Revue de Presse du 15 mai 2017

Côte d’Ivoire: reprise des mutineries
Les mutineries ont repris lundi matin en Côte d’Ivoire avec des tirs nourris de soldats mutins pour réclamer des primes non payées à Bouaké (centre) mais aussi à Abidjan, où la situation est très tendue. Des tirs nourris ont été entendus lundi matin à Abidjan, selon des habitants. Les voies d’accès aux camps militaires Akouedo, et notamment une des principales artères de la zone, sont fermées. BBC

Côte d’Ivoire : cinq blessés et un mort à Bouaké, sous contrôle des soldats mutins
Une femme et cinq hommes ont été atteints par des tirs dimanche 14 mai à Bouaké. Un homme est mort au Centre hospitalier universitaire, a annoncé sa famille, des suites de sa blessure par balle. La deuxième ville de Côte d’Ivoire est toujours contrôlée par des soldats mutins ayant lancé vendredi un nouveau mouvement de grogne. Les personnes ont été touchées alors que les mutins tiraient en l’air pour empêcher la population de sortir de chez elle et éviter ainsi la tenue d’un rassemblement de protestation contre leurs actions. Le Monde

Côte d’Ivoire: la 2ème ville du pays toujours aux mains de mutins
Les soldats mutins qui ont lancé vendredi un nouveau mouvement de grogne en Côte d’Ivoire contrôlaient toujours Bouaké dimanche, et patrouillaient dans la deuxième ville du pays en tirant en l’air pour empêcher la population de sortir de chez elle. Samedi, des mutins impliqués dans ce mouvement ont tiré sur deux personnes, à Bouaké (centre) et à Korhogo (nord), les blessant gravement. Dimanche, les mutins ont notamment pris position autour du rond-point de la préfecture de police, dans le centre-ville de Bouaké, et ont tiré en l’air pour empêcher la tenue d’un rassemblement de protestation contre leurs actions, a constaté un journaliste de l’AFP. TV5

Côte d’Ivoire : face à la mutinerie, l’armée envoyée à Bouaké
Le gouvernement ivoirien a envoyé l’armée à Bouaké dimanche pour rétablir l’ordre face aux soldats mutinés qui contrôlent la ville. Un civil qui manifestait contre ces mutins est décédé des suites d’une blessure par balles. Bouaké est de nouveau le centre d’une mutinerie de soldats en Côte d’Ivoire. Dimanche 14 mai, des soldats de l’armée ivoirienne patrouillaient toujours dans la deuxième ville du pays en tirant en l’air pour empêcher la population de sortir de chez elle. Les forces gouvernementales ivoiriennes ont lancé une opération militaire de « rétablissement de l’ordre ». France 24

Cote d’Ivoire : les mutins menacés de sanctions sévères
Le chef d’état-major ivoirien menace de « sanctions sévères » les mutins qui ont tiré en l’air et paralysé partiellement certaines villes de Côte d’Ivoire vendredi. « Tout militaire se livrant à des actes répréhensibles s’expose à des sanctions disciplinaires sévères telles que prévues par le règlement », a déclaré le général Touré Sékou dans une allocution à la télévision nationale. Il a aussi « lancé un appel au calme et invité l’ensemble des militaires à respecter le cadre réglementaire de travail et à faire preuve d’une grande discipline ». BBC

L’inquiétude des Burkinabè face à la situation à Bouaké en Côte d’Ivoire
Au Burkina Faso, la mutinerie de Bouaké en Côte d’Ivoire est durement ressentie par les commerçants et transporteurs. Des dizaines de camions transportant des marchandises et des cars sont bloqués à la frontière et en territoire ivoirien. C’est l’inquiétude au niveau des transporteurs au Burkina Faso. La situation devient de plus en plus intenable. Les compagnies qui étaient encore sur le territoire burkinabè ont dû regagner certaines villes car le stationnement à la frontière devenait difficile pour les passagers. RFI

Le virus Ebola détecté en République démocratique du Congo
Une épidémie de fièvre hémorragique Ebola s’est déclarée dans le nord-est de la République démocratique du Congo, où elle a fait trois mort depuis le 22 avril, a annoncé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué, vendredi 12 mai. Dans une déclaration faite à la télévision publique, le ministre de la santé congolais, M. Ilunga Kalenga, a confirmé la survenue de la maladie tout en appelant la population « à ne pas céder à la panique ». Selon l’OMS, l’épidémie touche une zone de forêt équatoriale dans la province du Bas-Uélé, frontalière de la République centrafricaine, dans une zone difficile d’accès. La dernière épidémie de virus Ebola en RDC remonte à 2014. Rapidement circonscrite, elle avait fait officiellement 49 morts. Le Monde

Macron attendu auprès des troupes de «Barkhane» dans le Sahel
Le premier voyage international du nouveau président sera pour l’Allemagne et Angela Merkel. Une tradition à respecter. Son premier déplacement choisi sera en revanche pour «les troupes», comme Emmanuel Macron l’a dit le 27 avril sur TF1. Officiellement, aucun détail supplémentaire n’a filtré, mais le chef de l’État se rendra très probablement auprès des soldats de «Barkhane» déployés dans le Sahel. Selon le Journal du dimanche, le président atterrira vendredi au Mali, sans doute à Gao, une ville du nord du pays où est stationné le plus gros contingent de militaires français de l’opération, avec un millier d’hommes. Le Figaro

Mali : grande opération de recrutement dans l’armée
Après le lancement d’une campagne en janvier dernier, l’armée malienne est en pleine opération d’enrôlement. 5 000 nouvelles recrues devraient grossir les effectifs de soldats. Serait-ce suffisant pour reconstruire une armée nationale face aux dangers qui guettent le Mali ? Le Bureau de recrutements des Forces armées maliennes (FAMA) n’a pas dû avoir assez d’espace sur sa table pour recevoir les 60 000 Maliens pressés de rejoindre les rangs de l’armée nationale. En réponse à une campagne massive de recrutement lancée en janvier dernier, les candidats espèrent être retenus parmi les 5 000 nouvelles recrues que l’armée compte intégrer dans ses effectifs. La Tribune

Soudan du Sud: l’ex-chef de l’armée de retour à Juba
Le redouté chef de l’armée sud-soudanaise Paul Malong, démis de ses fonctions mardi par le président Salva Kiir, a assuré samedi à son retour à Juba à la demande des autorités n’avoir jamais eu l’intention de se rebeller. « Si j’avais voulu me rebeller, je me serais rebellé ici (à Juba) (…) Si j’avais dû me battre, je me serais battu ici », a déclaré l’ex-chef d’état-major, à son arrivée dans la capitale. L’annonce du renvoi de Paul Malong par décret mardi soir avait suscité de vives inquiétudes parmi la population, qui craignait de possibles affrontements entre ses troupes et celles loyales au président Kiir. TV5

Les garde-côtes italiens sauvent 484 migrants, sept corps retrouvés 
Des sauveteurs ont secouru 484 migrants et ont retrouvé les corps de sept autres candidats à l’exil qui tentaient de rejoindre l’Europe, a annoncé dimanche la garde-côtes italienne. Depuis le début de l’année, plus de 45 000 personnes ont gagné l’Italie par la mer après avoir embarqué en Afrique du Nord. Un bilan dressé par l’Organisation mondiale pour les migrations fait état de 1 222 morts. Jeune Afrique

Jean Ping tente d’attirer l’attention de Macron « sur la grave crise politique »
Le rival du président gabonais Ali Bongo Ondimba, Jean Ping, a profité dimanche de la prise de fonctions du nouveau président français pour tenter d’attirer son attention sur « la grave crise politique que traverse le Gabon », partenaire historique de la France en Afrique. M. Ping, qui refuse de reconnaître la réélection de M. Bongo au scrutin présidentiel du 27 août, avait félicité dès dimanche dernier Emmanuel Macron pour son élection, se présentant comme à son habitude comme « le président élu » du Gabon. Dimanche, ses partisans de la Coalition de la nouvelle République (CNR) ont souhaité lors d’une réunion publique à Libreville que la France soit « sensible aux attentes du peuple gabonais, qui veut que soit respecté son libre choix (…). Le peuple gabonais aspire à la fin du pouvoir par la force ». VOA

RCA: une nouvelle semaine sous tension débute à Bangassou
Depuis le début du week-end, la ville de Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique, est aux mains d’un groupe armé toujours non identifié, mais s’apparentant aux anti-balakas, selon la Minusca. Faute de pouvoir se rendre dans les quartiers attaqués, les ONG sont dans l’incapacité de pouvoir établir un bilan des victimes civiles de cette prise de contrôle. RFI

Congo Brazza: les législatives le 16 juillet
Pour la première fois ces législatives seront couplées aux élections locales et municipales. Quelques 151 députés seront élus, soit 12 de plus que dans la précédente assemblée de 2012. Quant aux conseillers départementaux et municipaux leur nombre devra passer de 890 à plus de 1.000 après la création, récemment, d’une dizaine de nouvelles communautés urbaines. Un deuxième tour est prévu le 30 juillet prochain. BBC

La Tunisie va demander l’inscription de Djerba au patrimoine de l’Unesco
La Tunisie va demander l’inscription de l’île de Djerba au patrimoine mondial de l’Unesco, en s’appuyant notamment sur sa richesse religieuse, a dit à l’AFP le ministre de la Culture, Mohamed Zine El Abidine, en marge du pèlerinage juif de la Ghriba. Le pays d’Afrique du Nord compte à ce jour huit sites classés, dont les médinas de Tunis et Sousse, l’amphithéâtre romain d’El Jem (est) ou encore les sites archéologiques de Carthage et de Dougga (nord), dernier en date inscrit, il y a 20 ans déjà. « Nous allons essayer de classer Djerba parmi le patrimoine universel. (…) C’est une île importante sur le plan de la singularité culturelle, religieuse », a indiqué M. Zine El Abidine. TV5



Photo: Adam Jones