Revue de Presse du 15 mai 2018

Soudan: large remaniement ministériel sur fond de crise économique
Le président soudanais Omar el-Béchir a annoncé lundi un large remaniement ministériel avec notamment le remplacement des ministres du Pétrole et de l’Intérieur, sur fond de crise économique, ont rapporté les médias d’Etat. Le remaniement, approuvé par le parti présidentiel du Congrès national dimanche soir selon l’agence officielle SUNA, intervient quelques semaines après le limogeage par M. Béchir de son ministre des Affaires étrangères, qui avait affirmé être dans l’incapacité de payer ses diplomates faute de fonds. Lundi, dans un décret présidentiel, le président soudanais a remplacé les ministres du Pétrole, de l’Intérieur, de l’Agriculture, de la Justice et de la Jeunesse et des Sports, a précisé SUNA, soulignant en outre qu’un nouveau chef de la diplomatie avait été nommé. Slate

RDC : nouvelle attaque dans le parc des Virunga
L’attaque qui a eu lieu lundi dans le parc, est la deuxième en 3 jours. Elle a visé un convoi de véhicules, faisant un mort et 3 blessés. Le véhicule pris pour cible provenait de Vitshumbi. Il traversait le parc national des Virunga pour se rendre à Goma. D’après les témoignages recueillis, l’attaque a été menée par un groupe d’assaillants non identifiés. Ils ont surgi de la brousse et ont ouvert le feu, faisant un mort et trois blessés. BBC

Elections en RDC: la liste des partis autorisés crée la polémique
La liste des 599 partis et 77 regroupements politiques autorisés à fonctionner en RDC, donc les seuls qui peuvent participer aux élections de décembre 2018 a été publiée au Journal officiel. A Kinshasa, cette liste est contestée par certains partis politiques et des membres de la société civile. On y retrouve par exemple, quatre partis politiques qui portent le nom de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), principal parti de l’opposition. Certaines ONG comme l’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj) crient au scandale et pensent que cette liste peut générer les violences pendant la période électorale. RFI

Kabila nomme un proche à la Cour constitutionnelle en RDC
Le président congolais Joseph Kabila a nommé un de ses proches juge à la Cour constitutionnelle chargée de trancher des litiges de la présidentielle du 23 décembre en République démocratique du Congo à laquelle il ne peut se représenter, selon une ordonnance lue mardi à la télévision publique. Ce juriste, Norbert Nkulu Kilombo, est nommé juge à la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays, en même temps que le magistrat Jean Ubulu Pungu et François Bokona Wipa, un député du parti présidentiel. Proche collaborateur du président Kabila, M. Nkulu a occupé sans discontinuer des fonctions officielles importantes en RDC depuis 2001: conseiller juridique à la présidence, ministre près le président de la République, ambassadeur de la RDC au poste stratégique du Rwanda voisin. VOA

Burundi : attaque meurtrière d’un village à quelques jours du référendum constitutionnel
Au moins 26 personnes sont mortes, dans la nuit de vendredi à samedi, lors de l’attaque d’un village du nord-ouest du Burundi. L’identité et les motivations des assaillants, qui auraient gagné la RDC voisine après le massacre, restent inconnus. Des inconnus armés ont tué au moins 26 personnes dans la nuit de vendredi 11 à samedi 12 mai, lors d’une attaque contre un village dans le nord-ouest du Burundi, a annoncé le ministre de la Sécurité, Alain Guillaume Bunyoni, dénonçant une « attaque terroriste » à quelques jours du référendum constitutionnel qui devrait permettre au président Pierre Nkurunziza de rester au pouvoir jusqu’en 2034. France 24

En Centrafrique, « démonstration de force » de l’armée française pour intimider les rebelles
Deux avions de chasse français ont survolé Kaga-Bandoro, dimanche 13 mai, à 300 km au nord de Bangui, en appui de la mission de l’ONU en Centrafrique, la Minusca, a annoncé lundi le porte-parole des armées françaises. « Une patrouille de Mirage 2000-D a procédé à un “show of force”. L’appui a été sollicité par la Minusca pour renforcer le caractère dissuasif de son dispositif », a indiqué le colonel Patrik Steiger à l’AFP. Un « show of force » (démonstration de force) est un passage d’avions de chasse à très basse altitude et grande vitesse destiné à intimider des éléments au sol. Le Monde

Ouganda: première comparution du chef du groupe rebelle musulman ADF
Le chef des Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe rebelle armé ougandais actif en République démocratique du Congo (RDC), a comparu lundi devant la justice à Kampala, où il est accusé de crime contre l’humanité. Jamil Mukulu est en détention provisoire depuis juillet 2015, lorsqu’il avait été extradé depuis la Tanzanie où il avait été arrêté quelques mois auparavant. Opposés au régime du président ougandais Yoweri Museveni, les rebelles musulmans des ADF sont notamment accusés par la RDC et l’ONU d’être responsables de massacres des civils ayant fait plusieurs centaines de morts dans la région de Beni (est de la RDC) depuis octobre 2014. TV5

Un vaccin contre Ebola en RDC
La République Démocratique du Congo va recevoir le vaccin contre le virus Ebola L’Organisation mondiale de la santé (OMS) indique qu’elle espère être en mesure d’envoyer un vaccin expérimental contre Ebola dès cette semaine pour faire face à l’épidémie en République démocratique du Congo. 4.000 doses pourraient être acheminées dans l’Equateur, une province reculée du nord-ouest du pays où sévit la maladie. BBC

Côte d’Ivoire: policiers et gendarmes démentent tout mouvement de grogne
En Côte d’Ivoire, on réfute tout mouvement de grogne des policiers et gendarmes. Il y a deux semaines, l’armée avait été mise en alerte après la diffusion d’un appel à manifester de certains corps des forces de sécurité. Cela avait suscité de la crainte après les récentes mutineries dans le pays. Finalement, il n’y a pas eu de mouvement social, même si les mécontents continuent à revendiquer leurs droits. RFI

Congo: ouverture du procès du général Norbert Dabira
Après le procès du général Mokoko condamné vendredi 11 mai à 20 ans de prison, un autre officier qui fut proche du président Sassou Nguesso est jugé à partir de ce mardi matin par la cour d’appel de Brazzaville qui siège en ce moment en session criminelle. Il s’agit du général Norbert Dabira. L’ancien haut-commissaire à la réinsertion des anciens combattants est poursuivi pour « atteinte à la sécurité intérieure de l’État ». RFI

Madagascar: l’opposition entend durcir le ton
À Madagascar, c’est la 5e semaine de manifestation consécutive. Alors que les lois électorales ont été promulguées par le président de la République vendredi, selon les recommandations de la Haute Cour constitutionnelle, l’opposition n’est toujours pas satisfaite et réclame la démission immédiate du président de la République et de son gouvernement. Elle compte durcir le ton cette semaine. RFI

Cameroun: 160.000 déplacés dans les régions anglophones
Quelque 160.000 personnes ont dû fuir leur logement dans les régions anglophones du Cameroun en raison des violences liées au séparatisme anglophone, a indiqué mardi l’ONU dans un comuniqué de son Bureau de coordination des Affaires humnaitaires (Ocha). C’est la première fois qu’une estimation du nombre de déplacés est effectuée depuis le début de la crise fin 2016, en raison d’un accès difficile aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les deux régions anglophones du pays en proie à cette profonde crise socio-politique. « La majorité des déplacés a fui dans la brousse avec peu pour survivre. D’autres sont hébergés par des communautés locales qui font également face à des conditions de vie défavorables », indique le communiqué de l’Ocha. Slate

Côte d’Ivoire : le gouvernement face à une vaste pénurie d’eau courante dans le nord du pays
Une partie du centre et du nord de la Côte d’Ivoire fait face à une pénurie d’eau courante sans précédent depuis trois à six mois selon les villes. Après un manque d’anticipation, puis de réaction, le gouvernement tente désormais de parer au plus pressé. En pleine fête de l’Ascension, ce jeudi 10 mai, Alger Ekoungoun achète des bidons vides de 20 litres avec sa famille. Cet enseignant à l’université Alassane Ouattara de Bouaké (centre), les met dans le coffre de sa voiture et se dirige dans un village à une vingtaine de kilomètres de la ville. Objectif : s’approvisionner en eau potable pour quelques jours, en essayant de faire contre mauvaise fortune bon cœur : c’est la première fois que ses enfants voient une pompe manuelle, et que les efforts physiques de leur père pour faire jaillir l’eau les amusent davantage que la situation ne les attriste. Jeune Afrique

Gabon : quand les Chambrier rêvent du pouvoir
Entre médecine et politique, le cœur de cette grande famille balance. Si la plupart de ses frères et sœurs ont opté pour la blouse blanche, Alexandre s’est imposé en tant que poids lourd de l’opposition et compte participer aux législatives avec son parti, Héritage et Modernité. Un acronyme scandé par des dizaines de partisans. Des danseurs et des musiciens au sein d’une foule de sympathisants et de curieux. Gervais Nguema Ndong et Michel Menga M’Essone, respectivement coordonnateur provincial et secrétaire général du parti Héritage et Modernité, ont fait du bon travail. Alexandre Barro Chambrier – « ABC » – lève les bras, serre des mains et sourit timidement. L’homme n’a jamais été expansif. Mais début avril, dans les rues de Mékambo, alors qu’il parcourt l’Ogooué-Ivindo, sur les terres du Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, il sent qu’il se passe quelque chose. Jeune Afrique

L’Afrique du Sud rappelle son ambassadeur en Israël
L’Afrique du Sud a rappelé son ambassadeur en Israël après les tueries de Gaza. L’Afrique du Sud a rappelé son ambassadeur en Israël en guise de protestation face à la mort de 60 manifestants tués par les soldats de l’Etat hébreux lundi. Le gouvernement a déclaré que la décision a été prise à la lumière de la « manière aveugle et grave » de l’attaque des civils par les forces israéliennes. [,,,] Cependant, la décision de l’Afrique du Sud a été critiquée par le Conseil des députés juif sud-africain et la Fédération sioniste d’Afrique du Sud, qui ont défendu le « droit de défendre sa propre frontière et ses propres citoyens » dans un communiqué publié aujourd’hui. BBC



Photo: Adam Jones