Revue de Presse du 11 mai 2018

Lutte contre le terrorisme : le soutien de l’ONU au G5-Sahel n’est pas à la hauteur du défi
L’insuffisance de l’appui logistique onusien à la force conjointe regroupant cinq pays (Tchad, Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso) est prouvée dans un rapport du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, rendu public le 8 mai. « La situation sécuritaire au Sahel continue de se détériorer », déplore le secrétaire général. « L’apport de l’ONU, prévu par une résolution du Conseil de sécurité et un accord technique conclu en début d’année entre la force des Casques bleus Minusma au Mali et la force G5-Sahel, formée par cinq pays (Tchad, Mauritanie, Mali, Niger et Burkina Faso), doit se matérialiser de façon plus concrète et tangible », insiste-t-il dans le document. Adiac Congo

Libyens soupçonnés de crimes de guerre: Fatou Bensouda (CPI) en appelle à l’ONU
La Cour pénale internationale demande l’aide des Nations unies pour arrêter trois Libyens, soupçonnés de crimes de guerre. La procureure de la CPI avait fait le déplacement à New York pour interpeller le Conseil de sécurité de l’ONU. Elle a répété que des mandats d’arrêt avaient été issus contre Saïf al Islam Kadhafi, le fils du dirigeant déchu en 2011, contre l’ancien chef de l’Agence de sécurité intérieure libyenne, et plus récemment contre Mahmoud al Werfalli, commandant d’une brigade sous les ordres du maréchal Haftar. La procureure Fatou Bensouda a rappelé que ces suspects devaient être remis à la Cour. RFI

Le Pentagone admet des erreurs dans l’embuscade meurtrière au Niger
Manque de préparation, supervision insuffisante: une enquête du Pentagone révélée jeudi a conclu qu’une succession d’erreurs était à l’origine de la mort de soldats américains lors d’une embuscade au Niger en octobre 2017. Quatre Américains et quatre Nigériens avaient été tués lorsqu’une patrouille de reconnaissance composée de 12 soldats américains des forces spéciales et 30 soldats nigériens était tombée dans une embuscade à proximité du village de Tongo Tongo, à une centaine de kilomètres de Niamey, près de la frontière avec le Mali. Les soldats avaient été attaqués par des combattants affiliés à l’EI équipés d’armes automatiques, de grenades et de mitrailleuses. Le corps de l’un des Américains, le sergent La David Johnson, n’avait été retrouvé que 48 heures plus tard. VOA

Libye : Londres s’excuse auprès de l’ancien chef islamiste Abdelhakim Belhadj pour son enlèvement en 2004
Le gouvernement britannique a officiellement présenté ses excuses à Abdelhakim Belhadj et son épouse, en reconnaissant avoir joué un rôle dans leur capture en Malaisie, en 2004, en collaboration avec les services américains, puis leur transfert vers la Libye du colonel Kadhafi, où ils avaient été torturés. Le leader islamiste avait entamé une bataille juridique en 2012 pour exiger la vérité. Le visage fermé, Abdelhakim Belhadj, ancien chef jihadiste libyen devenu leader du parti politique conservateur Al-Watan et également homme d’affaires, s’est exprimé le 10 mai depuis l’ambassade britannique à Istanbul, une ville dans laquelle il passe le plus clair de son temps. Jeune Afrique

Tchad : une ministre refuse de prêter serment sur la Bible
Rosine Amane Djibergui, ministre de l’aviation civile, du transport et de la météorologie nationale a refusé de prêter serment en jurant sur la Bible comme le recommandent les dispositions de la nouvelle constitution de la quatrième république. La ministre souhaitait prononcer un engagement devant la nation et non devant Dieu. Le président de la Cour suprême l’a immédiatement remplacée par un haut cadre de l’armée, le Général Mahamat Tahir Rozi qui lui, a aussitôt prêté serment. BBC

Comores: les ressorts historiques et politiques de la crise avec la France
La question migratoire brouille les relations entre la France et les Comores. Depuis le 21 mars, le président Azali refuse de laisser rentrer sur son territoire les citoyens comoriens refoulés de Mayotte, l’île sous administration française. En réponse, la France a décidé de suspendre la délivrance de visas aux ressortissants comoriens. Cette crise migratoire est vécue par l’archipel sur fonds de revendication historique : Pour Moroni, Mayotte est comorienne. Lors du référendum de 1975, les Mahorais ont souhaité rester Français. Mais le président Azali a aussi un agenda personnel dans cette crise qui dure. RFI

Congo-Brazzaville: les évêques prennent la plume contre les maux du pays
Less évêques catholiques ont sorti ce jeudi 10 mai une déclaration dans laquelle ils ne cachent pas leur inquiétude devant la crise socio-politique et économique que traverse leur pays depuis trois ans. Ils passent en revue tous les domaines de la vie nationale, donnent leurs avis sur les causes et font des propositions pour une sortie de crise. Un message très fort selon les observateurs. RFI

RDC : l’armée annonce un bouclage à Beni
Le commandant du secteur opérationnel Sokola 1 Grand Nord, le général Marcel Mbangu, a annoncé mercredi 9 mai le début, dans trois jours, d’une opération de bouclage dans les quartiers de la ville et certaines localités de Beni (Nord-Kivu). Cette opération vise tous les militaires et policiers en vagabondage ainsi que des présumés auteurs de l’insécurité dans ces centres urbains, a-t-il précisé dans un communiqué. L’armée « procédera au bouclage des quartiers de la ville de Beni, de la cité d’Oicha et des localités de Mbau, Eringeti et Mavivi. De ce qui précède, les militaires et policiers – toutes catégories confondues – devront regagner leurs postes de commandement respectifs sous peine d’être appréhendés et mis à la disposition de la justice militaire pour abandon de poste », a prévenu le capitaine Mak Hazukay, porte-parole du secteur opérationnel Grand Nord. Radio Okapi

Les ONG tirent « la sonnette d’alarme » sur la situation à Bangui
Les organisations humanitaires internationales présentes à Bangui tirent la « sonnette d’alarme » sur leurs conditions de travail dans les zones de la capitale centrafricaine « affectées par les dernières violences communautaires ». « Depuis début avril 2018, la situation humanitaire dans ces zones est en train de se détériorer rapidement », écrit dans un communiqué du Comité de coordination des ONG internationales en Centrafrique (CCO). Le CCO « tire la sonnette d’alarme quant à l’absence d’accès humanitaire dans certains quartiers de la ville, plus particulièrement » dans le quartier majoritairement musulman et commerçant du PK5 « et ses quartiers périphériques ». VOA

RDC : l’ONU pointe « l’absence d’un plan de financement clair » du processus électoral par Kinshasa
Dans un rapport rendu public lundi, l’ONU fait un point très critique sur l’avancée du processus électoral mené par la Ceni en RDC, sur financements du gouvernement congolais. À sept mois des élections prévues en République démocratique du Congo, de nombreux obstacles menacent le bon déroulement du processus électoral. C’est en tout cas ce que constate l’ONU dans un rapport détaillé remis fin avril au conseil de sécurité des Nations unies et rendu public lundi 7 mai. Dans cet exposé, le secrétaire général Antonio Guterres met les choses à plat, exhortant « le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour instaurer la confiance dans le processus électoral et préparer la voie à une passation de pouvoir démocratique ». Jeune Afrique

La Tunisie dénombre près de 3.000 combattants dans des zones de tension dans le monde
Le nombre des combattants tunisiens dans des zones de conflits armés s’élève à 2.929, a annoncé jeudi le porte-parole officiel du Pôle judiciaire pour la lutte contre le terrorisme de la Tunisie, Sofien Seliti. Les réglementions tunisiennes donnent pleine prérogative à l’Etat de récupérer les éléments terroristes ayant rejoint des zones de conflits armés, a fait savoir M. Seliti lors d’un forum à Tunis sur l’extrémisme et la jeunesse. Selon lui, quelque 160 éléments sont déjà rentrés en Tunisie et demeurent poursuivis par la justice tunisienne tout comme par la justice internationale dont Interpol. Xinhua

Afrique du Sud : un imam tué dans une attaque au couteau dans une mosquée
Un imam a été tué dans une attaque au couteau, jeudi, dans une mosquée de la banlieue de Durban, dans le nord-est de l’Afrique du Sud. Les assaillants seraient égyptiens, selon la presse locale, et le motif de l’agression reste inconnu. Trois assaillants ont poignardé un imam, un fidèle et un concierge dans une mosquée de Verulam, dans la banlieue de Durban, dans le nord-est de l’Afrique du Sud, jeudi 10 mai. Après la prière de la mi-journée, trois hommes, présentés par les médias locaux comme étant des Égyptiens, ont « ligoté l’imam, l’ont jeté à terre et lui ont entaillé la gorge », a expliqué à l’AFP un porte-parole des services d’urgence IPSS, Paul Herbst. Il a rapidement succombé à ses blessures. France 24

Macron et l’Afrique: que devient le Conseil présidentiel pour l’Afrique?
Un an après son entrée à l’Elysée, quel bilan tirer de la politique d’Emmanuel Macron à destination de l’Afrique ? Tout au long de la semaine, RFI se penche sur la question. Dernier épisode de notre série : coup d’œil sur le Conseil présidentiel pour l’Afrique. Avec cette question : que devient-il, neuf mois après sa création ? RFI



Photo: Adam Jones