Revue de Presse du 15 décembre 2017

En Afrique du Sud, comment l’ANC choisit son futur président
Du samedi 16 au mercredi 20 décembre, le Congrès national africain (ANC), plus vieux parti politique d’Afrique, se réunit en congrès pour élire son nouveau président. Cruciale et déterminante, c’est l’élection qui compte en Afrique du Sud, puisque le chef du parti au pouvoir mènera la bataille aux prochaines élections générales de 2019. Le futur président de l’ANC a donc toutes les chances d’incarner le nouveau visage de la nation arc-en-ciel et de succéder à Jacob Zuma, qui termine son deuxième mandat. Plus fracturé que jamais, le parti de Nelson Mandela s’est transformé en véritable champ de bataille. Les deux mandats de Jacob Zuma ont été une succession presque ininterrompue de scandales de corruption, qui ont divisé ses pairs et torpillé l’alliance tripartite, formée avec le Parti communiste et les syndicalistes de la Cosatu, qui l’a porté au pouvoir. Les marchés et les investisseurs guettent l’issue du scrutin avec appréhension, alors que la mauvaise santé économique du pays est largement attribuée à l’incompétence du gouvernement. Le Monde

Madagascar : évasion spectaculaire dans une prison
Plus de 120 prisonniers se sont évadés mercredi de la maison d’arrêt d’Ikongo, dans le Sud Est de Madagascar. Moins d’une dizaine de détenus sont revenus jeudi à la maison d’arrêt. Pour leur évasion, les prisonniers ont profité de l’assaut lancé par une centaine d’habitants de la localité contre la prison. Les habitants voulaient qu’on leur livre pour une vindicte populaire deux individus accusés de meurtre. Face au refus des gardiens de prison, six cents à huit cents manifestants se sont rués vers la maison d’arrêt, ont forcé les portes et ont libéré les 120 détenus qui s’y trouvaient. BBC

Cameroun: la militarisation des régions anglophones contestée
Le secrétaire général du Front démocratique social (SDF), principal parti d’opposition au Cameroun, Jean Tsomelou, a critiqué jeudi la « forte militarisation » des régions anglophones du pays. Selon lui, le gouvernement y a déployé des « milliers » d’hommes pour combattre les séparatistes. « Les régions du nord-ouest et du sud-ouest sont fortement militarisées », a affirmé M. Tsomelou dans un entretien avec l’AFP. Il estime que la situation est « inquiétante » avec « toutes les exactions commises sur les populations ». BBC

Affrontements entre l’armée camerounaise et des « terroristes » dans le Sud-Ouest
L’armée camerounaise a affronté en zone anglophone jeudi matin des « terroristes » selon ses termes. L’affrontement a eu lieu dans le Sud-Ouest, précisément au lieu dit Dadji, encablures de Mamfé, à 371 kilomètres de Yaoundé, capitale du Cameroun. L’unité d’élite camerounaise, le Bataillon d’intervention rapide Bir, déployée sur le terrain est parvenue à neutraliser les assaillants. Ce sont  » les terroristes qui ont été tous neutralisés », a commenté le chef de la division de la communication de l’armée, Colonel Didier Badjeck. Le bilan est lourd chez les assaillants. VOA

Patrick Nganang devant la justice camerounaise, 6 700 soutiens demandent la libération de l’écrivain
L’écrivain camerounais Patrice Nganang doit être jugé vendredi pour « apologie de la violence » et « outrage à corps constitué », après un message hostile au président Biya publié sur Facebook. Il avait été interpellé le 6 décembre à Douala. Neuf jours après son interpellation à l’aéroport de Douala, alors qu’il s’apprêtait à prendre l’avion pour Harare, au Zimbabwe, où réside son épouse, l’écrivain Patrice Ngagang doit comparaitre vendredi 15 décembre devant le tribunal de première instance de Yaoundé, dans le cadre d’une comparution immédiate, selon son avocat, Me Emmanuel Simh, joint par France 24. France 24

Libye: l’Union européenne espère rapatrier 15000 migrants d’ici février
Le groupe de travail spécial qui s’est formé à Abidjan après le scandale des migrants esclaves en Libye s’est réuni ce jeudi 14 décembre à Bruxelles. Il est composé de l’Union européenne, de l’Union africaine, du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) et de l’Organisation internationale des migrations (OIM). L’Union européenne espère pouvoir rapatrier 15 000 migrants africains volontaires vers leur pays d’origine d’ici février prochain. En revanche, aucune solution concrète n’a pour le moment été évoquée en ce qui concerne les cas d’esclavage pointés récemment. RFI

RDC: qui se cache derrière l’attaque sanglante d’une base de la Monusco?
Le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU est attendu à Goma ce vendredi 15 décembre, 8 jours après l’attaque sur la base Monusco de Semiliki qui a coûté la vie à 14 casques bleus, jeudi 7 décembre. Jean-Pierre Lacroix doit rendre visite à certains blessés dans la matinée puis participer à une cérémonie d’hommage dans l’après-midi. L’attaque de Semiliki frappe par son ampleur, mais ce n’est pas la première du genre. Depuis le mois septembre, les civils, l’armée congolaise et la Monusco ont été visés à plusieurs reprises. Qui est derrière cette nouvelle flambée de violence attribuée par l’ONU à de présumés ADF ? RFI

[Vidéo] Coups de Sabre : les commandos français au Sahel et au Sahara
Les forces spéciales françaises (FS) au Sahel et au Sahara (BSS) étaient là bien avant l’Opération « Serval » au Mali en 2013. Dès 2010, les enlèvements d’Occidentaux ont poussé les services de sécurité français à accentuer leur présence dans la région. La Force « Sabre » constitue aujourd’hui, la composante de l’opération Barkhane, chargée spécialement de la lutte contre les groupes armés terroristes (GAT). D’après recoupements depuis 2013, « Sabre » aurait éliminé au moins une quinzaine de chef de guerre jihadistes (HVT) lors d’opérations commandos. Le Commandement des Opérations Spéciales, le COS, rappelle pour sa part que l’objectif est bien d’arrêter ces terroristes et de désorganiser les groupes afin qu’ils ne parviennent pas à reconstituer leurs sanctuaires… RFI

Délégation américaine pour évaluer la sécurité des passeports tchadiens
Une délégation sécurtiaire américaine est au Tchad depuis une semaine pour s’enquérir des « faiblesses » des pièces d’identité au Tchad, alors que les Etats-unis ont placé le pays sur leur liste noire, interdisant l’entrée sur leur territoire à tout ressortissant tchadien. Cette délégation du Département de la sécurité intérieure « est en séjour au Tchad depuis une semaine » afin de mesurer les « faiblesses relatives » des passeports et des pièces d’identité tchadiens, a affirmé à l’AFP un responsable au ministère tchadien des Affaires étrangères qui a souhaité garder l’anonymat. « Leur préoccupation est que le passeport tchadien n’est pas biométrique même s’il est sécurisé », selon cette même source qui indique que la délégation s’est entretenue avec plusieurs autorités du pays. VOA

Les églises catholiques sonnent pour réclamer la fin du mandat de Kabila en RDC
La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a demandé aux églises de faire sonner leurs cloches à 18h et 21h tous les jeudis afin de réclamer la tenue des élections La Cenco a appelé les Congolais à la prière chaque jour et « à accompagner les cloches par toute sorte de clameur et de vacarme ». Les évêques catholiques ont, dans leur message, invité les Congolais à sonner la cloche tous les jeudis à partir du 14 décembre 2017 pendant une quinzaine de minutes. « Des manifestations plus indicatives et déterminantes  » devraient, selon les prélats congolais, être organisées plus tard. VOA

La dépouille d’Etienne Tshisekedi rapatriée en janvier, selon son fils Felix
La dépouille de l’opposant historique congolais Etienne Tshisekedi wa Mulumba, décédé le 1er février dernier à Bruxelles, devrait être rapatriée le mois prochain à Kinshasa, a indiqué jeudi soir son fils, Félix Tshilombo Tshisekedi, à l’agence Belga. Ce rapatriement se fera si nécessaire sans l’aval du gouvernement congolais – « dont on se passe car on cherchait une collaboration » -, a-t-il précisé, confirmant des propos tenus en matinée sur la RTBF-radio. Etienne Tshisekedi, le fondateur du principal d’opposition congolais, l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), est décédé le 1er février à Bruxelles des suites d’une embolie pulmonaire. Il aurait eu 85 ans ce jeudi. La Libre

Le G5 Sahel aura du mal à se passer de la participation d’Alger
Les pays membres du G5 Sahel se sont retrouvés à Paris, le 13 décembre, pour une réunion de soutien, notamment financier, à cette force antiterroriste constituée par le Tchad, le Niger, le Mali, le Burkina Faso et la Mauritanie. Toutefois, l’absence de l’Algérie pourrait nuire à l’efficacité de cette initiative. La force militaire conjointe du G5 Sahel a été constituée en juillet pour combattre les djihadistes dans la bande sahélo-saharienne, notamment à la croisée des territoires malien, nigérien et burkinabé. D’ici à mars 2018, cette force devra compter quelque 5 000 hommes. Pour le moment, elle possède son propre quartier général à Sévaré, au Mali. Début novembre, elle a effectué sa première mission conjointe. À terme, elle devrait permettre à la France, présente dans cette région avec l’opération Barkhane – qui compte 4 500 hommes –, de se désengager. Courrier International

Casques bleus tués en RDC: la Tanzanie appelle à une enquête de l’ONU
Le Premier ministre tanzanien Kassim Majaliwa a appelé jeudi à une enquête de l’ONU sur la mort de 14 Casques bleus tanzaniens, tués une semaine plus tôt dans une attaque attribuée à des rebelles ougandais dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Cette attaque est la pire subie par une mission des Nations unies depuis la mort de 24 Casques bleus pakistanais dans la capitale somalienne Mogadiscio en juin 1993. « Le gouvernement tanzanien demande aux Nations unies de mener une vraie enquête, fouillée, transparente », a déclaré M. Majaliwa lors d’une cérémonie à Dar es Salaam en l’honneur des soldats tués, dont les corps avaient été rapatriés lundi. TV5

Gabon: grève générale des magistrats
Les magistrats gabonais ont entamé jeudi une « grève générale illimitée ». A l’issue de leur assemblée générale tenue mercredi, ils exigent la démission de Francis Nkéa Ndzigue, le ministre de la Justice qui les a publiquement accusés d’être corrompus. Le ministre de la justice les accuse de compromettre assez souvent des affaires judiciaires. Selon le ministre, les Gabonais sont quelques fois obligés de « payer de fortes sommes à un juge pour obtenir des décisions de justice en leur faveur ». BBC

Le Zimbabwe ordonne l’évacuation des fermes illégalement occupées
Le nouveau ministre zimbabwéen de l’agriculture a ordonné, jeudi 14 décembre, l’évacuation des occupants illégaux d’exploitations agricoles qui appartenaient à des fermiers blancs, près de deux décennies après leur confiscation manu militari par l’ex-président Robert Mugabe, au pouvoir de 1980 jusqu’à sa démission, le 21 novembre. « Tous ceux qui se sont ou ont été installés illégalement sur ces terres doivent quitter les lieux », a déclaré Perence Shiri au quotidien gouvernemental The Herald. « Seules les personnes détenant un document officiel attestant de l’occupation des terres ou celles qui ont reçu légalement des terres pourront rester et se concentrer sur la production », a-t-il précisé. Le Monde



Photo: Adam Jones