Revue de Presse du 14 juin 2018

L’otage française Sophie Pétronin, enlevée au Mali en 2016, apparaît dans une nouvelle vidéo
Sophie Pétronin, une travailleuse humanitaire française âgée de 75 ans enlevée fin 2016 au Mali, apparaît dans une nouvelle vidéo diffusée jeudi par un groupe jihadiste sahélien. C’est la seule otage française dans le monde. Sophie Pétronin, enlevée au Mali fin 2016, apparaît dans une nouvelle vidéo publiée jeudi 14 juin, dans laquelle elle s’adresse à son fils, diffusée par le « Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », selon SITE, un centre américain spécialisé dans la surveillance en ligne de la mouvance jihadiste. France 24

Opération contre Boko Haram au Lac Tchad
Selon le porte-parole de l’armée nigériane Texas Chukwu,  » l’opération a été menée conjointement avec les Forces de défense camerounaises ». « Un grand nombre d’éléments de ce groupe, blessés par balle, ont réussi à prendre la fuite après un affrontement lundi soir avec des soldats nigérians » a précisé le porte-parole de l’armée nigériane. L’opération a également permis la saisie d’armes et de munitions utilisées par les combattants de Boko Haram. BBC

Tchad: les professions judiciaires durcissent leur mouvement
Au Tchad, le système judiciaire est paralysé. Les professions judiciaires libérales ont décidé depuis ce mercredi de durcir leur mouvement entamé il y a plus de deux semaines. La colère gronde toujours malgré un premier geste du gouvernement qui a limogé le gouverneur de la province du Logone oriental, ainsi que trois hauts gradés de la gendarmerie provinciale, considérés comme les responsables d’une fusillade contre un avocat et ses trois clients il y plus de trois semaines à Doba. RFI

Washington demande au Kenya de s’attaquer à l’argent de la guerre au Soudan du Sud
Les États-Unis ont demandé mercredi au Kenya de mieux lutter contre les investissements sur son sol des riches élites sud-soudanaises, qui ont profité de la guerre civile ravageant leur pays depuis décembre 2013 pour s’enrichir. La sous-secrétaire américaine au Trésor chargée du terrorisme et du renseignement Sigal Mandelker, en tournée en Afrique de l’Est, a regretté mercredi que des hauts dirigeants sud-soudanais puissent investir de l’argent acquis dans des conditions douteuses en toute impunité dans le secteur immobilier kényan. « Je veux être très clair: ceux qui profitent des violations des droits de l’Homme et de la corruption, qui s’en prennent aux pauvres et aux innocents, aux mères et aux enfants, doivent tenir compte de nos avertissements », a déclaré Mme Mandelker lors d’une conférence de presse à Nairobi. TV5

Nord du Mozambique : là où les islamistes rôdent
Depuis octobre, des attaques attribuées à un groupe islamiste ont émergé dans le nord du Mozambique. Depuis fin mai, des dizaines de villageois ont été tués dans cette partie du pays, appelée à devenir une région gazière. Les habitants de la ville de Macomia, bourgade auparavant paisible et sans histoire, en sont réduits à vivre à l’état de siège. Car dans la nuit du 4 juin, des hommes armés de machettes ont attaqué le village Naunde, près de la ville. Bilan : sept villageois tués et plus d’une centaine de maisons incendiées. Une dernière attaque en date qui fait suite à une série de violences dans la région, perpétrées par les membre d’un groupe islamiste, d’après plusieurs observateurs. Le Point

‘Bemba peut demander réparation’, estime son avocat
L’avocat de Jean-Pierre Bemba, Maître Aimé Kilolo estime que, d’un point de vue juridique, son client a le droit de demander réparation compte tenu du préjudice subi. Selon lui, il pourrait être estimé à plus de 100 millions de dollars. La Cour Pénale Internationale a ordonné la libération de l’homme politique congolais après son acquittement en appel. Il avait préalablement été condamné à 18 ans de prison pour des crimes contre l’humanité commis en RCA. BBC

Madrid veut ôter les barbelés des clôtures de Ceuta et Melilla
Le tout nouveau ministre espagnol de l’Intérieur a assuré jeudi qu’il ferait « tout son possible » pour que soient retirés les barbelés des clôtures des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla qui causent aux migrants des blessures pouvant être mortelles. « C’est l’une de mes priorités: qu’il y ait un rapport pour qu’on puisse adopter d’autres mesures », a déclaré Fernando Grande-Marlaska à la radio Cope. « Je ferai tout ce qui est possible pour que les barbelés des barrières de Ceuta et Melilla puissent être retirés », a ajouté le nouveau ministre du gouvernement du socialiste Pedro Sanchez. VOA

Gabon: disparition d’élèves
Une polémique autour de la disparition fin mai de plusieurs collégiens à Libreville enfle au Gabon où la famille de l’un d’eux a affirmé mercredi à l’AFP avoir porté plainte pour « avoir plus d’informations ». « Nous avons déposé plainte pour avoir plus d’informations. Je ne sais pas comment mon enfant a pu trouver la mort, je veux une autopsie pour savoir comment il est mort », a déclaré par téléphone à l’AFP Naomie, mère de Darlin Stessy, 15 ans. Officiellement, Darlin Stessy et trois autres collégiens de Libreville, âgés de 12 à 15 ans, sont morts par noyade fin mai. Slate

Les migrants à bord de l’Aquarius vont (enfin) être accueillis en Espagne
Après un périple qui a duré plus de trois jours, les 629 migrants secourus en Méditerranée par le navire Aquarius ce week-end partent ce mardi 12 juin en direction de Valence. L’Espagne s’étant déclarée, lundi 11 juin, prête à accueillir le navire. La proposition espagnole fait suite aux refus des gouvernements italien et maltais d’accueillir ces réfugiés sur leur territoire. L’Italie, considérant qu’elle est livrée à elle-même face à la crise migratoire, avait demandé à Malte de recevoir l’Aquarius. Une requête formulée par le nouveau ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, et immédiatement rejetée par le Premier ministre maltais, Joseph Muscat. Courrier International

RDC : en mai, 82 personnes ont été tuées dans les Kivus
En l’espace du seul mois de mai, 82 personnes ont été tuées et 76 autres enlevées ou kidnappées dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, dans l’est de la RDC, selon un rapport de deux ONG paru mercredi 13 juin. Le nombre de victimes laisse entrevoir l’ampleur des violences quotidiennes au Kivu. « 82 morts violentes, 42 enlèvements, 34 kidnappings et 35 affrontements entre belligérants », ont été enregistrés en mai dans le Nord-Kivu et le Sud-Kivu, selon le rapport sur la sécurité dans ces deux provinces réalisé par l’ONG Human Rights Watch (HRW) et le Groupe d’étude sur le Congo (GEC) de l’université de New-York. Jeune Afrique

En Afrique du Sud, deux personnes tuées dans une mosquée, l’assaillant abattu
Deux personnes ont été tuées à coups de couteau jeudi 14 juin dans une mosquée de Malmesbury, dans le sud-ouest de l’Afrique du Sud, par un homme qui a été abattu par la police, un mois après une attaque similaire dans un autre lieu de culte musulman du pays. Prévenue par des fidèles, la police est intervenue tôt dans cette mosquée de la ville, située à une soixantaine de kilomètres au nord de la mégapole touristique du Cap. Elle y a découvert les corps de deux personnes mortellement blessées à l’arme blanche. « Le suspect âgé d’une trentaine d’années, armé d’un couteau, a chargé la police qui tentait de le persuader de se rendre, a déclaré à l’AFP une porte-parole provinciale de la police, Noliyoso Rwexana. Il a ignoré cette demande, il a essayé d’attaquer la police et a été abattu. » Le Monde

AFD : 700 millions d’euros pour lutter contre les crises africaines
Pour lutter contre l’extrême pauvreté, la violence, les déplacements forcés de population ou les crises de gouvernance, l’Agence française de développement a confirmé, le 11 juin, la création d’un fonds baptisé « Minka », doté de 700 millions d’euros. Rémy Rioux, le directeur général de l’Agence française de développement (AFD) a confirmé, le 11 juin, que l’Agence avait créé un fonds baptisé « Minka ». Il est doté, grâce à la taxe sur les transactions financières levée en France, de 700 millions d’euros pour prévenir dans les cinq prochaines années les crises en Afrique, dont 290 millions pour celles du Moyen-Orient. Autrement dit, pour éviter la forte dégradation que l’on constate notamment dans certaines zones du Mali et du Niger. Jeune Afrique

Tiémoko Assalé, le patron de presse qui déchaîne Abidjan
Tiémoko Antoine Assalé le concède : il n’a « pas beaucoup de camarades ». Des ennemis, en revanche, il s’en fait à chaque parution de son journal, L’Eléphant déchaîné. Un hebdomadaire satirique ivoirien qu’il a fondé en 2011, sur le modèle du Canard enchaîné français, et qu’il dirige depuis. A son actif, entre autres : la récente révélation du gigantesque système de fraude mis en place par des douaniers et transitaires à Abidjan, qui a permis, volontairement ou non, l’enquête le dira, à de nombreuses personnalités ivoiriennes de premier plan d’importer des voitures étrangères sans s’acquitter de droits de douanes. Parmi les bénéficiaires qui apparaissent dans le dossier, on retrouve l’ancien président Henri Konan Bédié, l’actuel ministre des affaires étrangères Marcel Amon-Tanoh, le ministre de la justice Sansan Kambile, etc. L’enquête menée dans le cadre de l’opération « West Africa Leaks », du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ, dont Le Monde est partenaire), révélant que Noël Akossi Bendjo, l’actuel maire de la commune abidjanaise du Plateau, possède une société dans un paradis fiscal. Le Monde



Photo: Adam Jones