Revue de Presse du 10 juillet 2017

Egypte : 23 soldats tués dans des attentats
Au moins 23 soldats égyptiens ont été tué et plusieurs autres blessés lorsque deux voitures piégées ont explosé vendredi en traversant deux points de contrôle de l’armée dans la province du Sinaï. Selon les sources sécuritaires, c’est l’un des attentats les plus sanglants contre les forces de l’ordre depuis des mois. Les deux voitures ont explosé sur une route à l’extérieur de Rafah, à la frontière avec la bande de Gaza, ont indiqué autorités. L’attentat n’a pas jusqu’ici été revendiqué. Quelques heures après les explosions, les forces de sécurité ont réagi et tué 40 miliciens soupçonnés d’être impliqués dans ces attentats, selon une déclaration militaire. BBC

Egypte: 14 jihadistes présumés tués par la police après un attentat
La police égyptienne a affirmé avoir tué samedi quatorze jihadistes présumés au lendemain d’un attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) qui a coûté la vie à au moins 21 soldats. Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur a indiqué que des forces de police avaient lancé samedi un assaut contre un camp d’entraînement dans la province d’Ismaïliya (nord-est) tuant 14 jihadistes présumés. Au moins cinq d’entre eux sont recherchés pour avoir rejoint l’EI, selon le communiqué. Cet assaut a été lancé au lendemain d’un attentat, perpétré dans le Sinaï et revendiqué par la branche égyptienne du groupe jihadistes, qui a tué au moins 21 soldats selon des responsables. TV5

RDC : polémique sur le renvoi de la présidentielle
Le principal leader de l’opposition en République démocratique du Congo a vivement critiqué le chef de la commission électorale, Corneille Nangaa, pour avoir déclaré que l’élection présidentielle ne pourra probablement pas être organisée cette année. Felix Tshisekedi a déclaré sur les réseaux sociaux que cette annonce est une « déclaration de guerre » au peuple congolais. Dans une récente interview avec une télévision française, M. Nangaa avait laissé entendre que les paramètres à leur disposition leur donnent, plus ou moins, « des raisons de penser qu’il ne sera probablement pas possible de respecter le deadline. » BBC

RD Congo : « Pas possible » d »organiser des élections avant la fin de l »année
Video. France 24

Côte d’Ivoire: des ex-rebelles démobilisés bloquent une entrée de Bouaké
D’anciens rebelles démobilisés ont bloqué dimanche matin l’entrée nord de Bouaké, la deuxième ville de Côte d’Ivoire située dans le centre, avant d’être dispersés par la police à coup de grenades lacrymogènes, a constaté un journaliste de l’AFP. Ils réclamaient des primes, à l’instar d’autres anciens rebelles devenus soldats dans l’armée, qui s’étaient mutinés mi-mai et avaient obtenu de l’argent de l’Etat. « Il faut qu’on nous donne nos 18 millions (de francs CFA), c’est pour ça que nous avons bloqué le corridor nord (entrée nord de la ville) ce matin », a expliqué un représentant des ex-rebelles démobilisés, Aboudou Diakité, vice-président de la « cellule 39 ». « Nous allons continuer si on ne nous donne pas notre argent » a-t-il averti. Mais le porte-parole national de la « cellule 39 », Amadou Ouattara, a désapprouvé l’action de ses camarades. Slate

Soudan du Sud: une fête de l’indépendance morose à Juba
Cela fait six ans que le Soudan du Sud est devenu indépendant, mais il n’y a eu aucune célébration pour cet anniversaire dimanche 9 juillet. Comme l’an passé, les autorités de Juba estiment que l’Etat n’a pas les moyens de financer ce type d’événement. Pour le journaliste sud-soudanais Nhial Bol Aken, ex-rédacteur en chef du journal The Citizen, cette décision est à l’image des nombreuses difficultés que rencontre ce jeune Etat. RFI

Maroc: Nasser Zefzafi, le leader du Hirak, risque plusieurs décennies de prison
Au Maroc, alors que la contestation dans le Rif connait un relatif apaisement après le retrait partiel des forces de l’ordre de la région, sur consignes du roi Mohamed VI, l’enquête se poursuit du côté des détenus du Hirak. Ce lundi 10 juillet, Nasser Zefzafi, leader charismatique du mouvement, arrêté à a fin du mois de mai est auditionné par un juge d’instruction pour s’expliquer sur des soupçons de financement étranger du mouvement. L’interrogatoire devrait durer entre 4 et 5 heures selon sa défense. Nasser Zefzafi, en détention depuis plus d’un mois à la prison d’Oukacha à Casablanca, est sommé de s’expliquer, au sujet d’un total équivalent à 318 euros de fonds reçus ces derniers mois de l’extérieur du Maroc. RFI

Afrique du Sud: l’ANC lance une enquête sur les adhérents fictifs du parti
En Afrique du sud, l’ANC, le parti au pouvoir enquête sur des allégations de faux membres au sein de ses rangs. Une enquête a été ouverte dans plusieurs provinces, accusés d’avoir gonflé le nombre d’adhérents au mouvement. Une pratique relativement commune, sauf que dans six mois, l’ANC doit élire le successeur de Jacob Zuma, son leader, et que le nombre d’adhérents par province va peser lourd dans la balance. RFI

Algérie: vives critiques après des propos anti-migrants d’un haut dirigeant
Des déclarations hostiles aux migrants d’un des hommes forts du régime algérien, Ahmed Ouyahia, suscitent l’indignation des défenseurs des droits de l’Homme en Algérie, où le gouvernement avait pourtant fait voeu d’améliorer la condition des subsahariens en situation irrégulière. « Ces étrangers en séjour irrégulier amènent le crime, la drogue et plusieurs autres fléaux », a accusé samedi, au micro de la télévision privée Ennahar TV, M.Ouyahia, directeur de cabinet du président Abdelaziz Bouteflika avec rang de ministre d’Etat. « Ces gens-là sont venus de manière illégale (…) On ne dit pas aux autorités ‘jetez ces migrants à la mer ou au-delà des déserts’, mais le séjour en Algérie doit obéir à des règles », a ajouté M. Ouyahia, également patron du Rassemblement national démocratique (RND), 2e parti d’Algérie et allié crucial du Front de libération nationale (FLN) de M. Bouteflika. La Libre

Mali : l’armée annonce avoir repoussé une attaque terroriste près du Burkina
Les forces de sécurité maliennes ont repoussé dans la nuit de samedi à dimanche une attaque « terroriste » visant des postes de gendarmerie et de douane près de la frontière burkinabè, menée par des jihadistes présumés, a-t-on appris dimanche auprès de l’armée. Cette « attaque terroriste » a été menée par « des ennemis de la paix » et a eu lieu « en début de soirée samedi » à Benena, près de la frontière burkinabè, rapporte l’armée malienne sur son site d’informations officiel. L’assaut a été mené contre « les postes de gendarmerie et de douane de Benena » par « une dizaine d’assaillants avec accoutrement en noir », ajoute l’armée, sans donner de bilan. « Nos forces armées et de sécurité ont repoussé une attaque terroriste dans la nuit de samedi à dimanche dans la localité malienne de Benena, située à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec le Burkina Faso », a de son côté indiqué dimanche à l’AFP un responsable de l’armée malienne. Les officiels maliens désignent généralement les jihadistes par l’appellation « terroriste ». Jeune Afrique

Présidentielle rwandaise : deux candidats d’opposition affronteront Paul Kagame
Deux candidats ont été retenus par la commission électorale pour se lancer dans la course à la présidentielle rwandaise face au président sortant, Paul Kagame. L’issue du scrutin laisse tout de même peu de place au suspense. Paul Kagame sera face à deux candidats d’opposition lors de l’élection présidentielle, le 4 août. Le président de la Commission électorale rwandaise (NEC), Kalisa Mbanda, a annoncé vendredi 8 juillet dans un communiqué la validation des candidatures de Frank Habineza, Philippe Mpayimana et Paul Kagame et le rejet de celles de trois indépendants. France 24

Asmara, capitale de l’Erythrée, inscrite au patrimoine culturel mondial de l’Unesco
L’Unesco a inscrit, samedi 8 juillet, la ville d’Asmara, capitale de l’Erythrée, sur sa liste du patrimoine culturel mondial. La décision, annoncée à Cracovie, en Pologne, où le comité du patrimoine mondial est réuni, couronne un long effort des autorités érythréennes pour faire reconnaître par la communauté internationale l’architecture unique de la ville. Celle-ci possède notamment un bowling Art déco, avec des fenêtres aux vitres de couleur et une station-service qui ressemble à un avion en train de s’élever dans les airs. Il s’agit de la première inscription d’un site érythréen sur la liste du patrimoine mondial. Le Monde

L’e-santé, le grand espoir de l’Afrique
Il a suffi d’une épidémie, Ebola, pour montrer dans quel terrible état se trouvaient les infrastructures et les systèmes de santé en Afrique de l’Ouest, malgré des décennies d’aide au développement. Et si la solution était numérique ? Et si la technologie, les applications et la mise en réseau permettaient des succès là où les briques et le mortier ont échoué ? C’est tout le pari de l’e-santé, qui suscite désormais de grands espoirs en Afrique. « Oui, la technologie vient des pays du Nord, mais les usages les plus avancés viennent de l’Afrique, écrit Jean-Michel Huet, auteur du Digital en Afrique (Ed. Michel Lafon). En réduisant les coûts transactionnels, le numérique permet de réduire l’écart entre les populations africaines ayant accès à Internet et celles d’Europe ou des Etats-Unis. Jamais un Africain d’une grande ville n’a été aussi proche d’un Français. » Le Monde

 

 



Photo: Adam Jones