Revue de Presse du 11 mai 2017

Somalie : croisade contre al Shabaab
Le nouveau président de la Somalie, Mohamed Abdullahi Farmajo, a indiqué sa volonté de vaincre la milice islamiste, al Shabaab, dans les deux prochaines années. « Nous allons engager, dynamiser et mobiliser notre peuple pour faire face à Al Shabaab et au terrorisme (…) », a déclaré le chef de l’Etat interrogé par la BBC. « Nous ferons tout pour qu’Al Shabaab ne reste pas un problème pour la Somalie et le reste du monde », a-t-il promis. Les militants de la milice extrémiste ont été récemment chassés de la capitale Mogadiscio. RFI

Burundi: visite «historique» du vice-président chinois à Bujumbura
Le vice-président chinois, Li Yuanchao, est arrivé à Bujumbura mercredi 10 mai pour trois jours. Une venue qualifiée d’«historique» par le ministre burundais des Relations extérieures. Il ajoute qu’il s’agit d’une visite «très importante» si on tient compte du niveau de coopération entre les deux pays – la Chine compte désormais parmi les partenaires de premier plan du Burundi – et du soutien mutuel entre les deux pays, notamment dans les instances internationales telles que le Conseil de sécurité de l’ONU. Alain-Aimé Nyamitwe revient sur ce que le gouvernement attend de la visite. RFI

Terrorisme : « Les frontières entre le Mali, le Tchad et le Niger n’existent plus en matière judiciaire »
Confrontés à de nombreuses attaques de jihadistes et à des trafics de toutes sortes, le Niger, le Mali et le Tchad ont signé le 9 mai à Niamey un accord de coopération judiciaire. En matière de terrorisme et de trafic de drogue, l’accord, signé mardi 9 mai par les ministres de la Justice de ces trois pays de la bande sahélienne, prévoit plusieurs dispositions. Parmi celles-ci, la mise en place de commissions rogatoires internationales, l’échange entre les États des actes judiciaires, la comparution des témoins, experts et personnes poursuivies et une politique de coopération en cas d’extradition. « Les frontières entre le Mali, le Tchad et le Niger n’existent plus en matière judiciaire », a commenté le ministre tchadien de la Justice, Ahmat Mahamat Hassane, qui salue « un accord historique » dans « la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière ». Jeune Afrique

Mali: l’armée va recruter 5000 soldats
L’armée malienne va recruter cette année 5 000 nouveaux soldats pour renforcer ses effectifs. La direction de l’information et des relations publiques des armées a annoncé que plus de 60 mille candidatures ont été enregistrées depuis le lancement de la campagne de recrutement. Les recrutements en cours se font dans le cadre de la loi d’orientation et de programmation militaire. BBC

Mali: les jihadistes mettent à rude épreuve les militaires au nord et au centre
L’armée malienne rencontre de nombreuses difficultés dans le centre et le nord du pays. Depuis le début de l’année, plusieurs dizaines de militaires ont été tués lors d’attaques attribuées aux jihadistes. Pose de mines ou voitures piégées suivies d’attaques armées, la guerre asymétrique que mènent les jihadistes sur le terrain ne facilite pas la tâche aux militaires maliens. Les casques bleus de l’ONU et même les militaires français de Barkhane font également les frais de cette stratégie. RFI

Attaque contre la Minusca en RCA: le casque bleu porté disparu serait mort
En Centrafrique, le casque bleu marocain porté disparu depuis lundi 8 mai serait mort, indique le comité chargé des discussions avec les ravisseurs. Ce casque bleu avait été enlevé avec trois autres soldats de la paix cambodgiens lors d’une attaque près de Bangassou dans le sud du pays. RFI

L’UDPS renvoie à « une date ultérieure » le rapatriement de la dépouille d’Etienne Tshisekedi
Annoncé pour le 12 mai, le rapatriement de la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi décédé depuis début février à Bruxelles est renvoyé « à une date ultérieure », annonce l’UDPS dans un communiqué rendu public mardi 9 mai. Dans ce communiqué, le parti politique de l’opposant historique explique qu’il s’agit d’une décision prise « en toute responsabilité » et « après concertation avec la famille » du défunt. La décision de reporter le rapatriement de la dépouille d’Etienne Tshisekedi vise également « à faire échec au plan machiavélique du pouvoir d’engager le pays dans une voie de la violence lors des obsèques de Tshisekedi », souligne également le communiqué de l’UDPS. Radio Okapi

Amnesty lance une campagne contre l’impunité en Centrafrique
Amnesty International a annoncé le lancement jeudi d’une campagne « Justice maintenant! » contre l’impunité en Centrafrique, où les autorités assurent que les magistrats de la future Cour pénale spéciale (CPS) doivent prêter serment d’ici fin mai. « Les auteurs de crimes odieux, notamment de viols et d’homicides, sont depuis trop longtemps laissés en liberté », a estimé Olivia Tchamba, chargée de campagne sur l’Afrique centrale, citée dans le communiqué de l’ONG de défense des droits de l’homme. VOA

Conférence à Londres pour un nouveau partenariat avec la Somalie
Londres accueille jeudi une conférence internationale sur la Somalie pour dessiner les grandes lignes d’un nouveau « partenariat » économique et sécuritaire avec ce pays de la Corne de l’Afrique, un des plus pauvres et instables du monde. L’événement réunit une quarantaine de délégations et des institutions comme la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et la Ligue des Etats Arabes en présence du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, du ministre américain de la Défense, James Mattis, et de la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini. Il ne s’agit pas de lever des fonds mais de s’intéresser aux axes de développement économiques possibles et de se pencher sur les questions de sécurité, alors que le gouvernement central somalien, soutenu à bout de bras par la communauté internationale, est menacé par l’insurrection islamiste shebab, affiliée à Al-Qaïda. VOA

Au Mali, l’armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population
En visite à Gao (Mali) le 13 janvier 2017, tout juste quatre ans après le déclenchement de l’opération Serval, depuis transformée en déploiement Barkhane dans le vaste espace sahélo-saharien, François Hollande déclare aux soldats français sur place : The Conversation «Nous le savons tous, les terroristes qui attaquent notre propre territoire, qui agissent sur notre propre sol, sont liés avec ceux qui sont au Levant, en Irak et en Syrie mais aussi ici, dans la bande sahélo-saharienne. […] C’est le même combat, c’est le même enjeu.» Slate

Algérie : Bouteflika drague les islamistes
À peine une semaine après les législatives du 4 mai, le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal a appelé Abderrazak Makri, président du Mouvement pour la société de la paix (MSP, tendance Frères musulmans), pour lui demander de participer au prochain gouvernement. « Nous avons été contactés il y a deux jours par un émissaire, puis le Premier ministre m’a appelé aujourd’hui pour me confirmer la demande et pour préciser qu’elle émane du président de la République », a écrit, aujourd’hui mercredi 10 mai, Makri sur son mur Facebook. Ce dernier a ajouté que seul « le majlis ach-choura (conseil consultatif) du MSP tranchera la question après examen des recours au niveau du Conseil constitutionnel ». Le Point

Tunisie : le président Essebsi appelle l’armée à la rescousse contre le blocage de sites de production
Alors que la Tunisie est confrontée à une grogne sociale croissante, le président Béji Caïd Essebsi a appelé, mercredi, l’armée à protéger les sites de production des mouvements sociaux susceptibles d’empêcher leur exploitation. L’armée tunisienne protègera dorénavant les sites industriels des mouvements sociaux susceptibles d’empêcher leur exploitation, a annoncé mercredi 10 mai le président Béji Caïd Essebsi, alors que le pays est confronté à une grogne socio-économique croissante. France 24

Avec Emmanuel Macron, un nouveau chapitre de la relation franco-algérienne ?
Le grand mérite du président François Hollande fut d’avoir normalisé les relations entre la France et l’Algérie, dès son arrivée à l’Elysée en 2012, et d’avoir hissé ces relations au rang d’un véritable partenariat stratégique. Toutefois, cinq ans après, ces relations bilatérales patinent et ne semblent pas avoir, concrètement, été à la hauteur de ce que beaucoup espéraient. Trop souvent encore, les mots l’emportent sur les actes. L’élection à la présidence de la République d’Emmanuel Macron, un « ami de l’Algérie », selon les termes du président Abdelaziz Bouteflika, pourrait ouvrir une nouvelle ère. Une ère plus que jamais nécessaire. Le Monde

Niger: une manifestation de la société civile dispersée à Niamey
Une manifestation de la société civile a été interdite, mercredi 10 mai 2017, à Niamey. Le début du meeting et de la marche ont rapidement été dispersés par la police. Pour les organisateurs, qui avaient appelé à cette mobilisation pour défendre l’école publique nigérienne, cette interdiction de manifester est inadmissible. Pour l’organisation du rassemblement, la notification d’interdiction de la manifestation est arrivée tard mardi soir. Trop tard pour pouvoir être relayée aux manifestants. RFI

Robert Mugabe ne s’endort pas en public, il repose ses yeux
A tous ceux qui avaient cru remarquer lors de ses récentes prestations publiques que le président zimbabwéen Robert Mugabe, 93 ans, avait tendance à s’assoupir, son porte-parole a apporté un démenti formel: il ne dort pas, il protège ses yeux. « Le président ne peut pas supporter les lumières fortes. Si vous observez avec attention, il regarde juste vers le bas pour éviter l’éclairage direct », a très sérieusement plaidé George Charamba, cité jeudi par le quotidien d’Etat The Herald. « Quand je lis que le président dort aux conférences, je pense qu’il y a une erreur », a-t-il poursuivi. Bien qu’il soit le plus âgé chef d’Etat en exercice de la planète, Robert Mugabe n’économise pas ses déplacements. VOA



Photo: Adam Jones