Revue de Presse du 1er mai 2018

A Washington, Buhari et Trump parlent commerce et lutte contre le terrorisme
Le président du Nigeria a entamé une visite aux Etats-Unis. C’est la première visite officielle d’un chef d’Etat d’Afrique sub-saharienne. Les deux dirigeants ont eu un déjeuner de travail et se sont présentés à une conférence de presse commune. Deux sujets étaient à l’ordre du jour de cette rencontre, l’économie et la lutte contre le terrorisme. Il s’agissait aussi de resserrer les liens avec l’Afrique, endommagés par l’insulte de Donald Trump en janvier dernier. RFI

Le président des Comores annonce de problables élections anticipées pour 2019
Le président des Comores Azali Assoumani a secoué la scène politique de l’archipel en annonçant coup sur coup une réforme des institutions et une probable élection présidentielle anticipée dès 2019, à laquelle il entend bien se présenter. Elu en 2016 pour un mandat non renouvelable de cinq ans, M. Azali, un ancien putschiste, a d’abord dévoilé samedi soir la tenue en juillet d’un référendum constitutionnel destiné à modifier l’organisation des pouvoirs publics, dont vraisemblablement la présidence. « Je propose un processus de modification (de la Constitution) pour assurer la stabilité et le développement du pays », a-t-il déclaré lors d’une allocution radiotélévisée. Slate

Soudan du Sud: libération de dix travailleurs humanitaires enlevés
Dix travailleurs humanitaires sud-soudanais enlevés la semaine dernière au Soudan du Sud ont été libérés, a annoncé lundi le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). « Nous nous félicitons que ces dix travailleurs humanitaires puissent maintenant retourner auprès de leurs familles », a déclaré le responsable du CICR au Soudan du Sud, Francois Stamm. Le CICR joue fréquemment les médiateurs entre ravisseurs et otages. Le Bureau des Nations unies pour les affaires humanitaires (Ocha) avait annoncé jeudi que dix travailleurs humanitaires au Soudan du Sud étaient portés disparus et présumés kidnappés, après l’attaque de leur convoi dans le sud-ouest de ce pays en guerre. Le convoi avait disparu après avoir quitté mercredi matin la ville de Yei, située à environ 150 km au sud-ouest de la capitale, Juba, en direction de celle de Tore. TV5

Tchad: nouvelle Constitution adoptée, les pouvoirs du président renforcés
Les députés tchadiens ont adopté lundi une nouvelle Constitution instaurant un régime présidentiel et renforçant les pouvoirs du président Idriss Déby, lors d’un scrutin boycotté par l’opposition qui a tenté de manifester devant le parlement entouré d’un important dispositif de sécurité. L’Assemblée nationale a voté le projet de Constitution par 132 voix pour, 2 contre. Il n’y a pas eu d’abstention. Une forte présence policière était visible aux abords de l’Assemblée nationale à N’Djamena, l’opposition et plusieurs organisations de la société civile ayant appelé à manifester dans la matinée, a rapporté l’AFP. La route menant au parlement était quadrillée par les forces de l’ordre. TV5

La menace islamiste plane sur l’avenir gazier du Mozambique
Des rues parsemées de nids-de-poule, des bâtiments officiels décrépis, un seul hôtel défraîchi : Mocimboa da Praia, dans l’extrême-nord du Mozambique, est une bourgade sans grand intérêt. Si ce n’est la mer, ses eaux turquoise et la pêche, principale source de revenus des habitants de cette zone retirée, bercée par l’océan Indien. Difficile d’imaginer qu’à 80 km se joue l’avenir économique de tout un pays. Depuis 2010, plus de 5 000 milliards de mètres cubes de gaz ont été découverts au large des côtes, dans le bassin du fleuve Rovuma, qui fait la frontière avec la Tanzanie. Et les multinationales ont choisi Palma, jusque-là un simple village de pêcheurs, pour y ériger les infrastructures qui doivent faire du Mozambique le futur Qatar de l’Afrique. Le Monde

Saisie de biens immobiliers l’ex première dame du Nigeria
C’est un juge de la haute cour fédérale qui a ordonné lundi la saisie de deux immeubles appartenant à l’ex première dame du Nigeria. Le juge de la Haute cour fédérale d’Abuja, a approuvé la saisie de deux appartements situés dans la capitale fédérale pour une durée de 45 jours. Le temps précise-t-il accordé à la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) de poursuivre son enquête. Et selon la justice si au terme de ces 45 jours, l’enquête n’est pas terminée, la Commission pourra demander l’extension de la confiscation. BBC

En Côte d’Ivoire, la grogne de l’UPCI contre l’accord de parti unifié
Cette formation politique fait partie des quatre petit partis qui, aux côtés du RDR du président Alassane Ouattara et du PDCI d’Henri Konan Bédié, composent la coalition du RHDP au pouvoir depuis 2010. Alors qu’un accord politique pour faire fusionner ces six formations en une seule a été signé le 16 avril, les cadres de l’UPCI ont, à une écrasante majorité refusé samedi de le ratifier. RFI

Madagascar: l’opposition tente de bloquer l’administration publique
A Madagascar, nouvelle journée de mobilisation des députés de l’opposition et des manifestants à Antananarivo. Leur objectif depuis ce lundi matin est de bloquer la machine administrative en se rendant dans les ministères et les administrations publiques. Une opposition qui demande depuis le début de la semaine la démission du chef de l’Etat après que la manifestation du samedi 21 avril pour contester les nouvelles lois électorales a dégénéré et fait au moins deux morts. Mais pour l’heure, la mobilisation reste assez faible. RFI

La Cour constitutionnelle dissout l’Assemblée Nationale au Gabon
La Cour constitutionnelle gabonaise a dissous l’Assemblée nationale lundi, en demandant la démission du gouvernement, alors que le Gabon devait organiser des élections législatives avant fin avril, a annoncé la présidente de cette juridiction. La Cour précise que le mandat des députés prend fin et que le chef de l’Etat doit procéder à la nomination d’un nouveau gouvernement qui sera uniquement responsable devant le président de la République, a indiqué la présidente de cette institution, Madeleine Mborantsuo. VOA

Algérie: colère syndicale après la publication d’une liste officielle d’organisations
Plusieurs syndicats algériens ont dénoncé dimanche la volonté du gouvernement d' »entraver » leur action, après la publication d’une liste officielle de 17 organisations syndicales « représentatives » sur 65, seules habilitées à agir comme partenaires sociaux. Selon une loi de 1990, qui a mis fin au monopole de la centrale UGTA (Union générale des travailleurs algériens), les syndicats doivent fournir chaque année au ministère du Travail « les éléments permettant d’apprécier leur représentativité, notamment le nombre de leurs adhérents », précise la loi. Samedi, le ministère du Travail a publié une liste de 17 organisations syndicales (sur 65) ayant « répondu favorablement aux demandes de renseignement ». Slate

RDC: l’ambassadeur belge Bertrand de Crombrugghe relevé de ses fonctions
En République démocratique du Congo, Bertrand de Crombrugghe n’est plus ambassadeur de la Belgique. Le ministère belge des Affaires étrangères le confirme à RFI ce lundi 30 avril après la parution d’un article dans le quotidien néerlandais De Standaard. En janvier dernier, le diplomate avait quitté Kinshasa sur fond de tensions diplomatiques entre les deux pays, officiellement pour « une série de discussions ». Finalement, il a été relevé de ses fonctions. RFI

RDC : début de polémique après un échange entre Moïse Katumbi et Paul Kagame
La présence à Kigali de Moïse Katumbi n’est pas passée inaperçue. Le séjour de l’opposant congolais dans la capitale rwandaise les 28 et 29 avril, lors de la cérémonie de remise du prix Mo Ibrahim, a notamment été l’occasion d’un échange avec le président Paul Kagame, qui fait l’objet d’un début de polémique. Interrogé par le milliardaire anglo-soudanais Mo Ibrahim sur la situation politique en RDC, le président Paul Kagame a déclaré samedi 28 avril que « les problèmes du Congo ne sont pas seulement des problèmes congolais ». « Le Congo a neuf voisins, chacun de nous est affecté par ce qui se passe au Congo. Il n’y a aucun doute à ce sujet. Certains plus que d’autres, mais tout le monde est affecté. » Jeune Afrique

Rwanda: polémique autour de la cérémonie de remise du prix Mo Ibrahim à Kigali
La fondation Mo Ibrahim a décerné son prix de la bonne gouvernance à l’ancienne présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf. Une distinction qui doit lui être remise lors d’une cérémonie à Kigali, au Rwanda. Un choix qui fait bondir l’ancien premier ministre en exil. Il se dit stupéfait qu’un prix de bonne gouvernance puisse être remis malgré les accusations qui pèsent sur le président Paul Kagame. RFI

Burundi : ce que le référendum constitutionnel va changer
À moins de vingt jours du référendum constitutionnel, la campagne démarre ce mardi 1er mai au Burundi. Taillé sur mesure, le nouveau texte ouvre la voie au maintien au pouvoir de Pierre Nkurunziza jusqu’en 2034. Il revient aussi largement sur les acquis de l’accord de paix d’Arusha de 2000. « Ego » ou « oya » ? Le jeudi 17 mai, les électeurs burundais devront choisir s’ils sont « pour » ou « contre » le projet d’amendement de la Constitution. Le scrutin interviendra certes après les deux semaines de campagne électorale prévue du 1er au 14 mai, mais son issue est connue d’avance. Jeune Afrique

Somalie : l’ancien ministre de la défense Mursal élu président de la chambre basse du parlement
L’ancien ministre de la Défense somalien, Mohamed Mursal Cheikh, a été élu lundi nouveau président de la chambre basse du parlement somalien à l’issue d’une course très serrée pour remplacer Mohamed Osman Jawari, qui a démissionné plus tôt ce mois-ci. Abdiwali Ibrahim Mudey, président adjoint du parlement, a annoncé que M. Mursal a réuni 147 voix contre son rival le plus proche, Ibrahim Yarow, qui a obtenu 118 voix. M. Mursal, ancien ambassadeur de la Somalie en Turquie, a remercié les députés et promis de travailler avec eux pour réunir la chambre divisée après deux mois de querelles politiques. Xinhua

L’Algérie reconnaît le Nouvel An berbère comme une fête nationale
Les parlementaires algériens ont voté, lundi, la reconnaissance du Nouvel An berbère, Yennayer, comme fête nationale en Algérie. Le 12 janvier avait été décrété férié cette année par le président Abdelaziz Bouteflika. Le 12 janvier sera désormais chômé et payé chaque année en Algérie. Les députés algériens ont voté, lundi 30 avril, « à l’unanimité » l’ajout de Yennayer, le Nouvel an berbère, dans la liste légale des fêtes nationales. Yennayer est depuis longtemps célébré en Algérie, particulièrement dans les régions berbérophones où la journée est largement fériée de fait. Le Nouvel an berbère avait été décrété férié pour la première fois cette année en Algérie par le président Abdelaziz Bouteflika, afin de « conforter l’unité nationale ». France 24

Histoire de l’esclavage : une série-documentaire d’une profondeur inédite
Diffusée sur Arte et France Ô, et découpée en 4 épisodes, la série « Les routes de l’esclavage » revient en détails sur plus de mille ans de traites et explique comment l’Afrique s’est trouvée au centre des trafics. C’est un projet inédit qui détonne par son ampleur et sa richesse. À l’approche la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, le 10 mai, en France, le premier volet de la série documentaire « Les routes de l’esclavage » est diffusé sur les chaîne télé Arte (le 1er mai) et France Ô (les 2 et 9 mai). Trois autres épisodes suivront pour rappeler, sur la longueur, quelques évidences qui n’en sont pas tant que ça. Jeune Afrique



Photo: Adam Jones