Revue de Presse du 13 septembre 2018

Guerre d’Algérie: Emmanuel Macron fait un pas pour la reconnaissance de la torture en Algérie
Est-ce un nouveau tournant dans la vision qu’a officiellement l’Etat de la guerre d’Algérie ? Peut-être un petit premier pas. Si on en croit France Inter, Emmanuel Macron va reconnaître « une forme de responsabilité » de l’Etat dans la torture en Algérie. Un tabou depuis près de soixante ans pour la République, qui n’a reconnu les « événements d’Algérie » comme une « guerre » qu’en 2002. Le président de la République va rencontrer la veuve de Maurice Audin, Josette Audin. Il a disparu en juin 1957 après avoir été arrêté et torturé par des soldats proches du général Massu. Ce sera donc l’occasion pour Emmanuel Macron de reconnaître un « système légalement institué ». Mais attention, pas non plus une responsabilité de l’Etat pleine et entière. La République ira de sa reconnaissance de ces faits à petites doses.  20 Minutes

Soudan du Sud: les belligérants signent un nouvel accord de paix
Le président du Soudan du Sud Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar ont signé mercredi un accord de paix lors d’un sommet régional à Addis Abeba, nouvelle tentative pour mettre un terme à une guerre civile dévastatrice qui ensanglante le pays depuis près de cinq ans. Les deux hommes se sont ensuite serré la main devant des délégués et les chefs d’Etat de l’Ouganda et du Soudan, et en présence du Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed. « Le monde a les yeux tournés vers nous alors que les dirigeants sud-soudanais s’engagent aujourd’hui à travailler pour la réconciliation et pour une paix durable dans leur pays », a déclaré le Premier ministre éthiopien peu avant la cérémonie de signature.  TV5

Les candidats de l’opposition mettent en garde contre une parodie d’élections en RDC
Réunis à Bruxelles, les candidats validés et invalidés de l’opposition congolaise pour la présidentielle du 23 décembre disent refuser de cautionner « une parodie d’élections ». « La Céni et le gouvernement seront tenus responsables du chaos et des conséquences auxquelles conduira l’organisation d’une parodie d’élections », affirment-ils dans leur déclaration conjointe. Ils ont, lors de la rencontre, posé un certain nombre de préalables. Ils ont entre autres réitéré leur demande du retrait de la machine à voter. Si la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) ne se plie pas à l’exigence, « le peuple va prendre ses responsabilités puisque la Ceni n’est pas au-dessus du peuple. On organise ces élections suivant le consensus entre parties prenantes. Il n’y a aucune partie qui va dicter sa loi aux autres », a déclaré Vital Kamerhe, candidat de l’Union pour la nation, après la signature du communiqué conjoint. VOA

RDC : Grosse frustration chez les kabilistes
Kinshasa apprécie moyennement, doux euphémisme, les mouvements diplomatiques qui ont repris autour du scrutin que la RDC doit organiser le 23 décembre prochain. Et le ministère congolais des Affaires étrangères et de l’intégration régionale s’est senti obligé de sortir, ce mercredi 12 septembre, un « communiqué de mise au point ». Une appelation particulièrement « originale » pour une démarche qui ne l’est pas moins et qui démontre que le pouvoir en place en RDC se sent gêné aux entournures depuis quelques jours. Et pour cause, depuis le 8 août et l’annonce de la non candidature de Joseph Kabila pour un troisième mandat, la tension qu’exerçaient les pays de la sous-région et les partenaires bilatéraux étaient largement retombée. La Libre

Buhari se déclare officiellement candidat à sa succession
Sans surprise, le président nigérian Muhammadu Buhari a officiellement déposé sa candidature à la primaire de son parti, dont il est le seul candidat, pour participer à la prochaine élection présidentielle prévue en février prochain. Le chef de l’Etat, âgé de 75 ans, s’est rendu au siège de son parti, le Congrès des progressistes (APC) dans la capitale, Abuja, pour remettre son formulaire de candidature à la primaire. Il était accompagné de gouverneurs d’États, de ministres et de ses partisans. Selon l’un de ses porte-parole, il est le seul homme politique de son parti à avoir retiré le formulaire pour la primaire prévue à la fin du mois et il est donc certain de participer à la présidentielle. VOA

UE-Afrique: Jean-Claude Juncker plaide pour une «nouvelle alliance»
« Une nouvelle alliance entre l’Afrique et l’Europe », voilà ce que propose Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, ce mercredi 12 septembre. Un projet qui, selon lui, permettrait de créer jusqu’à dix millions d’emplois, en cinq ans. Pour cela il plaide pour un accord de libre-échange de continent à continent. Il faut, selon lui, faire évoluer les nombreux accords commerciaux entre les pays africains et l’Union européenne. Mais ce sont justement ces accords de libre-échange qui posent problème. Jean-Claude Juncker annonce une ambition : créer dix millions d’emplois en Afrique en cinq ans. Il propose pour cela une politique d’investissements, mais il ne donne pas beaucoup de détails. Qui va investir ? Est-ce la Commission elle même ? Va-t-elle plutôt se reposer sur les politiques de ses pays membres ? C’est encore très flou. Mais il donne cependant une idée de sa philosophie.  RFI

L’Europe va déployer 10.000 gardes-frontières
L’Union Européenne va déployer 10.000 gardes-frontières supplémentaires. L’UE prévoit d’envoyer 10.000 gardes-frontières supplémentaires pour lutter contre l’immigration illégale d’ici 2020 indique le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. L’annonce a été faite lors de son discours annuel sur l’état de l’Union. Il a appelé à plus de solidarité, plutôt que des « solutions ad hoc » isolée sur le sort des personnes arrivant en Europe sur les navires de migrants. Frontex, l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, mobilise actuellement 1.600 gardes-frontières dans l’Union Européenne. L’annonce de 10.000 nouveaux gardes va représenter une hausse substantielle. BBC

Criminalité en Afrique du Sud: le constat d’échec des autorités
En Afrique du Sud, c’est un moment très attendu et très redouté dans le pays : la publication mardi 11 septembre des chiffres de la criminalité pour l’année écoulée est une douche froide. Si le nombre total de crimes a légèrement diminué, les meurtres sont en très forte augmentation. Le ministre de la Police qui présentait ces statistiques alarmantes a admis l’échec des forces de l’ordre. 20 336, c’est le nombre de meurtres commis en Afrique du Sud entre avril 2017 et 2018, soit 57 homicides par jour en moyenne. Des chiffres inquiétants et en forte augmentation : 7 % de plus que l’année précédente sur la même période. L’activité des gangs est mise en cause dans 937 meurtres alors que les violences entre compagnies de taxi rivales ont fait 237 victimes dans l’année écoulée. RFI

Abdoulaye Wade fait la paix avec Madické Niang
Deux jours après avoir rompu par lettre avec le président du Groupe Parlementaire de son parti, Madické Niang, Abdoulaye Wade renoue avec ce dernier et parle de malentendu. L’échange épistolaire entre Abdoulaye Wade et Madické Niang se poursuit. De Dubaï où il se trouve l’ancien président du Sénégal reconnait avoir réagi spontanément et sans détour. « Devant l’accent de sincérité de votre déclaration, votre évocation du Saint-Coran et de notre Guide à tous les deux, le Vénéré Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul, je vous donne acte de votre déclaration qui me rasssure ». Lundi soir, le secrétaire général du Parti démocratique sénégalais Abdoulaye Wade avait mis fin à son compagnonnage avec le président du Groupe Parlementaire de son parti, Madické Niang. BBC

L’opposition togolaise appelle à redescendre dans la rue
Au Togo, après deux jours de discussions jugées infructueuses sur la feuille de route de la CEDEAO, la coalition des 14 partis de l’opposition a décidé de reprendre ses manifestations. Lors d’une conférence de presse à Lomé, le regroupement a déclaré vouloir mettre la pression sur le pouvoir pour avoir gain de cause sur ses revendications. La coalition des 14 partis de l’opposition invite ses militants et sympathisants à descendre prochainement dans la rue pour exprimer sa déception sur l’état d’avancement de la feuille de route de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). VOA

L’Érythrée et l’Éthiopie rouvrent deux postes-frontières fermés depuis 20 ans
Vingt ans après le début de la guerre froide entre l’Éthiopie et l’Érythrée, les deux anciens frères ennemis ont rouvert mardi deux postes-frontières, rendant de nouveau « opérationnelles » les routes qui étaient jusqu’alors bloquées. C’est une nouvelle étape symbolique de la spectaculaire réconciliation de ces voisins de la Corne de l’Afrique. L’Éthiopie et l’Érythrée ont rouvert, mardi 11 septembre, deux postes-frontières fermés depuis 20 ans. Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed et le président érythréen Issaias Afeworki ont participé à deux cérémonies officielles, d’abord à l’extrême sud-est de leur frontière commune, ensuite au nord-ouest, a indiqué sur Twitter le ministre érythréen de l’Information, Yemane Gebre Meskel. France 24

Zimbabwe: la police interdit les rassemblements à Harare à cause du choléra
La police zimbabwéenne a interdit mercredi jusqu’à nouvel ordre les rassemblements publics dans la capitale, Harare, en raison d’une épidémie de choléra et de fièvre typhoïde qui a déjà fait 21 morts et des centaines de malades en une semaine. Partie du quartier de Glen View, la maladie s’est rapidement propagée à d’autres secteurs de Harare, contraignant les autorités a décréter un état d’urgence sanitaire. « A la lumière de la déclaration d’état d’urgence, la police n’autorisera plus aucune réunion publique à Harare », a annoncé sa porte-parole, Charity Charamba. « La police de la république du Zimbabwe appelle le public à respecter cet avertissement et à coopérer afin d’enrayer la propagation du choléra », a-t-elle ajouté. TV5

Des corps de pêcheurs congolais retrouvés sur le lac Édouard, la RDC accuse l’Ouganda
Les corps de quatre pêcheurs congolais disparus sur le lac Édouard, entre la RDC et l’Ouganda, ont été retrouvés ligotés et portant des traces de balles, a déclaré mercredi la force navale de la République démocratique du Congo qui accuse la marine ougandaise. L’Ouganda a démenti ces accusations, qui constituent le dernier développement dans les tensions croissantes entre les deux pays à propos du lac Edouard. Un responsable ougandais a confirmé que des corps avaient été vus en train de flotter sur le lac, mais il a démenti que son pays en soit responsable. « Nous ne nous mêlons pas des problèmes de la RDC », a déclaré à l’AFP le chef de la force de protection des pêcheries, le lieutenant-colonel James Nuwagaba. « Ces (meurtres) pourraient constituer une sorte de couverture pour que les pêcheurs de RDC continuent à traverser le lac et aller de notre côté pour voler notre poisson ».  TV5

Le réchauffement climatique aggrave la faim en Afrique
La faim a grimpé dans le monde en 2017, pour la troisième année consécutive, après avoir longtemps reculé. C’est le principal enseignement du rapport, publié cette semaine, par cinq agences des Nations unies (FAO, OMS, PAM, Unicef, FIDA), « l’Etat de la sécurité et de la malnutrition dans le monde 2018 ». En cause, particulièrement, la variabilité du climat et ses phénomènes extrêmes, type inondations et sécheresses, de plus en plus fréquents, intenses et complexes… 821 millions de personnes ont ainsi été victimes de malnutrition l’an passé, un habitant de la planète sur neuf. Et l’Afrique est de loin le continent le plus touché. Surtout dans la partie subsaharienne où près d’un quart de la population est sous-alimenté. Nouvel Obs



Photo: Adam Jones