Revue de Presse du 11 juillet 2018

Maitriser la classe armée dominante au Soudan du Sud
L’existence d’une « classe armée » —caractérisée par la fusion entre les dirigeants du secteur de la sécurité avec ceux qui dominent la politique, l’ethnicité et les classes sociales—est au cœur du système de gouvernance prédateur qui s’est implanté au Soudan du Sud. Pour changer cette trajectoire, il faudra redéfinir les rôles des responsables de la politique et de la sécurité. BBC

Soudan du Sud : l’ONU dénonce de possibles « crimes de guerre »
En avril et mai, au moins 232 civils ont été tués et 120 femmes violées, lors d’attaques des forces gouvernementales sud-soudanaises et de leurs alliés, dans des villages tenus par la rébellion, accuse, mardi, un rapport de l’ONU. Le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme de l’ONU a dénoncé, mardi 10 juillet, de « graves violations des droits de l’Homme et des abus au regard du droit humanitaire international – pouvant s’apparenter à des crimes de guerre » commis au Soudan du Sud. Il a pointé principalement les forces gouvernementales. France 24

Soudan du Sud: l’ONU appelée à se prononcer sur un embargo sur les armes
Le Conseil de sécurité est appelé à se prononcer jeudi sur l’imposition d’un embargo sur les armes au Soudan du Sud, une proposition américaine qui divise ses membres alors que gouvernement et rebelles viennent d’accepter de se partager le pouvoir. Un projet initial de résolution, vu mardi par l’AFP, souligne « une préoccupation profonde » du Conseil de sécurité des Nations unies « face à l’échec des dirigeants du Soudan du Sud à mettre un terme aux hostilités et aux violations flagrantes » d’un accord de cessez-le-feu et de libre accès humanitaire » conclu en 2015. Le Soudan du Sud est en guerre civile depuis 2013. Samedi, les belligérants ont accepté de se partager le pouvoir, en attribuant au chef rebelle Riek Machar un poste de vice-président. TV5

Disparition de pêcheurs congolais sur le Lac Edouard 
Vives tensions entre la République démocratique du Congo (RDC) et l’Ouganda. Depuis samedi, une vingtaine de pêcheurs congolais sont portés disparus sur le lac Edouard, qui sépare les deux pays. Une disparition qui survient deux jours après la mort de sept Ougandais lors d’un accrochage entre la marine ougandaise et l’armée congolaise sur ce même lac. Ecoutez les précisions de Poly Muzalia à Kinshasa. BBC

Côte d’Ivoire: un nouveau gouvernement ouvert aux personnalités pro-parti unifié
La Côte d’Ivoire se dote d’un nouveau gouvernement après la dissolution du précédent le 4 juillet dernier. Une équipe gouvernementale élargie, passant de 35 postes de ministre et de secrétaires d’Etat à 41. Cependant, pas de grand changement par rapport au gouvernement précédent, il s’est simplement ouvert à des personnalités favorables au parti unifié, cher au président Ouattara. Ce projet est source de tensions entre le RDR du président Ouattara et son allié au sein de la coalition au pouvoir, le PDCI d’Henri Konan Bédié. Malgré les tensions, tous les ministres du PDCI ont été reconduits. Dix nouvelles personnalités favorables au parti unifié font leur entrée. RFI

RDC: les casques bleus de la Monusco déployés à Bijombo
En République démocratique du Congo, dans le Sud-Kivu, la mission de l’ONU au Congo déploie des casques bleus et des spécialistes chargés d’établir quels sont les risques et les besoins de la population dans la zone montagneuse et enclavée du groupement de Bijombo. La mission doit durer quelques jours. Ils seront entre 30 et 40 casques bleus et spécialistes sur place. Pour cause, depuis trois mois, des affrontements opposent des groupes d’autodéfense de la communauté Banyamulenge à des milices Maï-Maï représentant les intérêts des Bafulero et Babembe. RFI

Burkina Faso: des militaires putschistes ont reçu de l’argent, selon un rapport  
Selon l’expertise des téléphones portables du major Eloi Badiel, la plupart des sous-officiers ayant participé à l’enlèvement et la séquestration des autorités de la transition ont reçu de l’argent. Les avocats de la défense contestent le rapport d’expertise et exigent la présentation de l’ordonnance de prestation de serment d’un des experts. Selon le parquet militaire, le 18 septembre 2015, soit 48 heures après l’arrestation des autorités de la transition, le chef d’opération, le major Eloi Badiel, aurait reçu un transfert d’argent venant d’un numéro issu du réseau téléphonique ivoirien. VOA

Guinée équaroriale: prisonniers « toujours » incarcérés malgré l’amnistie (opposition)
Des milliers de personnes ont marché mardi à Conakry contre l’augmentation de 25% du prix du carburant à la pompe, après l’échec de négociations entre les syndicats et le gouvernement guinéens. Au moins 10.000 personnes selon les organisateurs de cette « marche de la colère », 5.000 à 6.000 selon la police, ont protesté contre cette hausse, en vigueur depuis le 1er juillet. Afin d’empêcher les véhicules d’entrer ou de sortir de la capitale, des jeunes ont dressé des barricades en banlieue de Conakry, où des pneus ont été brûlés sur la chaussée, selon des témoins et la police. Slate

“Dégel à vitesse grand V” entre l’Éthiopie et l’Érythrée
La normalisation des relations entre les deux voisins a été annoncée dimanche 8 juillet, après la rencontre historique à Asmara entre le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed et le président érythréen Isaias Afwerki. La “Revue de presse Afrique” de RFI explique les raisons de ce rapprochement spectaculaire. Courrier International

Municipales tunisiennes : une vague islamiste déferle sur les mairies
Arrivée deuxième, derrière les listes indépendantes, au scrutin municipal du 6 mai, Ennahdha a réussi à rafler 69 % des présidences de conseils municipaux. Et dame le pion à son allié national, Nidaa Tounes, à un peu plus d’un an des législatives et de la présidentielle. Il fait chaud. Dans la salle comme dans les esprits. L’élection du président du conseil municipal de la capitale, ce mardi 3 juillet, promet d’être serrée. Les résultats tombent : 26 voix pour Souad Abderrahim, d’Ennahdha, contre 22 pour Kamel Idir, de Nidaa Tounes. Le moment est historique. C’est la première fois qu’une femme revêt l’écharpe rouge et blanc, attribut du pouvoir municipal à Tunis. Tohu-bohu et youyous accueillent l’intronisation de la nouvelle élue. Jeune Afrique

Sénégal : au procès en appel de Khalifa Sall, deux avocats français face-à-face
Le maire de Dakar, Khalifa Sall, est jugé en appel depuis lundi pour détournements de fonds publics. L’opposant est notamment défendu par l’avocat français Alain Jakubowicz…tandis que Francis Szpiner défend les intérêts de l’État du Sénégal. Un ténor du barreau de Paris, ‏Me Francis Szpiner, pour la partie civile et, de l’autre côté de la barre, pour la défense, un ténor du barreau de Lyon, Me Alain Jakubowicz. Le face-à-face de ces deux pénalistes habitués des grands procès médiatiques n’aurait rien d’exceptionnel en France. Mais, depuis lundi 9 juillet, c’est au Sénégal, dans la salle numéro 4 du palais de justice de Dakar, que les deux avocats français « s’affrontent ». France 24

Libye: réouverture des terminaux pétroliers dans l’est
La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC), reconnue par la communauté internationale, a annoncé mercredi avoir repris la gestion des terminaux pétroliers dans l’est du pays ainsi que les exportations. Le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen, a rendu les terminaux pétroliers à la NOC basée à Tripoli, deux semaines après sa décision controversée de les remettre aux autorités parallèles de l’est, qui avait provoqué la suspension des exportations, selon la compagnie. « La NOC annonce la levée de l’état de force majeure dans les ports de Ras Lanouf, al-Sedra, al-Hariga et Zouetina après la remise des installations à la compagnie ce matin 11 juillet 2018. Les opérations de production et d’exportation reprendront à leurs niveaux normaux dans les prochaines heures », a précisé la compagnie dans un communiqué. TV5



Photo: Adam Jones