Revue de Presse du 10 octobre 2018

Le cardinal de Madagascar annonce la venue du pape en 2019
Le cardinal de Madagascar, Désiré Tsarahazana, a annoncé mardi la venue du pape en 2019 dans son île de l’océan Indien, à l’occasion d’un point de presse tenu au Vatican. « Nous sommes allés chez le pape pour demander qu’il vienne nous voir à Madagascar. Nous sommes heureux de vous faire connaître qu’il va venir chez nous en 2019 », a déclaré le cardinal, qui s’exprimait en français à un point de presse portant sur les travaux d’un synode d’évêques consacré aux jeunes. « C’est un encouragement pour tout le monde, particulièrement pour les jeunes », a commenté le prélat qui a été créé cardinal par le pape François en mai dernier. TV5

Présidentielle au Cameroun : Transparency dément l’envoi d’une mission d’observation
L’ONG de lutte contre la corruption Transparency International aurait-elle envoyé une mission d’observation couvrir la présidentielle au Cameroun ? Selon un communiqué publié ce mardi 09 octobre sur son site officiel, la réponse est non. Pourtant, le lundi 08 octobre, 24h après le scrutin au Cameroun, la télévision nationale CRTV a diffusé un compte-rendu sur le verdict des observateurs à propos de la présidentielle. Parmi ces observateurs, un groupe de personnes présentés comme des observateurs de Transparency International. Le scrutin “a été d’une grande sérénité et d’une grande émancipation démocratique”, a du reste souligné Raphaël Kalfon “observateur Transparency International” comme indiqué par le sujet de la CRTV. À propos de la Commission électorale, le groupe n’a pas tari d‘éloges. “J’ai trouvé la manière de faire d’Elecam très pédagogique. Il y avait des livrets dans chaque bureau… Il y avait vraiment des normes et des choses faites qui étaient très claires”, a renchéri un autre membre du groupe. Africa News

Tchad-France: consolider le G5 Sahel, priorité de Florence Parly
Florence Parly, ministre des Armées, était en visite au Tchad lundi 8 et mardi 9 octobre. Une visite consacrée en grande partie à la lutte contre le terrorisme au Sahel et l’opérationnalisation du G5 Sahel, la coalition des cinq pays de la région qui font face au terrorisme, avec l’appui de Paris. Au Sahel, c’est bientôt la fin de la saison des pluies. Avec l’asséchement des terres, les terroristes pourraient retrouver de la mobilité et mener des attaques contre les populations et les forces de sécurité. C’est pourquoi il faut agir vite, redéployer les forces pour contrer la menace. C’est la raison du voyage au Tchad de Florence Parly qui était au Mali et au Niger en juillet 2018. RFI

L’ONU appelle l’Algérie à « cesser immédiatemment les expulsions de migrants » africains
Un responsable des droits de l’homme aux Nations unies a appelé l’Algérie à « cesser immédiatement les expulsions de migrants » africains vers le Niger, dans un rapport transmis mardi à l’AFP. « J’appelle le gouvernement algérien à cesser immédiatement les expulsions collectives de migrants » africains « vers le Niger », a écrit Felipe Gonzalez Morales, Rapporteur spécial de l’ONU sur les droits de l’Homme des migrants, à l’issue d’une mission au Niger du 1er au 8 octobre. Selon les estimations de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’Algérie a expulsé vers le Niger 35.600 Nigériens depuis 2014 – dont plus de 12.000 depuis le début 2018 – ainsi que plus de 8.000 migrants d’Afrique de l’Ouest depuis septembre 2017. TV5

Ould Baya élu président de l’Assemblée nationale en Mauritanie
Candidat du parti au pouvoir UPR, Cheikh Ould Baya a obtenu 118 voix contre 27 pour son unique rival de l’opposition, l’islamiste Assouvi Ould Cheibani. « Je vous remercie pour la confiance que vous m’avez accordée en me portant à la tête de notre auguste institution, espérant que l’on puisse tous coopérer pour relever ses performances en tant qu’institution de très haute importance dans la vie de toute nation démocratique », a-t-il déclaré après son élection. Cheikh Ould Baya, est un proche du président de la République. Avant de rejoindre l’hémicycle, il a été maire de Zouerate, la ville minière du pays et président de l’association des maires de Mauritanie. BBC

Cinq morts dans une attaque attribuée aux ADF en RDC
Cinq civils ont été tués dans une attaque attribuée aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF), a indiqué un responsable territorial de la région de Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo. Les miliciens ADF ont pris en embuscade une voiture sur la route nationale 4 entre Beni et la province de l’Ituri. « Ils ont tué un chauffeur de taxi et quatre autres civils, et blessé d’autres personnes », a indiqué à un correspondant de l’AFP Noeall Muliwavyo, président de la société civile du territoire de Beni, dans la province du Nord Kivu.  VOA

RDC/présidentielle: le candidat pro-Kabila demande à l’UE la levée des sanctions « humiliantes »
Le candidat désigné par le président Joseph Kabila pour l’élection présidentielle prévue le 23 décembre en République démocratique du Congo a demandé mardi à l’Union européenne la levée des sanctions « humiliantes, dégradantes et disproportionnées » que Bruxelles lui a imposées en compagnie de 14 autres personnalités congolaises. L’ex-ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, a demandé avec les 14 autres responsables officiels congolais « au Conseil (de l’UE) le respect de leur droit fondamental d’être entendu et la levée des mesures restrictives injustement prises à leur égard » dans un communiqué de leurs deux avocats belges. Ministre de l’Intérieur entre décembre 2016 et début 2018, M. Ramazani Shadary avait été sanctionné en 2017 pour « violiations des droits de l’homme ». TV5

RDC: à Kinshasa, la justice statue sur l’affaire «des mercenaires»
A Kinshasa, c’est aujourd’hui que la justice doit commencer à statuer sur l’affaire dite « des mercenaires ». Ce procès oppose le ministère public à l’opposant Moïse Katumbi. L’ancien gouverneur de l’ex-Katanga est accusé d’avoir engagé des mercenaires pour des actions de déstabilisation contre le pouvoir du président Kabila. Mais l’accusé ne sera pas, ce mercredi 10 octobre, dans le box. Bien évidemment, Moïse Katumbi Chapwe ne sera pas présent à ce procès. L’opposant se trouve à l’étranger. « En exil forcé en Belgique, interdit de rentrer en RDC », disent ses avocats. Détenteur d’un passeport semi biométrique qui devrait expirer en 2020, l’ancien gouverneur du Katanga attend un passeport biométrique qu’il a – selon les mêmes sources – sollicité auprès du ministère des Affaires étrangères, il y a quatre mois déjà.  RFI

Afrique du Sud: 19 personnes jugées après l’attaque d’une mosquée à Durban
En Afrique du Sud, cinq mois après l’attaque d’une mosquée dans la banlieue nord de Durban, 19 personnes comparaissent devant la justice. En mai dernier, cette attaque avait suscité l’inquiétude de la communauté musulmane qui représente environ 2% de la population sud-africaine. Début mai, trois hommes masqués, et armés de couteau, attaquent la mosquée de Verulam près de Durban. Ils égorgent un fidèle, blessent deux responsables du lieu de culte, dont l’imam puis ils s’enfuient après avoir mis le feu à la bibliothèque du bâtiment. Trois jours plus tard, un engin explosif artisanal retrouvé dans la salle de prière de cette même mosquée est désamorcé par la police. RFI

Ramazani Shadary demande à l’Europe la levée des sanctions « humiliantes » en RDC
Le candidat désigné par le président Joseph Kabila pour l’élection présidentielle prévue le 23 décembre en République démocratique du Congo a demandé à l’Union européenne la levée des sanctions « humiliantes, dégradantes et disproportionnées » que Bruxelles lui a imposées. L’Union européenne avait également frappé 14 autres personnalités congolaises en même temps. Il a demandé avec les 14 autres responsables officiels congolais « au Conseil (de l’UE) le respect de leur droit fondamental d’être entendu et la levée des mesures restrictives injustement prises à leur égard » dans un communiqué de leurs deux avocats belges. Ministre de l’Intérieur entre décembre 2016 et début 2018, M. Ramazani Shadary avait été sanctionné en 2017 pour « violations des droits de l’homme ».  VOA

Corruption – Afrique du Sud : le ministre des Finances tombe
En Afrique du Sud le scandale du « State capture » n’a pas fini de faire des victimes. Et quelle victime ! Cette fois il s’agit du ministre des Finances, le très respecté Nhlanhla Nene. Après plusieurs jours d’incertitudes et sous forte pression politique, sachant qu’il va faire l’objet d’une enquête sur des accusations de corruption, il a présenté mardi sa démission du gouvernement. C’est le président Cyril Ramaphosa qui l’a finalement annoncé. Il « m’a fait parvenir ce matin une lettre de démission dans laquelle il me demande de le relever de ses fonctions (…) j’ai décidé d’accepter cette démission », a-t-il déclaré devant la presse au siège du parlement au Cap (sud). Le Point

Espagne. Plus de 2 000 migrants secourus en trois jours
Entre samedi et lundi, 2 163 migrants ont été secourus par les navires de la Société nationale de sauvetage en mer. Partis du Maroc, ces clandestins tentent plus que jamais d’atteindre l’Espagne à bord de pateras, de fragiles embarcations souvent surchargées. Les points de passages : le détroit de Gibraltar et, plus à l’est, la “mer d’Alboran”, qui mène aux côtes de Málaga et d’Almería. Ce week-end, “une patera avec 31 migrants a même été secourue près de l’île des Baléares de Formentera”, donc beaucoup plus au nord, relate El País. Le quotidien reprend les derniers chiffres de l’OIM, l’Organisation internationale pour les migrations : “Depuis le début de l’année, 43 371 migrants sont arrivés en Espagne – dont 38 452 par mer –, un chiffre qui dépasse de très loin le total de l’an dernier, 28 707.”  Courrier International

Docu télé – Arte : « al-Sissi, bons baisers du Caire » 
Adulé par ses partisans, Abdel Fattah al-Sissi réélu pour un second mandat le 2 avril avec 97,08 % des voix est honni par ses opposants qui le décrivent comme un autocrate. Qu’en est-il de la réalité ? Que s’est-il passé en cinq ans ? Qu’est-il advenu de celui qui se présentait comme le sauveur de l’Égypte ? Autant de questions auxquelles ce documentaire allemand tente de répondre en plongeant dans l’histoire récente du pays. C’était en juin 2013, des millions d’Égyptiens défilaient dans les rues du Caire et d’autres villes du pays pour exiger le départ du président Mohamed Morsi, démocratiquement élu un an plus tôt. Durant cet été-là, une implacable répression s’abat sur les partisans du président islamiste issu de la confrérie des Frères musulmans, dont les principaux cadres sont arrêtés. Le Point

Francophonie : le Canada et le Québec retirent leur soutien à Michaëlle Jean
Le gouvernement du Canada et celui du Québec, nouvellement élu, ont annoncé ce mardi soir se rallier au « consensus » en faveur de la candidature de la Rwandaise Louise Mushikiwabo à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). La secrétaire générale sortante, Michaëlle Jean, perd là ses principaux soutiens et ses derniers espoirs d’être réélue. « Le Canada est prêt à se rallier au consensus, comme le veut la façon de faire en Francophonie », a indiqué mardi soir Jeremy Ghio, l’attaché de presse de la ministre canadienne de la Francophonie, Mélanie Joly, dans un e-mail adressé aux médias. Jeune Afrique

50 morts dans un accident au Kenya
Au moins 50 personnes ont été tuées après qu’un bus reliant la capitale kenyane Nairobi à Kisumu, à l’ouest, a fait une sortie de route, selon la police. Un grand nombre d’entre eux seraient morts lorsque le véhicule s’est renversé. La police craint que le nombre de morts n’augmente et que des passagers ne soient coincés dans l’épave. « Le toit du bus a été arraché », indique un responsable local. La police a déclaré que le conducteur avait perdu le contrôle de son véhicule et qu’il a dévalé une pente. L’autobus transportait 52 passagers au moment de l’accident aux premières heures du mercredi matin, a indiqué la police. BBC



Photo: Adam Jones