Revue de Presse du 17 avril 2017

Méditerranée: quelque 35 opérations de secours pour 4.000 migrants
InternationalMéditerranéeLibye Quelque 35 opérations de secours ont eu lieu ou étaient toujours en cours samedi, pour venir en aide à près de 4.000 migrants au large des côtes libyennes, ont indiqué à l’AFP les garde-côtes italiens et une ONG. Ces opérations ont été déclenchées par les garde-côtes italiens, qui coordonnent tous les sauvetages en Méditerranée centrale, dont une quinzaine était toujours en cours samedi soir, ont précisé ces garde-côtes. Selon une ONG participant aux secours, Jugend Rettet, quelque 3.000 personnes ont été secourues dans la journée, particulièrement dense pour les secouristes en raison du beau temps qui prédomine dans la région. Mais selon leur porte-parole, Pauline Schmidt, interrogée par l’AFP, plus d’un millier de personnes restaient encore à secourir, alors que la nuit était tombée au large de la Libye, et que les navires sur place ont tous atteint leur capacité d’accueil. « Au moins six canots pneumatiques sont encore à la dérive autour de notre bateau », a-t-elle assuré en début de soirée. Le Parisien

Esclavage des migrants: témoignage effroyable d’un Sénégalais de retour de Libye
L’Organisation internationale pour la migration (OIM) a dénoncé la semaine dernière l’existence de « marchés aux esclaves » en Libye. Un jeune Sénégalais dit avoir été le témoin, dans le Sud libyen, de pratiques qui rappellent l’esclavage. Ce Casamançais a quitté son pays en novembre dans l’espoir de refaire sa vie en Europe. Non seulement il a été « dépouillé » par les passeurs, mais il a aussi vu des Africains de l’Ouest travailler sans salaire pendant des mois dans des plantations libyennes. RFI

Soudan du Sud: nouvelle vague de meurtres ethniques
Les soldats du gouvernement et les milices alliés ont délibérément tué au moins 16 civils dans la ville occidentale de Wau le 10 avril dernier, a révélé Human Rights Watch vendredi. Ce qui semble être un acte de punition collective, selon l’organisation. Selon l’Observatoire des droits humains, les attaques étaient dirigées contre des personnes soupçonnées de soutenir l’opposition en raison de leur appartenance ethnique. « Le modèle des abus commis par les forces gouvernementales contre les civils à Wau est devenue prévisible, les soldats se vengeant contre les civils non armés en fonction de leur appartenance ethnique », a déclaré Daniel Bekele, directeur principal du plaidoyer pour l’Afrique à Human Rights Watch. BBC

Libye: le général Haftar tente de s’emparer d’un aéroport
Fayez al-Sarraj, le Premier ministre du gouvernement d’union nationale reconnu par l’ONU, a publié une lettre ouverte dimanche 16 avril pour demander l’aide la communauté internationale afin de prévenir une escalade de la violence dans le sud du pays. Les forces du général Haftar qui contrôlent l’est du pays tentent de prendre le contrôle d’un aéroport stratégique jusqu’ici tenu par les alliés du gouvernement Sarraj. Il s’agit du premier conflit direct entre le gouvernement d’union nationale et les troupes de Haftar qui soutient le gouvernement de l’Est. RFI

Sénégal: le bilan de l’incendie de Médina Gounass s’alourdit
Au Sénégal, le bilan du violent incendie qui a touché mercredi 12 avril 2017 un pèlerinage à Médina Gounass, à environ 530 km au sud-est de Dakar, s’est alourdi. Le ministère de la Santé dénombre 29 morts, alors que des dizaines de blessés sont encore soignés, notamment dans la ville de Tambacounda. Deux personnes dans un état grave reçoivent des soins à Dakar où ils ont été transférés en urgence. La ministre de la Santé s’est rendue sur place. RFI

RDC: la Monusco prend acte de la nomination du Premier ministre Bruno Tshibala
Maman Sidikou, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, s’est entretenu, ce samedi 15 avril 2017, avec Bruno Tshibala, le nouveau Premier ministre de RDC. « Nous allons tout faire pour soutenir et accompagner », a-t-il déclaré à l’issue de ce rendez-vous. « Notre rôle est d’aider au rassemblement au maximum et que personne ne se sente exclu » continue Maman Sidikou, pour qui il est nécessaire d’aller rapidement aux élections. RFI

Le Rassemblement accuse le chef de la MONUSCO de soutenir le Premier ministre Bruno Tshibala
Dans un communiqué publié samedi 16 avril à Kinshasa, le Rassemblement de l’opposition estime que la MONUSCO soutient et accompagne le gouvernement Bruno Tshibala. Cette plate-forme fait allusion à la rencontre à la cité de l’Union africaine (UA) entre le Représentant spécial du secrétaire général de l’ONU, Maman Sidikou, et le nouveau Premier ministre Tshibala, récemment nommé par le président de la République. Au sortir de cet échange, le Rassemblement indique que M. Sidikou a affirmé notamment que la MONUSCO a pris acte de la nomination de celui-ci au poste de Premier Ministre, et s’est proposé de prendre contact avec le secrétaire général de I’UDPS et le président de l’Assemblée nationale qui l’a appelé « son ami et frère», en vue de l’inclusivité dans le nouvelle équipe gouvernementale. Radio Okapi

Egypte : pâques célébrée dans la crainte
Les coptes d’Egypte vont célébrer la messe de Pâques dans la crainte et la douleur après les attentats meurtriers qui ont frappé deux églises dimanche dernier. L’Eglise a annoncé que les célébrations de la fête se limiteraient à une simple messe « compte tenu des circonstances actuelles et de (sa) solidarité avec les familles des victimes ». Le gouvernement égyptien a instauré l’état d’urgence au lendemain des deux attentats- suicides qui ont fait 45 morts à Tanta et à Alexandrie. Pour les coptes, les chrétiens d’Egypte, la fête de Pâques et celle de Noël sont les dates les plus importantes de leur calendrier. BBC

Arrestation de 13 « terroristes » préparant des attentats en Egypte
Le ministère de l’Intérieur égyptien a annoncé dimanche l’arrestation de 13 « terroristes » qui planifiaient des attaques contre la communauté chrétienne et des institutions publiques, une semaine après des attentats meurtriers ayant visé des églises coptes. L’annonce des autorités intervient alors que les coptes d’Egypte célèbrent Pâques dans la tristesse et sous haute surveillance: dimanche 9 avril, des attaques visant deux églises du nord de l’Egypte et revendiquées par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) ont fait 45 morts. Les « 13 éléments terroristes » faisaient partie de groupuscules qui préparaient « une série d’attaques contre des institutions étatiques, des installations gouvernementales et chrétiennes, et contre des personnalités publiques et des policiers », dans quatre provinces du nord de l’Egypte, notamment à Alexandrie, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur. VOA

Brazzaville en panne sèche depuis plusieurs semaines
Devant chaque station services, de longues files d’attente de voitures, espérant obtenir quelques litres d’essence ou de gasoil, est devenu le nouveau spectacle dans la capitale de ce pays pétrolier. Et il y a plusieurs semaines que cela dure. Les automobilistes n’en peuvent plus. « Je suis ici depuis deux jours et je ne suis toujours pas servi. D’ailleurs, je ne sais même pas s’il y a le carburant à la pompe », affirme un chauffeur de taxi. Ils sont des dizaines à passer des nuits devant les stations, dans l’attente du carburant. Les taxis et les bus sont garés et on observe une vraie tension dans le transport en commun. « Dans la semaine, on travaille pendant deux jours, et le troisième jour, on vient garer pour attendre de nouveau le carburant. On ne peut pas faire la recette, le travail est trop perturbé », déplore un autre chauffeur de taxi qui vient de passer sa troisième à la station de la Patte d’oie. VOA

Somalie : des militaires américains pour aider les forces locales à combattre les Shebab
Les Etats-Unis ont mobilisé « quelques dizaines de soldats » en Somalie à la demande de Mogadiscio, pour assister les forces locales en matière de sécurité dans le cadre de la lutte contre les insurgés islamistes shebab, a annoncé samedi le commandement américain pour l’Afrique, basé en Allemagne. « Cette mission n’est pas associée à la formation aux tactiques anti-terroristes », a précisé une porte-parole, soulignant que les soldats américains « vont mener différentes actions de coopération et/ou d’assistance en matière de sécurité en Somalie ». Selon elle, l’objectif de ce qui est sommairement décrit comme une mission d’entrainement et d’équipement constitue à « améliorer la capacité logistique de l’armée nationale somalienne, ce qui permettra aux forces somaliennes de mieux combattre les shebab ». Jeune Afrique

Au Cameroun en guerre contre Boko Haram, des rescapées racontent : « J’ai trouvé les enfants en morceaux »
Elles ne connaissent pas la cause des explosions qui ont tué leurs enfants. Début mars, ces mères et leur famille, victimes collatérales des violents combats qui opposent les forces gouvernementales à la secte islamiste Boko Haram, dans le nord du Cameroun, à la frontière avec le Nigeria, ont été admises à l’hôpital régional de Maroua. Dans cet établissement, l’ONG Médecins sans frontières (MSF) et le ministère camerounais de la santé fournissent depuis août 2016 une prise en charge gratuite de la chirurgie d’urgence et des soins postopératoires. Le Monde

Niger : « La victoire sur Boko Haram ne sera pas que militaire »
Après avoir longtemps épargné le Niger, Boko Haram a commis sa première attaque sur le territoire en février 2015 à Diffa, chef-lieu de la région du même nom, dans le sud-est du pays. Le groupe terroriste a ensuite multiplié ses actions au Niger : attaques et incendies de villages, raids contre des casernes de l’armée, tentatives d’attentats-suicides. Les habitants de 211 villages, soit près de 200 000 personnes, ont dû fuir les exactions de Boko Haram sur les berges de la rivière Komadougou et dans le lit du lac Tchad pour se réfugier sur des sites spontanés le long de la route nationale numéro 1. Selon un décompte établi par les organisations humanitaires, près de 300 personnes ont été tuées par Boko Haram en deux ans au Niger. Le Monde

Mali: fin de la grève des agents de santé
Les syndicats du secteur de la santé ont mis fin dimanche à leur mouvement de grève illimitée. Cette grève lancée le 9 mars a paralysé hôpitaux et centres de santé publics. Les syndicalistes affirment que leurs revendications ont été satisfaites. « Le mot d’ordre de grève est levé, parce que nous avons obtenu satisfaction. Sur neuf points de revendication, nous avons huit points d’accord et un point sur lequel nous avons un accord partiel » A déclaré à la BBC, le secrétaire général adjoint du Syndicat national de la Santé. Youssouf Maïga, précise : « Nous réclamions une prime spéciale de fonction. Nous avons obtenu à 100% satisfaction sur ce point. 100% également pour la prime de garde qui passe de 25.000 FCFA à 100.000 FCFA ». BBC

Tunisie. Une islamisation rampante menace les libertés
Un metteur en scène agressé, un DJ britannique condamné par contumace à un an de prison, des appels à la fermeture de débits d’alcool… L’image de la Tunisie tolérante, ouverte et progressiste relèvera bientôt du mythe, dénonce cette chroniqueuse tunisienne. C’est bel et bien le verdict surréaliste rendu [le 6 avril] par un tribunal tunisien à l’encontre du DJ britannique ayant mixé, dans une discothèque [à Hammamet, dans le cadre du festival de musique Orbit Festival, du 31 mars au 1er avril], l’appel à la prière. L’artiste est accusé d’outrage public à la pudeur, d’atteinte aux bonnes mœurs et à la morale publique. Comme la cabale menée sur les réseaux sociaux, le harcèlement et les menaces de mort à l’encontre du DJ ne suffisaient pas, le gouverneur, un nidaiste [du parti au pouvoir Nidaa Tounès] notoire, s’est vu investi de la noble mission de défendre la foi bafouée. Courrier International

France : 28 tirailleurs sénégalais naturalisés
Ils sont 28 tirailleurs sénégalais à avoir été solennellement « réintégrés » samedi dans la nationalité française, 60 ans après en avoir été privés par l’indépendance des colonies africaines de la France. La cérémonie s’est déroulée sous les ors de la salle des fêtes du palais de l’Élysée. Dans le groupe, figurent 23 Sénégalais, deux Congolais, deux Centrafricains et un Ivoirien. « Aujourd’hui, 15 avril, je peux dire que c’est ma seconde naissance. Je remercie le président d’avoir une pensée pour l’africain qui a combattu pour la France », a déclaré l’Ivoirien Baka Fael, âgé de 82 ans. BBC



Photo: Adam Jones