Revue de Presse du 15 septembre 2016

Armement : Washington menace Juba
Les Etats-Unis ont menacé, mercredi 14 septembre, d’imposer au Soudan du Sud un embargo international sur les armes, si ce pays refuse d’admettre dans son territoire une force africaine de protection des civils. « Si le gouvernement n’autorise pas la force régionale de protection à se déployer ou ne laisse pas l’ONU circuler comme elle le souhaite pour protéger les civils, les Etats-Unis soutiendront certainement un embargo sur les armes », a déclaré l’ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Samantha Power. Washington accuse Juba de restreindre les activités de l’ONU dans son territoire. Selon Mme Power, le président sud-soudanais Salva Kiir doit tenir rapidement sa promesse de laisser se déployer dans son pays la force de 4 000 hommes prévue par l’Union africaine. BBC

Barack Obama lève les sanctions économiques contre la Côte d’Ivoire
Barack Obama a levé, mercredi 14 septembre, les sanctions économiques instaurées par les Etats-Unis voici plus de dix ans à l’encontre de la Côte d’Ivoire, durant la guerre civile qu’elle traversait. Les sanctions avaient été décidées par George W. Bush en février 2006 contre plusieurs dirigeants politiques ivoiriens pour obstruction au processus de paix engagé en 2003. Le pays était alors en proie à une profonde division depuis la guerre civile provoquée, en 2002, par une rébellion contre le président de l’époque, Laurent Gbagbo. Le Monde

Bénin : derrière l’explosion de la décharge d’Avamé, un drame de la misère
A Avamé, dans la commune de Tori, à 40 km de Cotonou, les populations sont encore meurtries. Des restes de vêtements, de chaussures ou encore de bassines calcinées témoignent du sinistre qui a endeuillé ce village de plus de 4 000 habitants, il y a une semaine. Jeudi 8 septembre en fin d’après-midi, une explosion sur un site d’incinération de produits avariés a fait 18 morts et 92 blessés, selon un dernier bilan du ministère de l’intérieur. Le Monde

Accord sur la séquence de la tenue des élections en RDC et reprise du dialogue jeudi
Edem Kodjo, le facilitateur désigné par l’Union africaine pour le dialogue national annonce pour jeudi la reprise des travaux bloqués après que l’opposition a suspendu sa participation à la suite de la mésentente sur la séquence de la tenue des élections. « Un accord pour la poursuite du dialogue national inclusif : élections présidentielle, législatives nationales et provinciales le même jour « , précise-t-il. M. Kodjo a travaillé en aparté avec les chefs du groupe de l’opposition et de la majorité présidentielle pour arriver à ces compromis. VOA

Génocide au Rwanda : retour sur l’un des plus grands fiascos de la justice internationale
Ce fut le procès le plus long, le plus cher et sans doute le plus raté de la justice internationale. Il s’est clos il y a moins d’une année et a été un laboratoire d’erreurs, de dysfonctionnements et de comportements inadéquats du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), pour le plus grand drame des victimes. Voici l’autopsie d’un échec retentissant, au terme duquel la chambre d’appel a reconnu « le préjudice » subi… par les génocidaires. Le Monde

Libye: les terminaux pétroliers remis à la compagnie nationale
Les autorités libyennes non reconnues ont affirmé mercredi avoir remis la gestion des principaux terminaux pétroliers du pays, dont elles se sont récemment emparées, à la Compagnie nationale du pétrole, même si elles continuent d’en assurer la surveillance. Cette décision survient au moment où la communauté internationale s’alarme des risques d’une guerre ouverte entre ces autorités basées dans l’Est du pays et le gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli et soutenu par l’ONU. « Les terminaux de Zoueitina, Brega, Ras Lanouf et Al-Sedra ont été remis à la compagnie nationale du pétrole (NOC) », a déclaré à l’AFP Ahmad Mesmari, porte-parole des forces dirigées par le général Haftar qui sont loyales aux autorités basées dans l’Est. TV5

Burkina: pas d’inculpation sur les tueries liées aux manifestations anti-Compaoré de 2014
Les tueries liées aux manifestations anti-Compaoré d’octobre 2014 au Burkina n’ont donné lieu « à aucune inculpation », a annoncé vendredi une magistrate, dénonçant une absence de coopération des autorités actuelles. « Les juges d’instruction ont pu auditionner certains témoins, des victimes et les ayant droits », a déclaré la procureure du tribunal de grande instance de Ouagadougou, Maïza Compaoré. « Mais pour identifier les auteurs, ils (les juges) ont eu toutes les difficultés du monde parce qu’il n’y avait pas de collaboration ni de coopération avec les autorités de la place », a dit Mme Compaoré lors d’une conférence de presse. TV5

L’offensive du général rebelle Haftar complique la réunification de la Libye
Maître du croissant pétrolier libyen depuis mardi, le général Haftar complique la réunification d’une Libye éclatée depuis la chute de Kadhafi, en 2011. Et pourrait mettre en danger la lutte contre l’organisation État islamique. Depuis le 13 septembre, la Libye est de nouveau militairement coupée en deux. D’un côté, le gouvernement d’union nationale (GNA), basé à Tripoli et adoubé par la communauté internationale, de l’autre, le général Khalifa Haftar, qui s’est rendu maître, mardi 13 septembre, du « croissant pétrolier » libyen. Cette zone côtière, où transite près de la moitié du pétrole libyen destiné à l’exportation, s’étend du terminal pétrolier d’Al-Sedra au port de Zoueitina en passant par les terminaux de Ras Lanouf et de Brega. France 24

Pour Westminster, Sarkozy est intervenu en Libye pour « améliorer sa situation politique »
L’ancien président français Nicolas Sarkozy a pris la décision d’intervenir en Libye en 2011 dans le but, entre autres, d’« accroître l’influence française en Afrique du Nord » et d’« améliorer sa situation politique en France ». C’est ce qu’affirme un document de la Commission des affaires étrangères du Parlement britannique rendu public mercredi 14 septembre. Le rapport met en cause le processus de décision qui a transformé une intervention censée venir en aide à des civils, à Benghazi, menacés par la répression du colonel Mouammar Kadhafi – une menace « surestimée », affirment les députés –, en une opération visant le régime. Le Monde

Boko Haram diffuse une nouvelle vidéo, sans son chef Shekau
Dans la nuit de mardi à mercredi, Boko Haram a diffusé une nouvelle vidéo, dans laquelle son commandant Abubakar Shekau ne figure pas. Une absence qui donne du crédit à l’armée nigériane, qui affirme l’avoir grièvement blessé lors d’un bombardement. Le groupe terroriste nigérian Boko Haram a publié une nouvelle vidéo dans la nuit de mardi 13 à mercredi 14 septembre, sans que son commandant Abubakar Shekau n’y figure. Cette absence donne du crédit à l’armée nigériane, qui affirme l’avoir grièvement blessé lors d’un bombardement. France 24

Nigeria : des comptes de Mme Jonathan gelés
L’épouse de l’ex-président Goodluck Jonathan a porté plainte contre la commission nationale anti-corruption du Nigeria, l’accusant d’avoir illégalement gelé ses comptes bancaires. Selon la presse nigériane, Patience Jonathan accuse l’EFCC, l’organe public chargé de la lutte contre la corruption d’avoir gelé 15 millions de dollars destinés à couvrir ses frais médicaux. BBC

Guinée : Sékouba Konaté a quitté le Maroc pour le Tchad
L’ancien président de la transition en Guinée, le général Sékouba Konaté, a pour le moment posé ses valises à N’Djamena (Tchad). Toutefois, Brazzaville avait déjà « donné son accord de principe » pour accueillir celui qui était devenu indésirable à Rabat. Comme l’avait déjà annoncé Jeune Afrique, l’ancien président par intérim de la transition militaire au pouvoir en Guinée de décembre 2008 à décembre 2010 était devenu persona non grata à Rabat, où il avait élu domicile depuis un moment. En cause ? Les menaces que proférait le général Sékouba Konaté contre le pouvoir de Conakry qui lui refuserait le bénéfice des droits liés au statut d’ancien chef d’État qu’il revendique. Jeune Afrique

Le terrorisme recule-t-il vraiment au Mali ?
Les groupes jihadistes du Sahel n’ont plus la capacité tactique de prendre une ville et de la contrôler, a assuré mardi à Ouagadougou le nouveau commandant des forces françaises Barkhane, le général François-Xavier de Woillemont. Le nouveau commandant des forces françaises Barkhane, le général François- Xavier de Woillemont a déclaré à l’issue d’un entretien avec le président Burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, que le « terrorisme recule au Mali ». Pourtant des attaques terroristes sporadiques ont toujours lieu au Sahel. L’apparition de nouveaux mouvements armés et la progression de l’Etat islamique sont des facteurs inquiétants. VOA

Campagne de Libye: un rapport parlementaire accablant pour David Cameron
Une commission parlementaire britannique accuse David Cameron d’avoir favorisé l’essor du groupe Etat islamique en Afrique en menant une intervention militaire mal préparée en Libye en 2011. Dans un rapport accablant pour l’ancien Premier ministre, les députés estiment que cette campagne de bombardements initiée aux côtés de la France a accéléré l’effondrement politique et économique de la Libye. RFI

Insurrection populaire au Burkina Faso: certains acteurs refusent de collaborer
Au Burkina Faso, la procureure a fait le point sur l’instruction du dossier sur l’insurrection populaire et elle n’a pas mâché ses mots. Maiza Sérémé a dénoncé le manque de collaboration de certaines autorités au ministère de la Défense nationale, à l’état-major général des armées ou à l’ex-Régiment de sécurité présidentielle. Elles ont refusé de donner la position des forces de maintien de l’ordre pendant les manifestations et d’autres ont tout simplement refusé de répondre aux convocations des juges. La procureure menace de lancer un mandat d’arrêt contre l’ex-Premier ministre, le général Yacouba Isaac Zida, réfugié au Canada. RFI

Crise post-électorale au Gabon: les réponses du camp d’Ali Bongo
u Gabon, le compte à rebours est enclenché. Les neuf magistrats de la Cour constitutionnelle ont jusqu’au 23 septembre pour instruire et trancher sur les recours déposés par l’opposition suite à la réélection contestée d’Ali Bongo. La confrontation des procès-verbaux de la province du Haut-Ogooué où Ali Bongo a obtenu 95% des voix sera décisive. Le camp d’Ali Bongo a jusqu’à ce soir pour déposer, devant la Cour constitutionnelle, sa réponse argumentée aux anomalies signalées par l’opposition. RFI

Somalie: le khat de nouveau autorisé après huit jours d’interdiction
Les présidents kényan et somalien ont conclu mardi 13 septembre au soir, en marge d’un sommet régional, un accord pour permettre de nouveau la livraison de khat à Mogadiscio, après huit jours d’interdiction. La route de cette plante stimulante très largement consommée dans toute la Corne de l’Afrique a donc été rouverte ce mercredi. RFI

Homosexualité: des pays africains plus tolérants que d’autres, selon Afrobaromètre
Le pasteur américain Steven Anderson, connu pour ses propos homophobes, ne mettra pas les pieds en Afrique du Sud. Le ministère de l’Intérieur vient d’empêcher sa venue en Afrique du Sud, dont la Constitution protège les minorités sexuelles. L’homosexualité, pourtant, reste un sujet délicat sur le continent. Mais, selon une étude réalisée dans 33 pays, certains sont beaucoup plus tolérants que d’autres. RFI

La sécheresse s’aggrave dangereusement en Tunisie
Cet été, les pluies ont été si rares en Tunisie que le ministre de l’Agriculture, Saad Sennik, a même affirmé le 17 août, dans l’émission de radio Midi Show que la situation pouvait devenir «catastrophique» s’il ne pleuvait pas d’ici la fin de l’été. Inquiet face à la baisse de la pluviométrie depuis deux ans, il avait également constaté que le pays était en dessous du seuil de pénurie hydraulique; avec 460 m3 par habitant et par an. Or, les quelques orages ont été insuffisants et les barrages, comme les nappes phréatiques, essentiels pour puiser et conserver l’eau, sont toujours quasiment vides. Le barrage de Sidi Salem, près de Béja, dans le nord du pays, est fortement touché. Le barrage de Nabhana, au nord-ouest de Sbikha, était si peu rempli qu’il a dû être fermé provisoirement en juin dernier. Le Figaro



Photo: Adam Jones