Revue de Presse du 14 mars 2017

Égypte : la justice approuve la remise en liberté de l’ex-président Hosni Moubarak
Deux semaines après que la Cour de cassation a acquitté Hosni Moubarak des accusations de meurtre dans le cadre de la révolte de 2011, la justice égyptienne accepte sa remise en liberté. Une décision qui vient clore le Printemps arabe en Égypte. La justice égyptienne a approuvé, lundi 13 mars, la remise en liberté de l’ex-président Hosni Moubarak, a annoncé son avocat, Me Farid el-Deeb. Le 2 mars, la Cour de cassation avait acquitté l’ancien raïs en ordonnant l’abandon des accusations de « complicité » dans la mort de 239 manifestants durant la révolte qui a provoqué sa chute en 2011. France 24

Tshisekedi: polémique sur les funérailles
Plus de quarante jours après le décès d’Etienne Tshisekedi, les autorités de Kinshasa et la famille du disparu n’arrivent toujours pas à se mettre d’accord sur l’endroit où sera inhumé le leader historique de l’opposition congolaise décédé à Bruxelles le 1er février. Son frère Gérard Mulumba avait annoncé début mars que le corps d’Etienne Tshisekedi ne sera plus rapatrié vers la République démocratique du Congo, comme initialement prévu. Selon lui, le site d’inhumation convenu entre les autorités et la famille biologique du disparu ne fait pas l’unanimité. BBC

L’ADF en Ouganda: les mines et armes cachées sont un danger
Dans la région de Kasese, malgré des opérations de déminage réalisées dans le passé, différents types de munitions sont toujours présents dans les montagnes du Rwenzori qui forment la frontière avec la RDC. ADF et l’armée ont déposé là des mines et laissé de nombreuses munitions qui représentent un danger pour les populations. L’ONG Anti-Mine Network-Rwenzori, qui fait de la sensibilisation sur le danger de ces armes mais aussi de la reconnaissance sur le terrain, est appelée plusieurs fois par mois pour vérifier la dangerosité des objets découverts. Reportage denotre correspondante. RFI

RDC: deux experts onusiens disparus dans le Kasaï
En RDC, deux experts des Nations unies sont portés disparus depuis dimanche 12 mars dans la région du Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo agitée par une rébellion depuis plus de six mois. Les deux experts sont de nationalités américaine et suédoise. Ils étaient chargés par le Conseil de sécurité d’enquêter sur les groupes armés, les violations des droits de l’homme et les possibles violations d’un embargo sur les armes dans le pays. RFI

Nigeria: le président Buhari reprend ses fonctions à la présidence
Au Nigeria, le président Muhammadu Buhari, rentré la semaine dernière après deux mois passés en Angleterre pour des raisons médicales, a repris ses fonctions, ce lundi 13 mars, selon un communiqué officiel. Pendant toute cette période, c’est le vice-président, Yemi Osinbajo, qui avait assuré l’intérim et qui a donc passé le témoin aujourd’hui. « Le président a repris ses fonctions ». L’annonce vient du conseiller spécial en Communication de Muhammadu Buhari. Comme le veut la Constitution, le président a formellement écrit au Sénat et à l’Assemblée nationale pour signifier la fin de la période d’intérim. RFI

RCA: la restauration de l’autorité de l’Etat à Bambari en question
En République centrafricaine (RCA), le président Faustin-Archange Touadera s’est rendu dimanche 12 mars dans la ville pour annoncer que l’Etat était de retour à Bambari. La ville a été sous la coupe des groupes armés pendant plusieurs années. En dépit de l’annonce du chef de l’Etat, la remise en marche de la machine administrative et judiciaire va être laborieuse. RFI

L’ONU « troublée » par la torture et les disparitions forcées au Burundi
Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est dit « troublé » lundi par des informations faisant état de torture et d’enlèvements au Burundi, mais a ignoré les appels d’organisations de défense des droits humains à imposer des sanctions. Une déclaration à l’initiative de la France a été adoptée à l’unanimité après quelques ajustements avec la Russie, la Chine et l’Egypte, qui s’opposent aux sanctions. Le Conseil a noté que la situation sécuritaire au Burundi « est restée globalement calme », mais s’est dit « alarmé par le nombre croissant de réfugiés quittant le pays et troublé par des rapports de torture, de disparitions forcées et de tueries ». VOA

Somalie: attaque d’un tanker sri-lankais
Un tanker battant pavillon sri-lankais a été attaqué au large de la Corne de l’Afrique et détourné vers les côtes du Puntland, dans le nord-est de la Somalie, selon un expert en piraterie somalienne aujourd’hui, qui soupçonne des pirates d’être les auteurs de cette attaque. Si l’identité des assaillants est confirmée, il s’agirait de la première attaque d’un navire commercial par des pirates somaliens depuis 2012. « Ce que nous savons avec certitude, c’est qu’un petit tanker a été attaqué et a dévié de sa course », a déclaré John Steed, ancien colonel de l’armée britannique responsable de l’Afrique de l’Est pour l’ONG de lutte contre la piraterie Oceans Beyond Piracy (OBP), qui est en contact avec les forces navales suivant la progression du navire attaqué. Le Figaro

Cinq personnes tuées lors d’une attaque dans la région de Gao
Une attaque a entraîné la mort d’au moins cinq personnes dans le cercle d’Ansongo, région de Gao (entre Fafa et et Labezanga). De violents accrochages ont eu lieu entre l’armée malienne et groupes armés non identifiés. Suite à l’attaque terroriste, le bilan provisoire fait état de cinq morts dont deux militaires et trois civils, plusieurs blessés et deux véhicules emportés. Des groupes armés non identifiés ont essayé d’attaquer un détachement des Fama en patrouille dans cette localité. VOA

Afrique: Réforme de l’Union Africaine – Le Plan Marshall de Kagamé
Suite aux conclusions de la retraite des chefs d’Etats et de gouvernement, des ministres des Affaires étrangers et des ministres des Finances qui s’est tenue à Kigali en juillet dernier, concernant la nécessité de mener une étude sur la réforme institutionnelle de l’Union Africaine (UA); décision a été prise de confier la préparation de l’étude à Paul Kagamé, Président du Rwanda. Il faut dire que le concerné n’a pas perdu de temps en faisant des propositions de réformes pour la mise en place d’un dispositif de gouvernance capable d’apporter des réponses aux défis auxquels fait face l’Union. Pour le président rwandais, il n’y pas de secret : pour renforcer d’avantage l’Union africaine, il faudra agir dans les quatre domaines suivants : Recentrer l’Union sur les priorités essentielles touchant l’ensemble du continent ; Recentrer les institutions de l’Union africaine sur ces priorités ; Gérer efficacement l’Union africaine aussi bien au niveau politique qu’au niveau opérationnel; Financer l’Union africaine par nos propres moyens et de manière pérenne. allAfrica

Algérie : les rendez-vous diplomatiques manqués d’Abdelaziz Bouteflika
Nouveau contretemps diplomatique pour Abdelaziz Bouteflika, qui a eu 80 ans le 2 mars, après l’annulation fin février de la visite d’Angela Merkel en Algérie. Lors de la préparation de la visite de deux jours à Alger d’Alfonso Dastis, le ministre espagnol des Affaires étrangères, les autorités algériennes avaient prévu que le chef de l’État le recevrait dans sa résidence de Zeralda. Mais le 7 mars, veille de l’arrivée de Dastis, la présidence informe le ministère algérien des Affaires étrangères que l’audience est annulée. « Cette audience n’étant pas incluse dans le programme de la visite, il n’y a donc pas eu annulation », nuance l’ambassade d’Espagne à Alger, jointe par JA. Jeune Afrique

Niger – Trafic de bébés : l’opposant Hama Amadou condamné à un an de prison ferme
Le principal opposant nigérien Hama Amadou, arrivé deuxième lors de la présidentielle de 2016, a été condamné lundi à un an de prison ferme par la Cour d’appel de Niamey pour son implication dans un trafic international de bébés. Ses avocats ont indiqué qu’il ne comptaient pas en rester là. Vivant en France depuis près d’un an, Hama Amadou n’a donc pas assisté à son procès. Il était poursuivi pour « complicité », avant que ce chef d’accusation ne soit requalifié en « recel d’enfant », selon la décision du juge. Écroué durant quatre mois à son retour d’exil le 14 novembre 2015, Hama Amadou avait été évacué d’urgence pour raisons de santé le 16 mars 2016 en France, où il avait été soigné à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, quelques jours avant le second tour de la présidentielle remportée par le président sortant Mahamadou Issoufou. Jeune Afrique

Éthiopie: au moins 65 morts dans l’éboulement d’une décharge
L’éboulement d’ordures survenu samedi soir dans la plus grande décharge d’Éthiopie, en périphérie d’Addis Abeba, a fait au moins 65 morts, selon un nouveau bilan communiqué lundi par les autorités. « Le nombre des morts est passé à 65 », a déclaré à l’AFP Dagmawit Moges, une porte-parole de la municipalité d’Addis Abeba. Quelques minutes plus tôt, le ministre de la Communication, Negeri Lencho, avait lui fait état d’un bilan de 63 morts. Sur place, « les opérations de secours se poursuivent. Les forces de sécurité et les sauveteurs font de leur mieux pour découvrir s’il y a des gens vivants et recherchent aussi les corps », a ajouté Negeri Lencho. Le précédent bilan de cette catastrophe, survenue samedi soir au sud-ouest de la capitale éthiopienne, était de 46 morts, dont quelques enfants, et des dizaines de blessés. TV5

Sénégal. La terre promise des pêcheurs ghanéens
Les vagues d’émigrants ghanéens continuent de déferler sur Elinkine, la pointe de terre la plus proche des îles de Carabane, de Diogué, Windaye, Kassouam, Sifoka, Eyidje, Djissor… Au fil des années, d’autres ont fait un regroupement familial dans ce havre de paix balayé en permanence par un vent fluviomaritime adoucissant les températures. Mais ce sont les eaux poissonneuses qui sont à l’origine de la ruée des pêcheurs et des mareyeurs venus de la Côte-de-l’Or, l’ancien nom du Ghana, vers Elinkine après des détours dans d’autres localités pour la plupart d’entre eux. Courrier international

Cacao: le siège de l’ICCO quitte Londres pour Abidjan
L’Organisation internationale du cacao (ICCO), implantée à Londres depuis 1973 installera le 25 avril son siège à Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de la fève, a annoncé lundi l’ICCO. « Au terme de 44 années passées au Royaume uni, pays consommateur, l’institution manifeste de ce fait sa volonté de se rapprocher des réalités des producteurs de cacao, afin de leur apporter son expertise » souligne l’ICCO dans un communiqué, à propos de ce transfert qui avait été annoncé en 2015. L’inauguration officielle aura lieu le 25 avril, durant la semaine d’une rencontre internationale sur le cacao à Abidjan. Le transfert effectif du siège intervient après des remous qui secouent depuis plusieurs semaines la filière en Côte d’Ivoire. Slate



Photo: Adam Jones