Revue de Presse du 12 décembre 2016

Yahya Jammeh conteste sa défaite aux élections
Dans une allocution télévisée et radiophonique, le président gambien Yahya Jammeh a décidé de contester la victoire de son adversaire Adama Barrow aux élections présidentielles. L’ensemble des connexions internet a été coupé. Durant 27 minutes, le président sortant a déclaré que les élections « ont été truquées » et a appelé à de nouvelles élections « dirigée et présidé par des personnes qui craignent Dieu ». Son intervention publique a eu lieu quelques heures après la toute première du président élu Adama Barrow qui appelait à la réconciliation et au respect des droits de l’Homme les plus fondamentaux dans le pays. BBC

Sous pression pour céder le pouvoir, Jammeh va contester les résultats électoraux en justice
Sous intenses pressions internationales pour céder le pouvoir, le chef de l’Etat gambien sortant Yahya Jammeh va contester en justice les résultats de l’élection présidentielle accordant la victoire à l’opposant Adama Barrow, a annoncé son parti. La situation était calme dimanche à Banjul, quadrillée par les forces de sécurité depuis la déclaration télévisée de M. Jammeh vendredi soir revenant sur la reconnaissance de sa défaite au scrutin du 1er décembre et réclamant un nouveau vote. Policiers et militaires tenaient des barrages à travers toute la capitale de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest, mais la population – musulmane à 90% – vaquait à ses occupations, en ce jour de célébration de la naissance du prophète de l’islam, ont constaté des correspondants de l’AFP. VOA

Gambie :Jammeh accusé de préparer un coup d’Etat, Macky en alerte
Yaya Jammeh préparerait-il un coup d’Etat en Gambie après sa cuisante défaite ? C’est en tout cas, la conviction de Sidi Sanneh, ancien ministre Gambien des Affaires étrangères et ex-ambassadeur de la Gambie au Sénégal, exilé aux Etats-Unis. «Depuis qu’il a accepté les résultats de la présidentielle de jeudi dernier, perdue avec 40% des voix contre 43% pour Barrow, Yaya Jammeh est sous la pression de l’armée, de ses hommes de confiance et de ses militants, qui le poussent à confisquer une nouvelle fois le pouvoir en Gambie, comme il l’avait fait en 1994. Le général Saul Badgie et le général de brigade Umpa Mendy sont stationnés au «State House» (le palais présidentiel), Borra Colley et Musa Savage sont stationnés à Kanilai (le fief de Yaya Jammeh). Tous se sont sentis trahis par Jammeh quand il a concédé la défaite”, note Sanneh. Selon le diplomate Gambien, Jammeh projette d’évacuer son épouse Zainab Suma Jammeh, son fils Muhammed Jammeh et sa sœur vers les États-Unis, dimanche soir, par vol commercial, histoire de mieux dérouler le plan concocté pour conserver les rênes du pouvoir gambien. SeneWeb

Ghana : Nana Akufo-Addo remporte officiellement l’élection présidentielle
Le chef de file de l’opposition ghanéenne, Nana Akufo-Addo, a remporté l’élection présidentielle contre le président sortant, John Dramani Mahama, a annoncé vendredi 9 décembre au soir la Commission électorale du Ghana. Sur les quelque 25,9 millions d’habitants que compte le pays, 10,7 millions d’électeurs se sont rendus aux urnes. Nana Akufo-Addo, qui se présentait pour la troisième fois à la fonction suprême, a remporté le scrutin avec 53,3 % des voix, contre 44,4 % pour son adversaire, le président sortant. Le président du Ghana, John Dramani Mahama, qui était en lice pour un second mandat, a appelé le chef de l’opposition, Nana Akufo-Addo, pour le féliciter de sa victoire à l’élection présidentielle vendredi soir. « Oui, il a concédé sa défaite », a confirmé à l’Agence France-Presse George Lawson, porte-parole du Congrès national démocratique (NDC – National Democratic Congress), alors que l’opposition fêtait déjà sa victoire dans les rues d’Accra, avec force feux d’artifice. Le Monde

Le Ghana, pays le plus endetté d’Afrique subsaharienne
Pays riche en ressources naturelles, le Ghana souffre d’un ralentissement économique lié à la chute des cours des matières premières. C’est désormais le pays le plus endetté d’Afrique subsaharienne. Le Ghana est le deuxième producteur d’or en Afrique après l’Afrique du Sud et le deuxième producteur de cacao après la Côte d’Ivoire. Et il est désormais un pays exportateur de pétrole. En 2011, le Ghana a connu une croissance record de 14% avec le début de l’exploitation pétrolière mais, depuis, la chute des cours des matières premières a causé un net recul économique. La croissance n’était plus que de 3% l’an dernier. RFI

Égypte : au moins 25 morts dans l’attentat à la bombe dans une église du Caire
Au moins 25 personnes ont été tuées dimanche dans un attentat à la bombe à l’intérieur d’une église copte orthodoxe au Caire, a indiqué la télévision égyptienne d’Etat en citant le ministère de la Santé. L’explosion a eu lieu en pleine célébration vers 10H00 (08H00 GMT) dans l’église Saint-Pierre et Saint-Paul, contigüe de la cathédrale copte Saint-Marc, selon la même source. Le bilan a progressivement augmenté de cinq à 20, puis 25 morts au minimum au fur et à mesure des opérations de secours sur le site. Aucun mouvement n’a revendiqué dans l’immédiat cette explosion, qui a été entendue dans tout le quartier. Les Coptes orthodoxes d’Egypte constituent la grande majorité de la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient et l’une des plus anciennes. Jeune Afrique

Somalie: plus de 20 morts dans l’explosion d’un camion piégé à Mogadiscio
Plus de vingt personnes ont été tuées dimanche matin dans un attentat-suicide au camion piégé à Mogadiscio, a annoncé la police somalienne, une attaque revendiquée par le groupe jihadiste des shebab, affilié à Al-Qaïda. « Selon le bilan dont nous disposons pour le moment, plus de 20 personnes, pour la majorité des civils, ont été tuées dans l’explosion » qui s’est produite près de l’entrée du port de la capitale somalienne, a affirmé Ibrahim Mohamed un commandant de la police locale. Le bilan risque de s’alourdir, les victimes et les blessés ayant été conduits dans divers établissements hospitaliers de la capitale, a-t-il expliqué. « Nous avons secouru 48 blessés et avons emporté 16 personnes tuées dans l’explosion », avait déclaré dans la matinée Abdikadir Abdirahman Adem, chef des services d’ambulances AMIN. TV5

Kenya : 30 morts à Naivasha
Un camion-citerne en direction de l’Ouganda a explosé dimanche sur une route à Naivasha au Kenya, tuant au moins 33 personnes. La Croix-Rouge du Kenya a déclaré que le chauffeur avait semblé perdre le contrôle du camion qui s’est heurté à d’autres véhicules à Naivasha, au Nord-ouest de la capitale Nairobi. Mwachi Pius Mwachi, directeur adjoint de l’Unité nationale de gestion des catastrophes du Kenya, a déclaré que le pétrolier amorçait une descente. Un témoin oculaire Moses Nandalwe a déclaré à BBC qu’une boule de feu énorme avait englouti plusieurs véhicules dont un minibus de 14 passagers qui étaient tous morts. BBC

Algérie : mort d’un journaliste emprisonné pour « offense au président »
Reporters sans frontières (RSF) a demandé l’ouverture d’une enquête après la mort dimanche d’un journaliste algérien critique du pouvoir et condamné à deux ans de prison pour « offense au président de la République ». Mohamed Tamalt avait 42 ans. Le journaliste algérien critique du pouvoir et condamné en juillet à deux ans de prison pour « offense au président de la République » est mort dimanche 11 décembre. France 24

Soudan du Sud. Attention, un génocide se prépare
Nettoyage ethnique et crimes de masse : des experts des Nations unies lancent une alerte au terme d’une mission de dix jours dans ce pays en proie à une guerre fratricide depuis trois ans. “Les trois membres d’une délégation du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme qui se sont rendus au Soudan du Sud fin novembre ont averti que le pays ‘se trouve au bord du gouffre’”, rapporte le Washington Post. Madame Yasmine Sooka, à la tête de cette délégation, a notamment mis en garde contre une répétition du scénario génocidaire qui s’est déroulé au Rwanda en 1994. Courrier International

L’IGAD réunie à Addis Abeba
Le sommet de l’organisation régionale est-africaine (IGAD) s’est ouvert vendredi, à Addis Abeba, en Ethiopie. Il se déroule en présence des chefs d’Etat de l’Ethiopie, de la Somalie, du Soudan du Sud, du Soudan et de la République de Djibouti. Au menu des discussions, la crise qui perdure au Soudan du Sud. Le pays a récemment retiré ses troupes de la mission onusienne au Soudan du Sud, après la mise en cause par l’ONU du commandant du contingent kenyan. Il s’agit pour les membres de l’IGAD de discuter des moyens de mettre en application l’accord de paix, signé en Août 2015. BBC

Nigeria: deux fillettes se font exploser dans un marché, un mort et 18 blessés
Deux fillettes se sont fait exploser dimanche matin dans un marché très fréquenté de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, faisant au moins un mort et 18 blessés, selon un bilan officiel. Le gouverneur de l’État du Borno, Kashim Shettima, s’est rendu à l’hôpital où ont été conduits les blessés et a affirmé aux journalistes présents que ce double attentat suicide avait fait un mort et 18 blessés. Selon Abdulkarim Jabo, un membre des milices civiles de la capitale du Borno qui était présent sur place, les kamikazes devaient avoir « 7 ou 8 ans ». « Les fillettes sont descendues d’un pousse-pousse et sont passées devant moi sans trahir une quelconque émotion », a raconté le témoin à l’AFP. « J’ai essayé de parler à l’une d’elle en haoussa et en anglais, mais elle n’a pas répondu. Je pensais qu’elles cherchaient leur mère », a rapporté M. Jabo. « Elle s’est dirigée vers des vendeurs de volailles et a déclenché sa ceinture d’explosifs ». Slate

UA : vers un débat inédit
La Kenyane Amina Mohamed, l’Equato-guinéen Agapito Mba Mokuy, le Tchadien Moussa Faki, le Sénégalais Abdoulaye Bathily, et la Botswanaise Pelonomi Venson Moitoi vont échanger vendredi, à partir de 16 h 30 GMT à Addis Abeba, sur leurs visions pour le continent. C’est une innovation de l’Union africaine qui soumet ainsi les cinq candidats à un débat sur leurs programmes respectifs. Ce qui est une première. Muna Abdalla, de l’Académie de leadership de l’UA, qui organise ce débat, a déclaré à la BBC, que c’est une aspiration des citoyens africains. «Les citoyens africains veulent de plus en plus participer dans le débat politique. L’élection du président de la commission a toujours lieu derrière des portes fermées. Le principe de ce débat est de permettre aux citoyens de comprendre les points de vue des différents candidats à la présidence de la commission», a dit Mme Abdalla. BBC

Burundi: « le pouvoir est légitime » selon Mkapa
Le facilitateur dans la crise burundaise juge inutile de continuer à contester la légitimité du président Pierre Nkurunziza, dont la réélection est contestée par l’opposition radicale. Au terme d’une visite de trois jours au Burundi, Benjamin Mpaka a également appelé à un dialogue inclusif pour baliser la voie vers des élections « justes, libres et crédibles » en 2020. Il n’y a « plus à perdre de temps à discuter de cette question de légitimité ou non du pouvoir en place » a déclaré l’ancien président tanzanien et émissaire de l’Union Africaine, ce 9 décembre à Bujumbura. BBC

Sahara : Un général chinois nommé à la tête des forces de la Minurso
Le général Wang Xiaojun succédera au général pakistanais Muhammad Tayab Azam qui dirigeait les forces de la Minurso depuis septembre 2015. Du changement à la tête des forces de la Minurso. Dans un communiqué publié le 8 décembre, le secrétariat général de l’ONU annonce la nomination du général chinois Wang Xiaojun au poste de Commandant de la Mission des Nations Unies au Sahara (Minurso). Xiajoun succède au général Muhammad Tayab Azam dont la mission a pris fin le 7 novembre. Agé de 57 ans, le nouveau Commandant des forces de la Minurso a « 40 années d’expérience militaire au niveau national et international » et a occupé la fonction d’« attaché à la défense auprès des ambassades de Chine au Brésil, en Inde, en Suède et aux États-Unis, entre 2006 et 2016 » selon le communiqué de l’ONU. Entre 2003 et 2004, Xiajoun a occupé le poste de commandant de secteur au sein de la Minurso. Telquel

Pourquoi le Maroc est toujours sans gouvernement
Deux mois après les élections législatives du 7 octobre, qui ont consacré la victoire du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste), le Maroc est toujours sans gouvernement. Vainqueur du scrutin, le patron du PJD et chef de gouvernement sortant, Abdelilah Benkirane, a pourtant été reconduit dans ses fonctions par Mohammed VI, le 10 octobre. Comme le veut la Constitution adoptée en 2011, dans la foulée des « printemps arabes », le roi a chargé le chef du parti arrivé en tête du scrutin de former un exécutif. Mais la formation d’une coalition s’avère bien plus difficile que prévu pour M. Benkirane. Le parti islamiste, au pouvoir depuis cinq ans, a remporté 125 sièges quand il lui en faudrait 198 pour avoir la majorité au Parlement (395 sièges). M. Benkirane a obtenu le soutien de deux partis, le Parti du progrès et du socialisme (PPS, gauche) et l’Istiqlal (Parti de l’indépendance, conservateur), mais le compte n’y est toujours pas : 15 sièges manquent encore. Le Monde



Photo: Adam Jones