4 Résultats de recherche pour "AQIM" …

Chercher nos vidéos pour "AQIM"

La force conjointe du G5 Sahel prend de l’envergure

À la une   publié par le Centre d’études stratégiques de l’Afrique le 27 février 2018

Le G5 Sahel accroît sa force conjointe de sécurité afin de répondre à la menace posée par les groupes de militants islamistes au Sahel. La force est en train de devenir le point central des efforts de sécurité transnationale dans la région.

L’insurrection sahraouie pourrait fournir un prétexte à AQMI

À la une   publié par Wendy Williams le 15 juin 2016

Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a présidé aux destinées d’une vaste portion du Sahel et du Sahara occidental depuis pratiquement dix ans. Sans aucune concurrence et avec l’aide de nombreux groupes affiliés, comme Ansar Dine et al Mourabitoun au Mali, la brigade Okba ibn Nafaa en Tunisie, AQMI s’est lancé dans l’industrie rentable, au niveau... Continuer la lecture

Comprendre les menaces terroristes en Afrique

À la une   publié par le Centre d’études stratégiques de l’Afrique le 26 septembre 2014

Al-Shabaab, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQIM) et Boko Haram, quoique tous différents, affichent chacun trois caractéristiques communes qui aident à comprendre les acteurs du terrorisme en Afrique. L’observation a été faite par Benjamin Nickels, professeur associé en menaces transnationales et dans la lutte contre le terrorisme au Centre d’études stratégiques de l’Afrique, lors d’une présentation... Continuer la lecture

Le militantisme islamique en Afrique

Bulletin de la sécurité africaine N° 23   publié par Terje Østebø le 5 novembre 2012

La montée du militantisme islamique dans le Sahel, dans le nord-est du Nigeria et dans certaines parties de la Corne de l’Afrique a engendré un regain d’attention pour ces préoccupations sécuritaires changeantes. On aurait pu s’attendre à ce que l’interprétation Africaine de l’Islam, qui est historiquement tolérante et modérée, soit suffisante pour empêcher les points de vue extrémistes de gagner un support significatif, cependant ceci semble être de moins en moins le cas. En règle générale, la connaissance de ce défi sécuritaire non-conventionnel est basée davantage sur des spéculations que sur des évaluations empiriques. Les réponses doivent absolument éviter d’amalgamer des acteurs islamiques distincts tout en adressant les perceptions de désaffectation et de sous représentation, au niveau local, qui encourage l’apport de soutien aux militants.