Revue de Presse du 12 juillet 2018

Ouganda: la taxe sur l’utilisation des réseaux sociaux va être réexaminée
Le gouvernement ougandais a annoncé mercredi qu’une taxe controversée sur l’utilisation des réseaux sociaux allait être réexaminée, après qu’une manifestation eut été violemment réprimée par la police. Le Premier ministre Ruhakana Rugunda a déclaré devant le Parlement que le président Yoweri Museveni avait « encouragé de nouvelles discussions » sur cette taxe très critiquée. « Le gouvernement est maintenant en train de revoir les taxes pour prendre en considération les inquiétudes du public », et un projet de loi révisé sera débattu le 19 juillet au Parlement, a précisé M. Rugunda. TV5

Cameroun: une vidéo d’exécutions sur les réseaux sociaux suscite l’indignation
Ce sont des images insoutenables sur lesquelles, pourtant, on peut tomber presque par hasard sur les réseaux sociaux au Cameroun. Cela fait deux jours qu’elles circulent. On y voit des hommes en uniforme entraînant en brousse des femmes et des enfants et les exécutants froidement. La vidéo dure près de trois minutes. On y voit deux femmes, l’une tenant un enfant par la main, l’autre portant un bébé sur le dos et juste derrière elles, les forçant à avancer, deux hommes en uniforme de l’armée, kalachnikov en bandoulière. RFI

RSF « inquiet » de la candidature rwandaise pour diriger la francophonie
Reporters sans Frontières (RSF) s’est « inquieté » mercredi de la candidature à la tête de la Francophonie de la Rwandaise Louise Mushikiwabo, ministre d’un pays qui « dispose de l’un des pires systèmes de répression à l’égard des médias et des journalistes », selon l’ONG. Au classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2018, le Rwanda est 156e (sur 180 pays classés). Parmi les 58 Etats membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), « seuls cinq pays ont un bilan pire que le Rwanda en matière de liberté d’information », estime l’organisation de défense des journalistes dans un communiqué. La cheffe de la diplomatie rwandaise Louise Mushikiwabo fait figure de favorite pour prendre la direction de l’OIF lors du prochain sommet de cette organisation, en octobre, après avoir notamment reçu le soutien de l’Union africaine (UA) au début du mois. VOA

L’opposition manifeste au Zimbabwe, craignant des fraudes électorales
Des milliers de partisans de l’opposition ont manifesté mercredi dans les rues de Harare pour exiger que les élections prévues le 30 juillet, les premières de l’après Mugabe au Zimbabwe, soient libres et honnêtes, craignant que des irrégularités aient été commises dans l’établissement des listes électorales; La question des listes électorales est depuis longtemps un sujet de contentieux au Zimbabwe où elles sont accusées d’avoir été au coeur de fraudes qui ont entaché des scrutins dans le passé. Un nouveau fichier électoral a été dressé pour les élections présidentielle et législatives de la fin du mois mais le principal parti de l’opposition, le Mouvement pour un changement démocratique (MDC), affirme qu’il présente des défauts et exige la transparence dans l’impression des bulletins de vote. Slate

G5 Sahel – Mahamadou Issoufou : « Ce n’est pas un attentat qui va venir changer notre stratégie »
En marge du sommet de l’Union africaine s’est tenue une rencontre entre les chefs d’État du G5 Sahel (la Mauritanie, le Tchad, le Niger, le Mali et le Burkina Faso) et Emmanuel Macron. Au programme, la visite du Collège de défense du G5 Sahel. Cette école doit accueillir dès la rentrée prochaine la première promotion d’officiers, cadres pour cette force multinationale créée sous l’égide de la France. Également, des discussions autour des objectifs et du déploiement de cette force, dans un contexte sécuritaire alourdi par les attentats contre le centre de commandement du G5 Sahel à Sévaré ce 29 juin, et l’attentat contre la force Barkhane le 1er juillet à Gao. L’argent reste le nerf de la guerre et celle menée contre le terrorisme dans cette zone immense du Sahel ne fait pas exception. Le Point

Migrants : les 28 cherchent toujours un terrain d’entente
Les ministres de l’Intérieur des 28 se sont retrouvés jeudi 12 juillet pour concrétiser les engagements pris lors du sommet européen sur la politique migratoire. Une réunion organisée sous la houlette d’une présidence autrichienne de l’UE qui défend des options radicales. Leur rencontre « informelle » à Innsbruck (sud de l’Autriche), sous forte protection policière, doit notamment clarifier le projet encore flou de « plateformes de débarquement » en Afrique des migrants secourus en Méditerranée, proposé dans les conclusions du sommet sous tension tenu fin juin à Bruxelles. Le Point

Maroc – Algérie : Horst Köhler face au mirage des négociations sur le Sahara occidental
Lors de sa récente tournée sur le terrain, Horst Köhler, l’envoyé spécial onusien pour le Sahara occidental, a pu mesurer le chemin qu’il reste à parcourir avant de ramener les différentes parties à la table des pourparlers, désertée depuis 2012. Mission impossible ? Alger, Tindouf, Nouakchott, Rabouni, Rabat, Laâyoune, Dakhla, Smara… C’est un périple de dix jours que vient d’achever Horst Köhler, envoyé personnel du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies. Son premier du genre depuis sa nomination par António Guterres comme émissaire pour le Sahara occidental en août 2017. Son périple initial, en octobre dernier, s’était limité aux capitales maghrébines (Alger, Rabat et Nouakchott). Jeune Afrique

L’Éthiopie rapatrie 3 000 citoyens bloqués à l’étranger depuis trois mois, affirme un porte-parole du gouvernement
L’Éthiopie a rappatrié 3 000 de ses resortissants qui étaient bloqués dans des pays étrangers depuis trois mois, a affirmé mercredi un responsable du gouvernement. Ces ressortissants ont été rappatriés depuis les Émirats arabes unis, le Kenya, Djibouti et le Soudan, a déclaré le porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères, Meles Alem, aux médias locaux et étrangers. Depuis l’entrée en fonctions de l’administration du nouveau Premier ministre Abiy Ahmed en avril dernier, les efforts pour protéger les droits des Éthiopiens vivant à l’étranger ont connu des succès notables avec le rapatriement de ressortissants sans papiers résidant dans des pays étrangers. Xinhua

Les députés approuvent en commission la limitation du droit du sol à Mayotte
Les députés français viennent d’approuver en commission la restriction du droit du sol à Mayotte. Cette proposition de loi, déjà votée par le Sénat et soutenue par le président Emmanuel Macron, a pour but de faire face à la très forte immigration clandestine en provenance des Comores. Dans ce département français de 230 000 habitants, 40% des personnes présentes sur l’île sont des immigrés clandestins. A bord de barques de fortune, les Comoriens font la traversée à risque vers Mayotte. Une stratégie fréquente pour les femmes est d’accoucher à Mayotte pour obtenir la nationalité par le droit du sol. 70 % des bébés de la maternité de Mamoudzou seraient nés de migrantes en situation irrégulière. Que contient ce texte de loi ? RFI

Monaco : la justice refuse de confisquer les biens d’un opposant sénégalais
La justice monégasque a rejeté une demande de l’État du Sénégal de confisquer les fonds monégasques de Karim Wade, fils de l’ancien président Abdoulaye Wade et opposant au pouvoir, condamné dans son pays pour « enrichissement illicite ». Dans une décision rendue mardi et révélée par Monaco-Matin, les juges du tribunal correctionnel de Monaco ont rejeté la demande du Sénégal, qui réclamait notamment la saisie de 2 millions de dollars. Karim Wade, fils et ministre de l’ex-président Abdoulaye Wade (2000-2012), a été condamné en 2015 au Sénégal à six ans de prison ferme, à plus de 210 millions d’euros d’amende pour « enrichissement illicite » et à la confiscation de tous ses biens. TV5

Madagascar: le cardinal Désiré Tsarahazana accueilli avec ferveur dans son pays
Il ne s’y attendait pas, et les Malgaches non plus : le jour de la Pentecôte, sur la Grande Île, la nomination par le Pape François de Désiré Tsarahazana au rang de cardinal avait créé la surprise et la joie. Presque 10 ans que les catholiques du pays attendaient ce moment. Revenu mardi soir 10 juillet du Vatican avec l’anneau cardinalice au doigt, l’ancien archevêque de Tamatave a été accueilli avec ferveur à Madagascar. Le nouveau cardinal a pris la parole lors d’une cérémonie organisée en son honneur devant les représentants de l’Eglise et les plus hautes personnalités politiques et diplomatiques du pays. L’occasion de passer certains messages. RFI



Photo: Adam Jones