Revue de Presse du 14 février 2017

Mali: une dizaine de morts dans des violences intercommunautaires
Une dizaine de personnes ont été tuées au cours du week-end et des habitations incendiées dans le centre du Mali lors de violences entre éleveurs peuls et agriculteurs bambara, a appris l’AFP lundi auprès du ministère de la Sécurité et de responsables locaux. « Les événements malheureux survenus entre civils près de Macina », une localité de la région de Ségou, « ont entraîné la mort de 13 civils et des cases incendiées », a affirmé lundi à l’AFP un responsable du ministère de la Sécurité. Un responsable local d’un parti d’opposition, Djiguiba Keïta, a fait part à l’AFP d’un bilan de « dix morts » à la suite de ces violences entre des Bambaras, principale ethnie du pays, en majorité agriculteurs, et des Peuls, traditionnellement éleveurs. Un autre bilan, fourni à l’AFP par le maire de Macina, Bekaye Samaké, mentionnait auparavant « sept corps » déposés dans un centre de santé à la suite de ces violences intercommunautaires. TV5

Mali: nouvelles tensions entre les groupes armés signataires de l’accord de paix
Les faits, remontent au 10 février, en fin de semaine dernière. Ils se sont déroulés dans la région de Ménaka. Les ex-rebelles de la CMA accusent le Gatia et le CSA, groupes armés pro-Bamako, de violences et de vols sur les populations civiles. Les ex-rebelles de la CMA, la Coordination des mouvements de l’Azawad, ainsi que des habitants de la zone, accusent le Gatia et le CSA, groupes armés pro-Bamako, d’avoir volé cinq véhicules ainsi qu’une trentaine de motos à des habitants de Tidarmene, une localité située au nord de Ménaka, sur la route de Kidal. La population aurait également subi des violences. Les accusés répondent qu’aucune violence n’a été commise, mais que les voitures et un nombre inférieur de motos ont bien été récupérées, non pas à des civils, mais à des combattants d’Ansar Dine. RFI

Boris Johnson en Gambie
Sa visite qui est une première, intervient quelques semaines seulement après le départ de Yahya Jammeh du pouvoir sous une pression militaire suite à sa défaite aux élections. L’ancien président gambien s’est exilé en Guinée équatoriale. M. Johnson rencontrera le nouveau président gambien, Adama Barrow qui s’est engagé à faire revenir la Gambie dans le Commonwealth. Boris Johnson se réjouit de la volonté de la Gambie de réintégrer le Commonwealth.  »La Grande Bretagne, précise-t-il, s’assurera de l’effectivité de cette démarche dans les prochains mois. » BBC

RDC: trois morts dans des heurts
Au moins trois personnes ont été tuées et huit autres gravement blessées au cours de violents heurts qui ont éclaté lundi soir et se sont poursuivis mardi tôt le matin à Kinshasa, la capitale de République démocratique du Congo. La police affrontait les adeptes du mouvement politico-religieux Bundu Dia Kongo. Des tirs nourris ont encore retenti mardi matin autour de la résidence du député Ne Mwana Nsemi, le leader du mouvement politico-religieux Bundu Dia Kongo. Depuis lundi de violents heurts opposent les forces de l’ordre aux adeptes de cette secte. La police confirme qu’il y a eu des morts, mais s’abstient pour le moment d’avancer un chiffre. BBC

Echange téléphonique entre Buhari et Trump
L’appel téléphonique entre Donald Trump et Muhammadu Buhari a eu lieu lundi, selon le gouvernement nigérian. Dans un communiqué, la présidence nigériane a indiqué que la conversation a été cordiale entre les deux chefs d’Etats. Et d’ajouter que le président Buhari a félicité son homologue américain pour son élection. De son côté, Donald Trump a encouragé Muhammadu Buhari à poursuivre le travail qu’il accomplit en le félicitant pour les efforts fournis pour sauver vingt-quatre des filles de Chibok. BBC

RDC: le rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi toujours en négociation
L’UDPS, le parti d’Etienne Tshisekedi, a fait une nouvelle mise au point après le décès de l’opposant congolais à Bruxelles, le 1er février. L’organisation de ses obsèques à Kinshasa est devenue un sujet de crispation entre le gouvernement d’un côté, sa famille et son parti de l’autre. L’UDPS a donc tenu une conférence de presse, ce matin lundi 13 février dans la matinée à Bruxelles. RFI

RCA: malgré l’intervention de la Minusca, les ex-Seleka progressent vers Bambari
Malgré l’opération de la Minusca, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) poursuit lentement sa progression vers Bambari. Le FPRC et le Mouvement patriotique centrafricain (MPC) ont promis de prendre Bambari pour en déloger Ali Darass, le chef de l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC) qui y a établi son quartier général il y a quelques années. La guerre entre la coalition et l’UPC fait rage depuis plusieurs mois dans cette province de la Ouaka. RFI

Libye: l’ONU regrette le veto contre le Palestinien Fayyad
Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a « profondément » regretté lundi le veto américain au choix du Palestinien Salam Fayyad au poste d’émissaire pour la Libye. « Je regrette profondément cette opposition à laquelle je ne vois pas de raison », a déclaré M. Guterres devant le World Government Summit, forum de décideurs organisé annuellement à Dubaï. Il a décrit M. Fayyad, un ancien Premier ministre palestinien, comme la personne la mieux adaptée pour le poste. « C’est une perte pour le processus de paix en Libye et pour le peuple libyen », a encore dit M. Guterres. Antonio Guterres avait informé la semaine dernière le Conseil de sécurité de l’ONU de son intention de nommer M. Fayyad à la tête d’une mission en Libye pour aider à la reprise des discussions sur un accord politique chancelant. Slate

Algérie : que nous apprennent les documents récemment déclassifiés par la CIA ?
Ben Bella, Boumédiène, Chadli, le Sahara… Les archives déclassifiées de l’agence américaine constituent une plongée fascinante dans les arcanes du pouvoir algérien entre 1962 et 1988. Sans être aussi explosifs et dévastateurs que les câbles diplomatiques de WikiLeaks, les documents que la CIA a récemment déclassifiés, conformément au Freedom of Information Act de 1966, qui oblige le gouvernement fédéral à donner libre accès à certains documents administratifs, n’en sont pas moins édifiants. Élaborés sur la base d’informations récoltées sur le terrain par les agents de la Centrale, ces mémorandums sont constitués de briefings quotidiens, de notes de synthèse, d’analyses et d’études prospectives qui touchent à tous les secteurs de la vie d’un pays. Ils proposent aux différentes responsables de l’administration américaine de précieux et indispensables supports stratégiques, orientations et autres conseils susceptibles de les aider dans le decision making. Jeune Afrique

UA : plongée dans les coulisses du retour du Maroc au sein de l’organisation continentale
Plus de trente-deux ans après en avoir claqué la porte, le royaume chérifien a réintégré l’organisation continentale. Plongée dans les coulisses d’un sommet historique venu couronner l’offensive diplomatique lancée par Mohammed VI en juin dernier. Sur l’esplanade du siège de l’Union africaine (UA), à Addis-Abeba, zébrée par l’ombre des 54 drapeaux des États membres, la Mercedes noire aux vitres teintées de Mohammed VI (M6) file sous bonne escorte en direction de l’Africa Hall. Il est 14 h 20, ce 31 janvier, jour de clôture du 28e sommet de l’organisation continentale. Un 55e fanion, rouge frappé d’une étoile verte à cinq branches, aurait dû être levé quelques heures plus tôt, mais le huis clos des chefs d’État a pris du retard. Jeune Afrique

Antiterrorisme : Amnesty s’inquiète du retour de « méthodes brutales » en Tunisie
Dans un rapport publié lundi, Amnesty International exprime des inquiétudes sur les méthodes brutales utilisées en Tunisie dans le cadre de la lutte antiterroriste. Des menaces pour « les avancées obtenues » depuis la révolution de 2011, selon l’ONG. L’ONG Amnesty International expose, dans un rapport publié lundi 13 février, ses craintes au sujet d’une recrudescence « importante » de « méthodes brutales du passé » en Tunisie dans le cadre de la lutte antiterroriste. La Tunisie a connu à partir de mars 2015 une série d’attaques jihadistes sanglantes qui ont fait plusieurs dizaines de morts. En réaction à ces violences, les autorités ont pris un ensemble de mesures sécuritaires dont l’état d’urgence, en vigueur depuis l’attentat contre un bus de la garde présidentielle en novembre 2015 à Tunis, dans lequel douze agents ont été tués. France 24

Libye: l’ONU regrette le veto contre le Palestinien Fayyad
Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a « profondément » regretté lundi le veto américain au choix du Palestinien Salam Fayyad au poste d’émissaire pour la Libye. « Je regrette profondément cette opposition à laquelle je ne vois pas de raison », a déclaré M. Guterres devant le World Government Summit, forum de décideurs organisé annuellement à Dubaï. Il a décrit M. Fayyad, un ancien Premier ministre palestinien, comme la personne la mieux adaptée pour le poste. « C’est une perte pour le processus de paix en Libye et pour le peuple libyen », a encore dit M. Guterres. TV5

Kenya: des syndicalistes écroués pour la grève des médecins
Sept représentants syndicaux des médecins kényans ont été écroués lundi, après avoir été condamnés à un mois de prison pour leur rôle dans une grève qui paralyse les hôpitaux publics du pays depuis dix semaines. Les syndicalistes avaient été condamnés mi-janvier à un mois de prison avec sursis par la juge Hellen Wasilwa, qui leur avait donné deux semaines pour annoncer la fin de la grève, faute de quoi la peine serait appliquée. La même juge a ordonné lundi leur incarcération, estimant qu’il n’y avait aucun motif de revenir sur son jugement précédent. « Les requérants n’ont démontré devant le tribunal aucun argument nouveau et irréfutable, n’ont signalé aucune erreur dans le dossier, ou aucune raison suffisante qui justifierait de revenir sur la décision du tribunal », a-t-elle expliqué. TV5

Ebola: 3% des malades ont propagé l’épidémie
La majorité des infections de l’épidémie Ebola ont été causés par une poignée de malades d’après des chercheurs britanniques et américaines. 3% des personnes infectées par le virus ont été responsables de 61% de toutes les contagions en l’Afrique de l’Ouest. Les jeunes et les personnes âgées étaient les plus susceptibles d’être de super-propagateurs. L’épidémie Ebola a été d’une ampleur sans précédent sur la période 2014-2015 en Afrique de l’Ouest. Plus de 28 000 personnes ont été infectées par le virus et environ 11 000 personnes ont succombé à la maladie d’après l’organisation mondiale de la santé. BBC

Le «pèlerinage d’Alger» d’Emmanuel Macron
Le leader du parti En Marche!, Emmanuel Macron, est en déplacement en Algérie les 13 et 14 février. Candidat à l’élection présidentielle française, l’ex-ministre de l’Economie vient façonner sa stature internationale dans un pays qui nourrit des liens à la fois étroits et complexes avec l’ancienne puissance coloniale. Une histoire commune houleuse que Macron avait abordé sans trop de nuances au mois de novembre et qui avait fait grogner sur la rive sud de la Méditerranée. «Oui, en Algérie, il y a eu la torture, mais aussi l’émergence d’un État, de richesses, de classes moyennes, c’est la réalité de la colonisation. Il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie», avait déclaré l’ancien ministre de l’Économie au magazine français Le Point. Emmanuel Macron, qui voit ses chances de figurer au second tour de l’élection présidentielle croître selon des sondages récents, a fait preuve de plus de prudence dans ses propos à l’aune de sa venue à Alger. Slate



Photo: Adam Jones