiative du Nigeria et de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) pour convaincre Yahya Jammeh de céder le pouvoir. Le ministre délégué aux Affaires étrangères Nasser Bourrita est en Gambie depuis plusieurs jours. Le Maroc accepte de recevoir Jammeh en exil, juste au cas où il accepterait les résultats des élections. RFI

Le président élu gambien pourra rester au Sénégal jusqu’à son investiture
Le président élu gambien Adama Barrow pourra rester à Dakar, où il se trouve actuellement, jusqu’à son investiture prévue le 19 janvier. Des tractations sont toujours en cours pour s’assurer que le président sortant quittera bien le pouvoir. Adama Barrow attendra au Sénégal que le président actuel de la Gambie, Yahya Jammeh, lui remette les clés du pouvoir. Les autorités sénégalaises ont en effet accepté, samedi 14 janvier, d’offrir l’hospitalité au président élu gambien jusqu’à la date de son investiture, fixée le 19 janvier. France 24

Le président de la Cour suprême se récuse en Gambie
Emmanuel Fagbenle s’est récusé de l’examen du recours porté devant cette juridiction par le chef de l’Etat Yahya Jammeh contre l’investiture de son successeur élu Adama Barrow, prévue le 19 janvier. Adama Barrow, accueilli au Sénégal voisin depuis dimanche jusqu’à la date de son investiture, a appelé ses concitoyens à « continuer à faire preuve de retenue, à respecter la loi et à ne pas répondre à la provocation », dans une déclaration à Dakar lue par son conseiller, Mai Fatty. La Gambie est plongée dans une grave crise depuis que M. Jammeh a annoncé le 9 décembre qu’il ne reconnaissait plus les résultats de la présidentielle du 1er décembre, une semaine après avoir pourtant félicité M. Barrow pour sa victoire. VOA

Burkina : prison ferme pour les putschistes
Ils sont accusés d’avoir voulu libérer leurs camarades incarcérés après le putsch raté de septembre 2015. Au total, 29 personnes sont jugées depuis 11 jours pour ces faits. Les prévenus sont accusés d’avoir planifié l’attaque de la maison d’arrêt et de correction des armées ainsi que d’un dépôt d’armes pour libérer notamment le général Gilbert Diendéré, l’ancien chef du Régiment de Sécurité Présidentiel (RSP). Selon le commissaire du gouvernement, le commandant Alioune Zanré, les soldats ont participé à une réunion au cours de laquelle, ils ont également débattu du plan d’attaque d’autres sites militaires. BBC

Sénégal: le président élu gambien Adama Barrow invisible mais audible
A Dakar depuis samedi soir, le président gambien élu, Adama Barrow, reste invisible mais veut faire entendre sa voix. C’est donc son conseiller spécial, Mai Fatty, qui a convié la presse, ce lundi 16 janvier, dans un hôtel chic de la capitale sénégalaise pour lire une allocution écrite par Adama Barrow. Une façon de rester sur le terrain médiatique alors que le mandat du président sortant Yahya Jammeh est censé se terminer mercredi soir, et de critiquer aussi le régime de celui qui refuse de lâcher le pouvoir. RFI

Mali : la question sécuritaire au centre du sommet
Le 27e sommet Afrique-France s’est clôturé ce week-end à Bamako. La question sécuritaire a occupé une place importante à ce sommet au Mali. Les principales routes de Bamako la capitale sont restées bloquées à la circulation pour raison de sécurité. Pour les autorités maliennes, organiser un tel sommet était avant tout un défi sécuritaire. Peu avant le début du sommet Afrique-France de Bamako, de présumés terroristes ont été arrêtés dans le nord du Mali. Selon une source sécuritaire malienne qui n’a pas précisé le nombre des présumés terroristes, ces terroristes avaient des plans d’attaque de Bamako. BBC

Huit policiers tués dans l’attaque d’un poste de contrôle en Egypte 
Au moins huit policiers ont été tués et trois autres blessés, lundi soir, au cours de l’attaque par des islamistes d’un poste de contrôle des forces de sécurité égyptiennes, dans le désert occidental (libyque), a annoncé le ministère de l’Intérieur au Caire. L’attaque s’est produite au poste de contrôle de Nakb, à 70 km de la ville de Kharga, dans la région de la Nouvelle Vallée, soit à plus de 600 km au sud-ouest du Caire. Au moins deux des assaillants ont été tués, précise le ministère de l’Intérieur. Aucune revendication n’est parvenue pour le moment. L’agitation insurrectionnelle, en Egypte, est contenue pour l’essentiel dans la péninsule du Sinaï, loin de l’endroit où a eu lieu l’attaque de lundi. Plusieurs centaines de soldats et de policiers ont péri dans cette insurrection. Reuters

Egypte: annulation de la cession de deux îlots à l’Arabie saoudite
La Haute cour administrative égyptienne a confirmé lundi l’annulation de la cession controversée par le Caire de deux îlots de la mer Rouge à l’Arabie saoudite. Il s’agit des îles de Sanafir et de Tiran situées à l’entrée du Golfe d’Arabie. La cour a jugé que les îlots étaient des territoires souverains égyptiens, contrairement à ce qu’affirmait le gouvernement qui avait annoncé leur cession à l’Arabie Saoudite à l’occasion d’une visite au Caire du roi Salman en avril 2016. Cette décision avait soulevé une vive controverse et déclenché des manifestations contre le régime du président Abdel Fattah al-Sissi. Elle avait été annulée en juin par le conseil d’Etat et le gouvernement avait fait appel. BBC

Le Mozambique incapable de payer les intérêts de sa dette
La crise économique s’intensifie au Mozambique. Maputo a annoncé, lundi 16 janvier, qu’il ne paierait pas mercredi près de 60 millions de dollars d’intérêts (56,6 millions d’euros) d’un emprunt souverain. « Le ministère de l’économie et des finances du Mozambique souhaite informer les détenteurs des 726,5 millions de dollars de titres (…) émis par la République, que le paiement d’intérêts d’une valeur de 59,7 millions de dollars dus le 18 janvier ne sera pas honoré », précise dans un communiqué le ministère. Sur fond de crise économique, Maputo avait déjà alerté en octobre 2016 ses créanciers qu’il ne serait pas en mesure d’honorer ses obligations en raison de la « détérioration de la situation macroéconomique et fiscale » qui affecte les finances du pays. Le Monde

Côte d’Ivoire: Kablan Duncan investi vice-président
L’ancien Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, a prêté serment lundi au palais présidentiel et été investi vice-président de Côte d’Ivoire, un poste créé par la Constitution promulguée en novembre. « Je me déclare prêt à vos côtés (le président Alassane Ouattara) à relever les défis futurs en vue de réaliser votre grande ambition: faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020 », a lancé M. Kablan Duncan dans son allocution. M. Duncan, 73 ans, élu pour la première fois le mois dernier député dans la circonscription de Grand-Bassam (sud), est devenu le premier vice-président de la Côte d’Ivoire. TV5

Nigeria: trois personnes tuées dans un attentat suicide sur un campus
Au moins trois personnes ont été tuées et 15 blessées lundi dans un attentat suicide sur le campus universitaire de Maiduguri, la grande ville du nord-est du Nigeria et berceau du mouvement islamiste Boko Haram. L’attentat, qui aurait été perpétré par une jeune fille, s’est produit au moment de la première prière du jour dans une mosquée de l’université de Maiduguri, selon la police et des témoignages d’habitants. Aucune revendication n’a été enregistrée, mais l’attentat porte la marque du groupe jihadiste nigérian Boko Haram, qui a régulièrement utilisé des filles et des jeunes femmes comme bombes humaines. TV5

Algérie : les partis islamistes à la recherche de l’unité en vue des législatives
En Algérie, les élections législatives approchent. Conscients que leur influence sur le jeu politique a décliné ces dernières années, les partis islamistes fusionnent ou s’allient afin de se mettre en ordre de bataille. Éclatée en de multiples formations, affaiblie par des luttes de pouvoirs, la mouvance islamiste en Algérie ne semble plus en mesure d’imposer ses idées dans le jeu politique. Alors que le pays renouvellera ses députés en avril lors des législatives, les partis islamistes tentent de s’organiser pour peser. France 24

Rwanda-France : pourquoi Paul Kagame est venu à Bamako
La présence de Paul Kagame à Bamako, les 13 et 14 janvier, aura été l’une des surprises du sommet Afrique-France. D’abord parce que le président rwandais ne se déplace que rarement en pareilles occasions (il était absent du sommet de l’Élysée sur la sécurité, en 2013) ; ensuite parce que les relations entre Paris et Kigali ont connu un nouveau refroidissement après que la justice française a rouvert, en octobre 2016, son enquête sur l’attentat du 6 avril 1994, sur la base du témoignage, sujet à caution, du dissident rwandais Kayumba Nyamwasa. Jeune Afrique

RDC: où sont passés les ex-combattants du M23, censés provenir d’Ouganda?
Toujours aucune nouvelle ce lundi matin des colonnes des ex-combattants du M23 qui auraient traversé la frontière dimanche depuis l’Ouganda. Le gouverneur de la province du Nord-Kivu avait lancé l’alerte, parlant d’éléments de l’ex-rébellion en route vers la frontière. Le porte-parole du gouvernement congolais avait confirmé et était allé plus loin, en évoquant des combats sur le sol congolais. Les FARDC ont bien envoyé une expédition à Ishasha pour vérifier ces allégations et à cette heure, l’armée congolaise serait encore en train de sillonner la frontière. Pas de contact, pas d’indice de présence. Tout juste un feu signalé la nuit dernière dans les montagnes entre l’Ouganda, le Rwanda et le Congo. Mais rien de concluant pour le moment, rien d’inquiétant en tout cas, insistent les forces de sécurité congolaises qui n’excluent pas une manipulation. RFI



Photo: Adam Jones