Revue de Presse du 1er février 2018

Cameroun anglophones: des forces de sécurité camerounaises présentes au Nigeria
Des forces de sécurité camerounaises ont passé la frontière vers le Nigeria fin janvier, où des milliers d’anglophones camerounais ont trouvé refuge après avoir fui les violences perpétrées dans les régions anglophones du Cameroun, a appris mercredi l’AFP de sources concordantes. « La semaine dernière, entre 50 et 70 soldats camerounais sont venus à Danare pour nous dire que notre village d’origine (au Cameroun) était de nouveau sécurisé et qu’on pouvait y revenir », a déclaré mercredi à l’AFP Tony Kajang, 22 ans, Camerounais anglophone réfugié dans l’Etat de Cross River, au Nigeria. L’information a été confirmé à l’AFP par d’autres réfugiés camerounais au Nigeria, et un habitant de Danare a souligné que les soldats n’avaient pas effectué d’opération armée. TV5

RDC: l’hommage à l’opposant Tshisekedi, une crise dans la crise
L’opposition congolaise et l’Eglise catholique, à couteaux tirés avec le président Joseph Kabila, rendent jeudi à Kinshasa un hommage à l’opposant historique Etienne Tshisekedi, dont les futures obsèques et l’héritage politique avivent l’interminable crise congolaise. Un an après sa mort à Bruxelles, le corps de M. Tshisekedi attend toujours en Belgique son rapatriement et son inhumation en République démocratique du Congo où son fils Félix est le président du Rassemblement de l’opposition (Rassop) qui demande le départ du président Kabila. « Une messe d’action de grâce à la cathédrale Notre-Dame » de Kinshasa est annoncée à 09h30 (08h30 GMT) par le parti de M. Tshisekedi, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), ainsi que des « activités politiques » à la permanence à 14h30 dans la commune de Limete, dans la capitale. TV5

Processus électoral en RDC: blocage autour du groupe d’experts internationaux
Le comité d’experts internationaux censés appuyer la commission électorale dans la préparation des élections en RDC n’a toujours pas commencé à travailler, plus de 4 mois après l’annonce de sa création à New York en septembre dernier. Quatre des 5 experts ont été nommés, représentants l’UE, l’ONU, l’UA, et l’OIF. Certains de ces experts sont même présents depuis des semaines à Kinshasa, mais la Céni et ses partenaires ne sont pas encore tombés d’accord sur que doit être leur mandat. La SADC, la communauté de développement d’Afrique australe, censée participer à ce groupe d’expert, elle, n’a toujours désigné son représentant. RFI

RDC : Moïse Katumbi perd un allié, Dany Banza quitte le G7
Dans une longue lettre parvenue ce mercredi au siège du G7 à Kinshasa, le député Dany Banza officialise le retrait de son parti du regroupement politique qui soutient la candidature de Moïse Katumbi à la présidentielle à venir en RDC. Et en donne la raison. « Nous avons atteint des divergences difficiles à concilier. » Cette phrase extraite de la longue lettre de Dany Banza à Pierre Lumbi, président du G7, résume bien la situation. Depuis des mois le député de Likasi, l’un des sept leaders des partis co-fondateurs de ce regroupement politique proche de Moïse Katumbi, prenait déjà ses distances avec la plateforme. Jeune Afrique

Le porte-parole du gouvernement congolais affirme que Kabila désignera son « dauphin » en juillet
Dans une interview à VOA Afrique, Lambert Mende assure que Joseph Kabila entend respecter la constitution congolaise et quitter le pouvoir après les élections du 23 décembre 2018. Il annonce aussi que le président congolais désignera son successeur au sein de la majorité présidentielle d’ici le mois de juillet prochain. VOA

Namibie : les ministres interdits de voyager
En Namibie, le président Hage Geingob interdit à ses ministres d’effectuer des voyages officiels à l’étranger . L’interdiction couvre tout le mois de février. Une décision qui devrait permettre de réduire les dépenses publiques. Aucune demande de voyage à l’étranger pour les ministres et secrétaires d’Etat ne sera étudiée jusqu’à fin février. Dépenser moins parce que l’économie namibienne tourne au ralenti. La dette publique est passée de 2 milliards d’euros en 2013 à près de 5 milliards d’euros en 2017. Depuis qu’il est arrivé au pouvoir en 2015, le président Hage Geingob tente de redresser la situation économique. BBC

Burkina : 9 nouveaux ministres
Le Président Roch Kaboré du Faso a procédé à un remaniement ministériel mercredi en fin de soirée. Contrairement au gouvernement du 20 février 2017 qui comptait 33 membres, celui du 31 janvier, dont lecture a été faite aux environs de 22h à la télévision nationale, compte 32 membres. Le premier ministre Paul Kaba Thiéba III a été maintenu, mais neuf ministres font leur entrée, sept ministres conservent leurs postes et le reste n’a été qu’un jeu de chaises musicales. Le fait marquant dans le jeu de chaise musicales ; c’est le ministère de la sécurité d’où part Simon Compaoré pour devenir Ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso. BBC

Togo : le front social se radicalise
Après une grève de 72 heures récemment décrétée par les enseignants, c’est au tour des professionnels de la santé de lancer une grève de 48 heures ce mercredi. Les travailleurs de la santé regroupés au sein du Syndicat des praticiens hospitaliers du Togo (Synphot). Ils réclament la construction de nouvelles infrastructures, l’équipement des structures sanitaires existantes et la protection du personnel soignant, entre autres. Auparavant, la Synergie des travailleurs du Togo (Stt) avait déposé dès lundi un préavis de grève de dix jours. BBC

Rwanda: le mercenaire Bob Denard aurait joué un rôle dans le génocide
C’est le mercenaire français le plus connu au monde. Pour l’organisation Survie, Bob Denard a joué un rôle dans le génocide de 1994 au Rwanda. Dans un rapport d’une trentaine de pages, étayé par des documents de l’époque, l’ONG montre que ce mercenaire, décédé en 2007, était en contact pendant et après le génocide avec le gouvernement intérimaire rwandais, celui-là même qui est accusé de l’avoir perpétré. Pour Survie, c’est une preuve de plus de l’implication française dans le génocide de 1994. Que dit ce rapport ? Survie dénonce toujours des retards dans les différentes procédures en France, relatives au rôle joué par l’Etat français et ses ressortissants dans le génocide de 1994. C’est un enjeu démocratique fort pour la France, dit l’ONG. RFI

RCA: l’opération Baranga de la Minusca traque des groupes armés
Depuis le 12 janvier, la Minusca a lancé l’opération Mbaranga, visant à sécuriser Paoua et ses alentours sur un périmètre de 50 kilomètres. Cette ville du nord de la Centrafrique a été le théâtre de combats entre deux groupes armés fin décembre 2017. Reportage sur l’axe sud de la ville, au cœur de l’opération MBaranga. RFI

John Tshibangu arrêté en Tanzanie
Un colonel déserteur qui menaçait de renverser le régime de Kinshasa a été arrêté à Dar es Salam, selon ses proches. L’arrestation survient quelques jours après que l’officier, qui s’affuble du grade de lieutenant général, a donné un ultimatum de 45 jours au président congolais Joseph Kabila pour quitter le pouvoir. « Aujourd’hui, on vient de le transférer au quartier général de l’armée tanzanienne. C’est la dernière information que nous avons. On ne sait pas encore ce que l’armée et la police tanzaniennes lui reprochent », indique à VOA Afrique le directeur de cabinet de John Tshibangu, Thierry Kyalumba. Selon lui, le « lieutenant général » insurgé a été arrêté lundi, seul, à 23h, heures de Dar es Salam. VOA

L’ONU cherche 160 millions de dollars pour les réfugiés de Boko Haram
Le Haut-Commissariat pour les Réfugiés de l’ONU (HCR) a lancé mercredi un appel de fonds de 157 millions de dollars (127 millions d’euros) pour venir en aide aux réfugiés déracinés par les violences de Boko Haram dans la région du lac Tchad. Les « Nations Unies et les partenaires humanitaires doivent pourvoir aux besoins de 208.000 réfugiés nigérians et leurs 75.000 hôtes au Niger, au Cameroun et au Tchad », explique le HCR dans un communiqué. « Loin de s’estomper, la crise de Boko Haram s’éternise », a déclaré la Haut-Commissaire adjointe du HCR, Kelly Clements, citée dans le communiqué. « Le monde ne doit pas oublier les victimes de ce conflit meurtrier, d’autant qu’il n’y a guère d’espoir pour un retour à la paix et à la stabilité dans un avenir proche ». Slate

Les secrets du jihadiste mauritanien Abou Hafs, ancien bras droit de Ben Laden
La biographie d’Abou Hafs, ancien compagnon d’Oussama Ben Laden est une plongée dans l’évolution du jihadisme contemporain. Lancement de la guerre de la communication, positionnements géostratégiques sous couvert de décisions religieuses… Le Mauritanien a été témoin et acteur de la naissance du logiciel jihadiste. Le nouveau livre du journaliste Lémine Ould M. Salem est riche en enseignements. L’Histoire secrète du djihad, d’Al Qaïda à l’État islamique est tout entier organisé autour de la personne d’Abou Hafs al Mouritani, jihadiste mauritanien qui a conseillé le dirigeant d’Al-Qaïda Oussama Ben Laden et fréquenté de plus loin Abou Moussab Al Zarkaoui, fondateur de Daesh. Jeune Afrique

Guinée-Bissau : pressé par la Cedeao, José Mario Vaz nomme un nouveau Premier ministre
Deux semaines après la démission de son dernier gouvernement, le président bissau-guinéen a nommé mardi soir un nouveau Premier ministre : Augusto Antonio Artur Da Silva. Ce dirigeant du PAIGC sera en charge de former un gouvernement capable d’organiser des législatives dans les prochains mois. En marge du sommet de l’Union africaine (UA), la Cedeao avait exhorté le président bissau-guinéen José Mario Vaz à nommer un Premier ministre consensuel à même de sortir de la pays de la crise dans laquelle il est plongé depuis 20015. La Cedeao avait fixé la date butoir au 31 janvier. C’est chose faite, in extremis. José Mario Vaz a annoncé ce mercredi la nomination de son nouveau Premier ministre, précisant que le nouveau gouvernement aura pour tâche principale d’organiser les élections législatives. Jeune Afrique

Emmanuel Macron annonce un soutien renforcé à la démocratie tunisienne
En visite à Tunis, Emmanuel Macron a annoncé, mercredi, un renforcement du soutien financier de la France à la Tunisie. Sept ans après la « Révolution de jasmin », le pays reste en proie à des tensions sociales. Le président français a assuré, mercredi 31 janvier, à Tunis, qu’il souhaitait « accompagner » la Tunisie et sa jeunesse, frappée de plein fouet par le chômage. « Nous sommes dans un moment important de la vie de la Tunisie », a souligné Emmanuel Macron devant la presse, aux côtés de son homologue Béji Caïd Essebsi au premier jour de sa visite d’État. France 24



Photo: Adam Jones