Revue de Presse du 15 juin 2018

La Belgique prête à accueillir le Congolais Bemba
La Belgique s’est dite prête jeudi soir à accueillir l’ex-dirigeant congolais Jean-Pierre Bemba, qui souhaite y rejoindre sa famille après une décennie passée en prison à La Haye, où il a été acquitté de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Après l’acquittement surprise prononcé le 8 juin en appel par la Cour pénale internationale (CPI), « les autorités belges ont répondu favorablement à la demande de la Cour de permettre le séjour de Monsieur Bemba en Belgique, où réside sa famille, suite à sa mise en liberté provisoire », a annoncé le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, dans un communiqué. « La décision a été communiquée à la Cour et les démarches pratiques seront entreprises à cet effet dans les jours à venir », a-t-il ajouté. TV5

L’opposant Moïse Katumbi dénonce « un acharnement » de Kinshasa après l’incident à Zaventem
Le candidat en exil à l’élection présidentielle congolaise Moïse Katumbi conteste avoir voyagé avec un passeport falsifié et dénonce une manœuvre du régime de Joseph Kabila. Il avait été intercepté à Brussels Airport mercredi 13 juin alors qu’il tentait de se rendre à Moscou pour la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de football. Selon le porte-parole de l’homme politique et riche entrepreneur congolais, Moïse Katumbi disposait des visas nécessaires pour se rendre à Moscou depuis Israël mais son passeport semi-biométrique aurait été retiré du système. « Suite à la décision des autorités congolaises de retirer les passeports semi-biométriques, M. Katumbi avait introduit une demande en bonne et due forme de passeport biométrique auprès de l’ambassade de la République démocratique du Congo en Belgique », affirme le cabinet de l’opposant en exil. « Cette demande avait été refusée par le régime de Kinshasa sans aucune raison valable. »  La Libre

Soudan : les autorités saisissent des tirages de plusieurs journaux (RSF)
Des agents du service de sécurité soudanais ont saisi cette semaine des tirages entiers de trois quotidiens, a annoncé jeudi Reporters sans Frontières (RSF), qui dénonce une nouvelle tentative pour “baîllonner” la presse au Soudan. Les agents du Service national de renseignement et de sécurité (NISS) ont confisqué des tirages des quotidiens Al-Tayar, Alyoum Altaly et Al-Jareeda et ont interrogé des journalistes qui avaient couvert “des questions sensibles”, a indiqué dans un communiqué RSF, une organisation de défense de la liberté de la presse. Selon un communiqué de RSF, les tirages d’Al-Tayar des 10 et 11 juin ont été entièrement saisis à la suite de la publication par ce journal d’un article selon lequel une démission du président soudanais Omar el-Béchir pourrait contribuer à relancer l‘économie du Soudan, actuellement en crise. Africa News

Rebondissement dans la crise politique à Madagascar
Les députés de l’opposition réclament la démission du Premier ministre, nommé il y a 10 jours et présenté comme un homme de consensus. Ils ont manifesté ce jeudi, Place du Treize Mai pour exiger le départ de Christian Ntsay et la sortie de certains de ses ministres du gouvernement. La réaction du Premier ministre malgache ne s’est pas fait attendre. Dans une déclaration devant la presse cet après-midi, Christian Ntsay, a lancé un appel à l’apaisement et au dialogue pour mettre fin à la crise à Madagascar. BBC

Ouganda : l’ancien chef de la police et ex-fidèle de Museveni arrêté
Tombé en disgrâce et limogé en mars dernier, l’ancien chef de la police ougandaise, le général Kale Kayihura, a été arrêté pour être interrogé par l’armée, a-t-on appris vendredi 15 juin auprès de l’armée et de son épouse. « Les militaires sont venus le chercher en hélicoptère mercredi dans sa ferme de Lyantonde (200 km à l’ouest de Kampala) et l’ont emmené dans une caserne à Kampala », a indiqué son épouse, assurant ignorer les raisons de son arrestation. Jeune Afrique

Tchad: polémique après l’installation d’un sultan dans le sud du pays
Au Tchad, l’installation d’un sultan dans la ville de Sarh au sud du pays ce week-end fait réagir. Dimanche dernier, alors qu’il installait le nouveau gouverneur de la région du Moyen-Chari, le ministre de l’Administration a ordonné l’installation du chef suprême de cette partie du pays majoritairement chrétienne et animiste. Ce qui n’a pas manqué de soulever la contestation. Dimanche dernier, alors qu’il était arrivé officiellement pour installer le nouveau gouverneur de la région du Moyen-Chari, le ministre de l’Administration du territoire Ahmat Mahamat Bachir ordonne au préfet du département d’installer en sa présence le sultan de Sarh. Celui-ci refuse. Lui et son adjoint, qui a aussi refusé d’obtempérer, seront suspendus de leurs fonctions séance tenante. RFI

Le Cameroun dénonce les « grossiers mensonges » d’Amnesty International
Le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, a dénoncé les « grossiers mensonges » contenus dans un rapport d’Amnesty International sur les violences et les exactions commises dans les régions anglophones du Cameroun. « L’édition 2017-2018 du rapport d’Amnesty International est entachée de grossiers mensonges, de déductions hâtives, de manoeuvres diffamatoires inadmissibles qui s’inscrivent dans une stratégie de harcèlement et de déstabilisation de notre pays dans la lutte qu’il mène contre le péril terroriste », affirme M. Tchiroma Bakary dans une déclaration. VOA

Côte d’Ivoire : un bureau politique du PDCI pour ratifier l’accord pour un parti unifié ?
Réunis ce dimanche 17 juin, les membres du bureau politique du PDCI d’Henri Konan Bédié devraient, selon toute vraisemblance, adopter l’accord politique portant création d’un parti unifié RHDP. Deux mois après la signature de l’accord politique portant création d’un parti unifié du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), par les principaux responsables de la mouvance présidentielle, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, parti d’Henri Konan Bédié) va organiser un bureau politique qui devra se pencher sur la question. Jeune Afrique

En Côte d’Ivoire, Bouaké-la-rebelle reste une poudrière
Bouaké, son carnaval, ses pagnes, ses casernes, ses mutins, ses caches d’armes… », pourrait-on lire sur une brochure touristique vantant l’ancienne capitale de la rébellion, deuxième ville de Côte d’Ivoire, toujours sous tension des années après la fin officielle de la crise dans le pays. Aujourd’hui, le carnaval est anecdotique et la célèbre usine de pagnes est une immense friche où poussent les mauvaises herbes. Soldats, mutins et armes en revanche sont toujours là. Un cocktail explosif sept ans après la fin d’une décennie de crise qui a fait plus de 3.000 victimes. Capitale de la rébellion (2002-2011) quand le pays était coupé en deux, Bouaké compte – entre soldats, gendarmes, policiers, douaniers…- pas moins de dix casernes actives. Et deux inoccupées. Slate

Union africaine – Le 31ème sommet prévu en Mauritanie
Les chefs d’État et de gouvernement de l’organisation panafricaine se réuniront les 1er et 2 juillet, à Nouakchott, dans le cadre de leur rencontre bisannuelle. Après la cérémonie d’ouverture, se tiendra la séance des préparatifs des travaux à huis clos qui adoptera l’ordre du jour et examinera plusieurs rapports, dont celui du chef de l’Etat rwandais, Paul Kagamé, président en exercice de l’Union africaine (UA) et leader de la réforme institutionnelle de cette organisation sur la mise en œuvre de la décision 635 de l’Assemblée de l’UA, paragraphe 28. allAfrica

Nouveaux combats autour de sites pétroliers en Libye
Des combats ont éclaté jeudi entre forces rivales autour de deux importants sites pétroliers dans l’est de la Libye, perturbant de nouveau la production de brut dans ce pays miné par les luttes d’influence. Des groupes rivaux à l’homme fort de l’est libyen, Khalifa Haftar, ont attaqué les deux sites dans la région du Croissant pétrolier contrôlée par l’Armée nationale libyenne (ANL) auto-proclamée, mettant le feu à un réservoir de brut atteint par une roquette. La confusion règne toutefois sur l’identité des assaillants. L’ANL a affirmé qu’il s’agissait des « Brigades de défense de Benghazi » (BDB), formées de combattants chassés de la ville de Benghazi (est) par les pro-Haftar, tandis que la Compagnie nationale de pétrole (NOC) a dit dans la soirée que l’offensive avait été menée par une force dirigée par Ibrahim Jadhran. TV5

Libye: la défense de Saïf al-Islam rejette un procès à la CPI
Les avocats de Saïf al-Islam Kadhafi ont fait une requête auprès la Cour pénale internationale (CPI) pour contester la recevabilité de l’accusation contre lui. Selon un document publié sur le site de la CPI le 5 juin, ses avocats plaident qu’un second procès devant la Cour n’est plus possible, car il a été jugé pour les mêmes faits dans son pays. Son procès devant la CPI serait alors incompatible avec le droit humain et le droit international. RFI

ONU: France, GB et USA contre une livraison d’armes chinoises à la Centrafrique
La France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis se sont opposés jeudi aux Nations unies à une demande d’importation d’armes chinoises de la Centrafrique, soumise depuis 2013 à un embargo sur les armes. La ministre centrafricaine de la Défense Marie-Noëlle Koyara avait déposé le 5 juin auprès du comité des sanctions de l’ONU une demande d’exemption à cet embargo pour autoriser l’importation de matériel chinois : véhicules blindés, mitrailleuses, grenades lacrymogènes et autres équipements et munitions pour sa police et son armée. La France et les Etats-Unis ont notamment fait remarquer qu’il n’y avait pas de menace d’attaque aérienne contre la Centrafrique pouvant justifier l’acquisition d’armes anti-aériennes. Le Royaume-Uni s’est pour sa part inquiété du transit par le Cameroun des cargaisons d’armes concernées, sans escorte jusqu’à la frontière centrafricaine. TV5

Somalie : Madobe, le chef djihadiste devenu fréquentable
Le 5 mai 2015, par une belle journée ensoleillée, John Kerry sort d’un petit avion et pose le pied à Mogadiscio. Le pas est assuré, le brushing, impeccable. Mais le regard hésite. Il y flotte un peu d’inquiétude. Après tout, c’est la première fois qu’un secrétaire d’Etat américain se rend en Somalie, considéré depuis un bon quart de siècle comme l’un des pays les plus dangereux du monde. Pour cette visite historique, aucun risque n’a été pris. Kerry ne quittera pas le complexe ultra-sécurisé de l’aéroport. Dans une salle sans âme, carrelée de blanc, l’attendent les chefs de la Somalie – président, ministres, leaders régionaux, tous sur leur trente et un. L’un d’entre eux, pourtant, détonne : barbe noire, carrure de colosse, il a l’œil est méfiant et paraît à l’étroit dans son costume bleu nuit. Oubli ou signe de défi ? Il est le seul à ne pas porter de cravate. Le Monde

Le Maroc déjà candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030
Pas le temps de pleurnicher. 24h seulement après avoir perdu pour la 5è fois la bataille pour organiser une Coupe du monde, le Maroc annonce qu’il sera candidat pour 2030. Nos confrères du 360° rapportent des propos de Rachid Talbi Alami, ministre de la Jeunesse et des sports. Ce dernier indique que ce sont les instructions du Roi Mohamed VI. Ainsi, avant même que la FIFA (Fédération internationale de football association) ne lance le processus de candidatures pour 2030, le royaume chérifien se tient prêt dans les starting-blocks. Ce sera alors la 6è tentative après 1994, 1998, 2006, 2010 et 2026. allAfrica

 



Photo: Adam Jones