Revue de Presse du 11 janvier 2018

Elections kényanes: les observateurs de l’UE publient un rapport critique
Les observateurs électoraux de l’Union européenne ont publié mercredi un rapport final très critique sur le scrutin présidentiel kényan de 2017 qui accuse notamment les responsables politiques d’avoir « nui » au processus électoral et dont la présentation à Bruxelles a provoqué l’ire de Nairobi. Le président Uhuru Kenyatta a été réélu à l’élection du 26 octobre, boycottée par l’opposition, au terme d’un feuilleton électoral à rebondissements: sa victoire lors d’un premier scrutin organisé le 8 août, auquel l’opposition avait participé, avait été invalidé en justice pour irrégularités dans la transmission des résultats. « Plein d’espoir pour ces élections, les Kényans ont finalement connu de multiples déceptions », a déclaré la chef de la mission d’observation, la Néerlandaise Marietje Schaake, une députée européenne, lors d’une conférence de presse retransmise sur internet. « Le Kenya reste profondément divisé ». Slate

L’Ethiopie interdit l’adoption aux étrangers
Ce pays d’Afrique de l’Est est une destination favorite pour des milliers d’Américains qui cherchent à adopter des enfants. Des célébrités, dont les acteurs Brad Pitt et Angelina Jolie, ont adopté des enfants éthiopiens. L’adoption d’enfants suscite de vifs débats en Ethiopie depuis 2013, à la suite du décès, dans des circonstances non élucidées, d’une fillette de 13 ans. Les parents de la fillette décédée aux États-Unis ont été jugés et emprisonnés pour avoir fait adopter leur enfant par une famille étrangère. BBC

Malabo affirme que la tentative de « coup d’Etat » en Guinée équatoriale a été organisée en France
« La stratégie a été organisée sur le territoire français », a déclaré M. Agapito Mba Mokuy lors d’une conférence de presse au ministère, sans donner plus de détail. La tentative de « coup d’Etat » que Malabo a affirmé avoir déjoué le mois dernier « a été organisée sur le territoire français », a affirmé mercredi le ministre équato-guinéen des Affaires étrangères, tout en excluant une quelconque implication des autorités françaises. VOA

Libye : l’ONU veut la fin de la transition en 2018
Le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les Affaires politiques, Jeffrey Feltman, a appelé à l’organisation d’élections crédibles en Libye en 2018. Il a lancé cet appel aux autorités de transition, mercredi, à Tripoli. « Notre objectif est de mettre fin à cette phase de transition à travers un processus pacifique et incluant toutes les parties », a déclaré M. Feltman. Selon lui, les Nations unies veulent que soit mis en place en Libye, avant la fin de l’année, « un gouvernement qui sera l’aboutissement de la volonté du peuple libyen ». Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est engluée dans une interminable crise de transition. BBC

Côte d’Ivoire : des renforts à Bouaké
En Côte d’ivoire des renforts ont été envoyés à Bouaké, dans le centre du pays, suite à l’échange de tirs survenu hier dans la soirée entre factions militaires. Des hommes, des hélicoptères et de l’armement y ont été déployés pour assurer la sécurité de la ville, selon le gouvernement. Depuis vendredi des altercations opposent deux corps de l’armée ivoirienne à Bouaké. Ecoutez le porte-parole du gouvernement ivoirien Bruno Koné. BBC

Bouaké: pourquoi tant d’indiscipline chez certains militaires ivoiriens?
Retour au calme mercredi soir à Bouaké en Côte d’Ivoire. La veille, des militaires ivoiriens s’en sont pris à la base du Centre de coordination des décisions opérationelles (CCDO), une unité d’élite de la police et de la gendarmerie, créée par l’actuel ministre de la Défense. La semaine dernière déjà, un soldat a été tué dans des échanges de tirs entre factions rivales de l’armée. L’ancien général Bruno Clément Bollé – qui a commandé l’opération Licorne de 2007 à 2008 et copiloté le programme DDR des ex-combattants du nord de la Côte d’Ivoire – explique cette indiscipline au sein de l’armée ivoirienne par l’absence de formation de certains cadres. RFI

Tunisie : plus de 200 personnes arrêtées
La Tunisie est secouée depuis plusieurs jours par des manifestations contre la hausse de la taxe sur certains produits de consommation courante. Le pays a connu une deuxième nuit de troubles sociaux alimentés par des mesures d’austérité, sept ans après la révolution. Des dizaines de blessés, dont 49 parmi les policiers, ont été dénombrés. Beaucoup de supermarchés, des édifices appartenant à l’Etat et des sièges de partis politiques ont été saccagés dans plusieurs villes, selon la correspondante de BBC Afrique à Tunis, Sihem Hassaini. BBC

Gabon: les parlementaires adoptent la nouvelle Constitution
Il n’y a pas eu de surprise. Les députés et sénateurs réunis en congrès au siège de l’Assemblée nationale ont adopté la nouvelle Constitution boudée par l’opposition radicale qui dénonce une monarchisation du pays. Sur 213 députés et sénateurs, 14 seulement ont voté non, deux se sont abstenus. Au sortir du vote, le sixième vice-président du Sénat, Jean-Christophe Owono Nguéma qui a bataillé très fort contre cette nouvelle Constitution était lessivé et vidé. Il a accusé ses collègues d’avoir assassiné la République en adoptant une Constitution qui concentre tous les pouvoirs entre les mains du chef de l’Etat. RFI

Bruxelles revoit sa coopération avec Kinshasa jusqu’à « l’organisation d’élections crédibles »
La Belgique a annoncé mercredi « une révision fondamentale » de sa coopération avec les autorités congolaises jusqu’à « l’organisation d’élections crédibles », en condamnant de nouveau les violences du 31 décembre à Kinshasa. « Un nouveau programme bilatéral de coopération avec les autorités congolaises ne pourra être conclu qu’après l’organisation d’élections crédibles, sur base des principes de bonne gouvernance », selon un communiqué du ministère belge des Affaires étrangères. VOA

Des milliers des Sénégalais pleurent le khalife général des mourides à Touba
Le président sénégalais Macky Sall s’est joint aux milliers de Sénégalais qui pleurent Cheikh Sidi Moctar Mbacké, khalife général des mourides, la plus importante communauté religieuse du Sénégal, décédé dans la nuit du mardi au mercredi. Macky Sall a salué la dimension universelle de l’homme. « Le Sénégal vient de perdre un guide multidimensionnelle dont l’œuvre va au-delà de la communauté mouride. Le défunt Khalife a réussi le plus difficile à savoir unifier les confréries musulmanes du Sénégal. Il est aussi parvenu à renforcer l’harmonie et l’entente entre les communautés religieuses. Son œuvre va au-delà de nos frontières. D’ailleurs plusieurs Présidents dont celui de la Gambie m’ont appelé pour me présenter leurs condoléances », a déclaré le président sénégalais. VOA

Réforme constitutionnelle au Burundi: le pouvoir met en garde les opposants
Le pouvoir burundais prépare un référendum en vue d’une révision de la Constitution qui devrait permettre notamment au président Pierre Nkurunziza de rester au pouvoir jusqu’au moins en 2034. Le gouvernement a lancé depuis près d’un mois une campagne d’explication des amendements qui vont être apportés à cette Constitution, avec interdiction formelle de faire campagne pour ou contre pour le moment. Problème: une vingtaine d’opposants accusés d’avoir fait campagne pour le non sont aujourd’hui en prison, alors que les plus hautes autorités de l’Etat font ouvertement campagne pour le oui, sans aucune conséquence. La Ceni a même reconnu qu’elle ne pouvait rien contre eux. Le premier vice-président burundais, Gaston Sindimwo, a réagi sur RFI. Il minimise ces cas, et met en garde les opposants. RFI

Sahara occidental : l’accord de pêche Maroc-Union européenne devant la Cour de justice de l’UE
Après son avis controversé sur l’accord agricole en 2016, la juridiction européenne doit se prononcer sur la légalité de l’accord de pêche. Nouveaux tracas pour la diplomatie marocaine ? Les relations entre le Maroc et l’Union européenne (UE) sont loin d’être un long fleuve tranquille. Après avoir frôlé la rupture diplomatique en 2016 à cause du statut du Sahara occidental dans leur accord agricole, un autre motif d’embarras vient de faire surface ce mercredi 10 janvier devant la Cour de justice de l’UE (CJUE). Cette fois, c’est l’accord de pêche qui est en jeu. Dans un avis, l’avocat général auprès de cette Cour a estimé que cet accord de pêche conclu entre l’UE et le Maroc « est invalide du fait qu’il s’applique au Sahara occidental et aux eaux y adjacentes ». Jeune Afrique

Le partenariat France-Chine en Afrique déterré par Emmanuel Macron
Emmanuel Macron a évoqué mardi à Pékin une coopération France-Chine en Afrique. Un projet au point mort depuis quelques années, mais qui pourrait enfin prendre forme sur les questions climatiques et sécuritaires. Ce n’était pas le dossier le plus important de la visite d’État d’Emmanuel Macron en Chine (8-10 janvier). Le président français ne l’a d’ailleurs évoqué que l’espace d’une petite minute, mardi 9 janvier, durant son discours prononcé au côté de Xi Jinping. Mais l’annonce de la signature d’un partenariat entre la China Development Bank et l’Agence française de développement (AFD) pour soutenir des projets en Afrique en lien avec la lutte contre le réchauffement climatique, pourrait donner un coup d’accélérateur à la coopération franco-chinoise sur ce continent. France 24

Angola : Lourenço limoge le fils de l’ex-président
José Filomeno dos Santos a été remplacé par un ancien ministre des Finances, Carlos Alberto Lopes. Surnommé « Zenu », il avait été mis en cause dans le scandale des « Paradise Papers », des révélations publiées en 2017 par de nombreux médias, concernant des sociétés offshore et impliquant des multinationales et de nombreuses personnalités de plusieurs pays. Le fonds d’investissement souverain de l’Angola aurait versé des dizaines de millions de dollars à l’homme d’affaires suisse Jean-Claude Bastos, un proche du fils de l’ex-président angolais, pour gérer cette entité. BBC

Les réseaux africains de « Monsieur Alexandre » Djouhri
Dimanche 7 janvier, la police britannique est convaincue que l’homme qu’elle a arrêté à l’aéroport de Londres-Heathrow, à la sortie d’un vol en provenance de Genève, a deux passeports : français et algérien. C’est oublier qu’Alexandre Djouhri, 58 ans, ne se contente pas de deux nationalités. L’homme d’affaires, recherché dans le cadre de l’enquête sur le financement libyen présumé de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, a aussi été gabonais. Selon plusieurs sources, il a ainsi détenu plusieurs passeports diplomatiques d’Etats pétroliers d’Afrique centrale qui furent un tremplin dans la carrière de cet ancien caïd de la banlieue parisienne devenu intermédiaire international de haut vol. Le Monde



Photo: Adam Jones