Revue de Presse du 15 octobre 2021

Les conflits engendrent des niveaux records d’insécurité alimentaire aiguë en Afrique
Les conflits demeurent le facteur principal de l’insécurité alimentaire aiguë en Afrique, mettant plus de 100 millions de personnes en danger. Environ 106 millions d’Africains se trouvent en situation d’insécurité alimentaire aiguë, c’est à dire en Phase 3 ou plus du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire. Depuis 2018, le nombre de personnes vivant un niveau d’insécurité alimentaire aigu a doublé. La FAO et le PAM rapportent que 400 000 Ethiopiens, 100 000 Sud-Soudanais et 28 000 Malgaches subissent un niveau 5 (famine) d’insécurité alimentaire. [Infographie] Centre d’études stratégiques de l’Afrique

Nouvelle offensive de l’armée fédérale dans le nord de l’Ethiopie
Mouvements de troupes, tirs d’artillerie, frappes aériennes… Les grandes manœuvres militaires ont repris dans le nord de l’Ethiopie, alors que la saison des pluies s’achève à peine. Depuis le samedi 9 octobre, un regain d’activité a été constaté dans les régions Afar, Amhara et du Tigré, trois provinces au centre de la guerre que se livrent le gouvernement fédéral et les rebelles des Forces de défense tigréennes (TDF), structurées autour de l’ancien parti du Front populaire de libération du Tigré (FPLT), depuis un an. Si les autorités, à Addis-Abeba, n’ont pas confirmé de nouvelle offensive d’ampleur, celle-ci semble bien à l’œuvre avec un important déploiement de soldats de l’armée et de miliciens amhara alliés. L’actuelle offensive gouvernementale contre les positions des rebelles tigréens a d’abord commencé dans les airs en région Amhara. Le Monde

Crise anglophone au Cameroun : scènes d’émeutes à Buea après le décès d’une écolière
La mort d’une fillette de 6 ans, tuée par un gendarme alors qu’elle se rendait à l’école, a entraîné de vives protestations dans la capitale régionale du Sud-Ouest, jeudi 14 octobre. Les habitants soupçonnent une bavure, les autorités tentent de ramener le calme. La tension est toujours vive à Buea, ce vendredi 15 octobre, au lendemain d’une journée d’émeutes où deux personnes ont été tuées. Tout au long de l’après-midi de jeudi, des coups de feu ont été entendus dans la capitale du Sud-Ouest, une des deux régions anglophones du Cameroun en conflit avec le pouvoir central depuis 2017. Les protestations ont ensuite gagné la ville voisine de Limbe, où des jeunes ont enflammé des tonneaux d’essence pour exprimer leur colère. Jeune Afrique

Présidentielle au Cap-Vert: un archipel qui fait figure de modèle de démocratie
L’élection présidentielle a lieu ce dimanche 17 octobre 2021 au Cap-Vert. Sept candidats sont en lice pour succéder au président Jorge Carlos Fonseca après deux mandats. Le petit archipel lusophone est reconnu pour sa stabilité démocratique. Alors que le Mali et la Guinée ont été récemment secoués par des coups d’État militaires, que certains chefs d’État du continent cèdent à la tentation du troisième mandat, le Cap-Vert fait figure de modèle. À chacun sa musique, les caravanes des candidats sillonnent la tranquille capitale capverdienne. Fin de campagne dans une ambiance bon enfant. RFI

Guinée-Bissau : un coup d’Etat déjoué, selon le chef de l’armée
L’état-major des armées de la Guinée-Bissau a annoncé jeudi avoir identifié des militaires qui préparaient un coup d’Etat et pour renverser l’ordre constitutionnel dans ce petit pays d’Afrique de l’ouest. “Nous avons réussi à identifier un groupe de militaires des FARP (Forces armées révolutionnaires du peuple) qui est en train de mobiliser des soldats en achetant leur conscience contre des billets de banque afin de subvertir l’ordre constitutionnel établi”, a déclaré le général Biagué Na Ntan, chef d’état-major général des armée, à l’occasion de la cérémonie de célébration du 47e anniversaire de la création de la Police militaire. “Ce sont les soldats ayant reçu de l’argent qui ont dénoncé les auteurs de ces actes ignobles”, a ajouté le général Nan Ntan. AfricaNews

Nigeria : la réduction des rations alimentaires menace les personnes touchées par la crise au nord-est où sévit la faim depuis 5 ans
La réduction des rations alimentaires menace les personnes touchées par la crise dans le nord-est du Nigeria, une région où sévit la faim depuis cinq ans, a alerté vendredi le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies (PAM). Si au moins 55 millions de dollars ne sont pas reçus dans les semaines à venir, l’Agence onusienne serait dans l’incapacité de poursuivre ses opérations dans les États de Borno, Yobe et Adamawa, ravagés par la crise. Elle n’aura d’autre choix que de couper les rations alimentaires et de réduire le nombre de personnes qu’il vient en aide dès ce mois de novembre. Sans ressources supplémentaires, l’agence d’aide alimentaire sera à court de fonds pour la distribution de nourriture d’urgence et le soutien nutritionnel d’ici la fin octobre 2021. Un tel scénario frappera plus d’un demi-million de femmes, d’hommes et d’enfants dans le nord-est du Nigeria. ONU

Covid-19 : six infections sur sept en Afrique ne sont pas détectées selon l’OMS
Le nombre réel des contaminations au SARS-CoV-2 en Afrique est sept fois plus élevé que selon les chiffres officiels, qui ne prennent pas en compte des sujets asymptomatiques non détectés faute de tests, a estimé, jeudi 14 octobre, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dans un communiqué. « Au 10 octobre 2021, le nombre cumulé de cas d’infection était estimé à 59 millions en Afrique, un chiffre sept fois plus élevé que les plus de 8 millions officiellement notifiés » sur le continent, selon de nouvelles estimations de l’OMS. « Depuis le début de la pandémie, et ce jusqu’au 10 octobre, les pays africains ont enregistré plus de 70 millions de tests de dépistage, ce qui représente une infime portion du 1,3 milliard d’habitants du continent », note l’OMS déplorant qu’« avec un nombre limité de tests, nous continuons d’ignorer la situation réelle » en Afrique. Le Monde

Les décès dus à la tuberculose repartent à la hausse en raison du Covid
La perturbation des services de santé due au Covid a anéanti des années de lutte contre la tuberculose dont les décès sont repartis à la hausse pour la première fois en plus de dix ans, a alerté l’OMS jeudi. Et la situation semble loin de s’améliorer car un nombre croissant de personnes ne savent pas qu’elles souffrent de la maladie, que l’on peut traiter et guérir, s’inquiète l’Organisation mondiale de la santé, dans son rapport annuel sur la tuberculose qui porte sur 2020. L’OMS estime qu’environ 4,1 millions de personnes souffrent de tuberculose mais n’ont pas été diagnostiquées ou n’ont pas été officiellement déclarées, un chiffre en forte hausse par rapport aux 2,9 millions de 2019. La pandémie de Covid-19 a annulé des années de progrès mondiaux dans la lutte contre la tuberculose, une maladie provoquée par le bacille tuberculeux qui touche le plus souvent les poumons. VOA

Soudan: les dissensions s’accentuent au sein des forces de la transition
De nouveaux craquements au sein de la transition au Soudan. Alors que les tensions ente civils et militaires sont déjà à leur comble, les dissensions s’accentuent au sein du FFC, les Forces de la liberté et du changement, l’alliance qui a été le fer de lance des manifestations qui ont abouti à la chute d’Omar El Béchir. Deux factions rebelles, qui avaient rejoint la transition à la faveur de l’accord de Juba il y a un an, ont décidé de former une alliance dissidente, et plaident pour un remaniement des autorités de transition. À Khartoum on les appelle désormais les « FFC 2 ». À la tête de cette nouvelle alliance on trouve Mini Minawi, ancien chef rebelle de l’Armée de libération du Soudan et Djibril Ibrahim du Mouvement pour l’égalité et la justice. Le premier a été nommé en mai dernier gouverneur du Darfour, le second, ministre des Finances. RFI

Tunisie : le président Kais Saied rejette des “ingérences” étrangères
Le président tunisien Kais Saied s’en est pris jeudi à l’un de ses prédécesseurs sans le nommer, l’accusant de “comploter” contre la sûreté de l’Etat en faisant appel au soutien de pays étrangers. “La Tunisie est un Etat libre et indépendant et il n’est pas question de s’ingérer dans ses affaires (…). Notre souveraineté passe avant tout, notre dignité passe avant tout”, a martelé le président Saied à l’ouverture du premier conseil des ministres depuis la formation lundi d’un nouveau gouvernement. “Pas question de comploter contre la sûreté de la Tunisie (…), nous n’acceptons pas que notre souveraineté soit mise sur la table des négociations avec l’étranger”, a-t-il ajouté, en faisant allusion à l’ancien président Moncef Marzouki, sans le citer nommément. AfricaNews

Mali: L’armée sanctionne les auteurs de tortures, mais rejette la responsabilité d’exécutions sommaires
L’armée malienne a annoncé mercredi avoir identifié et sanctionné les auteurs des actes de tortures contre des citoyens à Gao, dans le nord du pays, en rejetant toute implication des FAMA (Forces armées maliennes) dans des « exécutions sommaires ». Des vidéos montrant des scènes de torture et des corps en décomposition ont été diffusées récemment sur les réseaux sociaux. Dans un communiqué, l’armée fait état de l’arrestation de 22 présumés terroristes qui ont été « mis à la disposition de la Gendarmerie nationale pour des fins d’enquêtes ». « Le Chef d’Etat-Major Général des armées informe l’opinion publique nationale et internationale qu’en ce qui concerne les scènes de tortures, les faits ont été renseignés et les auteurs formellement identifiés », a précisé l’armée. Sahel-Intelligence

Après les «Pandora Papers», Uhuru Kenyatta épinglé par Biden sur la transparence financière
Le président kényan a été reçu par son homologue américain Joe Biden, jeudi 14 octobre, à Washington. Il est le premier chef d’État africain reçu par le président des États-Unis depuis son investiture en janvier. Ils se connaissent depuis presque dix ans. À l’époque, Uhuru Kenyatta était déjà président et Joe Biden était encore vice-président de Barack Obama. C’est donc presque en vieux amis qu’ils se sont retrouvés à la Maison Blanche. Au-delà du président kényan, c’est à toute l’Afrique que s’adresse Joe Biden lorsqu’il annonce que les États-Unis vont faire don de 17 millions de doses du vaccin Janssen à l’Union africaine, en plus des 50 millions de doses déjà envoyées à l’organisation. En revanche, c’est bien à Uhuru Kenyatta en personne qu’il s’adresse lorsqu’il explique qu’il souhaite parler de transparence financière, quelques jours après que les « Pandora Papers » ont mis en cause la famille du président kényan. RFI

Réseaux sociaux : pourquoi les algorithmes deviennent de plus en plus dangereux
Stuart Russell, professeur à l’université de Californie à Berkeley, participe à l’étude de l’ingénierie artificielle (IA) depuis des décennies. Mais il est aussi l’un de ses critiques les plus connus, du moins du modèle d’IA qu’il considère encore comme “standard” dans le monde. M. Russell prévient que le modèle dominant de l’IA constitue, selon lui, une menace pour la survie de l’humanité. Mais, contrairement aux intrigues des films hollywoodiens sur le sujet, il ne s’agit pas de technologies devenant sensibles et se retournant contre nous. La principale préoccupation de Russell est la façon dont les développeurs humains ont programmé cette intelligence: ils sont chargés d’optimiser leurs tâches autant que possible, en gros à n’importe quel prix. Ainsi, ils deviennent “aveugles” et indifférents aux problèmes (ou, en fin de compte, à la destruction) qu’ils peuvent causer aux humains. BBC

L’Égypte et l’Europe veulent relier leurs réseaux électriques par un câble sous-marin
L’Égypte, la Grèce et Chypre veulent établir une connexion importante entre leurs réseaux électriques grâce à un câble de près de 1400 kilomètres de long placé au fond de la Méditerranée orientale. Les ministres de l’Energie de la Grèce et de l’Égypte ont signé une déclaration d’intention jeudi, Chypre fera de même vendredi. Selon le gouvernement grec, une fois le câble achevé, l’électricité provenant d’Égypte sera d’abord transportée vers Chypre, puis en Crète. Le projet revêt une importance environnementale mais aussi en termes d’indépendance de l’Europe vis-à-vis des approvisionnements énergétiques en provenance de Russie. L’Égypte peut produire de l’électricité grâce à de grands capteurs solaires. En outre, le pays dispose de grandes réserves de gaz naturel au large de la ville portuaire d’Alexandrie, qui peuvent être utilisées pour produire de l’électricité. RTBF

Burkina Faso : le Fespaco, plus grand festival de cinéma d’Afrique, débute samedi à Ouagadougou
Le plus grand festival de cinéma d’Afrique, le Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou (Fespaco), débute samedi 16 octobre à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, un pays en proie à la violence djihadiste depuis 2015 et à la pandémie de Covid-19 qui a entraîné son report de huit mois. Tant sur le plan sécuritaire que sanitaire, « nous sommes conscients de la situation et toutes les dispositions ont été prises » pour un bon déroulement du Fespaco, qui doit recevoir un millier de festivaliers, a déclaré à l’AFP son délégué général, Alex Moussa Sawadogo. … Jusqu’à l’annonce du palmarès le 23 octobre, les projections des films se dérouleront dans les différentes salles de Ouagadougou, dont celle du cinéma Neerwaya de 1 066 places. Mais des projections auront également lieu dans « dix espaces en plein air », dont un aménagé place de la Nation, l’une des plus grandes de la ville, a précisé M. Sadawogo. Le Monde



Photo: Adam Jones