Comment les institutions nationales de contrôle influencent-elles la gouvernance du secteur de la sécurité ?

Webinaire académique

mardi 26 avril 2022

English | Français | Português | العربية

Le professionnalisme des services de sécurité, ainsi que la perception qu’en ont les citoyens, dépendent de l’existence d’un système d’équilibre des pouvoirs qui garantit que chacun respecte les libertés civiles, les droits humains et l’État de droit. Les institutions de contrôle formelles, au niveau national, au sein et en dehors de l’armée (telles que les inspections, les institutions de médiation militaire, les parlements, les commissions indépendantes de lutte contre la corruption et de défense des droits de l’homme, etc.) jouent un rôle clé dans le suivi des comportements des forces de sécurité envers les citoyens qui affectent la confiance populaire dans les services de sécurité et, à son tour, l’étendue de l’état de droit dans le secteur. Ce webinaire offrira un forum aux experts africains pour explorer les forces et les faiblesses du contrôle du secteur de la sécurité par une série d’institutions formelles internes à l’État, conçues et engagées pour renforcer le contrôle démocratique et civil du secteur de la sécurité.

Objectifs du webinaire

  • Examiner le potentiel et les performances actuelles des inspections militaires, des institutions de médiation, des corps législatifs et des commissions indépendantes des droits de l’homme et de lutte contre la corruption pour faciliter l’État de droit et le professionnalisme militaire dans le cadre d’un processus plus large de contrôle démocratique et civil du secteur de la sécurité, tel qu’envisagé dans le cadre politique de l’Union africaine de 2013 sur la réforme du secteur de la sécurité.
  • Réfléchir aux contraintes des institutions officielles de contrôle du secteur de la sécurité dans la poursuite de la mise en œuvre du cadre de l’Union africaine pour le contrôle démocratique et civil du secteur de la sécurité, ainsi qu’à la manière de surmonter ces défis afin de renforcer le professionnalisme des forces de sécurité africaines au service de l’État de droit.
  • Discuter des moyens par lesquels les acteurs étatiques et sociétaux africains peuvent renforcer ces institutions de contrôle afin de faciliter leur performance effective dans la fourniture de la sécurité aux citoyens.

Lectures recommandées

Panélistes :

Brigadier général (professeur) Dan Kuwali
(chef des services juridiques et juge-avocat général, forces de défense du Malawi)

Dr. Emile Ouedraogo
(Professeur auxiliaire, CESA, ancien ministre de la Défense et parlementaire, Burkina Faso)

Modératrice :

Dr. Catherine Lena Kelly
(Professeure associée de justice et d’état de droit, Centre d’études stratégiques de l’Afrique)