Revue de Presse du 6 septembre 2019

Robert Mugabe: du héros de la libération au despote solitaire
Robert Mugabe est mort, ce 6 septembre 2019, à l’âge de 95 ans. Né en Rhodésie du Sud, il avait libéré son pays de l’étreinte de la dictature raciste de Ian Smith en avril 1980. Ses premiers pas en tant que dirigeant du Zimbabwe ont été salués à l’unanimité. Au fil des décennies, cet homme cultivé s’est retranché dans ses certitudes. Pour durer au pouvoir, il a rudoyé ses opposants et jeté son pays autrefois prospère au bord de l’abîme. RFI

Le nouveau gouvernement du soudan publié
La liste des membres du tout nouveau gouvernement de l’après Omar El Béchir a été publiée jeudi soir par le premier ministre Abdalla Hamdok. Ce premier gouvernement est issu de l’accord de partage du pouvoir entre les civils et les militaires. Cet exécutif, comprend 18 ministres. Et pour la première fois, c’est une femme qui est en charge de la diplomatie. Asma Abdallah est ministre des affaires étrangères. Trois autres femmes font partie de la nouvelle équipe gouvernementale. Sur les postes clés on note aussi, le choix porté sur Ibrahim Ahmed El-Badawi comme ministre des finances et de la planification économique. Le Général Jamal Omar devient ministre de la défense et un officier supérieur de police El-Trafi Idris Dafallah, s’est vu attribuer le portefeuille de ministre de l’intérieur. BBC

Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa promet d’agir contre les viols et meurtres de femmes
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa s’est engagé ce jeudi à renforcer les lois pour combattre les viols et meurtres de femmes en Afrique du Sud où une récente série de drames a ébranlé la société. Devant des milliers de personnes réunies devant le Parlement au Cap, Cyril Ramaphosa a admis qu’il était temps pour le gouvernement de prendre des mesures d’urgence pour enrayer cette spirale de violences contre les femmes. «Ca suffit, nous allons agir», a déclaré le président promettant d’annoncer une série de mesures d’ici la fin de la journée. «Les hommes qui tuent et violent doivent rester toute leur vie en prison», a-t-il dit. «La loi doit changer pour qu’un violeur ou un meurtrier soit condamné à la perpétuité, sans mise en liberté provisoire» possible. «Le Parlement doit décider de déclarer l’état d’urgence» à ce sujet, a-t-il ajouté. Bénin 24 TV avec AFP

Algérie : « des dizaines d’arrestations » après une réunion interdite du RAJ à Béjaïa
La police a empêché, jeudi à Béjaïa (Kabylie), la tenue d’une réunion organisée par le Rassemblement action jeunesse (RAJ), une association citoyenne en pointe dans le mouvement de contestation en Algérie. La wilaya (préfecture) de Béjaïa avait interdit la tenue, à compter du 28 août, de l’université d’été que le RAJ organise pourtant chaque année depuis 2012 dans la localité de Tichy. Le RAJ avait décidé de passer outre et d’organiser jeudi une « université populaire » sur une place de Béjaïa (180 km à l’est d’Alger). « Les services de sécurité viennent de signifier la décision ferme des services de la wilaya, avec à leur tête le wali (préfet), de l’interdiction officielle de la tenue de l’université d’été du RAJ », a indiqué dans la matinée l’association sur sa page Facebook. Jeune Afrique avec AFP

En Algérie, Gaïd Salah, « homme fort » ou simple fusible
Pas une semaine sans que le général Ahmed Gaïd Salah ne sillonne l’Algérie et ne s’adresse aux Algériens, alternant menaces et apaisement, restant sourd aux aspirations de démocratie de la population qui descend dans la rue chaque vendredi depuis le 22 février. Son omniprésence sur le devant de la scène politique, depuis l’éviction du président Abdelaziz Bouteflika le 2 avril, lui vaut l’appellation d’« homme fort » aux manettes du pays.Le haut gradé algérien de 79 ans, à la fois (comme le décline chaque dépêche de l’agence officielle APS) général de corps d’armée, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) et vice-ministre de la défense nationale – la fonction de ministre étant assumée par le président en exercice -, possède une exceptionnelle longévité militaire. La Croix

Elections en Tunisie : « Ce n’est pas une démocratie »
« Les politiciens n’ont strictement rien fait depuis les précédentes élections. Ils n’ont pas construit l’hôpital qu’ils nous avaient promis. Les routes sont toujours dans un état lamentable. Pour se faire soigner, il faut se rendre à Sfax. On a surnommé cette route la route de la mort. On a le temps d’y mourir avant d’atteindre l’hôpital ». Tafahom Shimi fait partie de cette société civile qui tente de se faire entendre. Secrétaire générale de l’association Amal Environnement, elle tient mordicus à la démocratie mais aujourd’hui, selon elle, la Tunisie est encore très loin de pouvoir prétendre porter ce qualificatif. RTBF

217 migrants clandestins arrêtés et des armes saisies en Egypte
L’armée égyptienne a déclaré que ses gardes-frontières avaient arrêté plusieurs migrants clandestins et saisie une importante quantité d’armes. Un communiqué de l’armée révèle qu’outre les 217 migrants arrêtés, les forces armées ont également confisqué 76 véhicules utilisés dans des opérations de contrebande et arrêté 58 contrebandiers et hors-la-loi à travers le pays. Selon le communiqué, lors de leurs opérations de sécurité, les gardes-frontières ont également saisi deux lance-roquettes, deux mitraillettes, deux fusils de précision, 98 000 munitions de tailles diverses, quatre téléphones satellites, deux jumelles et 19 détecteurs de métaux. BBC

Choyé par Madrid, le Maroc a freiné les départs de migrants
Les arrivées de migrants par la mer en Espagne ont nettement diminué cette année, le Maroc ne laissant plus autant d’embarcations quitter ses côtes, après avoir conclu avec Madrid et Bruxelles des accords assortis d’aides, constatent observateurs et experts. Depuis janvier, 15.683 migrants sont arrivés en Espagne par la mer, 45% de moins que sur les huit premiers mois de 2018, selon le ministère espagnol de l’Intérieur. Après l’accord Turquie-UE sur l’immigration de 2016, puis la fermeture des ports italiens en 2018, la route migratoire maritime vers l’Espagne était devenue la plus fréquentée l’an dernier. Ce n’est plus le cas: les passages vers l’Europe sont de nouveau plus nombreux par l’est de la Méditerranée, vers la Grèce, selon l’Organisation pour les migrations internationales (OMI). AFP

Mozambique: le pape préoccupé par les « marginalisés » du sida et l’esprit de vengeance
Le pape a terminé vendredi sa visite au Mozambique par un rendez-vous privé avec les « marginalisés » du sida, fléau persistant dans le pays, avant d’être accueilli dans un stade en délire où il a lancé un dernier appel à « la paix » en fustigeant l’esprit de vengeance. Clameur de joie, courses folles et danses rythmées ont marqué l’arrivée de la papamobile, où se dressait la silhouette blanche du pape, dans un stade d’une périphérie déshéritée de Maputo, la capitale, où 60.000 fidèles ont convergé selon les organisateurs. Le Mozambique, majoritairement chrétien (qui compte 28% de catholiques), est l’un des pays le plus pauvres de la planète. Malgré leurs très faibles ressources, des habitants sont venus des confins du pays pour représenter leurs diocèses et transmettre ensuite les paroles du pape. « On ne peut pas penser à l’avenir, construire une nation, une société fondée sur +l’équité+ de la violence », a lancé François aux fidèles lors de cette messe géante, quelques heures avant de s’envoler pour l’île de Madagascar, à l’est du pays, deuxième étape de son voyage. AFP

Cameroun : ouverture du procès de Maurice Kamto, les raisons de son emprisonnement
L’ancien ministre délégué à la Justice du Cameroun, Maurice Kamto, et une centaine de ses partisans sont incarcérés à la prison centrale de Yaoundé depuis janvier 2019. Leur crime ? Avoir voulu manifester contre la réélection qu’ils jugent frauduleuse du président Paul Biya. Il comparait devant un tribunal militaire. Et non civil. Maître Eric Dupont-Moretti, l’un des avocats de Maurice Kamto qui n’a pas été autorisé à aller défendre son client, juge incompétent ce Tribunal militaire. « Ces chefs d’inculpation ne résistent pas à un examen sérieux. Ce qu’on lui reproche, c’est d’être un opposant politique, pacifique. Vous savez, quand il n’y a pas de règle, c’est compliqué de faire valoir les droits élémentaires. Ce n’est pas un processus judiciaire classique. C’est une justice pour museler et bâillonner le professeur Kamto qui a beaucoup de choses à dire » a déclaré l’avocat. DW

Côte d’Ivoire : à un an de la présidentielle, un gouvernement très politique
41 ministres, sept secrétaires d’État, 10 entrants, un seul ministre sortant… À treize mois de la présidentielle, Amadou Gon Coulibaly a façonné un exécutif de campagne. Analyse. Exceptionnellement, le Conseil des ministres s’est tenu un jeudi. Ce 5 septembre, les 48 heureux élus étaient convoqués à la présidence. Photo de famille, petit mot du Premier ministre puis déclaration du président, la rentrée s’est faite en douceur. C’est pourtant une année chargée et décisive qui attend cette équipe mise sur pied à treize mois de la prochaine présidentielle. Jeune Afrique

L’ONU, partenaire du prochain Forum mondial de l’eau au Sénégal
La Commission économique des Nations Unies pour l’Europe (UNECE) a conclu un accord de coopération stratégique avec le Secrétariat exécutif du Forum mondial de l’eau dont la prochaine réunion se tiendra en mars 2021 à Dakar, la capitale du Sénégal. Coorganisé par le gouvernement sénégalais et le Conseil mondial de l’eau, le Forum 2021 aura pour thème principal : La sécurité de l’eau pour la paix et le développement. Le forum se tiendra pour la première fois en Afrique subsaharienne et réunira les autorités politiques et les acteurs de l’eau du monde entier. L’UNECE est l’agence onusienne qui abrite le secrétariat de la Convention sur la protection et l’utilisation des cours d’eau transfrontières et des lacs internationaux (Convention sur l’eau). Dans le cadre de l’accord conclu avec le secrétariat exécutif du Forum, UNECE appuiera ce dernier dans la coopération dans le domaine de l’eau. ONU Info



Photo: Adam Jones