Revue de Presse du 12 avril 2017

Zambie: arrestation pour trahison du chef de l’opposition
Hakainde Hichilema, le chef de l’opposition zambienne, a été arrêté ce mardi 11 avril par la police et accusé de trahison pour avoir perturbé dimanche le convoi du président Edgar Lungu. Déployées dès lundi soir autour du domicile de Hakainde Hichilema, les forces de l’ordre ont donné l’assaut ce matin après une nuit de siège. Le chef de l’opposition zambienne a été conduit dans un commissariat de Lusaka, avant d’être emmené dans un camp d’entraînement de la police, à l’extérieur de la capitale, où l’accusation de trahison lui a été signifiée. RFI

RDC: 80 personnes arrêtées lundi
80 personnes ont été arrêtées lundi dans plusieurs villes de la République démocratique du Congo (Rdc), selon l’ONG Human Rights Watch. D’après l’organisation, le but de ces arrestations était d’empêcher les manifestations de l’opposition lundi. Les forces de sécurité ont été déployées dans les rues, et les autorités avaient interdit les manifestation. BBC

Mali: un nouveau gouvernement et quelques surprises
Après la nomination du nouveau Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, la liste des membres du nouveau gouvernement malien a été rendue publique mardi 11 avril. Très peu de changement au niveau des principaux portefeuilles, le ministère des Affaires étrangères, de la Justice et de la Sécurité publique. La Coordination des mouvements de l’Azawad ne fait pas partie du nouveau gouvernement. RFI

Burkina Faso: Blaise Compaoré et son gouvernement jugés à partir du 27 avril
L’ex-président burkinabè Blaise Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire, et les ministres de son dernier gouvernement seront jugés à partir du 27 avril, a annoncé lundi 10 avril la Haute Cour de justice. Ils devront répondre d’« assassinat, complicité d’assassinat, coups et blessures » pour la répression de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. RFI

Comment est né Ansaroul Islam, premier groupe djihadiste de l’Histoire du Burkina Faso
Vendredi 16 décembre 2016. A Nassoumbou, une commune plantée dans les dunes de sables de la région du Sahel, douze militaires tombent sous les balles tirées par une trentaine d’hommes. Au Burkina Faso, jamais une attaque d’un poste de sécurité n’a fait autant de morts. Une semaine plus tard, les autorités découvrent, sur Facebook, une revendication portée par un groupe jusqu’alors encore inconnu : Ansaroul Islam. Le Monde

Nomination de Bruno Tshibala: les Etats-Unis réitèrent «leur déception»
Les Etats-Unis réaffirment «leur déception que les signataires de l’accord du 31 décembre n’aient pas été en mesure de parvenir à un accord sur le choix d’un nouveau Premier ministre conformément à l’accord» du 31 décembre 2016. Dans un communiqué rendu public mardi 11 avril, l’ambassade américaine en RDC estime que la mise en œuvre «complète et rapide» par le gouvernement de la RDC de l’accord conformément à la résolution 2348 du Conseil de sécurité de l’ONU «est essentielle pour assurer le premier transfert démocratique et pacifique du pouvoir» en République démocratique du Congo. Le gouvernement américain déplore cependant « l’incertitude » quant à l’engagement du gouvernement congolais à mettre en œuvre cet accord de la Saint Sylvestre qui, poursuit le communiqué, programme les élections d’ici la fin de 2017. Radio Okapi

La détresse des producteurs ivoiriens de cacao
Les cours du cacao sont en ce moment à leur plus bas niveau depuis plus de trois ans, les stocks cumulent et pour les paysans ivoiriens la situation est très difficile. « On dit qu’il y a plus de 300 tonnes dans les mains des paysans », lance Moussa. Du cacao, les paysans ivoiriens en ont en grande quantité sous la main, et pour s’en convaincre, il suffit de faire un tour dans des zones productrices ou aller faire un tour au port d’Abidjan ou de San Pedro. VOA

Sept millions de personnes menacées par la faim au Lac Tchad
« La crise qui sévit dans la région du bassin du lac Tchad, déchirée par les conflits, a pour cause des décennies de négligence, une absence de développement rural et les effets du changement climatique », explique dans un communiqué José Graziano da Silva, directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Quelque sept millions de personnes « risquent de souffrir gravement de la faim » dans la région du bassin du lac Tchad, a prévenu mardi le directeur général de la FAO, qui appelle la communauté internationale « à agir de manière urgente ». « Le seul moyen de garantir une solution durable serait de faire face à ces questions en investissant notamment dans l’agriculture durable », précise M. Graziano da Silva. VOA

Ghana: les milices font pression dans un climat post-électoral tendu
Le pas décidé, sans que rien ne semble les inquiéter, une vingtaine de jeunes Ghanéens du groupe Delta Force ont envahi un tribunal, menaçant la juge et libérant 13 de leurs camarades. Une scène récente qui inquiète dans un contexte post-électoral tendu. Les élections de décembre dernier se sont déroulées dans le calme, à l’image de ce pays cité en exemple démocratique en Afrique de l’Ouest. Mais ces milices, soutenues par des hommes politiques locaux, font pression pour obtenir des avantages après leur mobilisation pendant la campagne présidentielle. Slate

Sahara occidental : ce que dit le rapport du secrétaire général de l’ONU, António Guterres
Le nouveau responsable semble vouloir insuffler une nouvelle dynamique pour mettre fin à ce conflit historique. Reprise des négociations, situation à Guergarate, droits de l’Homme… Quelles sont les principales recommandations de son rapport ? Le rapport du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, présenté ce lundi 10 avril, aux membres du Conseil de sécurité a confirmé les attentes des analystes. Sans surprise, c’est un rapport de transition, sans parti pris et dans lequel on sent le volontarisme d’un nouveau responsable qui veut mettre fin à un conflit empoisonnant la région depuis 41 ans. Jeune Afrique

Procès des disparus du Novotel : prison à vie requise contre 5 accusés, dont l’ex-général Dogbo Blé
Des peines de prison à vie ont été requises ce mardi à l’encontre de cinq des dix accusés − dont l’ancien commandant de l’ex-garde républicaine Brunot Dogbo Blé −, jugés à Abidjan pour les arrestations suivies des meurtres de quatre expatriés au Novotel d’Abidjan lors de la crise post-électorale ivoirienne. Le procureur général, Souleymane Koné, a requis mardi 11 avril « la prison à vie » à l’encontre des cinq principaux accusés du procès « des disparus du Novotel » : l’ancien général Brunot Dogbo Blé, les colonels Jean Aby et Léopold Mody Ohoukou, l’ex-commissaire de police Osée Loguey, mais aussi Henri Joël Guéhi Bléka. Jeune Afrique

Famine dans la Corne de l’Afrique : le cri d’alarme de l’ONU
L’ONU tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme. La famine menace des millions de personnes dans la Corne de l’Afrique mais aussi au Nigéria. La sécheresse et les conflits armés en sont les principales causes. Vendus en esclaves pour quelques centaines de dollars. C’est ce qu’ont vécu des migrants subsahariens en Libye. « Bienvenue au Gondwana ! », le film de l’humoriste Mamane sort en salle, une comédie politique grinçante. France 24

Lac Tchad: 7 millions de personnes menacées par la faim, selon la FAO
Quelque sept millions de personnes « risquent de souffrir gravement de la faim » dans la région du bassin du lac Tchad, a prévenu mardi le directeur général de la FAO, qui appelle la communauté internationale « à agir de manière urgente ». « La crise qui sévit dans la région du bassin du lac Tchad, déchirée par les conflits, a pour cause des décennies de négligence, une absence de développement rural et les effets du changement climatique », explique dans un communiqué José Graziano da Silva, directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). « Le seul moyen de garantir une solution durable serait de faire face à ces questions en investissant notamment dans l’agriculture durable », précise M. Graziano da Silva. TV5

L’OIM dénonce les « marchés d’esclaves » en Libye
L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a dénoncé mardi l’existence de véritables « marchés d’esclaves » en Libye, où les migrants sont vendus entre 200 et 500 dollars. « Vous allez au marché, et vous pouvez payer entre 200 et 500 dollars pour avoir un migrant » et l’utiliser pour « vos travaux », a déclaré aux médias le chef de la mission de l’OIM en Libye, Othman Belbeisi, de passage à Genève. « Après l’avoir achetée, vous devenez responsable de cette personne. (…) Certaines d’entre elles s’échappent, d’autres sont maintenues en servitude », a-t-il ajouté. TV5

Egypte : l’échec du maréchal Sissi
Le double attentat qui a frappé, dimanche 9 avril, deux églises chrétiennes d’Egypte, tuant au moins 44 personnes, n’a malheureusement pas surpris la minorité copte : l’organisation Etat islamique (EI) avait annoncé qu’elle serait une cible privilégiée en revendiquant, le 15 décembre 2016, une première attaque qui avait fait 25 morts dans l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul du Caire. En février, sept chrétiens ont été assassinés à Al-Arich, dans le nord du Sinaï. Deux mois plus tard, ni les cibles – deux églises pleines de fidèles, à Tanta et à Alexandrie – ni le moment – le dimanche des Rameaux, à trois semaines de la visite du pape François en Egypte – n’ont été laissés au hasard. C’est bien sur cette catégorie d’« infidèles », qui constitue 10 % des 90 millions d’Egyptiens et la plus grosse communauté chrétienne d’Orient, que l’organisation terroriste islamiste a choisi de s’acharner. Le Monde

La dernière requête de quatre présidents africains à François Hollande : libérer Laurent Gbagbo
Tout au long de son quinquennat, le président français, François Hollande, a entretenu une relation étroite avec son homologue guinéen, Alpha Condé. Les deux chefs d’Etat ont échangé des SMS très régulièrement, ont discuté de la politique africaine de la France et de l’état des pays d’Afrique francophone, se sont soutenus dans les moments difficiles. En ce milieu du mois d’avril, les drapeaux de la Guinée et de la France flottent à Paris. Alpha Condé est reçu en visite d’Etat les mardi 11 et mercredi 12 avril. Le Monde



Photo: Adam Jones