Revue de Presse du 11 décembre 2017

RDC: l’attaque contre la Monusco «préparée et organisée», selon l’ONU
Les circonstances précises de la mort de quinze casques bleus tanzaniens tués de l’attaque contre la Monusco jeudi 7 décembre, dans cette zone de Beni, ne sont toujours pas déterminées. Il s’agit de la pire attaque contre des soldats de la paix de l’ONU dans l’histoire récente, selon António Guterres, secrétaire général de l’organisation. Trois casques bleus sont portés disparus et une cinquantaine d’autres ont été blessés. C’est une attaque qui a été manifestement préparée et organisée », déclare à RFI Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint en charge des opérations de maintien de la paix aux Nations unies. RFI

RDC: colère et consternation après la mort de 15 Casques bleus
De la colère et des questions: les circonstances précises de la mort de quinze Casques bleus tanzaniens jeudi dans l’une des zones les plus troubles de l’immense République démocratique du Congo restaient encore à déterminer samedi. L’assaut attribué aux miliciens ougandais musulmans des Allied Defense Forces (ADF) dans la province orientale du Nord-Kivu représente l’attaque la plus meurtrière contre la force onusienne déployée en RDC depuis 1999. Le bilan peut encore s’alourdir. Le président tanzanien John Magafuli a indiqué que son pays était « sans nouvelles de deux autres soldats » du contingent tanzanien qui a également enregistré 44 blessés. « J’ai reçu la nouvelle avec un grand choc. Nos soldats protégeaient la paix et la sécurité dans le pays voisin, la RDC », a ajouté le président Magafuli alors que la Tanzanie fête le 56e anniversaire de son indépendance. TV5

Tanzanie: les corps des Casques bleus tués en RDC rapatriés mardi ou mercredi
Les corps des 15 Casques bleus tanzaniens tués jeudi dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) lors d’une attaque attribuée à des rebelles ougandais seront rapatriés « entre mardi et mercredi », a annoncé dimanche l’armée tanzanienne. « Nous sommes en train d’y travailler avec les Nations unies. Les corps seront rapatriés entre le mardi 12 décembre et le mercredi 13 décembre », a indiqué à la presse le lieutenant-général James Mwakibolwa, numéro deux de l’armée tanzanienne. Le bilan établi par l’ONU de cette attaque survenue jeudi à la tombée de la nuit à Semuliki, dans l’est de la RDC, est d’au moins 15 morts – tous Tanzaniens – et 53 blessés. TV5

Somalie : plus de 4500 civils tués entre 2016 et 2017
Les Nations Unies affirment que plus de 4500 civils ont été tués ou blessés en Somalie entre janvier 2016 et 2017. Le groupe islamiste Al Shabaab a causé 60 % des victimes, selon l’ONU. Les autres ont été occasionnées par l’armée somalienne, les forces de l’Union africaine et d’autres groupes armés. Les statistiques indiquent que plus de la moitié des personnes tuées par des engins explosifs en Somalie sont des civils. BBC

Cinq employés d’une société chinoise de télécoms assassinés au Mali
Quatre Maliens et un Togolais travaillant pour une compagnie chinoise de télécommunications dans le centre du Mali ont été tués samedi par des hommes non identifiés, a-t-on appris dimanche de sources concordantes. Les cinq ouvriers installaient des cables de fibre optique près de la ville de Niafunke, située au sud de Tombouctou. « Vendredi, à quelques dizaines de km de Niafunké, cinq travailleurs maliens et togolais d’une société ont été enlevés par des hommes armés. Le lendemain, ils ont été retrouvés tués et abandonnés le long d’une route », a indiqué à l’AFP un élu de Niafunke. Trois compagnies chinoises de télécommunications travaillent actuellement au Mali. VOA

Smail Chergui :  » 6000 jihadistes pourraient revenir en Afrique »
Le Commissaire de l’Union Africaine pour la paix et la sécurité a fait cette annonce dimanche à Oran dans l’ouest de l’Algérie lors d’une rencontre sur la lutte contre le terrorisme. Smail Chergui a appelé les pays africains à se préparer « fermement » à la gestion du retour de ces quelque 6000 africains ayant combattu au Moyen-Orient aux côtés du groupe Etat islamique. Ce sont « des rapports qui font état de ce chiffre » a indiqué M. Chergui. Selon lui « le retour de ces jihadistes en Afrique pose de sérieuses menaces sur la sécurité et la stabilité en Afrique ». Le commissaire de l’UA pour la paix et la sécurité a appelé les pays concernés à un échange de renseignements sur les éléments armés regagnant leurs pays respectifs, après leurs défaites en Irak et en Syrie. Au Total 30.000 combattants étrangers avaient rejoint ce groupe terroriste. BBC

Tchad :  »politique de deux poids deux mesures »
Les organisations de la société civile tchadienne dénoncent  »la volonté du ministre de la sécurité publique du pays de vouloir diviser leur corporation ». Ces derniers temps plusieurs associations ont critiqué  »la politique de deux poids deux mesures » pratiquée, selon elles, par le régime en place en autorisant certaines manifestions tout en interdisant d’autres. Evariste Ngarlem Toldé, politologue et enseignant chercheur à l’université de N’Djamena, explique que la décision est anticonstitutionnelle. BBC

RDC : un nouveau code minier adopté
Le parlement de la République démocratique du Congo a adopté un nouveau code minier qui devra augmenter les impôts et les redevances. Les changements, proposés il y a deux ans, n’ont pas été pris en compte à la suite des objections faites par les sociétés minières. Selon les députés, les changements apportés ne sont pas aussi importants que ceux proposés dans le projet de loi initial. L’économie de la RDC, qui dépend fortement des revenus miniers, a été frappée par la faiblesse des prix des matières premières. BBC

Kenya: l’investiture parallèle de Raila Odinga reportée par l’opposition
Au Kenya, la prestation de serment de Raila Odinga reportée sine die. Le leader de l’opposition, qui ne reconnaît pas la victoire d’Uhuru Kenyatta, avait annoncé la tenue d’une investiture parallèle mardi 12 décembre, jour de la fête de l’indépendance, laissant craindre de nouveaux affrontements entre les partisans de l’opposition et la police. Mais suite à de nombreuses pressions, l’opposant historique a finalement reculé. RFI

Algérie: un rapport inquiétant sur l’état des libertés publiques dans le pays
La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) a publié ce week-end un rapport annuel sur les libertés publiques dans le pays. Du droit de manifester aux droits des travailleurs, en passant par les kidnappings d’enfants, l’ONG fait un bilan qu’elle juge inquiétant. C’est un rapport inquiétant des inégalités qui se creusent au sein de la société algérienne. La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme souligne le renforcement de « disparités flagrantes » dans le pays et note l’augmentation des manifestations pour réclamer « l’amélioration du niveau de vie ». RFI

Jacob Zuma : la déflagration guette
C’est l’homme qui dérangeait. En Afrique du Sud, son nom était synonyme de controverse, corruption et affaires douteuses. Lui, c’est Shaun Abrahams, 41 ans, procureur général de l’Afrique du Sud depuis juillet 2015, nommé par le président Jacob Zuma qui a manœuvré et poussé son prédécesseur vers la sortie. Deux ans plus tard, un tribunal sud-africain a invalidé vendredi 8 décembre sa nomination, mais aussi interdit au chef de l’État de nommer son successeur. Le Point

Sécurité : tripartite RDC-Congo-Angola à Brazzaville
Les présidents de la RDC, du Congo et de l’Angola se sont retrouvés samedi à Brazzaville pour une réunion tripartite avec notamment à l’ordre du jour la sécurité en Afrique centrale, a-t-on appris de source diplomatique. Les présidents Denis Sassou Nguesso (Congo), Joao Lourenço (Angola) et Joseph Kabila (République démocratique du Congo) doivent aborder des questions « de paix, de sécurité, d’échanges commerciaux », a-t-on ajouté de source diplomatique à Kinshasa. Jeudi, le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso, avait fait la courte traversée de Brazzaville à Kinshasa pour rencontrer le président Kabila. Jeune Afrique

Coup de pouce de l’ONU à la force naissante G5-Sahel
Le Conseil de sécurité a adopté vendredi à l’unanimité une résolution autorisant les Casques bleus de la force de l’ONU déployée au Mali à apporter un soutien logistique et opérationnel à la force antijihadiste naissante G5-Sahel. La résolution, rédigée par la France, a fait l’objet d’une négociation ardue avec les Etats-Unis opposés pendant longtemps à toute implication de l’ONU dans cette force opérée par le Mali, le Burkina Faso, le Tchad, la Mauritanie et le Niger. « Le dialogue a été franc, constructif et je crois productif » tout au long de la négociation avec l’ambassadrice américaine Nikki Haley, a déclaré le représentant diplomatique français à l’ONU, François Delattre. La diplomate américaine a de son côté évoqué « la créativité » du texte, en soulignant que les Etats-Unis étaient attachés à soutenir les pays africains dans leur combat contre le terrorisme.  Jeune Afrique

Burundi : les négociations de sortie de crise ont échoué
La session de dialogue à huis clos pour une sortie de crise au Burundi, ouverte le 28 novembre en Tanzanie, n’a abouti, vendredi, à aucun accord. L’opposition en exil avait boycotté les séances. La nouvelle session du dialogue burundais de sortie de crise s’est clôturée, vendredi 8 décembre, sans aucun accord et dans la cacophonie, selon plusieurs participants. Cette session à huis clos, ouverte le 28 novembre en Tanzanie et en l’absence de l’opposition en exil, avait pour ambition d’aboutir à la signature d’un accord le 8 décembre en présence des chefs d’État de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC). France 24

Le dernier carré des amis africains de la Corée du Nord
Les alliances nouées pendant la Guerre froide ont la vie dure. Sous pression des sanctions de l’ONU et des menaces américaines, de nombreux pays africains ont pris leurs distances avec la Corée du Nord, mais pas au point de lui tourner définitivement le dos. Pour qui en a déjà arpenté les capitales, l’empreinte du régime de Pyongyang sur le continent est difficile à ignorer. D’une esthétique parfois discutable, les statues ou palais staliniens dessinés par les architectes nord-coréens écrasent l’horizon à Windhoek, Dakar, Maputo et Kinshasa. Mais la coopération de la Corée du Nord (RPCN) avec l’Afrique va bien au-delà de ces constructions tape-à-l’oeil. Au fil des ans se sont noués entre elles des liens bien plus étendus. Nouvel Obs

Somaliland, les leçons d’un pays fantôme
Qui connaît le Somaliland ? Ce territoire logé dans les confins septentrionaux de la Somalie s’obstine depuis vingt-six ans à prouver qu’il peut se frayer un destin pacifique et démocratique au milieu du chaos. L’ancien protectorat britannique, autoproclamé indépendant de la Somalie en 1991, n’a jusqu’à présent été reconnu par aucun autre Etat. Il reste officiellement une province autonome du pays formé avec la Somalie italienne le 1er juillet 1960, cinq jours après avoir dénoué les liens avec la puissance coloniale. Sa trajectoire fait pourtant exception dans la Corne de l’Afrique, où régimes autoritaires et Etats faillis sont la norme. L’élection présidentielle du 13 novembre vient de le confirmer. Le candidat du parti au pouvoir, Musa Bihi Abdi, investi le 14 décembre, a été élu au terme d’un processus électoral que les observateurs de la mission internationale financée par le Royaume-Uni ont qualifié de « globalement pacifique et bien organisé ». Le Monde



Photo: Adam Jones