Revue de Presse du 7 janvier 2022

Soudan : des milliers de personnes dans la rue contre le pouvoir militaire, trois manifestants tués
Trois manifestants ont été tués par balles jeudi dans la capitale Khartoum et sa banlieue où, comme dans le reste du pays, des milliers de Soudanais se sont de nouveau rassemblés pour protester contre le pouvoir militaire, selon des médecins et des témoins. Ces trois manifestants ont été tués par des tirs “des forces putschistes”, selon le Comité central des médecins, une association indépendante. Deux d’entre eux ont été tués à Oumdourman, en banlieue de Khartoum, dont l’un atteint “à la tête” et l’autre “au bassin”, et un troisième a été tué dans la capitale, touché “à la poitrine par des tirs à balles réelles”, selon la même source. Ces médecins ont en outre fait état de plus de 300 blessés touchés notamment par des tirs à balles réelles, des tirs de balles en caoutchouc ou de lacrymogènes. Les nouveaux décès surviennent au lendemain d’un appel de Washington à “cesser l’utilisation de la force létale contre les manifestants” au Soudan, où les autorités nient le recours aux tirs à balles réelles face aux manifestations. Au total, depuis le coup d’Etat mené par le général Abdel Fattah al-Burhane le 25 octobre 2021, la répression des manifestations contre l’armée a fait 60 morts et des centaines de blessés, selon la même source. La Libre

Au Mali, la présence d’instructeurs russes confirmée à Tombouctou
Plusieurs dizaines de militaires russes se déploient actuellement dans la ville de Tombouctou, dans le nord-ouest du pays. Officiellement, il s’agit « d’entraîner » l’armée malienne et d’autres soldats sont encore attendus alors même qu’ils seraient déjà plusieurs centaines au Mali. D’un ton laconique, une source militaire malienne confie « Ça s’appelle le service après-vente. Nous avions acquis du matériel militaire auprès de la Russie et des instructeurs russes sont à Tombouctou pour former nos troupes. Où est le problème ? » Notre interlocuteur ne veut pas donner de chiffres et autres détails. La présence de militaires russes à Tombouctou est également confirmée de source indépendante. Les témoins les ont vus au volant d’un véhicule, non loin du camp militaire des Forces armées maliennes (Fama), non loin de la base libérée le mois dernier par les militaires français de l’opération Barkhane. Le rôle de ces instructeurs russes pourrait être notamment la formation de Maliens pour piloter des hélicoptères récemment achetés en Russie. RFI

Covid-19 : l’Afrique passe la barre des 10 millions de cas positifs
Le continent africain a franchi le niveau symbolique des 10 millions de cas de Covid-19, selon un décompte effectué jeudi par l’AFP. Un total de 10 006 799 cas de Covid-19 ont été officiellement recensés en Afrique depuis le début de la pandémie, selon un comptage de l’AFP à partir de bilans officiels. Au moins 311 508 contaminations ont été enregistrées ces sept derniers jours en Afrique (+6% par rapport à la semaine précédente), soit une moyenne de 44 501 contaminations par jour. Le continent africain a connu ces derniers jours des niveaux de contamination inédits depuis le début de la pandémie, atteignant son record de cas détectés entre le 29 décembre 2021 et le 4 janvier 2022 (44 567 cas par jour en moyenne). Ce record est légèrement supérieur à celui établi avant la vague actuelle, atteint entre le 8 et le 14 juillet 2021 (41 857 cas par jour en moyenne). AfricaNews/AFP

Droits fondamentaux en Egypte : « La situation est pire sous Sissi que sous Moubarak »
Selon des informations rapportées par la presse égyptienne, une visite du Chef de l’Etat algérien, Abdelmadjid Tebboune, au Caire (Egypte), est attendue pour ce mois de janvier 2022. Cette visite intervient dans un contexte « de répression et de restrictions des droits fondamentaux des citoyennes et des citoyens en Algérie ». Quel est donc la situation des droits fondamentaux en Egypte ? La situation des libertés n’est pas moins alarmante en Egypte qu’en Algérie. Le Réseau arabe d’information sur les droits de l’homme (ANHRI) qui est une organisation non gouvernementale a publié cette semaine son rapport relatif à la situation des droits humains en Egypte. « L’année 2021 vient de s’écouler et l’Egypte est encore loin d’avoir atteint la démocratie. Cette année n’a été témoin que de nouvelles répressions et fermetures de la sphère publique. Et la justice a continué à suivre une voie qui méprise totalement la loi et la constitution », signale le rapport. MaghrebEmergent

Au moins 70 migrants secourus en Tunisie
Ils ont tenté la traversée de la Méditerranée pour rallier l’Europe, ces migrants, ont frôlé l’irréparable. Mis en difficulté par leur embarcation de fortune, ces infortunés se sont réfugiés mardi sur une plateforme pétrolière de Miskar, à 120 kilomètres, au large des côtes tunisiennes. Remis aux autorités tunisiennes, ces 70 migrants ont été admis dans le port d’el-Ketef, à Ben Guerdane, dans le sud de la Tunisie, près de la frontière avec la Libye. Il n’est pas rare que certaines personnes échouées cherchent refuge sur des plateformes pétrolières en mer, bien que les opérateurs préviennent que cela peut être dangereux. Selon le HCR, plus de 100 000 personnes sont arrivées en Italie, Grèce, en Espagne, à Chypre et à Malte l’année dernière par la mer. Mais 1 800 autres ont perdu la vie ou ont été portées disparues lors de leur traversée. AfricaNews

Bénin: deux soldats tués dans l’explosion d’une mine dans le nord-ouest
Au moins deux soldats béninois ont été tués jeudi dans l’explosion d’une mine artisanale au passage de leur véhicule dans le nord-ouest du Bénin, près de la frontière avec le Burkina Faso, selon des sources militaires. Jeudi, un véhicule militaire a déclenché un engin explosif dans le département de l’Atacora, près du parc de la Pendjari où deux touristes français avaient été enlevés en 2019 par des bandits, précise-t-on de mêmes sources. Un militaire est décédé sur place alors qu’un second a rendu l’âme à l’hôpital et un troisième est dans un état critique, a fait savoir un haut responsable militaire, notant qu’il y a également eu d’autres blessés. Cet incident intervient huit jours après une déclaration du président Patrice Talon devant le Parlement, assurant que le Bénin allait « renforcer » son dispositif militaire pour tenter de mettre fin aux incursions de jihadistes venus du Niger et du Burkina Faso voisins. Sahel-Intelligence

Trafic de drogue : au Niger la police saisit une quantité record de 200 kg de cocaïne dans la voiture du maire
Un maire et son chauffeur ont été arrêtés dans un désert du nord du Niger avec plus de 200 kg de cocaïne dans leur véhicule, selon la police. Les deux suspects, qui n’ont pas été nommés, auraient transporté la drogue vers la Libye après que celle-ci a été introduite clandestinement dans le pays depuis le Mali. L’agence nigérienne de lutte contre la drogue indique qu’il s’agit de la plus grande quantité de cocaïne saisie dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. La contrebande de drogue et les saisies de la police sont de plus en plus fréquentes dans la région. L’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) du Niger a déclaré mercredi que la police avait eu connaissance du transport d’une grande quantité de cocaïne à travers le pays en direction de la Libye et qu’elle avait suivi la piste. BBC

Nigeria: des hommes armés enlèvent trois employés chinois
Des hommes armés ont kidnappé trois employés chinois travaillant sur un projet de barrage hydroélectrique dans le centre du Nigeria, tuant également deux travailleurs locaux, a indiqué jeudi la police. Les assaillants ont attaqué mardi après-midi les employés du projet “SinoHydro” dans l’Etat du Niger, a déclaré Wasiu Abiodun, porte-parole de la police de l’État, dans un communiqué. “L’équipe de police rattachée à l’installation a engagé les délinquants dans un duel à l’arme à feu, quatre expatriés ont été sauvés, mais l’un d’eux et deux employés locaux ont été blessés par balle”, a affirmé M. Abiodun. Les deux employés locaux sont décédés plus tard à l’hôpital. … Dans le pays le plus peuplé d’Afrique, des bandes criminelles ciblent souvent les travailleurs étrangers employés sur des projets d’infrastructure pour obtenir des rançons. Des employés chinois ont été pris pour cible à plusieurs reprises au Nigeria au cours des derniers mois, alors qu’ils travaillaient sur des projets d’infrastructure de plusieurs milliards de dollars, notamment des mines, des chemins de fer, des aéroports et des routes. VOA

L’écrivain ougandais Kakwenza Rukirabashaija est toujours en prison
Il a été arrêté il y a onze jours mardi 28 décembre chez lui par des soldats en civil après avoir publié des tweets moqueurs à l’égard du fils du président Yoweri Museveni. Depuis, l’auteur de livres satiriques à l’égard du pouvoir serait détenu à l’Unité de renseignement criminel de Naguru Kampala, dans la capitale. La cour de justice a pourtant prononcé lundi 3 janvier sa libération. Les dernières nouvelles qu’ont pu avoir sa famille et son avocat datent de lundi, il y a cinq jours. Les autorités ont effectué une perquisition de son domicile durant laquelle il était présent. C’est là que son épouse, Eva Rukira-Bashaija, a pu le voir pour quelques minutes. … Selon son avocat Maître Eron Kinza, c’est parce qu’il a été torturé, que les autorités n’ont pas souhaité le montrer. À l’issue de l’audience, la justice a autorisé sa libération pour le jour-même mais la décision n’a pas été suivi d’effet. C’est la troisième fois que l’écrivain Kakwenza Rukirabashaija est mis en prison. Ses deux derniers ouvrages lui ont valu deux détentions durant lesquelles il a été torturé. RFI

Kenya : partenariat entre la Chine et la Corne de l’Afrique
Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, était au Kenya jeudi. Les deux pays qui coopèrent sur plusieurs projets vont bientôt se lancer dans un tout autre registre celui de la construction pipeline sur les côtes kényanes, estimé à plusieurs milliards de dollars. Alors que l’Ethiopie fait face aux rebelles du Tigré, et la Somalie aux mains des Shebabs, la Chine veut jouer un rôle dans le retour de la paix dans la corne de l’Afrique. Un envoyé spécial sera nommé a annoncé le chef de la diplomatie chinoise, jeudi au Kenya. “Partenaires pour la paix dans la région. Nous avons une communication étroite sur la situation régionale et les points chauds en Afrique. Nous continuerons à avoir une communication et une coordination étroites au sein du Conseil de sécurité des Nations unies et d’autres plateformes. Nous continuerons à jouer un rôle encore plus important pour la paix et la stabilité dans cette région.” À Mombasa, la Chine finance la construction d’un nouveau terminal au sein du plus grand port d’Afrique de l’Est, le président kényan Uhuru Kenyatta et le chef de la diplomatie chinoise ont effectué une visite sur les lieux. La construction du nouveau terminal représente un investissement de 353 millions de dollars. AfricaNews/AFP

La paix et la sécurité, les souhaits des Burkinabè pour 2022
Au Burkina Faso, 2021 a été une année difficile tant les attaques terroristes se sont multipliées dans le pays faisant des centaines de morts et des dizaines de milliers de déplacés. Presque chaque semaine a eu son lot de violence dans le pays. La quasi-totalité des régions du pays est marquée par la présence d’hommes armés. Dans les rues de Ouagadougou, la capitale, le sujet est une réelle préoccupation. “On ne peut plus parler de djihadisme, ça c’est du terrorisme Ce sont les djihadistes qui m’ont marqué. Ils ne font que tuer nos enfants. Je ne suis pas contente. Nos enfants qui devaient nous enterrer, c’est nous qui les enterrons. Vraiment je suis déçu”, a dit ce Ouagalais. La sécurité est loin devant la morosité économique et l’évolution de la pandémie du coronavirus dans le pays. Pour la nouvelle année 2022, ces Burkinabè espèrent que le pays sera davantage tranquille. VOA

Afrique du Sud : un Rapport pointe l’ANC d’être financé par les «produits du crime»
Le Congrès national africain (ANC), parti au pouvoir en Afrique du Sud, a été financé à plusieurs reprises par les «produits du crime» via des contrats corrompus, a révélé le rapport sur la «Capture de l’État» remis mardi par la Commission judiciaire d’enquête sur la corruption au président sud-africain, Cyril Ramaphosa. Le lien entre l’octroi d’appels d’offres corrompus et le financement du parti de l’ANC représente «une menace existentielle» pour la démocratie sud-africaine, a souligné le président de la Commission, Raymond Zondo, dans ce rapport de 874 pages. Il a ajouté qu’«il est inconcevable que les partis politiques soient financés en s’appuyant sur les produits du crime et pourtant, il existe des preuves alarmantes qui étayent ce constat». Le rapport détaille des exemples où des transactions corrompues ont abouti à l’octroi de marchés publics de «grande valeur» à des entreprises qui ont effectué des transferts financiers à l’ANC. Sahel-Intelligence

Covid-19, conflits, organisation, répression… les défis du Cameroun pour la CAN-2022
Entre pandémie de Covid-19 et contexte sécuritaire tendu, les défis à relever ne manquent pas pour le Cameroun, pays organisateur de cette nouvelle Coupe d’Afrique des nations de football qui débute le 9 janvier. Côté politique, si l’évènement a permis à Paul Biya de redorer son blason, l’opposition lui demande déjà des comptes sur le coût de l’organisation de cette compétition. La Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN) s’ouvre dimanche 9 janvier au Cameroun, après un report en 2021 pour cause de Covid. Mais les défis demeurent multiples pour ce vaste pays d’Afrique centrale peuplé de 27 millions d’habitants et dirigé d’une main de fer depuis 39 ans par le même homme. France24



Photo: Adam Jones