Revue de Presse du 14 juin 2017

Niger: 92 migrants secourus dans le désert
Au Niger, près d’une centaine de personnes viennent d’échapper à la mort. Elles ont été secourues en plein désert par une patrouille militaire, près d’un puits non loin de la ville-garnison de Dirkou. Elles cherchaient à se rendre en Libye avant de tenter la traversée vers l’Europe. Le drame collectif a été évité de justesse. Un mort est à déplorer sur l’ensemble des personnes secourues. Elle est décédée au centre d’accueil. Ces 92 migrants, qui avaient été abandonnés par leurs passeurs, ont été recueillis par des patrouilles des forces armées nigériennes en plein Ténéré, non loin de la falaise d’Achegour, à 180 kilomètres à l’ouest de la ville-garnison de Dirkou. Nous sommes dans le nord du pays, dans la région d’Agadez. C’est une voie migratoire extrêmement dangereuse : pas de routes, mais des dunes avec une température qui monte en journée jusqu’à 50 degrés. RFI

A Agadez, l’interdiction du trafic des migrants passe mal
« C’est comme si on donnait une claque à un enfant sans qu’il sache ce qu’il a fait de mal ». Issouf Maha, maire de Tchirozérine, près d’Agadez, porte du désert au Niger, résume ainsi le « ressenti des populations » après la loi interdisant le transport des migrants au Niger. En mai 2015, le gouvernement nigérien a fait adopter un texte interdisant le trafic illicite de migrants. Les contrevenants risquent « de un à 30 ans de prison », « des amendes de 3 à 30 millions de francs CFA (4.500 à 45.000 euros) », ainsi que « la confiscation » des véhicules. La loi a commencé à être appliquée de « manière vigoureuse à partir d’août 2016 », a affirmé à l’AFP le ministre de l’Intérieur Mohamed Bazoum. Plus « d’une centaine de passeurs » ont été interpellés, une centaine de véhicules saisis et « près de 7.000 migrants ramenés à Agadez », ajoute le ministre qui estime qu’il faut lutter contre « tous les trafics (migrants, armes, drogue) qui sont interconnectés ». VOA

Les ONG participent-elles à la crise des migrants en Méditerranée?
Avec plus de 5.000 migrants morts en Méditerranée, l’année 2016 a été extrêmement meurtrière. Elle a dépassé l’année 2015 et ses 3.700 décès. Quant à 2017, depuis janvier, plus d’un millier de morts ont déjà été recensés. Année après année, les mêmes dynamiques sont à l’œuvre: de nombreux migrants fuient les conflits et l’instabilité au Moyen-Orient et sur le continent africain et tentent de gagner l’Europe. Afin de déjouer les contrôles terrestres mis en place par les États européens, ils embarquent en Méditerranée sur des navires de fortune, souvent affrétés par des passeurs véreux, et prennent des risques qui font de ce voyage une question de vie ou de mort. Slate

G20. Angela Merkel fait les yeux doux à l’Afrique 
Angela Merkel a prouvé son intérêt croissant pour le continent africain, en invitant, lundi 12 et mardi 13 juin, neuf chefs d’État africains à Berlin pour une réunion du G20. Mais la presse locale, qui salue l’initiative, se veut réaliste : la chancelière allemande n’agit pas sans arrière-pensées. Un partenaire de plus pour l’Afrique. Pour le site guinéen Le Djély, la conférence du G20 qui a réuni neuf chefs d’État africains, lundi 12 et mardi 13 juin, à Berlin autour d’Angela Merkel est la preuve que le continent demeure attractif, et ce “en dépit de son instabilité chronique, de la corruption légendaire de ses cadres et plus généralement de son élite, et des fléaux de famine et d’épidémies qui lui collent encore à la peau”. Courrier International

Le Qatar retire ses troupes entre l’Erythrée et Djibouti
Face à la crise du Golfe, le Qatar a décidé mercredi de retirer sa force d’observation déployée en 2010 entre l’Érythrée et Djibouti. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a indiqué que « l’État du Qatar avait informé le gouvernement de Djibouti du retrait de toutes ses troupes déployées à la frontière avec l’Érythrée ». La décision du petit Emirat du Moyen-Orient fait suite à une prise de position de l’Érythrée, qui a soutenu l’Arabie saoudite et ses alliés dans le différend qui les oppose au Qatar. L’objectif est d’empêcher qu’un conflit entre les deux pays africains ne dégénère. BBC

Belgique: le ministre de la Justice de la RDC poursuivi
Un nouveau nuage pourrait assombrir les relations déjà tendues entre la République démocratique du Congo et la Belgique. Un juge belge a été désigné pour instruire une plainte pour crime contre l’humanité visant l’actuel ministre de la Justice de la RDC, Alexis Thambwé Mwamba. Selon le journal La Libre Belgique qui en fait sa une, le juge belge, Michel Claise vient d’être désigné par le parquet de Bruxelles pour mener une instruction visant Alexis Thambwé. Et ce, suite à la plainte introduite par l’avocat Alexis Deswaef, ténor de la ligue des droits de l’homme, à la demande de plusieurs personnes de nationalité congolaise. BBC

RDC : Violences au KasaÏ – La réaction de l’armée, des preuves en images
n l’espace de dix mois, le Grand Kasaï, havre de paix depuis plus de 40 ans, s’est transformé en zone de conflit. Depuis la mort du chef Kamuina Nsapu, on dénombre des centaines, peut-être des milliers de morts, au moins quarante-deux fosses communes et plus d’un million de déplacés. Face à une insurrection sans précédent, les forces de sécurité ont mené une violente campagne de contre-insurrection. Les responsables sont connus. Ils sont le produit des heures les plus sombres de l’histoire du Congo, celles de ses deux guerres et des atrocités qui se perpétuent depuis dans l’Est du pays. RFI

Congo-Kinshasa: Visite au Kasaï – Kabila sur les lieux du crime
Il aurait pu prendre un coucou, fendre l’air et à tire-d’aile arriver à destination. Mais c’est sur le plancher des vaches, à bord d’un puissant véhicule tout terrain que Joseph Kabila a choisi de parcourir les 950 km qui séparent Kinshasa de Tshikapa dans le Kasaï, comme pour dire que dans ce pays-continent où il manque bien souvent des routes carrossables, on peut fort bien circuler et que si même le président prend son véhicule pour le parcourir, c’est la preuve que le péril sécuritaire n’est pas aussi dramatique qu’on voudrait le faire croire. Il aura tout de même fallu une dizaine d’heures pour accomplir l’exploit routier. Le Potentiel

G5 Sahel: Moussa Faki Mahamat demande le soutien de la communauté internationale
La force militaire africaine chargée de combattre le terrorisme au Sahel n’est pas encore opérationnelle. Elle attend le feu vert du Conseil de sécurité de l’ONU. Cette force devrait compter à terme 10 000 hommes. La France soutient cette initiative de cinq pays, dénommés G5 Sahel, composé du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Tchad et du Burkina Faso. Les Etats-Unis sont encore réticents à la financer. Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, qui participait mardi à Berlin à la Conférence sur le partenariat du G20 avec l’Afrique, appelle à un soutien international du G5 Sahel. RFI

L’évêque retrouvé mort a été « brutalement assassiné » au Cameroun
L’évêque catholique camerounais Jean Marie Benoît Bala, dont le corps a été repêché le 2 juin dans un fleuve du centre du pays, « a été brutalement assassiné », ont affirmé les évêques camerounais dans une déclaration. « Nous, évêques du Cameroun, affirmons que Mgr Jean Marie Benoît Blala ne s’est pas suicidé; il a été brutalement assassiné », ont-ils déclaré au terme d’une réunion extraordinaire mardi à Yaoundé, en dénonçant un « crime odieux et insupportable ». « Voilà un meurtre de plus, et un de trop », s’exaspèrent-ils, exigeant « que toute la lumière soit faite sur les circonstances et les mobiles de l’assassinat de Mgr Jean Marie Benoît Bala ». VOA

Le Premier ministre élu Thabane sera investi vendredi au Lesotho
Le vainqueur des élections générales anticipées du 3 juin au Lesotho, l’ex-Premier ministre Thomas Thabane, sera investi vendredi à la tête d’un nouveau gouvernement de coalition. « Soyez informés qu’une cérémonie d’investiture du Premier ministre élu aura lieu le 16 juin 2017 au stade Setsoto » dans la capitale Maseru, a annoncé le secrétaire général du gouvernement, Lebohang Ramohlanka, dans un communiqué. Le parti de M. Thabane, la Convention des basothos (ABC), s’est imposé lors du scrutin du 3 juin en emportant 48 des 120 sièges du Parlement local, devant celui du Premier ministre sortant Pakathila Mosisili, qui n’en a décroché que 30. Slate

Côte d’Ivoire. Et si Gbagbo était libéré  ?
La question d’une possible libération provisoire de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, poursuivi par la Cour pénale internationale pour “crimes contre l’humanité”, refait surface. Venance Konan, du quotidien ivoirien Fraternité Matin, décrypte les conséquences d’une telle décision. Alors que Laurent Gbagbo a, une nouvelle fois, accusé la France d’avoir saboté sa présidence, dans une récente interview accordée au site d’information français Mediapart, l’ancien chef d’État ivoirien – chassé du pouvoir en 2011 par les partisans de l’actuel président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara – poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) pour des “crimes contre l’humanité” pourrait, à terme, bénéficier d’une possible libération, en raison de la durée de sa détention provisoire supérieure aux normes admises par la Cour européenne des droits de l’homme. Courrier International

Tunisie: l’état d’urgence prolongé de quatre mois
L’état d’urgence, en vigueur en Tunisie depuis un an et demi suite à une série d’attentats jihadistes sanglants, a été prolongé de quatre mois, a annoncé mercredi la présidence. « Après avoir consulté le chef du gouvernement et le président de l’Assemblée des représentants du peuple, le président de la République Béji Caïd Essebsi a décidé mercredi de prolonger l’état d’urgence de quatre mois à compter de jeudi 15 juin », a indiqué la présidence dans un communiqué sur Facebook. L’état d’urgence octroie des pouvoirs d’exception aux forces de l’ordre. Il permet l’interdiction des grèves et des réunions « de nature à provoquer (…) le désordre », ou encore l’adoption de mesures « pour assurer le contrôle de la presse ». TV5

Macron au Maroc pour une première rencontre avec le roi Mohammed VI
Emmanuel Macron se rend mercredi au Maroc pour une première rencontre avec le roi Mohammed VI, où seront notamment abordées la coopération des deux pays en matière de lutte anti-terroriste et la crise du Golfe. Le président français, accompagné de son épouse Brigitte, doit atterrir à 17 heures à l’aéroport de Rabat, où il sera accueilli par le roi. Il sera ensuite reçu par Mohammed VI, d’abord en tête-à-tête puis avec ses conseillers. Le soir, il est convié, avec son épouse — robe longue de rigueur — au repas de rupture du jeûne du Ramadan offert par le roi en leur honneur dans sa résidence personnelle de Dar al Salam, avant de repartir le lendemain matin pour Paris. TV5

« L’évêque de Bafia a été assassiné »
Les évêques du Cameroun ont affirmé que l’évêque de Bafia ne s’est pas suicidé et qu’il a été brutalement assassiné. Ils ont publié une déclaration au terme d’une assemblée plénière extraordinaire au siège de la Conférence épiscopale nationale à Yaoundé, la capitale du Cameroun. Pour les évêques du Cameroun, c’est un meurtre de plus et un meurtre de trop. « Après les assassinats de Mgr Yves Plumey en 1991, l’Abbe Joseph Mbassi en 1988, père Anthony FONTEGH en 1990 ; les sœurs de Djoum en 1992 et le père Engelbert Mveng en 1995… Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur les circonstances et les mobiles de l’assassinat de Mgr Jean Marie benoit Bala et que les coupables soient nommément identifiés et livrés à la justice pour qu’ils soient jugés selon la loi », indiquent les évêques dans la déclaration. BBC



Photo: Adam Jones