Revue de Presse du 16 mai 2016

Mali : Un haut gradé de l’armée tué à Gao
Le directeur de la zone de santé de Kidal, basé à Gao, a été tué chez lui dans la nuit de samedi à dimanche par des individus non identifiés. Samedi soir alors qu’il était chez lui, dans le quartier Château de Gao, des individus armés débarquent et tirent plusieurs coups. L’armée pointe du doigts les djihadistes et la mort de Mahamadou Camara fait de lui le deuxième officier tué dans le nord en l’espace d’un mois. Le commandant Mahamadou Camara était un médecin militaire très expérimenté, selon des sources sécuritaires. Le savoir-faire du commandant Camara lui a valu d’être nommé directeur de santé militaire pour la zone de Kidal, dans l’extrême nord du Mali. Mais en l’absence de l’état à Kidal, resté le fief des ex rebelles, le médecin militaire était basé à Gao, la plus grande ville du nord. Il y consultait des patients de l’armée. BBC

Révélations sur l’arrestation de Mandela
Les révélations faites dans le journal Sunday Times, peu avant la mort de l’espion américain Donald Rickard, semblent confirmer les soupçons selon lesquels Nelson Mandela qui allait devenir le premier président noir d’Afrique du Sud a été arrêté par la CIA. Les moments qui ont précédé son arrestation près de Durban en 1962, ont toujours été flous. Mandela se faisait passer pour un chauffeur quand sa voiture a été arrêtée à un barrage de la police. Les confidences de Rickard sur les manœuvres de la CIA semblent également confirmer qu’il était l’homme qui a aidé à mettre en place un plan pour arrêter celui qui deviendra ensuite le prisonnier le plus célèbre au monde. Le chef de file de l’armée de résistance a été considéré comme un terroriste et «le plus dangereux communiste » hors de l’Union soviétique et une menace pour l’Occident. BBC

Cameroun : l’émir de Boko Haram arrêté
L’émir de Boko Haram a été pris au cours d’un raid militaire mené il y a moins d’une semaine dans la forêt de Madawya. L’opération a été conduite par les éléments du premier secteur de la Force mixte multinationale (FMM) de l’Union africaine et les soldats de l’opération «Emergence 4», avec l’appui de l’armée Nigériane. L’intervention a permis aussi de neutraliser 58 autres terroristes, de saisir plusieurs armes dont des fusils d’assaut de marque AK47, et FAL, 18 armes de chasse et de traite. Des boîtes de chargeurs et des centaines de munitions de divers calibres ont été aussi récupérés. L’offensive de la force mixte multinationale et ses alliés a également permis de libérer 46 otages, en majorité des femmes et des enfants qui ont été ramenés au Cameroun. BBC

Alliance Boko Haram-Daesh : Onu inquiète
Le groupe militant nigérian avait fait allégeance à l’EI l’an dernier. Depuis cette sortie, il entretient des rapports étroits avec l’Organisation de l’état islamique affirme le Conseil de sécurité de l’Onu. Vendredi, le secrétaire d’Etat adjoint, Anthony Blinken, a affirmé à Abuja au Nigéria que Boko Haram envoyait des combattants en Libye. Le Conseil de sécurité a demandé au groupe extrémiste nigérian de s’abstenir de toute violence, de toute atteinte aux droits humains et de toute violation du droit international humanitaire dans la région du bassin du lac Tchad. Tout cela continue de compromettre la paix et la stabilité en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. BBC

A Abuja, François Hollande se pose en parrain militaire de la lutte contre Boko Haram
C’est dans un rôle de parrain militaire qu’est apparu François Hollande, samedi 14 mai, à Abuja, la capitale du Nigeria. Après une brève escale centrafricaine pour annoncer le terme de l’opération « Sangaris », le président français poursuit sa logique de diplomatie sécuritaire sur le continent africain. Venu assister à un second sommet consacré à la lutte contre Boko Haram, une rencontre qu’il avait initié deux ans plus tôt à Paris, le chef de l’Etat s’est engagé à « amplifier » les efforts de la France dans le combat contre ce groupe djihadiste et dans le développement du Bassin du Lac Tchad, l’un de ses derniers sanctuaires. Seul président occidental au milieu de huit de ses homologues africains (Nigeria, Cameroun, Tchad, Niger, Sénégal, Gabon, Togo et Bénin), des chefs de la diplomatie européenne, britannique, et du numéro deux du Département d’état américain, François Hollande se veut « l’aiguillon de la mobilisation internationale », selon son entourage, contre « le groupe terroriste le plus meurtrier au monde en 2015. » Le Monde

Nigeria: les attaques armées mettent un coup à la production pétrolière
La filiale nigériane du géant pétrolier Shell a déclaré l’état de force majeure pour se libérer de ses obligations contractuelles en raison des circonstances. En l’occurrence, une fuite importante affectant le principal oléoduc qu’elle utilise pour transporter le brut extrait en haute mer. Cette mesure intervient dans un contexte de fortes perturbations de la production dans le delta du Niger, dans le sud du pays, avec une recrudescence des attaques contre les installations pétrolières. La production du Nigeria, premier producteur d’Afrique, est à son plus bas depuis 22 ans. RFI

Le coup d’arrêt brutal de l’armée nigériane à l’ascension chiite
Le bain de sang aura servi de révélateur. Dans le nord du Nigeria, à la mi-décembre 2015, le convoi du chef d’état-major est bloqué par une manifestation religieuse. L’armée réplique, attaque les fidèles du Mouvement islamique du Nigeria (IMN), détruit leur quartier général et centre spirituel, la Husseiniya, à Zaria. Entre le 12 et 14 décembre 2015, « l’armée nigériane a tué, hors de toute légalité, plus de 250 personnes, hommes, femmes et enfants, fidèles de l’IMN, un groupe chiite minoritaire », établit une enquête d’Amnesty International. Zaria, située dans le nord à majorité musulmane, est le noyau d’implantation du groupe chiite dont l’effectif est en augmentation, selon Susan O’Brien. Cette spécialiste des questions religieuses du Nord nigérian, chercheuse à l’université de Floride, s’étonne : « Après les morts de décembre, je ne pouvais croire ce que j’entendais au Nigeria, où l’on parlait des chiites comme si, au fond, ils avaient mérité ce qui leur arrive. » Le Monde

Ouganda : Kizza Besigye inculpé pour trahison
Figure de l’opposition, Kizza Besigye a été inculpé hier soir pour trahison par un tribunal de Moroto, dans le nord-est de l’Ouganda. La trahison est un crime passible de la peine capitale dans ce pays d’Afrique de l’Est. Il avait été arrêté mercredi, jour précédent l’investiture officielle de Yoweri Museveni, après avoir prêté serment comme président. Kizza Besigye a déjà été inculpé pour ce motif en 2005, mais les charges retenues contre lui avaient finalement été abandonnées. BBC

Des centaines de Burundais expulsés par le Rwanda
Le Rwanda a expulsé ces derniers jours des centaines de Burundais présents sur son sol. Selon les autorités, ils étaient en situation irrégulière. Les relations entre le Rwanda et son voisin, plongé depuis plus d’un an dans une grave crise politique, sont au plus mal. Bujumbura accuse régulièrement Kigali de soutenir des rebelles qui tentent de renverser son gouvernement. Tandis que Kigali dément vertement. RFI

Importantes saisies d’armes lors d’opérations antiterroristes en Algérie
En Algérie, la presse annonce qu’un militaire a été tué au cours d’une opération antiterroriste dans les montagnes de Kabylie. Au cours de la semaine dernière, l’armée algérienne a organisé plusieurs ratissages dans plusieurs régions du pays. Et les saisies d’armes sont inédites. La première opération a eu lieu entre les montagnes de Kabylie et la capitale. Sept terroristes ont été abattus. La presse révèle qu’un militaire a été tué dans l’opération. Cette région, c’est celle où des hommes, qui affirmaient avoir prêté allégeance à l’organisation Etat islamique, ont kidnappé et assassiné le Français Hervé Gourdel, en septembre 2014. RFI

Appel à une grève illimitée contre la hausse soudaine du prix du carburant au Nigeria
Les syndicats nigérians ont appelé samedi à entamer une grève la semaine prochaine pour protester contre l’augmentation soudaine de 67% du prix de l’essence à la pompe, alors que le Nigeria est le premier producteur de brut en Afrique. « Si mardi à minuit, le gouvernement n’a pas ramené le prix de l’essence à 86,5 nairas (0,38 euro/0,43 dollar) par litre, nous n’aurons pas d’autre solution que d’appeler les travailleurs à entamer une grève illimitée à partir de mercredi », a annoncé à l’AFP Peter Ozo-Eson, secrétaire général d’un groupement de syndicats, le Nigeria Labour Congress (NLC). Mercredi, le Nigeria a relevé les prix du pétrole à 145 nairas (0,64 euro/0,73 dollar) par litre, après des mois de pénurie due au manque de devises étrangères, qui ont affaibli l’économie du Nigeria, dont 70% des revenus dépendent du pétrole. VOA

Sénégal-Gambie, une brouille qui n’en finit pas
Les transporteurs Sénégalais bloquent la frontière avec la Gambie depuis trois mois. Neneh McDouall-Geye ministre gambienne des Affaires étrangères est à Dakar ce dimanche pour rencontrer son homologue sénégalais, Mankeur Ndiaye. Depuis la mi-février les transporteurs sénégalais ont mis en place un blocus à la frontière avec la Gambie, afin d’obtenir de meilleures conditions pour traverser ce petit pays enclavé dans le Sénégal. En début février Banjul a décidé de multiplier par par cent du droit d’entrée infligée aux camions qui traversent le pays. Les camionneurs Sénégalais obligés de par passer par la Gambie pour aller en Casamance n’avaient pas bien accueilli la mesure. Un revirement des autorités gambiennes, revenant aux droits de douane initiaux ne les a pas convaincu. Ils ont maintenu leur blocus en attendant des conditions encore plus favorables. VOA

Egypte: prison ferme pour 152 manifestants anti-Sissi
En Egypte, 152 personnes ont été condamnées samedi à des peines allant de deux à cinq années de prison ferme pour « manifestation sans permis » par des tribunaux correctionnels du Caire. 79 des condamnés ont aussi écopé d’une peine supplémentaire de 10 000 euros d’amende. Le 25 avril des manifestations avaient eu lieu au Caire pour protester contre la remise par l’Egypte de deux îles de mer Rouge à l’Arabie saoudite. RFI

Libye: Des forces spéciales US dans le pays pour offensive anti-Daesh (W.Post)
Des soldats des opérations spéciales américaines sont stationnés à deux avant-postes en Libye depuis la fin de l’année dernière pour recruter des soutiens sur place en vue d’une éventuelle offensive contre Daesh, rapporte le Washington Post jeudi. Deux équipes, regroupant un peu moins de 25 militaires, opèrent à partir des alentours de Misrata et de Benghazi. Outre la recherche d’alliés, ces militaires travaillent à recueillir des informations sur la nature de la menace, selon les responsables américains cités par le grand quotidien américain. allAfrica

Hollande en Centrafrique: « L’opération Sangaris se termine »
François Hollande a annoncé vendredi à Bangui que l’opération militaire française se terminait, et qu’elle état « parfaitement réussie ». Ce samedi, le président est au Nigeria pour un sommet concernant Boko Haram. François Hollande était vendredi à Bangui en Centrafrique pour annoncer la fin de l’opération Sangaris, qu’il a jugée « parfaitement réussie ». « Aujourd’hui, l’opération Sangaris se termine ». « Je l’avais décidée au tout début de décembre 2013 parce que le chaos avait hélas saisi la Centrafrique et parce que des massacres s’y produisaient », a-t-il rappelé, avant de saluer « le courage exemplaire » des soldats. L’opération doit se terminer en décembre, au terme d’un désengagement progressif. De plus de 2500 militaires au plus fort de la crise, Sangaris n’en compte déjà plus que 650, selon l’entourage de M. Hollande. L’Express

Présidentielle en RDC : appel à des marches de protestation le 26 mai
Trois plateformes d’opposition congolaise appellent à des marches de protestation en République démocratique du Congo le 26 mai contre un arrêt de la Cour constitutionnelle autorisant le président Joseph Kabila à rester au pouvoir au-delà du terme de son mandat, selon un communiqué reçu samedi. « Notre détermination est telle qu’une marche de protestation, contre les dévoyés et fossoyeurs de la démocratie en RDC, sera organisée ce 26 mai 2016 sur toute l’étendue de la République », écrivent dans ce texte la Dynamique de l’opposition, le G7 et le Front citoyen. Mercredi, la Cour constitutionnelle de la RDC a autorisé M. Kabila à rester en fonctions si la présidentielle n’est pas organisée avant la fin de son mandat, le 19 décembre 2016, comme cela semble chaque jour un peu plus probable. Pour les trois plateformes d’opposition, « la Cour vient de démontrer […] qu’elle est au service de Monsieur Kabila et de ses partisans pour leur permettre de demeurer au pouvoir par défi et au mépris total aussi bien de la Constitution de la République que du peuple congolais qui exigent l’alternance démocratique en 2016. » Jeune Afrique

L’Egypte devient la seconde plus grande économie du continent dépassant l’Afrique du Sud
L’Egypte a dépassé l’Afrique du Sud et est devenue la seconde plus grande économie d’Afrique, a annoncé le Fonds monétaire international (FMI) dans son dernier rapport sur les Perspectives de l’économie mondiale. Le FMI a indiqué que l’Afrique du Sud a été dépassée par l’Egypte à cause de la dépréciation de sa monnaie, le rand. Le FMI a également prévu que la croissance de l’économie sud-africaine n’atteindrait que 0,6% cette année, soit un taux encore plus bas que les 0,9% prévus par le gouvernement sud-africain. L’organisation mondiale a ainsi fait savoir que l’Afrique du Sud est maintenant la troisième plus grande économie d’Afrique derrière le Nigéria et l’Egypte. Selon le FMI, la valeur nominale en dollar du PIB égyptien a elle augmenté en moyenne de 7,5% sur la période 2012-2015. La dépréciation de la livre égyptienne sur cette période a été beaucoup plus lente que celle du rand sud-africain. allAfrica



Photo: Adam Jones