Revue de Presse du 1er février 2017

L’UA soutient un retrait de la Cpi
L’Union africaine soutient un retrait collectif des pays membres de la Cour pénale internationale. La décision a été prise à huis clos lors du dernier sommet à Addis Abeba. Elle n’est pas juridiquement contraignante pour les Etats membres L’organisation continentale recommande aux pays membres de renforcer la Cour africaine de justice et des droits de l’homme. Plusieurs dirigeant du continent accusent la CPI de poursuites injustifiées. L’Afrique du Sud, la Gambie et le Burundi se sont retirés de la CPI au cours de l’année 2016. BBC

Union africaine : les trois raisons de la victoire du Tchadien Moussa Faki Mahamat
Il aura fallu sept tours de scrutin aux chefs d’Etat africains, réunis lundi 30 janvier à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, pour leur 28e sommet, pour désigner le Tchadien Moussa Faki Mahamat comme successeur de la Sud-Africaine NKosazana Dlamini-Zuma à la présidence de la Commission de l’Union africaine (UA). Donné favori avec le Sénégalais Abdoulaye Bathily et la Kényane Amina Mohamed, le candidat tchadien a misé sur quelques atouts qui lui ont finalement permis de s’imposer à la tête de l’exécutif de l’organisation panafricaine. Le Monde

Accord de paix au Mali: vers une «réunion des grands chefs»
Au Mali, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et le groupe pro-gouvernemental de la Plateforme ont tour à tour claqué la porte des discussions lors du comité de suivi de l’accord de paix. Résultat : la médiation internationale va organiser une réunion en présence cette fois non plus des représentants des groupes armés mais des chefs eux-mêmes. Une réunion de haut niveau dont le lieu est encore incertain. RFI

Assassinat des journalistes de RFI: «Un rapt d’opportunité qui a mal tourné»
La semaine dernière, un reportage sur les coulisses de la libération des otages d’Arlit, le 29 octobre 2013, et sur l’assassinat de nos deux collègues Ghislaine Dupont et Claude Verlon a été diffusé sur France 2. Parmi les principaux acteurs évoqués dans ce reportage, on trouve Mohamed Akotey. Ce négociateur nigérien, dont le rôle a été central, n’a jamais souhaité s’exprimer sur ces négociations. Pour la première fois, il accepte de parler. Et c’est au micro de RFI. De manière inédite il donne sa version des faits et ne se montre pas tendre avec les deux négociateurs français qui ont travaillé sur ce dossier en même temps que lui. RFI

Migrations: vers la création d’un fonds italien de 200 millions pour l’Afrique
L’Italie doit annoncer ce mercredi 1er février la création d’un fonds pour l’Afrique de 200 millions d’euros. Sont concernés les pays que Rome considère comme prioritaires dans la lutte contre l’immigration clandestine. Plus de la moitié des fonds environ devraient être alloués à la Tunisie et au Niger. La priorité pour l’Italie, qui a vu débarquer plus de 4 000 migrants sur ses côtes en janvier, c’est l’immigration. Rome espère que ce nouveau fonds de « dialogue et de coopération » avec l’Afrique pourra contribuer à la résorber. RFI

RDC: Kinshasa libère des miliciens Kamuina Nsapu en guise de geste d’apaisement
C’est un geste qui vise à tenter d’abaisser les tensions au Kasaï-Central. Une soixantaine de présumés miliciens Kamuina Nsapu ont été libérés mardi 31 janvier à Kananga. Kamuina Nsapu, du nom de ce chef coutumier qui s’était révolté contre le pouvoir central. En dépit de sa mort au mois d’août, le phénomène Kamuina Nsapu a contaminé toutes les provinces de l’ex-Kasaï, Kasaï-Central, Kasaï-Oriental, faisant des centaines de morts et des milliers de déplacés, dans les combats ou les opérations de répression. Alors que les trois gouverneurs ont été appelés à Kinshasa après la visite avortée du Premier ministre le natif Samy Badibanga, et que les notables de la région et même des membres de la famille du chef sont dans la capitale pour parler avec les autorités qui cherchent une solution négociée. RFI

184 Burundais accusés d’insurrection extradés de la RDC
Ces Burundais ont été extradés par les autorités congolaises sous la supervision de la commission conjointe de vérification de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) et sous le regard du Haut-Commissariat pour les Réfugiés et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Les 184 Burundais ont été arrêtés depuis plus de quatorze mois en RDC. Accueillis à la frontière par le ministre burundais de la justice et le procureur de la République, ces Burundais, accusés par Bujumbura de faire partie des mouvements insurrectionnels, sont conduits directement dans les bureaux des services de renseignement pour identification, selon le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye. VOA

Des enseignants fuient les menaces terroristes dans le nord du Burkina Faso
Plusieurs enseignants ont déjà fui la zone du Nord qui a connu plusieurs attaques depuis debut 2016. Dans le nord du Burkina Faso, plusieurs enseignants affirment avoir reçu des menaces d’hommes armés leur intimant l’ordre de n’enseigner désormais que l’arabe. Plusieurs enseignants ont déjà fui la zone. « Il ya deux hommes armés à motos qui sont arrivés disant de fermer l’école ou si on veut rester d’enseigner l’arabe » nous a confié Ilyassa Sawadogo, enseignant à l’école Petega dans le cercle de Nassoubou qui explique pourquoi il a abandonné son poste. VOA

L’ONU a foiré la résolution du conflit libyen dans les grandes largeurs
L’accord politique de 2015 conçu pour faciliter la période de transition et conduire à l’élaboration d’une Constitution et à l’élection d’un nouveau Parlement pose aujourd’hui des problèmes d’application. Pis, il n’a rien résolu. Depuis son adoption, la Libye a progressivement sombré dans un état de quasi-anarchie. Le pouvoir que les puissances occidentales ont aidé à s’installer à Tripoli n’a toujours pas été légitimité. Le premier ministre Faïez Sarraj est contesté et n’exerce aucune autorité réelle sur le pays. Le Conseil présidentiel, pléthorique, qu’il dirige est traversé par des conflits qui l’entravent. Les institutions publiques comme la Banque centrale libyenne ou encore l’Entreprise nationale du pétrole (ENA) sont paralysées et souffrent d’un manque de leadership national légitime. Slate

Quels sont les pays d’Afrique où il fait bon vivre pour les expatriés?
La base de données des Nations Unies est un repère solide et fiable pour mesurer les pays et régions entre elles. Parmi l’ensemble des analyses produites récemment, les tendances en matière de flux migratoire ont retenu mon attention. Sur 25 années d’études, on y apprend notamment que le nombre de migrants s’est apprécié de 42%, passant de 172 millions à 244 millions de personnes. Cela n’a à première vue rien d’extraordinaire, lorsque l’on sait que dans le même temps, la croissance de la population a été de 37% environ. Sur 100 personnes, un peu plus de 3 ont donc «la bougeotte» et partent vivre à l’étranger, généralement pour des raisons professionnelles. La question que nombre de dirigeants se posent probablement est la suivante: vers quel pays ces personnes se trouvent-elles ? Slate

Maroc. À quoi sert le retour au sein de l’Union africaine ?
Les chefs d’État membres de l’organisation panafricaine réunis lundi 30 janvier à huis clos, à Addis Abeba en Éthiopie, ont accepté la réintégration du royaume chérifien. C’est l’aboutissement d’un long travail diplomatique mené par Rabat à travers tout le continent. Courrier International

Migrations: vers la création d’un fonds italien de 200 millions pour l’Afrique
L’Italie doit annoncer ce mercredi 1er février la création d’un fonds pour l’Afrique de 200 millions d’euros. Sont concernés les pays que Rome considère comme prioritaires dans la lutte contre l’immigration clandestine. Plus de la moitié des fonds environ devraient être alloués à la Tunisie et au Niger. La priorité pour l’Italie, qui a vu débarquer plus de 4 000 migrants sur ses côtes en janvier, c’est l’immigration. Rome espère que ce nouveau fonds de « dialogue et de coopération » avec l’Afrique pourra contribuer à la résorber. RFI

L’équipe de choc de Mohammed VI qui a obtenu la réintégration du Maroc dans l’Union africaine
Au Maroc, la diplomatie est un domaine réservé du roi. Mais, pour réussir son lobbying intense auprès de ses pairs africains afin que le pays soit réintégré à l’Union africaine (UA) lors de la séquence décisive du 28e sommet de l’UA à Addis-Abeba, lundi 30 janvier, Mohammed VI s’est appuyé sur une équipe de choc de quatre personnes, toutes présentes en Ethiopie. De fait, la diplomatie marocaine semble mieux se porter que son football. Après la défaite du Maroc contre l’Egypte dimanche en quarts de finale et son élimination de la Coupe d’Afrique des nations, cette petite équipe-là a su jouer collectif et remporter une victoire indéniable en Ethiopie. Le Monde

Apparition historique du roi du Maroc, Mohammed VI, au sommet de l’Union africaine
Le roi du Maroc, Mohammed VI, a fait une apparition historique, mardi à Addis Abeba, lors de la cérémonie de clôture du sommet de l’UA, au lendemain de la réintégration de son pays au sein de l’organisation continentale. Un geste historique. Le roi du Maroc, Mohammed VI, a assisté, mardi à Addis Abeba, à la cérémonie de clôture du sommet de l’Union africaine (UA), au lendemain de la réintégration du royaume chérifien au sein de l’organisation panafricaine après trente-trois ans d’absence. France 24

L’Ouganda saura-t-il éviter l’écueil d’une économie tout-pétrole ?
De pays importateur de pétrole, l’Ouganda devrait devenir pays exportateur d’ici à 2020. Une chance pour son gouvernement, qui a mis en place un programme d’infrastructures pour dynamiser son économie. Mais ces investissements se fondent essentiellement sur l’espoir de revenus pétroliers qui n’existent pas encore : 6,5 milliards de barils de réserves, dont 1,5 milliard de barils immédiatement « récupérables » : les ressources du nord du lac Albert devraient permettre, selon Kampala, de récupérer 2,4 milliards de dollars (2,25 milliards d’euros) par an à partir de 2020. L’ambition affichée des autorités ougandaises est d’arriver à faire passer le pays au rang d’« économie à revenu moyen » à cet horizon. Le Monde

Résistance au traitement du paludisme
Des médecins britanniques sonnent l’alerte face aux nouvelles formes de résistances aux médicaments pour traiter le paludisme qui peuvent émerger en l’Afrique. Un traitement clé du paludisme a échoué pour la première fois en Grande-Bretagne. Quatre patients infectés lors de voyagé en Ouganda, en Angola et au Libéria n’ont pas pu être soigné par le traitement habituel du paludisme. Le Dr Colin Sutherland de la London School of Hygiene and Tropical Medicine appelle a plus de vigilance. BBC



Photo: Adam Jones