Revue de Presse du 13 mars 2017

Somalie : 5 morts dans un attentat
Une voiture piégée a explosé ce lundi près d’un hôtel dans une rue très fréquentée de Mogadiscio, la capitale somalienne, tuant au moins cinq personnes et blessant 12 autres. « Plus de cinq personnes sont confirmées mortes pour l’instant et de nombreuses autres ont été blessées dans l’explosion d’une voiture près de l’hôtel Weheliye », a déclaré Ise Gure Mohamed, un responsable de la police. Selon lui, cette explosion a eu lieu le long de la route Maka Al-Mukarama, une artère très fréquentée qui mène au palais présidentiel. « J’ai vu les corps de sept personnes tuées, mais le bilan pourrait être plus élevé. Certaines personnes ont été grièvement blessées dans un salon de thé proche de la route où le véhicule a explosé », a indiqué Muhidin Ali, un témoin. BBC

Barrow : visite officielle en Europe
Le président gambien Adama Barrow est attendu du 14 au 16 mars à Paris puis à Bruxelles. Il s’agira de son premier voyage officiel hors du continent Africain. L’invitation avait été lancée par François Hollande lors du dernier sommet Afrique-France qui s’est tenu le . A Paris, Adama Barrow ira à la rencontre de la diaspora gambienne et s’entretiendra avec Jean-Marc Ayrault, Ministre des Affaires étrangères et Jean-Claude Le Drian, ministre de la Défense. Il aura l’occasion de rencontrer quelques hauts cadres des partis politiques français. Il sera reçu le 15 Mars par François Hollande. BBC

Le Sénégal extrade le militaire guinéen «Toumba» Diakité
Recherché et inculpé par la justice guinéenne d’assassinat, de complicité d’assassinat, de meurtre, de complicité de viols en réunion, de séquestration, etc, le commandant Aboubacar Sidiki Diakité, alias Toumba, a été extradé dimanche soir 12 mars vers son pays, la Guinée, par la justice sénégalaise. Toumba Diakité est arrivé peu avant 19h30 à bord du vol régulier de Bruxelles Airlines, il a été récupéré juste au bas de la passerelle par une équipe mixte des forces de l’ordre et escorté sous haute surveillance, probablement vers la maison centrale de Conakry, selon une source généralement bien informée. Son extradition a été confirmée à Dakar par son avocat sénégalais, Me Baba Diop, qui l’a jugée « grave parce qu’il y a eu recours pour excès de pouvoir » contre cette extradition. RFI

Gabon: Les Démocrates, une nouvelle force politique
Au Gabon, plusieurs poids lourds qui n’appartenaient à aucun parti politique et qui ont soutenu Jean Ping lors de la présidentielle controversée contre Ali Bongo, viennent de se rassembler autour d’un nouveau parti qu’ils ont baptisé « Les Démocrates ». Ce nouveau parti vient remplacer l’Alliance pour le nouveau Gabon (ANG), petit parti créé il y a huit ans, et qui n’existe plus. Cette renaissance a été officialisée au cours d’un congrès tenu samedi 11 mars à Libreville. RFI

Mauritanie: l’opposition manifeste contre la révision constitutionnelle
L’opposition mauritanienne réunie sous la bannière du Forum national pour l’unité et la démocratie (Fnud) a marché, samedi, dans les rues de Nouakchott pour protester contre la révision constitutionnelle adoptée jeudi par les députés et qui doit désormais être examinée par le Sénat. Une révision qui prévoit la suppression de plusieurs institutions comme le Sénat, la Haute Cour de Justice et le Haut Conseil islamique, ainsi qu’une modification du drapeau national. Le Fnud, qui regroupe quinze partis, n’approuve pas certaines de ces modifications mais dénonce surtout une méthode politique non consensuelle et un manque de débat démocratique. Yahya Ould Ahmed El Waghef est un ancien Premier ministre, il dirige un parti, le Pacte national pour la démocratie et le développement (Adil), membre du Fnud. Il répond à RFI. RFI

A Madagascar, le bilan du cyclone Enawo s’alourdit à 50 morts
Le cyclone Enawo a tué au moins 50 personnes à Madagascar et plus de 176 000 sont sinistrées depuis son passage mardi, selon un nouveau bilan annoncé samedi 11 mars par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), qui a ajouté que 137 sites d’hébergement d’urgence avaient été ouverts pour accueillir les sinistrés. Formé dans l’océan Indien, le cyclone a frappé mardi à la mi-journée les côtes nord-est de Madagascar, dans la région d’Antalaha, accompagné de pluies diluviennes et de vents soufflant en rafales jusqu’à 290 km/h. Des vidéos publiées sur les médias sociaux ont montré des arbres déracinés, des routes inondées et des toits de tôle ondulée arrachés par le cyclone. Le Monde

Débat autour de la révision de la Constitution au Bénin
Au Bénin, après quelques mois d’accalmie, l’actualité est fortement marquée par le débat autour de la révision de la constitution du 11 décembre 1990. Si beaucoup sont unanimes sur le fait qu’il faut procéder au nettoyage de la loi fondamentale, ce sont les stratégies mises en œuvre pour faire passer certains points-clés comme le mandat unique qui dérange. Le débat est lancé et se retrouve à remettre en cause certaines subtilités contenues dans les propositions faites par la commission présidée par le ministre de la Justice. Il avait travaillé à proposer les nouvelles modifications qui pourraient figurer dans la constitution. VOA

Madagascar: Le régime Rajaonarimampianina pointé du doigt par les Nations Unies
Le régime Rajaonarimampianina et le gouvernement malgache sont de nouveau pointés du doigt par les hauts responsables des Nations Unies par rapport entre autres, au non-respect des droits de l’Homme, l’expropriation des populations de leurs terres et l’exploitation illicite des ressources naturelles. Le lundi 6 mars dernier, durant la 34e session du Conseil des droits de l’Homme, qui s’est déroulée à Genève, les dirigeants du Centre de recherches et de publications sur les relations entre le Tiers Monde et l’Europe (CETIM) lors de l’Interactive dialogue avec le Rapporteur spécial sur les droits de l’Homme et l’environnement, a dénoncé les mauvaises pratiques qui prévalent à Madagascar. Dans son intervention, le CETIM établit « le lien entre les trafics illicites des bois précieux, les concessions minières, la corruption et les violences à l’égard de la population ». En effet, ce constat est le résultat d’investigations menées à Madagascar. Midi Madagascar

Katumbi : « Sans l’accord de la saint-Sylvestre, Kabila n’a plus aucune légitimité »
Moïse Katumbi est l’un des principaux opposants au président Joseph Kabila en République démocratique du Congo. Un opposant contraint à l’exil depuis près de dix mois (« c’est très long ») et une condamnation à trois ans de prison pour un dossier pour le moins douteux de spoliation d’un immeuble. Depuis le 31 décembre et les accords de la saint-Sylvestre entre la majorité présidentielle et le Rassemblement (réunion de 9 plate-formes de l’opposition) sous l’égide de l’Eglise catholique congolaise, tout semble en place pour que le pays puisse enfin se diriger vers la première alternance démocratique au sommet du pouvoir. Sauf que depuis 70 jours, tout est au point mort. Pas la moindre virgule de cet accord n’a sorti ses effets et le décès, le 1er février dernier d’Etienne Tshisekedi, leader incontesté de ce Rassemblement, a encore compliqué la donne. La Libre

Une activiste burundaise empêchée de s’exprimer devant le Conseil de sécurité
Une militante burundaise des droits de l’Homme devait être entendue, jeudi, par le Conseil de sécurité de l’ONU, dans le cadre d’une réunion sur la situation au Burundi. Son intervention a été annulée, suite à l’opposition russe et chinoise. La réunion s’est tenue sans elle. Carine Kaneza, une défenseure burundaise des droits de l’Homme, devait intervenir, jeudi 9 mars, devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, à New York, en marge de la présentation d’un rapport du secrétaire général Antonio Guterres sur les violations massives des droits de l’Homme au Burundi. Ce pays de la région des Grands Lacs traverse une grave crise née de la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat il y a presque deux ans. France 24

Un policier tunisien tué dans une « attaque terroriste »
Un policier tunisien a été tué et un autre blessé dans une « attaque terroriste » nocturne contre une patrouille à Kebili, dans le sud de la Tunisie, a annoncé dimanche le ministère de l’Intérieur. Parmi les quatre jihadistes présumés à l’origine de cette attaque, deux ont été abattus et un troisième, grièvement blessé, a été hospitalisé, a ajouté le ministère dans un communiqué. En fuite, le quatrième suspect a finalement été interpellé dimanche soir, d’après la même source. Leur identité n’a pas été communiquée. TV5

Burkina: le président de l’Assemblée Salifou Diallo à la tête du parti au pouvoir
Le président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, Salifou Diallo, 60 ans, a été élu dimanche à la tête du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti du chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré, a constaté un journaliste de l’AFP. « Vous m’avez fait l’honneur de me porter à la tête de notre parti et c’est avec beaucoup de détermination mais aussi avec beaucoup d’humilité que j’accepte cette responsabilité », a déclaré M. Diallo aux milliers de militants rassemblée du Palais de sports de Ouaga 2000. M. Diallo était l’unique candidat à la présidence du parti, poste dont il assurait l’interim depuis l’élection en janvier 2016 de M. Kaboré en tant que chef de l’Etat. TV5

Ethiopie: un immense éboulement dans une décharge fait au moins 30 morts
Au moins 30 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées par un immense éboulement d’ordures dans la plus grande décharge d’Ethiopie, en périphérie de la capitale Addis Abeba, ont annoncé dimanche les autorités. « Le bilan est désormais de 30 morts », a déclaré à l’AFP Dagmawit Moges, une porte-parole de la municipalité d’Addis Abeba, revoyant à la hausse un précédent bilan de 24 morts de la catastrophe survenue samedi soir. Elle a précisé que la plupart des victimes sont des « squatteurs » qui fouillaient les montagnes de déchets de la décharge de Koshe à la recherche d’objets pouvant avoir de la valeur. « Nous nous attendons à ce que le nombre de victimes augmente », a-t-elle ajouté, expliquant que l’éboulement avait touché une zone « relativement grande ». La Depeche

RD Congo : Antonio Guterres veut renforcer la présence de l’ONU à l’approche des élections
Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a demandé le 10 mars au Conseil de sécurité d’envoyer 320 Casques bleus supplémentaires en République démocratique du Congo par crainte de possibles poussées de violence avant les élections, prévues fin juin. Dans un rapport consulté par l’AFP, Antonio Guterres dit être « très inquiet de la forte augmentation des violations des droits de l’homme », et estime que les nouvelles unités de soldats pour la Monusco (la Mission de l’ONU en RDC) aideraient à protéger les civils. Jeune Afrique

Sahara occidental : le Maroc sort de l’immobilisme
Après huit années passées à tenter, en vain, de régler le conflit, il jette l’éponge. Christopher Ross, l’émissaire des Nations unies au Sahara occidental, a présenté sa démission début mars au secrétaire général de l’organisation. Antonio Guterres, qui a succédé à Ban Ki-moon le 1er janvier, doit maintenant l’acter. Une simple question de procédure, mais aussi le dernier rebondissement d’une période de changements autour du conflit au Sahara occidental. Depuis plusieurs mois, celui-ci a connu un nouveau pic de tension dans la zone tampon de Guerguerat, un no man’s land de quelques kilomètres carrés à l’extrême sud-ouest du Sahara occidental, théâtre d’un face-à-face tendu entre le Maroc et les indépendantistes du Front Polisario. Le premier y avait commencé en août 2016 la construction d’une route goudronnée, à laquelle avaient répondu des incursions d’éléments armés du Front. Le Monde



Photo: Adam Jones