Revue de Presse du 13 mars 2018

Katumbi « devrait revenir en juin »
Le chef de l’opposition congolaise en exil a promis de rentrer chez lui d’ici juin. Le but de ce retour serait de pouvoir participer aux élections présidentielles en RDC. Moïse Katumbi, qui est en exil depuis mai 2016, a déclaré qu’il reviendrait afin de déposer sa candidature pour ces élections qui devraient avoir lieu en décembre. Cependant, il y a une possibilité qu’il soit arrêté dès son arrivée en RDC, puisqu’il a été condamné à trois ans et demi de prison pour une affaire de spoliation immobilière. BBC

Sierra Leone-élections : à l’heure du recomptage des voix
La Commission électorale de Sierra Leone (NEC) a promis hier de procéder au recomptage des bulletins des candidats à la présidentielle du 7 mars dernier. * La décision a été rendue publique hier. Selon la NEC, c’est une réponse aux demandes formulées par des candidats demandant à l’institution de recompter les voix. Ce sont au total 154 bureaux de vote sur 11122 qui seront concernés par cette reprise du comptage. Un état de choses que la NEC tient à minimiser. « De tous les 11 122 bureaux de vote ouverts le jour du scrutin, les bureaux de vote ayant besoin de recomptage totalisent 154. Cela représente moins de 2% de tous les bureaux de vote », peut-on lire dans le communiqué de presse de la NEC. Africa News

RDC: pour la Majorité présidentielle, Moïse Katumbi serait italien
Les élections en RDC sont prévues pour la fin décembre 2018. Elles devront consacrer l’alternance à la tête du pays. Un candidat déjà déclaré vient de reconfirmer ses ambitions de la présidentielle. L’un des anciens poids lourds de la majorité présidentielle, passé à l’opposition, l’ancien gouverneur Moïse Katumbi a réuni autour de lui plus de deux cents Congolais en Afrique du Sud pour l’accompagner dans cette aventure. Au-delà des affaires judiciaires souvent évoquées comme pouvant entraver la candidature à la présidentielle de l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga, le porte-parole de la majorité parle d’une double nationalité. RFI

Kinshasa doit-il un milliard de dollars au Zimbabwe ?
Vendredi dernier, le journal zimbabwéen The Independant annonçait que lors de sa récente visite à Kinshasa, le président ad interim Emmerson Mnangagwa avait demandé à son homologue congolais une aide financière pour sa campagne électorale, ainsi que le remboursement d’un milliard de dollars (soit 20% du budget annuel congolais) dû par Kinshasa à Harare au titre de l’aide militaire apportée en 1998-2000 à Kabila père. Une tuile pour le président hors mandat Joseph Kabila. Mais Kinshasa a des arguments à faire valoir. La Libre

Trois gendarmes tués dans une nouvelle attaque au nord de Niamey
Trois gendarmes nigériens ont été tués lundi soir dans une attaque dans la région de Tillabéri (ouest), une zone instable frontalière du Mali et théâtre de nombreuses incursions de groupes jihadistes, selon des médias locaux. « C’est le poste de gendarmerie du village de Goubé qui a été visé. Bilan: trois gendarmes tués et un blessé », a indiqué la radio privée Saraounia. Anfani FM, une autre radio locale, a donné le même bilan. « Il y a eu des morts », a confirmé à l’AFP une source sécuritaire, mais sans fournir de bilan précis et les circonstances de l’attaque. VOA

Ethiopie: la version officielle de la mort de neuf civils contestée
Des habitants d’une ville du sud de l’Éthiopie, dans la région oromo, ont contesté lundi la version donnée par le gouvernement, qui avait évoqué un accident, de la mort de neuf civils tués par des soldats. L’agence officielle ENA avait rapporté dimanche que des soldats avaient tué neuf civils près de Moyale, à la frontière avec le Kenya, après les avoir pris pour des membres du Front de libération oromo (OLF), un groupe armé rebelle, sans dire quand l’incident avait eu lieu. « Les membres des forces armées ont reçu de mauvaises informations qui ont mené à la confrontation dans laquelle neuf personnes ont été tuées et 12 blessées », avait indiqué ENA, en précisant que cinq soldats impliqués dans la tuerie avaient été emprisonnés. Slate

Cameroun anglophone: qui sont les leaders séparatistes toujours introuvables?
Au Cameroun, on est toujours sans nouvelles des séparatistes anglophones arrétés au Nigeria le 5 janvier dernier et extradés vers le Cameroun fin janvier. Aucune des autorités camerounaises jointes ce lundi 12 mars n’a donné suite à nos sollicitations sur le sujet. Un dossier traité dans le plus grand secret. Pas une photo, pas de vidéo et aucune information sur le lieu de détention des séparatistes anglophones n’ont circulé depuis leur retour en territoire camerounais. Les autorités n’ont même jamais officiellement divulgué leur identité. RFI

Guinée : Conakry paralysée par des heurts sociaux et politiques
La « journée ville morte », lancée à l’appel de l’opposition, couplée à une grève du syndicat des enseignants a paralysé Conakry, ce lundi. Le centre-ville de Kaloum, habituellement calme, n’a pas été épargné par les manifestations de jeunes, excédés par la fermeture des classes depuis un mois. Lundi matin. Carrefour Concasseur, dans le quartier de Hamdallaye. Les automobilistes rebroussent chemin sur ordre des gendarmes qui ont barré la route à l’aide de pneus et de carcasses de vieux postes de télévision. Au loin, sur le tronçon qui mène à Bambéto, une fumée noire se dégage au niveau de Niary Wada, l’autre point chaud du quartier. Casques sur la tête, boucliers au point, les forces de l’ordre d’un côté, jeunes de l’autre, forment des petits groupes qui s’observent en chiens de faïence. Jeune Afrique

Après l’enlèvement d’écolières à Dapchi, Tillerson réitère son « total soutien » à Abuja
Le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, a exprimé son « soutien total » au Nigeria dans la « lutte contre Boko Haram », un mois après l’enlèvement de 110 écolières à Dapchi, dans le nord-est du pays. « Le kidnapping récent de 110 écolières est déchirant », a déclaré à la presse Rex Tillerson après sa rencontre avec le président nigérian Muhammadu Buhari. « Le Nigeria a le soutien total des Etats-Unis. Nous travaillons ensemble, en tant que partenaires dans cette lutte (contre le groupe jihadiste Boko Haram) ». M. Tillerson a clairement donné la priorité aux risques jihadistes et à la sécurité pour sa première tournée en Afrique, avec des étapes au Kenya, à Djibouti, en Ethiopie et au Tchad, pays partenaire du Nigeria dans la lutte contre le Boko Haram. TV5

Rex Tillerson assure le Tchad et le Nigeria du soutien américain dans la lutte contre le djihadisme
Le Tchad est un « partenaire important » dans la lutte contre le djihadisme, a déclaré, lundi 12 mars, le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, à N’Djamena, où il a exprimé sa volonté de normaliser les relations avec le pays placé sur liste noire américaine en septembre 2017. Le secrétaire d’Etat s’est dit inquiet de la présence d’« éléments de l’Etat islamique [EI] » dans le Sahel. « Nous avons réussi à vaincre l’EI en Irak et en Syrie, […] nous savions que ses combattants se rendraient en Afrique. Ils se sont établis dans plusieurs régions », a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse, tout en rappelant le soutien américain à la force multinationale du G5 Sahel, pour laquelle Washington a promis un appui financier de 60 millions de dollars (48,65 millions d’euros). Le Monde

Vers la fin de l’interdiction de voyager aux Etats-unis pour les Tchadiens
Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson, en visite au Tchad, a promis la levée de l’interdiction de voyager aux Etats Unis frappant les citoyens tchadiens. La promesse a été faite lundi par le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson qui a effectué une brève visite au Tchad. Rex Tillerson, le chef de la diplomatie tchadienne a déclaré lundi que Washington envisageait de lever l’interdiction de voyager aux Tchadiens, un allié clé des Etats Unis dans la lutte contre les groupes militants islamistes en Afrique de l’Ouest. BBC

Immigration: le ministre français de l’Intérieur en Algérie mercredi, puis au Niger
Le ministre français de l’Intérieur Gérard Collomb se rendra en Algérie et au Niger à partir de mercredi pour évoquer la lutte contre le terrorisme et l’immigration clandestine, ont indiqué mardi ses services. Ce déplacement, prévu jusqu’à dimanche, permettra de « rappeler le partenariat étroit qui unit l’Algérie et la France, notamment sur les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme, ainsi que sur les enjeux migratoires » et de « démontrer le partenariat efficace de la France et du Niger en matière de lutte contre les réseaux de trafiquants d’êtres humains », indique le ministère dans un communiqué. En Algérie, Gérard Collomb doit notamment rencontrer son homologue Noureddine Bédoui, ainsi que le Premier ministre Ahmed Ouyahia. TV5

Girardin à Mayotte dans un climat orageux pour tenter de trouver une issue à la crise
La ministre des Outre-mer Annick Girardin a annoncé à Mamoudzou une série de mesures, notamment sécuritaires pour tenter de déminer le mouvement de contestation contre l’insécurité et l’immigration irrégulière qui agite Mayotte depuis trois semaines. « Le 101e département français reste Mayotte, Mayotte reste un département français », a-t-elle martelé lundi lors d’une conférence de presse pour signifier l’attachement à ce territoire encore complètement paralysé par les barrages routiers lundi, appelant à redéfinir les compétences du département autant que l’accompagnement de l’Etat. Elle a confirmé le maintien sur le territoire, jusqu’à la fin de l’année scolaire, de 60 gendarmes arrivés la semaine dernière, la pérennisation d’un demi-escadron de gendarmes mobiles sur place depuis 2016, et la création d’une brigade de gendarmerie nationale à Koungou. TV5



Photo: Adam Jones