Revue de presse du 12 janvier 2016

Boko Haram: le Cameroun a renvoyé plus de 20 000 réfugiés au Nigeria
Plus de 20 000 réfugiés nigérians ont été rapatriés de force par le Cameroun parmi les dizaines de milliers de réfugiés ayant fui les combattants du groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest, Boko Haram, qui sévissent dans l’Etat voisin nigérian de Borno. Depuis six mois, le gouvernement camerounais rafle et renvoie ceux qui ne sont pas enregistrés au camp de Minawao, le seul de la région de l’Extrême-Nord. RFI

Nigeria : une élection dans la douleur
Le gouverneur sortant, issu du PDP a été réélu. Mais le scrutin a été marqué par des violences. Des observateurs électoraux ont exprimé leur déception suite au comportement des principaux partis politiques lors des élections municipales de Bayelsa. D’après une organisation de la société civile, des agents électoraux ont été enlevés, menacés, agressés et des passants ont été blessés lors d’affrontements entre partisans rivaux. Le groupe rapporte également que des urnes auraient été volées et certains résultats détruits. Des agents de formation politique auraient ‘’acheté des votes’’. Seriake Dickson, réélu au poste de gouverneur de la région affirme que les violences liées au scrutin de ce weekend ont fait 14 morts. BBC

Ethiopie: la rébellion des Oromo en cinq points
Depuis deux mois, l’Ethiopie connaît des manifestations quasi quotidiennes suite à la publication du nouveau plan d’urbanisme d’Addis-Abeba qui menace d’empiéter sur le territoire environnant appartenant à la communauté oromo. La répression brutale des manifestants par le pouvoir a fait 140 morts et de nombreux blessés. Explication en cinq points des tenants et aboutissants de cette grave crise que traverse le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique. RFI

RFI: le journaliste burundais Esdras Ndikumana honoré en France
L’association de la presse diplomatique en France a remis un prix, ce lundi, à notre confrère Esdras Ndikumana, à l’occasion des vœux du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Le journaliste burundais, qui vit actuellement en exil au Kenya, a été récompensé pour sa couverture de la crise au Burundi en tant correspondant de RFI et de l’Agence France-Presse (AFP). Esdras Ndikumana était visiblement ému ce lundi, ému d’être le premier étranger à se voir décerner le prix de la presse diplomatique francophone. Et un mot a particulièrement marqué cette cérémonie, c’est le « courage », comme l’a notamment salué Jacques Hubert-Rodier, le président de l’Association de la presse diplomatique.  RFI

Elections en Ouganda: inquiétude devant l’émergence de groupes de défense
A un peu plus d’un mois des élections générales en Ouganda, la question de la sécurité est très présente. Les arrestations sont régulières, les violences entre militants aussi lors des meetings. Un des gardes du corps du candidat Amama Mbabazi est porté disparu. Les primaires du parti au pouvoir, le NRM, ont été violentes et causé plusieurs morts. Dans ce contexte, des groupes de défense se forment faisant craindre une poussée des tensions. RFI

Tentative d’incursion avortée de l’EI dans un terminal libyen
« Dimanche soir, les gardes ont intercepté trois embarcations qui tentaient d’accoster au port pétrolier de Zueitina (environ 180 km au sud-ouest de Benghazi). Ils ont ouvert le feu, touchant l’une des embarcations au large. Les deux autres se sont éloignées pour revenir peu de temps après afin de remorquer le bateau touché », a déclaré à l’AFP le porte-parole des GIP, loyaux aux autorités reconnues installées dans l’est, Ali al-Hassi. « Nous pouvons dire qu’il s’agit de l’EI car nous avons reçu des informations sur l’intention de l’organisation de tenter d’entrer à Zueitina par la mer », a-t-il ajouté. Le groupe extrémiste sunnite a lancé la semaine dernière des attaques visant le « croissant pétrolier » dans le nord de la Libye, tuant 56 personnes dans deux attentats-suicide à Zliten (170 km à l’est de Tripoli) et Ras Lanouf (est). VOA

Et si Sarkozy avait attaqué la Libye de Kadhafi pour sauver le franc CFA?
Mille scénarios ont déjà été écrits sur les raisons qui ont pu pousser l’ex-président français Nicolas Sarkozy à envahir la Libye de Mouammar Kadhafi en 2011. Mais une nouvelle hypothèse, très surprenante, a été révélée lundi 11 janvier par le quotidien français Le Monde, qui s’appuie sur un e-mail adressé à Hillary Clinton en 2011 par l’un de ses conseillers à l’époque. «Il y aurait eu une raison cachée dans la décision de l’ex-président français Nicolas Sarkozy d’intervenir militairement en mars 2011 contre le régime de Kadhafi: châtier l’ex-dictateur de Tripoli pour son plan de lancement d’une monnaie panafricaine vouée à se substituer au franc CFA et menaçant donc l’influence française», explique Le Monde. Ce scoop a été révélé fin décembre aux Etats-Unis dans le cadre de l’«e-mail gate» qui empoisonne la vie d’Hillary Clinton, candidate déclarée à la primaire démocrate pour la présidentielle de 2016. Slate

Comprendre la très complexe nébuleuse djihadiste malienne
L’enlèvement de Béatrice Stockly, une Suissesse qui vivait à Tombouctou, par un «sous-traitant» d’Aqmi, selon les dires des autorités maliennes, illustre l’entrecroisement complexe de groupes djihadistes dans le pays. Un peu en arrière, la prise d’otages sanglante de l’hôtel Radisson Blu à Bamako le 20 novembre, où deux assaillants ont tué au moins 20 personnes, avait été revendiqué par deux groupes djihadistes différents. C’est d’abord les combattants d’al-Mourabitoune, mouvance de Mokhtar Belmokhtar, personnage central du terrorisme depuis des années dans le Sahel, qui avaient revendiqué dès le 20 novembre l’assaut en affirmant avoir eu le soutien d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Mais retournement de situation deux jours plus tard quand le Front de libération du Macina revendiquait à son tour la prise d’otages, en expliquant avoir agit en coopération avec le groupe salafiste Ansar Dine. Slate

La guerre oubliée de la RDC
Malgré le décès de son principal commandant, Paul Sadala, mieux connu sous le nom de « Morgan », il y a plus d’un an, la milice Simba continue de semer le chaos à Mambasa, un vaste territoire de plus de 35 000 kilomètres carrés situé dans la province d’Ituri, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Dans la nuit du 5 au 6 décembre, des miliciens armés ont attaqué deux installations minières situées entre les villes de Niania et d’Isiro. Pendant l’attaque, 47 personnes ont été kidnappées, une femme a été violée par neuf assaillants et des marchandises de valeur ont été emportées dans la forêt. Il ne s’agit là que d’un incident parmi plusieurs autres survenus en décembre. Quelque 40 autres civils, des femmes, pour la plupart, ont également été kidnappés par la milice Simba dans la région minière de Bakaiko. IRIN

RDC : les plans de l’opposant Étienne Tshisekedi pour 2016
En convalescence à Bruxelles, l’opposant historique Étienne Tshisekedi a annoncé samedi, une fois de plus, son retour imminent en RDC. Le leader de l’UDPS a également préconisé, dans son message de voeux, le rassemblement de « toutes les forces acquises au changement » pour exiger notamment la tenue des élections dans les délais constitutionnels. En RDC, le jeu du chat et de la souris continue entre le président Joseph Kabila et l’opposant Étienne Tshisekedi. Ce dernier accuse désormais le chef de l’État de « [multiplier] des actes inacceptables d’intimidation, de manipulation et de provocation pour détourner les nobles objectifs préconisés par le dialogue [politique annoncé] », le soupçonnant de vouloir « perpétuer son règne ». Jeune Afrique

Maroc. Mohamed VI, le « roi des pauvres », dépense sans compter
Le budget alloué à la monarchie marocaine est régulièrement en hausse et dépasse de loin celui de plusieurs grands ministères. Une ligne de crédit pharaonique qui échappe à tout contrôle, s’indigne le site Demainonline. “Dignité pour tous !” fut la revendication maîtresse du Mouvement du 20 février [mouvement de contestation lancé le 20 février 2011]. Elle signifiait, et signifie encore, égalité de traitement pour les puissants comme pour les plus faibles. A bientôt trois ans du fameux soulèvement populaire, je réalise combien nous sommes encore éloignés de toute dignité. Ce qui était supposé rendre le Maroc meilleur s’est révélé pure escroquerie. Pour s’en convaincre, il fallait se trouver le 11 novembre 2013 à la séance de la commission des finances du Parlement marocain. Il s’agissait d’examiner le projet de budget du palais royal. Une séance pour la forme. Clairsemée et expéditive, elle raconte l’histoire indigne de douze députés qui, en moins de dix minutes et sans coup férir, ont augmenté le budget d’un seul homme de 8 678 000 dirhams [774 455 euros], pour mettre à sa disposition 2 585 447 000 dirhams [230 734 295 euros], quand des départements ministériels aussi sensibles que la santé publique, l’éducation nationale, la jeunesse et les sports ou encore la culture doivent se glisser dans le chas de l’aiguille pour faire passer des budgets au demeurant dérisoires au vu de l’ampleur de la tâche qui leur incombe. Demain Online – Courrier International

Burkina : Zida bientôt ambassadeur à Washington ?
Que va faire Yacouba Isaac Zida, le désormais ex-Premier ministre burkinabè ? Lui souhaite être nommé ambassadeur aux États-Unis. Selon nos informations, sa demande d’agrément a été formellement acceptée, à la mi-décembre, par l’administration américaine. Il faut à présent que le président Roch Marc Christian Kaboré signe un décret qui rende cette nomination effective. À en croire l’entourage de l’ancien chef du gouvernement de transition, cela ne devrait poser aucun problème. « Il y a eu des consultations avec l’entourage de Roch avant les élections. Dès que le gouvernement de Paul Kaba Thieba aura été mis en place, Zida devrait être officiellement nommé », confie l’un de ses proches. « Toutes les nominations d’ambassadeur devront intervenir rapidement, car nous ne pouvons nous permettre de laisser vacantes nos représentations diplomatiques », confirme un collaborateur du chef de l’État. Jeune Afrique

En Algérie, le temps des vaches maigres
Les Algériens vont devoir apprendre à se serrer la ceinture en raison de l’instauration de mesures d’austérité pour faire face à la chute des cours du pétrole, qui a fait perdre au pays la moitié de ses revenus extérieurs en 2015. Le gouvernement a d’abord décidé d’agir sur les budgets d’équipement en suspendant de nombreux projets, mais il est désormais contraint d’affecter directement le portefeuille des citoyens. Depuis le 1er janvier, les automobilistes payent jusqu’à 40% plus cher le litre d’essence et de gazole. Et cette hausse en a mécaniquement entraîné d’autres. En effet, les taxis et les transporteurs de voyageurs par car se sont empressés de la répercuter sur leurs tarifs, en dépit des assurances du gouvernement quant à leur maintien. Jeune Afrique

Au Somaliland, un islam rigoriste gagne du terrain
Une poignée de gros cailloux a atterri sur la terrasse sans faire de mal à personne. Sauf, peut-être, à l’amour-propre de la propriétaire des lieux. Lalay a fait le tour des tables pour rassurer ses clients qui n’en avaient pas tellement besoin. Puis le musicien s’est remis à gratter les cordes de son oud, le chanteur a repris sa mélopée et la soirée a pu de nouveau s’étirer dans la fraîcheur d’Hargeisa, la capitale du Somaliland. Dix minutes plus tôt, Lalay confiait que « la musique, on n’en joue pas tous les soirs ». Un moulinet de la main et le regard qui roule sur le quartier assoupi : « Les gens se plaindraient… » . Le Monde

Afrique du Sud : le rand, devise nationale, atteint son plus bas historique
Le rand sud-africain a atteint son niveau historique le plus bas lundi 11 janvier, plongeant de 9 %, sa chute la plus importante depuis octobre 2008, pour atteindre 1 dollar contre 17,91 rands, avant de se ressaisir partiellement. La monnaie nationale est victime des faibles perspectives économiques de la première économie industrialisée du continent noir et des inquiétudes sur la morosité de l’économie chinoise, un des poumons de la croissance du globe. La semaine dernière, les Bourses chinoises ont en effet interrompu deux fois leur séance, une déroute qui préoccupe les investisseurs quant à la portée du ralentissement de l’économie chinoise. L’an dernier, la monnaie sud-africaine a perdu 25 % par rapport au dollar, notamment à cause de la baisse des cours des matières premières. VOA

L’Afrique se mobilise contre les pêcheurs chinois illégaux
Les côtes africaines sont les plus pillées au monde et les pêcheurs chinois sont à la manœuvre. Avec des prises qui dépassent les 3 millions de tonnes par an, les conséquences sont désastreuses. Les deux tiers des prises chinoises à l’étranger se font dans les eaux du continent, ce qui pose plusieurs problèmes. D’abord, la biodiversité est en danger. La plupart de ces navires sont en effet des chalutiers de fond parmi les plus destructeurs. Des bateaux de plus en plus imposants et qui mettent directement en danger la survie des espèces. En deux décennies, la population de mérous a diminué de plus de 80 % en Afrique de l’Ouest. La diminution des stocks de poissons explique cette extension des entreprises chinoises vers l’Afrique. Alors que seuls treize navires opéraient dans les eaux africaines en 1985, ils sont plus de cinq cents aujourd’hui à battre pavillon chinois. Le Monde

Football: invitation aux Shebab
Le président de la fédération somalienne de football a lancé une invitation ouverte au groupe islamiste al-Shabab à participer au championnat national. Abdiqani Said Arab, élu, dirigeant de l’année, a déclaré à la BBC que la fédération n’avait pas peur d’al-Shabab et que le groupe islamiste n’a rien à craindre. Il a ajouté qu’il croyait que tous les supporters des Shebab assistaient déjà à des matchs de football. En décembre dernier, la télévision nationale a diffusé en direct pour la première fois un match comptant pour le championnat somalien. Dans les zones sous contrôle al-Shabab, les joueurs doivent porter des joggings, et non pas des shorts. BBC



Photo: Adam Jones