Revue de Presse du 16 décembre 2016

Barrow annonce qu’il se proclamera président
Les relations entre l’ancien chef d’État au pouvoir pendant 22 ans et Adama Barrow continuent d’attiser les tensions dans le pays. Le président élu de la Gambie, Adama Barrow, a déclaré à la BBC qu’il se proclamera président le 18 janvier si Yahyah Jammeh venait à ne pas démissionner. Le président Jammeh souhaite que l’élection soit annulée et qu’un nouveau vote soit encadré par une commission électorale qui « craint Dieu ». Cependant, l’ONU l’a exhorté à se retirer et n’a pas caché qu’il pourrait faire face à des sanctions s’ il continue à s’accrocher au pouvoir. BBC

RDC: Bloomberg révèle l’empire économique bâti par la famille Kabila
C’est le fruit d’une enquête de plus d’un an réalisée par nos confrères de l’agence Bloomberg, spécialisée dans les questions économiques. Des dizaines d’interviews et des milliers de documents administratifs consultés par Bloomberg révèlent que le président Joseph Kabila et sa famille ont constitué un gigantesque «réseau d’entreprises qui s’étend dans tous les secteurs de l’économie congolaise et qui a rapporté des centaines de millions de dollars à leur famille». Les Kabila ont des participations dans au moins 70 entreprises. La famille Kabila en est souvent le principal actionnaire ou l’un des gérants, à en croire les milliers de statuts de sociétés publiés au journal officiel et compilés par l’agence Bloomberg. RFI

RD Congo : Kinshasa ordonne de bloquer l’accès aux réseaux sociaux
Les autorités de la République démocratique du Congo ont, jeudi, demandé une coupure des réseaux sociaux à partir du 18 décembre, soit moins de 48 heures avant la fin du mandat de Joseph Kabila qui, selon la Constitution, ne peut se représenter. Les autorités de Kinshasa ont ordonné, jeudi 15 décembre, un filtrage ou une coupure des réseaux sociaux en République démocratique du Congo à partir de dimanche, moins de 48 heures avant la fin du mandat du président Joseph Kabila. France 24

L’université de Kinshasa et ses profs « fantômes », sous sanctions américaines
Erigée sur une colline luxuriante, la plus grande université d’Afrique centrale ressemble à une ville délabrée. D’un côté, il y a les jardins fleuris, les allées proprettes et des amphithéâtres bondés. De l’autre, au bout de chemins de terre qui traversent des herbes hautes, ce sont des dortoirs insalubres dépourvus d’eau, de fenêtres, de bureaux, de toilettes et soumis aux incessantes coupures d’électricité. Des étudiants parmi les plus courageux de la planète s’y entassent. Unikin, l’université de Kinshasa, forme des cerveaux et des combattants de la vie, persuadés que le savoir leur permettra de se faire une place dans l’administration, voire dans le petit club de l’élite congolaise. Le Monde

Des élus américains demandent à Kabila de tenir les élections en 2017
Cinq membres de la Chambre des représentants ont signé une lettre adressée au président Joseph Kabila lui demandant d’organiser les élections en 2017. Ils appellent aussi le chef de l’Etat congolais à annoncer publiquement qu’il ne se représentera pas pour un autre mandat. « En tant que membres du Congrès, nous vous demandons d’annoncer des élections (qui se feront) dans le délai et (qui seront) pacifiques, honorant l’esprit de la Constitution de la RDC et du peuple congolais reflété dans des élections au suffrage universel », affirment-t-ils dans la lettre. Les élus américains prient M. Kabila « d’annoncer publiquement qu’il ne soutiendra aucune démarche pour amender la Constitution et lui permettre de de rester au pouvoir au-delà de deux mandats ». VOA

Gabon: Jean Ping saisit la Cour pénale internationale
L’opposant gabonais Jean Ping estime que les violences commises avant et après l’élection présidentielle du 27 août représentent un crime contre l’humanité. Le pouvoir parle de quatre morts, l’opposition beaucoup plus. Elle affirme avoir identifié au moins 22 personnes tuées par balles après l’annonce des résultats. La Cour pénale internationale menait déjà depuis fin septembre une enquête préliminaire sur la période électorale au Gabon, elle a maintenant de nouveaux documents sur lesquels travailler. Maître Emmanuel Altit, avocat international, a remis jeudi matin au bureau de la procureure de la CPI ce qu’il présente comme des preuves de violences commises contre des civils. RFI

Tchad : ce pays au bord de la crise de nerfs
Hôpitaux, écoles, universités et nombre de services publics sont secoués par la colère sourde de la population et des travailleurs tchadiens qui monte doucement mais sûrement. Tous ces acteurs sont remontés par les mesures d’austérité que le gouvernement vient de prendre pour conjurer les conséquences de la situation économique difficile que vit le pays à la suite de la baisse des cours du pétrole. « Les robinets sont fermés », allégorise une source proche du gouvernement pour expliquer la situation actuelle du Tchad. Alors que le pays était en pleine reconstruction il y a deux ans, dopée par des revenus pétroliers confortables, l’effervescence a été stoppée par la chute des cours du pétrole. Un coup de frein qui a mis un terme aux projets en cours, comme la réhabilitation des routes et la construction de la futuriste Cité internationale des affaires. Le Point

Le grand détournement des Camerounais qui parodient la courbette de leur ministre
Un excès de zèle est parfois contre-productif. C’est ce que doit se dire le ministre des Sports du Cameroun, Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt, après sa courbette un peu trop marqué face au président Paul Biya. Comme le rapporte le média France 24, Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt a en effet salué le chef d’Etat «deux pieds écartés, tête baissée» et à une distance d’un mètre. Résultat, le ministre apparaît excessivement courbé. Cette scène s’est déroulée au Palais de l’unité où le président recevait l’équipe nationale féminine de football qui s’était inclinée en finale de la Coupe d’Afrique des nations féminine face au Nigeria, six jours plus tôt. Les internautes camerounais se sont très vite emparés de la courbette de Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt pour la détourner de manière parodique, au moyen du mot-clé #CourberDosChallenge. Des dizaines d’images de courbettes plus drôles les unes que les autres ont ainsi été publiées sur Twitter ou Facebook. Slate

Maroc : Mohammed VI envoie une aide d’urgence aux migrants subsahariens expulsés par l’Algérie vers le Niger
Le Maroc a décidé d’envoyer 116 tonnes d’aide humanitaire aux migrants subsahariens refoulés par l’Algérie et se trouvant actuellement dans le nord du Niger. Une volonté du royaume de s’afficher en pointe sur la question de défense des migrants. « Suite à la crise migratoire et humanitaire conséquente à l’expulsion massive de personnes d’origine subsaharienne vers le Niger, sa Majesté a donné ses instructions afin qu’une aide d’urgence soit accordée à ces personnes expulsées et se trouvant en situation de précarité extrême dans un centre dans le nord du Niger », a annoncé l’agence officielle MAP, ce jeudi 15 décembre. Jeune Afrique

Tunisie : démission de Abderrahmane Belhaj Ali, patron de la Sûreté nationale
Le directeur général de la Sûreté nationale, Abderrahmane Belhaj Ali, nommé il y a un an dans le cadre d’une réorganisation de l’appareil sécuritaire en Tunisie, a démissionné jeudi pour « raisons personnelles », a indiqué le ministère de l’Intérieur. Le bref communiqué du ministère ne fournit aucune autre indication sur le motif du départ – inattendu – de ce cadre réputé pour sa connaissance des dossiers et son expérience. Ancien directeur général de la sécurité présidentielle sous le régime de Zine el Abidine Ben Ali, puis diplomate, Abderrahmane Belhaj Ali avait été rappelé au ministère de l’Intérieur le 1er décembre 2015, à la demande du Premier ministre d’alors, Habib Essid, alors qu’il se trouvait à la retraite. Sa nomination faisait partie d’une vaste réorganisation de l’appareil sécuritaire opérée dans la foulée de l’attentat suicide du 24 novembre 2015 perpétré en plein Tunis contre un bus de la sécurité présidentielle. Sa mission : rétablir l’ordre et la sécurité dans une Tunisie meurtrie par une série d’attentats depuis le début de l’année. Jeune Afrique

Des traces d’explosif retrouvées sur des victimes du crash du vol EgyptAir Paris-Le Caire
Des traces d’explosifs ont été détectées sur les restes de victimes du crash d’un avion de la compagnie EgyptAir reliant Paris au Caire le 19 mai 2016, ont indiqué jeudi les autorités égyptiennes. La catastrophe avait fait 66 morts. La piste terroriste est relancée. Des traces d’explosifs ont été détectées sur les restes de victimes du crashd’un avion de la compagnie EgyptAir reliant Paris au Caire le 19 mai, qui avait fait 66 morts, a indiqué le jeudi 15 décembre le ministère égyptien de l’aviation. France 24

Bama, ville martyre, symbole des ravages de Boko Haram
Murs éventrés, toitures arrachées, stations services et carcasses de voitures incendiées à perte de vue: « Bama n’est plus », constate Mustapha Mallam, qui comme des dizaines de milliers d’autres habitants, a tout perdu le jour où il a abandonné sa maison à Boko Haram il y a deux ans, forcé de prendre la fuite. Détruite à 85%, Bama, deuxième agglomération de l’État du Borno avec près de 270.000 habitants, est devenue le symbole de la destruction à grande échelle orchestrée par le groupe islamiste. Pas une maison ne semble avoir résisté au déferlement de violence et hormis les militaires et les ouvriers, à pied d’oeuvre pour tenter de réhabiliter l’artère principale, personne n’est revenu à Bama. TV5

Somalie: au moins six tués dans un attentat à Mogadiscio
Au moins six personnes, pour la plupart des soldats, ont été tuées et plusieurs blessées dans un attentat à l’explosif à un barrage tenu par l’armée somalienne jeudi à Mogadiscio, a-t-on appris de source administrative et auprès de témoins. « Six personnes, pour la plupart des soldats, ont été tuées dans l’explosion (d’un engin placé) sous un arbre près du barrage de sécurité », à la sortie est de la capitale, a annoncé un porte-parole de l’administration locale, Abdifatah Omar Halane, qui a précisé que « plusieurs autres » avaient été blessées. Selon des témoins, de nombreuses personnes, des soldats mais aussi des civils, étaient aux alentours du barrage au moment de l’explosion. TV5

Manifestation à Tunis contre une loi autorisant un violeur à épouser sa victime
Des dizaines de personnes se sont rassemblées mercredi 14 décembre devant le parlement tunisien pour réclamer la révision d’une loi qui permet à un homme d’échapper à des poursuites pour des relations sexuelles avec une mineure en épousant sa victime. Un appel à manifester avait été lancé la veille en réaction à la décision du tribunal de première instance du Kef (nord-ouest du pays) d’autoriser le mariage d’une fille de 13 ans avec un proche de 20 ans l’ayant mise enceinte. Cette affaire a suscité de vives critiques sur les médias, les réseaux sociaux et provoqué l’indignation d’organisations qui jugent que la fille a été violée et que son « agresseur » a pu échapper à des poursuites du fait de cette loi. Le Monde

Banque mondiale : 75 milliards de dollars pour les pays pauvres
La branche de la Banque mondiale dédiée aux pays pauvres a reçu des promesses de renflouement record de 75 milliards de dollars sur les 3 prochaines années, dont un tiers proviendra du secteur privé, a annoncé l’institution le 15 décembre. « C’est un moment charnière dans le combat pour éradiquer l’extrême pauvreté« , a salué le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim. Refinancée tous les trois ans, l’Association internationale de développement (IDA) pourra ainsi compter entre 2017 et 2020 sur des ressources en augmentation de 44,2% pour intensifier son soutien aux pays en guerre, aux populations déplacées et à la lutte contre le réchauffement climatique. Jeune Afrique


Photo: Adam Jones