Revue de Presse du 7 mai 2021

Niger: les attaques se multiplient dans les régions frontalières avec le Mali
Au Niger, une nouvelle attaque a tué 15 soldats et en a blessé quatre autres mardi 4 mai, dans la région de Tillabéry à l’ouest du pays. Le ministère de la Défense l’a annoncé mercredi par communiqué. C’est la deuxième attaque d’envergure qu’essuient les forces armées nigériennes en 4 jours, portant le bilan à plus de 31 militaires tués. C’est une position des militaires nigériens, qui a été visée mardi, par « des hommes lourdement armés » selon le communiqué. Les soldats se trouvaient alors dans la région d’Intoussan, près de la ville de Banibangou, à quelques kilomètres de la frontière malienne. … Suite à ces tragédies le gouvernement nigérien a augmenté les contingents en poste dans le Tillabéry, qui fait partie de la zone des trois frontières, où 1 200 soldats tchadiens ont été déployés en mars sous la bannière du G5 Sahel. Malgré cela 2021 est d’ores et déjà l’une des années les plus meurtrières qu’ait connu le Niger. RFI

Ethiopie: l’ex-parti au pouvoir au Tigré, le TPLF, classé organisation terroriste
Le parlement éthiopien a avalisé jeudi une décision récente du conseil des ministres de classer comme organisation terroriste le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), qui a longtemps dominé la vie politique éthiopienne et dirigeait jusque récemment la région du Tigré. Cette résolution, adoptée unanimement par des députés acquis au parti au pouvoir, concerne également l’Armée de libération oromo (OLA), un groupe armé actif notamment dans les régions Oromia et Amhara. La classification du TPLF en entité terroriste éloigne un peu plus la perspective de pourparlers de paix au Tigré, six mois après que l’armée fédérale y a lancé une vaste opération militaire pour y renverser les autorités régionales. Le TPLF a dominé la coalition au pouvoir en Ethiopie entre 1991 et 2018, date de la nomination de Abiy Ahmed au poste de Premier ministre. AFP

RDC : l’état de siège, une stratégie efficace ?
Le président congolais Félix Tshisekedi a décidé le jeudi 6 mai 2021 le remplacement des autorités civiles par des militaires et des policiers dans deux provinces de la République démocratique du Congo où l’état de siège entrait en vigueur le même jour. « J’ai décidé de proclamer l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu », a rappelé le président Tshisekedi dans une adresse à la télévision publique congolaise RTNC, affirmant avoir entendu « le cri de détresse de notre population et ressens les douleurs qu’éprouvent nos mères, nos soeurs, nos filles dans ces provinces ravagées par la barbarie ». … L’article 85 prévoit que le président proclame « l’état d’urgence ou l’état de siège » lorsque « des circonstances graves menacent, d’une manière immédiate, l’indépendance ou l’intégrité du territoire national, ou qu’elles provoquent l’interruption du fonctionnement régulier des institutions ». DW

RDC : des groupes armés prêts à se rendre aux nouvelles autorités militaires du Nord-Kivu
Quelques groupes armés actifs dans les territoires de Lubero et Walikale (Nord-Kivu) adhèrent à l’idée de la mise en place d’un état de siège, tel que décrété par le chef de l’Etat. Ils annoncent par la même occasion leur volonté d’abandonner la lutte armée et d’œuvrer pour la paix et la stabilité de la province, a indiqué jeudi 6 mai le coordonnateur du processus du Désarmement, démobilisation et réinsertion communautaire (DDRC) dans les provinces du Nord et Sud-Kivu. … La province du Nord-Kivu compte plusieurs dizaines des groupes armés. Pour faire face à cette insécurité, le chef de l’Etat a nommé le lieutenant-général Constant Ndima Konguba gouverner du Nord–Kivu, dans le cadre de l’état de siège qui est entré en vigueur jeudi 6 mai dans cette province et dans celle de l’Ituri. Radio Okapi

Au Malawi, des réfugiés sommés de retourner vivre dans un camp
Dans sa petite épicerie de la Zone 25, Jean Minani et sa femme déballent les cartons où ce couple de Burundais avait empaqueté ses affaires. L’ordre du gouvernement du Malawi de retourner dans un camp de réfugiés a été suspendu … pour le moment. Tous les demandeurs d’asile qui avaient échappé au camp de Dzaleka, à une cinquantaine de km de Lilongwe, la capitale, pour se faire une situation, se sont vu imposer par les autorités d’y retourner en avril. Une décision incompréhensible pour beaucoup, qui se retrouvent forcés de renoncer à leurs acquis. … Le ministre de la Sécurité intérieure a ordonné en avril à environ 2.000 réfugiés vivant en dehors de Dzaleka de retourner dans le camp, affirmant que vivre parmi les citoyens malawites représentait un danger pour la sécurité nationale. … Le camp, initialement conçu pour héberger 10.000 réfugiés, en comptait déjà plus de 49.000 fin mars, avec environ 500 nouvelles arrivées par mois, selon le HCR. La grande majorité sont congolais (62%), mais aussi burundais (23%) et rwandais (14%). AFP

Sécurité précaire et poursuite de l’exode dans le nord du Mozambique
Six semaines après l’attaque de groupes armés jihadistes contre Palma, dans l’extrême nord du Mozambique, des centaines de réfugiés épuisés continuent à fuir à pied ou en bateau, alors que la situation sécuritaire reste fragile. Des incidents constants, ici et là, viennent perturber une paix incertaine, racontent témoins et ONG présentes dans la province pauvre du Cabo Delgado, frontalière de la Tanzanie. Après l’attaque surprise et plusieurs jours de combats qui ont suivi fin mars, faisant des dizaines de morts, la gouvernement avait annoncé que l’armée avait repris le dessus et rétabli le calme. Pas si clair, affirment de nombreux acteurs de terrain. … De 30.000 la semaine dernière, le nombre de personnes déplacées a désormais dépassé les 36.000, selon l’OIM: « Ça empire de jour en jour », souligne auprès de l’AFP sa responsable au Mozambique Laura Tomm-Bonde. VOA

Une mission de formation militaire de l’UE attendue au Mozambique
L’Union européenne au chevet du Mozambique confronté à une insurrection djihadiste dans la province de Cabo Delgado. La dernière attaque contre la localité de Palma, le 24 mars a fait des dizaines de morts. Bruxelles se propose d’envoyer une mission de formation militaire dans le pays.  » Il s’agira d’une mission militaire et le Portugal a déjà offert la moitié du personnel. En fait, le Portugal a déjà envoyé des instructeurs militaires, mais cette mission portugaise doit être considérée comme un premier pas et elle sera intégrée à celle de formation de l’Union européenne, si nous nous mettons finalement d’accord sur ce point. », a déclaré Josep Borrell, Haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères. … Les attaques les djihadistes au Mozambique ont fait depuis 2017 près de 2 600 morts et plus de 67 000 déplacés. AfricaNews

La Centrafrique ciblée par les infox, au service des intérêts russes
L’image est censée symboliser la générosité de la Russie à l’égard de la Centrafrique. La légende de la photo évoque la livraison d’un jet privé par Moscou à l’intention du Président de la RCA Faustin-Archange Touadéra. L’image du jet sortant des entrailles d’un Antonov circule abondamment sur les réseaux sociaux, mais tout est faux dans cette histoire. Contrairement à la légende qui l’accompagne, le cliché n’a aucun rapport ni avec la Russie, ni avec la République Centrafricaine. C’est une image sortie de son contexte qui a été partagée des milliers de fois sur les réseaux et dans les groupes privés, comme sur WhatsApp. … La nature des commentaires accompagnant la photo en dit long sur les intentions de cette publication, en même temps que de renforcer l’adhésion au récit pro-russe, il s’agit d’attiser la haine de la France. RFI

Espagne – Arrestation d’un passeur algérien accusé de traite d’êtres humains
La Police nationale espagnole a annoncé, jeudi, l’arrestation d’un passeur algérien, « membre d’un réseau spécialisé dans le trafic d’êtres humains entre l’Afrique et la province de Murcie ». L’individu, âgé de 20 ans, serait responsable de l’entrée de manière illégale de 12 migrants clandestins, dont trois mineurs, aux côtes de Murcie à bord d’une embarcation pneumatique, précise la Police espagnole dans un communiqué. Le mis en cause, de nationalité algérienne faisait partie d’une organisation criminelle chargée de recruter des ressortissants du continent africain pour les faire passer en Espagne de manière irrégulière, en utilisant des embarcations qui ne respectaient pas les mesures de sécurité, détaille la police. MAP

Afrique: 17 milliards de dollars pour améliorer la sécurité alimentaire
Une coalition de banques multilatérales de développement et de partenaires a promis un financement de plus de 17 milliards de dollars au total sur plusieurs années pour améliorer la sécurité alimentaire en Afrique, ont-elles indiqué vendredi. Cette annonce de fonds a été faite à l’issue d’un événement en ligne de deux jours sur le thème «Nourrir l’Afrique», organisé par la Banque africaine de développement (BAD) et le Fonds international de développement agricole des Nations unies (Fida). Pour leur part, 17 chefs d’État africains, qui participaient à la réunion, se sont engagés à doubler les niveaux de productivité de leur agriculture grâce aux technologies, aux investissements dans l’accès aux marchés et au développement de la recherche. Le Figaro

Tension diplomatique entre le Maroc et l’Allemagne
Le Maroc a rappelé ce jeudi son ambassadrice à Berlin, il dénonce des « actes hostiles » de la part de l’Allemagne envers le royaume chérifien. Une complication supplémentaire dans les relations diplomatiques entre les deux pays, en crise depuis le mois de mars dernier. Le Maroc avait « suspendu tout contact » avec l’ambassade allemande à Rabat, pour des « malentendus profonds » sur différents dossiers. … Le Maroc dénonce en premier lieu, la position de l’Allemagne vis-à-vis de la question du Sahara occidental : « une attitude négative », note le communiqué. … Enfin, Rabat accuse Berlin, de « complicité à l’égard d’un ex-condamné pour actes terroristes » et de lui avoir divulgué des informations sensibles provenant des renseignements marocains et communiqués à leurs homologues allemands. Officiellement, le nom de ce ressortissant germano-marocain, n’a pas été révélé, mais il s’agit de Mohamed Hajib, condamné en 2010 au Maroc à dix ans de réclusion pour « terrorisme », une sentence ramenée à cinq ans début 2012, et qui publie régulièrement des critiques à l’égard du Maroc sur les réseaux sociaux. RFI

Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa déterminé à lutter contre la corruption
Le président Cyril Ramaphosa a profité d’une prise de parole dans la banlieue du Cap pour réaffirmer sa détermination à lutter contre la corruption en Afrique du Sud. C’est un nouveau scandale qui est en passe de secouer le monde politique en Afrique du Sud. De nouvelles accusations de corruption pèsent sur des membres le parti au pouvoir de l’ANC,. Le Congrès national africain vient de suspendre son secrétaire général, Elias « Ace » Magashule. Le second du parti est accusé d’avoir détourné plus de sept millions d’euros alors qu’il était à la tête de la province du free state en 2014. Le Président sud-africain Cyril Ramaphosa s’est joint à des chefs d’entreprise et à des membres du clergé pour un dîner iftar à Lansdowne, une banlieue du Cap. Il a réaffirmé sa détermination à éradiquer la corruption dans le pays. AfricaNews



Photo: Adam Jones