Revue de Presse du 15 août 2017

Sierra Léone: 312 morts selon la Croix-Rouge
Le bilan des inondations qui ont touché lundi Freetown, la capitale de la Sierra Leone, s’est alourdi à 312 morts, a indiqué la Croix Rouge locale dans l’après-midi. Le glissement de terrain a eu lieu après de fortes pluies lundi. Les équipes de secours étaient toujours dans les quartiers de la ville où des rues se sont transformées en rivières en crue, avec des maisons emportées par des glissements de terrain. Plusieurs maisons ont été englouties par d’impressionnantes coulées de boue. Un reporter de la BBC sur place indique que plusieurs personnes ont été surprises dans leur sommeil par la catastrophe. Aucun bilan n’a encore été fourni. BBC

Mali : deux attaques contre l’ONU font neuf morts dont un casque bleu
Lundi 14 août, un casque bleu togolais, cinq agents de sécurité maliens et trois autres personnes ont trouvé la mort lors de deux attaques contre des camps de la mission de l’ONU au Mali. Après l’attentat au Burkina Faso dimanche 13 août, c’est au tour du Mali d’être touché. Neuf personnes, dont un casque bleu togolais et cinq agents de sécurité maliens, ont été tuées, lundi 14 août, lors de deux attaques distinctes contre la Minusma, mission de l’ONU au Mali. Une première attaqued’« hommes armés non identifiés » a visé des camps à Douentza, dans le centre du pays, a annoncé la force de l’ONU présente au Mali. « Un premier groupe d’assaillants a tiré sur un camp à partir d’une colline adjacente. Les casques bleus ont riposté et deux assaillants ont été abattus. » La Croix

Le projet de révision constitutionnelle qui divise les Maliens
Le président Ibrahim Boubacar KEITA poursuit ses concertations sur le projet de révision constitutionnelle qui divise les Maliens. La plateforme qui exige le retrait du texte a lancé un ultimatum au chef de l’Etat. Alors que son ultimatum expire ce mardi 15 aout à minuit « la plateforme an tè a ban na, touche pas à ma constitution » qui regroupe les opposants au processus de révision constitutionnelle a les yeux tourné vers le palais présidentiel ou ses représentants seront reçus le même jour. Une rencontre que la plateforme juge tardive mais dont elle attend la prise en compte de ses doléances. Amadou THIAM, 1er vice président de la plateforme. « Nous attendons de cette rencontre que le président, enfin réalise, qu’on ne peut pas organiser de referendum dans ces conditions et qu’il retire ce projet de révision constitutionnelle. C’est une question de responsabilité pour la plateforme. Nous estimons, membres de la plateforme, qu’en tant que citoyens du Mali, nous ne pouvons pas accepter que la loi fondamentale soit violée. » DW

Attaque de Ouagadougou: un mode opératoire tristement familier au Sahel
L’attaque qui a touché la capitale du Burkina Faso dans la nuit de dimanche à lundi n’a pas été revendiquée. Le mode opératoire ressemble cependant beaucoup à celui de l’assaut lancé par des terroristes sur le café Capuccino, en janvier 2016. Retour sur les attentats jihadistes ayant visé des étrangers dans le Sahel. Une nuit de cauchemar comme celle-ci, Ougadougou en a déjà vécue en janvier 2016. Des terroristes avaient alors pris d’assaut le café Capuccino, puis un autre bar et enfin un hôtel. Trente personnes avaient été tuées dans cette attaque revendiquée quelques jours plus tard par al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). En mars, les enquêteurs burkinabè ont affirmé avoir identifié le commanditaire de cette attaque : il s’agirait d’Ould Nouiny, alias El Hassan, émir du groupe al-Mourabitoune de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, un allié d’Aqmi. EFI

G5 Sahel: la force antiterroriste au menu du Conseil de sécurité de l’ONU
Le Conseil de sécurité des Nations unies se penche ce mardi 15 août sur la situation sécuritaire dans le Sahel. Au menu, notamment, le déploiement de la force antiterrorisme du G5 Sahel. Une réunion qui intervient au lendemain de l’attentat à Ouagadougou et de la double attaque visant la mission des Nations unies au Mali. C’est un dramatique hasard du calendrier, mais les attaques commises au Mali et au Burkina Faso ces dernières quarante-huit heures pourraient finalement favoriser le déploiement de la force antiterroriste du G5 Sahel. C’est en tous les cas ce qui ressort des communiqués de presse du Conseil de sécurité et du secrétaire général des Nations unies, qui condamnent tous deux ces attaques terroristes. RFI

Un million de réfugiés sud-soudanais : l’Ouganda arrive à saturation
Kampala a mis en place une généreuse politique d’accueil pour ceux qui fuient la guerre au Soudan du Sud. Mais le modèle, sous pression, est proche du point de rupture. « Lorsque les soldats sont entrés dans le village, ils ont massacré tout le monde. Ils ont tué ma femme. » En décembre 2016, l’armée sud-soudanaise a mené une opération punitive dans le village de James, dans le district de Morobo. Lui a pu s’enfuir dans la brousse avec ses deux enfants. Ils y ont survécu pendant six mois, avant de se résoudre à quitter le Soudan du Sud. Une marche éreintante de cinq jours avant d’atteindre l’Ouganda, où ils ont rejoint les nombreux Sud-Soudanais qui y ont trouvé refuge. « Je ne sais pas à quoi j’ai droit, reprend James, anxieux. Mais l’essentiel est que je sois ici en sécurité avec mes fils. » Le nombre de réfugiés sud-soudanais présents en Ouganda va dépasser le million cette semaine, si l’on en croit le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Le pays est internationalement reconnu comme terre de refuge pour tous ceux qui fuient les nombreuses crises politiques que connaît la région (Burundi, RDC, etc.). Le Monde

Kenya: le président appelle l’opposition à se tourner vers la justice
Le président kényan Uhuru Kenyatta a appelé lundi l’opposition, qui rejette sa victoire à la présidentielle du 8 août, à organiser des manifestations pacifiques et à se tourner vers la justice pour porter ses revendications. « Dites que vous voulez manifester à tel endroit à telle heure, organisez ça avec la police, vous n’avez pas besoin de ma permission ou de celle de Jubilee (son parti), c’est dans la loi », a déclaré M. Kenyatta lors d’une adresse à la Nation, au pied de l’immeuble qui abrite son bureau dans le centre-ville de Nairobi. … Raila Odinga, candidat défait à la présidentielle, a appelé ses partisans à ne pas aller travailler lundi et a indiqué qu’il dévoilerait mardi sa stratégie pour contester la réélection pour un mandat de cinq ans de M. Kenyatta. RTBF

L’opposant Raila Odinga doit révéler sa stratégie
Le Kenya était suspendu mardi aux lèvres du leader de l’opposition Raila Odinga, qui doit expliquer quelle stratégie il entend adopter pour contester la réélection du président Uhuru Kenyatta, ce qui pourrait à nouveau faire monter la tension dans le pays. Déjà défait trois fois auparavant à la présidentielle (1997, 2007, 2013), Raila Odinga a décidé de ne pas s’incliner sans avoir mené jusqu’au bout ce qui pourrait être sa dernière grande bataille politique, à 72 ans. Resté silencieux pendant 48 heures après la réélection vendredi soir de Uhuru Kenyatta, qui avait immédiatement déclenché des violences ayant fait au moins 16 morts – dont une fille de neuf ans – dans les fiefs de l’opposition, Raila Odinga n’a laissé planer aucune ambiguïté sur ses intentions dimanche. Tribune de Genève

Actualisation des listes électorales à Kinshasa: il n’y aura pas de prolongation, prévient la CENI
Le rapporteur de la CENI, Jean-Pierre Kalamba a prévenu dans une interview accordée ce lundi 14 août à Radio Okapi qu’il n’y aura pas de prolongation de l’opération de l’enrôlement des électeurs à Kinshasa. Il affirme que la CENI n’a pas encore atteint les estimations qu’elle a prévues dans l’opération de l’enrôlement dans la capitale congolaise. «Il n’y aura pas prolongation. Dès qu’un centre atteint 90 jours, nous allons le fermer. Nous demandons aux élus de Kinshasa, aux autorités provinciales de Kinshasa de revoir leurs cartes pour atteindre les six millions d’enrôlés promis. Parce qu’à ce stade, c’est inquiétant», note Jean-Pierre Kalamba. Il demande aux kinois d’aller vite s’enrôler et ne pas attendre le dernier jour. Il note cependant que seules deux antennes ont dépassé les prévisions de la CENI. Radio Okapi

Gabon: Coup de froid pour l’opposition, Emmanuel Macron félicite Ali Bongo
Après la pose de la première pierre du Centre de formation AVIC à Nkok (Ntoum), dans le cadre de la coopération sino-gabonaise vendredi et le lancement ce jour à Angondjé, de la nouvelle chaîne de télévision panafricaine, Label TV (ph2 et 3), Ali Bongo Search Ali Bongo a reçu les honneurs d’un pays, et pas n’importe lequel, la France. En effet, KOACI apprend du service de presse de la présidence française qu’Emmanuel Macron a transmis un « chaleureux » message à son homologue gabonais pour la fête nationale. « Monsieur le Président, A l’occasion de la Fête nationale de la République gabonaise, j’ai le plaisir de vous adresser à vous-même, ainsi qu’à l’ensemble de vos compatriotes, mes sincères félicitations.» a écrit Emmanuel Macron Search Emmanuel Macron. Cette adresse du président français pourrait apparaitre comme un coup de froid pour ceux, principalement de l’opposition radicale, qui affirmaient qu’Emmanuel Macron n’appréciait Ali Bongo. Koaci

Zambie: Hakainde Hichilema plaide non coupable à son procès pour trahison
En Zambie, la première audience du chef de l’opposition UPND Hakainde Hichilema a eu lieu lundi 14 août. Il est poursuivi pour «trahison», accusé d’avoir entravé le passage du convoi présidentiel. Hakainde Hichilema n’a jamais reconnu les résultats des élections d’août 2016, remportées d’une courte majorité par le président Edgar Lungu. Il a été arrêté au mois d’avril et transféré dans une prison de haute sécurité au début du mois de juillet. Lors de la première audience de son procès, qui s’ouvrira officiellement ce mercredi, Hakainde Hichilema a plaidé non coupable des charges de « trahison » qui pèsent contre lui. Cette audience s’est déroulée en l’absence de plusieurs médias étrangers, qui se sont vu refuser l’accès au tribunal à la dernière minute, alors qu’ils avaient reçu leur accréditation dans un premier temps. RFI



Photo: Adam Jones