Revue de Presse du 6 février 2020

Insécurité : Bamako, nid de bandits
Un manteau de terreur enveloppe Bamako en ce début d’année 2020. Caractérisé par des bandits qui ciblent des commerces lors de braquages dignes du cinéma, qui dépouillent et agressent, parfois même en plein jour. Au moins cinq braquages « osés » à mains armées ont été enregistrés dans la ville en l’espace de quelques semaines. Si les autorités en charge de la sécurité tentent de faire face à cette nouvelle donne et ont déjà réussi à appréhender quelques-uns de ces « gangsters », les craintes ne sont pas dissipées dans la population. Les temps ont changé, les modus operandi aussi. Les braquages de nuit à domicile ont quelques peu laissés place à des techniques nouvelles. Trois ou quatre jeunes cagoulés, armés de pistolets automatiques, débarquant à moto et opérant de manière clinique. Quelques minutes suffisent pour réaliser un coup qu’ils n’hésitent plus à faire en pleine journée. Journal du Mali

Annulation de la présidentielle au Malawi: Peter Mutharika contre-attaque
Au Malawi, le 3 février, la Cour constitutionnelle a décidé d’annuler l’élection présidentielle de l’an dernier pour des irrégularités durant le scrutin. De nouvelles élections doivent être organisées dans les 150 prochains jours mais le président Peter Mutharika compte bien se défendre. Et il a annoncé sa participation à la nouvelle élection décidée par la justice. Jusqu’à ce 5 février, la présidence s’était contentée de relayer la décision de la Cour constitutionnelle d’annuler les résultats de la présidentielle de l’an dernier et le président était resté silencieux. Peter Mutharika aurait pu prendre exemple sur Uhuru Kenyatta qui avait officiellement respecté une décision de justice similaire tout en étant en désaccord avec elle, il y a deux ans, au Kenya. RFI

Mali : La « fièvre Congo » fait 07 morts dans un village du centre
Sept personnes sont mortes de la fièvre du Congo dans un village du centre du Mali, a-t-on appris. Une épidémie de fièvre hémorragique de Crimée-Congo a fait 7 morts en début du mois de janvier dans le village de Samoa », dans le district sanitaire de Kéra. Le chargé de communication du gouvernorat de Mopti, Yacouba Maïga a expliqué que la maladie virale, qui se transmet par des tiques infectées, a été « détectée fin janvier chez un berger du village de Samoa. Mais le 1er février, « il y a eu 14 cas détectés et 5 personnes sont mortes » dans le même village, a-t-il ajouté. Koaci

Élection présidentielle au Togo : Faure Gnassingbé en route pour un 4e mandat ?
Une opposition divisée, voire irréconciliable. Une commission électorale et une Cour constitutionnelle acquises au pouvoir. Rien ne semble empêcher une réélection de Faure Gnassingbé pour un 4e mandat le 22 février prochain. Le président sortant aura face à lui six candidats pour ce scrutin qui se jouera à deux tours. La campagne électorale débute ce jeudi 6 février. “En vertu de la loi, Gnassingbé Faure Essozimna ne peut plus être candidat à la présidentielle du 22 février 2020. S’il l’est, malgré tout, en violation de la Constitution, ce sera un coup de force, un véritable coup d’État institutionnel.” Jean-Pierre Fabre n’en démord pas : pour l’opposant togolais, la candidature du président sortant, Faure Gnassingbé, est une incongruité. Il a d’ailleurs déposé deux recours en ce sens devant la Cour constitutionnelle. TV5Monde

Couplage référendum-législatives en Guinée: l’inquiétude de la société civile
En Guinée, la date du 1er mars ne sera pas uniquement celle des élections législatives, mais aussi celle du référendum constitutionnel, que l’opposition appelle à boycotter. En Guinée, au lendemain de l’annonce présidentielle du couplage des élections législatives et du référendum constitutionnel le 1er mars prochain, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) guinéenne a convoqué la presse, le 5 février à Conakry. Maître Amadou Salif Kébé s’est livré à une évaluation de du processus électoral en cours. … L’annonce faite par décret présidentiel est venue confirmer les craintes de l’opposition qui se mobilise depuis des mois contre le projet de nouvelle Constitution, convaincue qu’il ne s’agit que d’un stratagème pour permettre au président Alpha Condé de se maintenir au pouvoir au-delà de ses deux mandats légaux. La décision du couplage inquiète notamment l’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme et du citoyen (OGDH) qui tenait également une conférence de presse sur le sujet le 5 février. RFI

Libye : la Russie bloque un projet de résolution à l’ONU
La Russie a bloqué, mercredi 5 février à l’ONU, un projet de résolution britannique sur la Libye en refusant, selon des diplomates, le mot « mercenaire » dans le texte, instillant le doute sur la possibilité d’un vote du Conseil de sécurité avant la fin de la semaine. « Il y a quelques paragraphes dans la résolution qui posent problème », a déclaré à des journalistes l’ambassadeur russe à l’ONU, Vassily Nebenzia, sans entrer dans les détails, à l’issue d’une réunion du Conseil de sécurité demandée à la hâte par Moscou. « Nous avons décidé de poursuivre les discussions avec les autres » partenaires du Conseil, a-t-il ajouté. Plus tôt, la Russie avait interrompu une procédure d’approbation du texte qui aurait pu permettre un vote jeudi ou vendredi. Selon les amendements au projet britannique demandés par Moscou, auxquels a eu accès l’AFP, la Russie souhaite que le terme « mercenaires » soit remplacé par « combattants terroristes étrangers » dans un paragraphe soulignant « la préoccupation » du Conseil de sécurité devant leur « implication croissante en Libye ». Le Monde

Un «repaire de mercenaires»: à Tripoli, les Libyens voient leur destin leur échapper
«Trop tard», «plus d’espoir»: alors que leur terre est devenue un «repaire de mercenaires», des habitants de Tripoli, épuisés par des mois de conflit, se désolent que leur destin leur échappe en raison des interférences étrangères. Et malgré l’annonce par l’ONU d’un accord de principe entre représentants militaires des deux camps rivaux libyens réunis à Genève de transformer la «trêve» dans les combats en un «cessez-le-feu durable», la population semble ne plus y croire. … La Libye, qui dispose des réserves de pétrole les plus abondantes d’Afrique, est plongée dans le chaos depuis la chute du régime Kadhafi après une révolte populaire et une intervention militaire menée par la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. La Croix

Burkina: la présidentielle et les législatives auront lieu le 22 novembre 2020 (conseil des ministres)
Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 05 février 2020, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 14 H 50 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger. FasoZine

Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo réclame à La Haye sa remise totale en liberté
L’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, a déposé une requête devant la chambre d’appel de la Cour pénale internationale à La Haye. Assigné à résidence depuis son acquittement en janvier 2019, il réclame une liberté sans condition. Des audiences dans l’affaire Gbagbo-Blé Goudé débutent à la Cour pénale internationale de La Haye, jeudi 6 février. L’ancien président ivoirien réclame la levée des conditions assorties à sa libération, dont l’interdiction de quitter Bruxelles, où il réside depuis son acquittement le 15 janvier 2019. France24

En Algérie, Saïd Bouteflika et ses co-accusés seront rejugés en appel le 9 février
En Algérie, Saïd Bouteflika, frère et ex-conseiller du président déchu Abdelaziz Bouteflika, sera rejugé en appel, dimanche 9 février, aux côtés de deux ex-patrons du renseignement et d’une femme politique, tous condamnés en septembre à quinze ans de prison pour complot, selon des avocats de la défense. « Le procès en appel est prévu le 9 février » devant la cour d’appel militaire de Blida, à une cinquantaine de kilomètres au sud d’Alger, a déclaré à l’AFP Me Khaled Bergueul, qui défend le général Mohamed « Toufik » Mediene, patron durant vingt-cinq ans du tentaculaire et tout-puissant Département du renseignement et de la sécurité (DRS), avant son limogeage en 2015. Le Monde

Lutte contre le Coronavirus : la Guinée équatoriale fait un don de deux millions de dollars à la Chine
Pour l’aider à faire face à l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement dans le pays, la Guinée équatoriale a résolu d’offrir deux millions de dollars au gouvernement chinois. La décision a été prise le 5 février par le président guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, notamment à l’issue du Conseil des ministres. « L’ordre du jour de notre conseil comprend un seul point qui concerne le soutien et la solidarité avec le gouvernement chinois sur l’épidémie de coronavirus. Choqué par l’ampleur de la tragédie, nous avions décidé de mettre à la disposition de ce peuple frère la somme de deux millions de dollars pour lui permettre de faire face aux dépenses et autres actes connexes liés à cette situation humanitaire dramatique », souligne le gouvernement guinéen. Adiac-Congo

Marguerite Barankitse justifie son absence à son procès au Burundi
Cette humanitaire burundaise et une dizaine de co-accusés en exil, sont jugés par la Cour suprême. … Leur procès a démarré ce mardi (04.02.2020) devant la Cour suprême du Burundi. Douze acteurs de la société civile et opposants au troisième mandat du président Pierre Nkurunziza sont poursuivis pour participation ou coopération au coup d’Etat manqué de mai 2015. Ils sont aussi accusés d’avoir assassiné des membres des forces de l’ordre et des civils et d’avoir détruit et dégradé plusieurs édifices. Les accusés, tous des Burundais en exil, ont cosigné une lettre ouverte adressée au président de la Cour suprême lui demandant d’éviter une instrumentalisation de la justice. Au nombre des signataires figure l’humanitaire Marguerite Barankitse (encore appelée Maggie), fondatrice de l’ONG Maison Shalom. … Un collectif d’avocats du groupe d’intervention judiciaire SOS-Torture en Afrique a également publié une lettre ouverte destinée au procureur de la Cour suprême burundaise. Ce collectif, dont est membre l’avocat burundais Armel Niyongere, également poursuivi, propose à la cour, si celle-ci tient au procès, d’envoyer une commission rogatoire pour entendre les coaccusés dans leur lieu d’exil, vu le risque qu’ils encourent en répondant physiquement au procès intenté contre eux dans leur pays. DW

Rwanda: dans le camp de Mutobo, les ex-CNRD se préparent à réintégrer la société
L’ONU s’était inquiétée des conditions de détention au Congo des rebelles rwandais du CNRD avant leur transfert vers le Rwanda. Aujourd’hui, un groupe de 340 rebelles est pris en charge dans le centre de démobilisation de Mutobo, au nord-ouest du pays. Ils y resteront trois à cinq mois avant de réintégrer la société rwandaise. … Cet ancien rebelle est aujourd’hui aux mains du gouvernement qu’il a combattu pendant des années, comme les 340 autres démobilisés de Mutobo. Devant les autorités du centre, la plupart affichent cependant leur foi en l’avenir. RFI

Le retour d’enfants de djihadistes, un problème politique en Tunisie
La Tunisie est l’un des pays ayant fourni le plus gros contingent de combattants étrangers en Syrie, Irak et Libye depuis les révoltes arabes de 2011. Les chiffres oscillent entre 3 000, évaluation des autorités tunisiennes, et 5 500, estimation d’un groupe d’experts des Nations unies. Une centaine de femmes et près de deux cents enfants seraient détenus dans des camps et des prisons entre la Syrie, l’Irak et la Libye, selon un rapport de Human Rights Watch publié en février 2019. D’après les derniers chiffres des ministères tunisiens de la justice et de l’intérieur, près de 800 djihadistes tunisiens seraient rentrés au pays depuis 2017 et auraient été placés sous surveillance ou arrêtés. Le Monde

Un 33e sommet de l’Union africaine dominé par les conflits armés
Dimanche et lundi se tient, à Addis Abeba, le 33e sommet de l’Union africaine. Mais dès ce jeudi 6 février, les ministres des Affaires étrangères des 55 pays membres de l’organisation continentale se réunissent pour déblayer le terrain. Plus que d’autres, c’est un sommet qui sera dominé par les conflits armés : la Libye, le Sahel ou le Soudan du Sud. Au-delà des points chauds, l’Union africaine a choisi un thème qui peut paraitre un peu utopique : « faire taire les armes crée des conditions propices au développement de l’Afrique ». Mais un thème qui a le mérite de mettre un coup de projecteur sur une question cruciale. Le Conseil de paix et de sécurité travaille sur le financement des Operations de soutien à la paix mais le projet semble quelque peu en « stand-by », reconnait un diplomate ouest-africain. RFI

Kenya : mort de Tim, l’un des derniers éléphants aux défenses géantes
L’un des plus grands éléphants d’Afrique, l’un des rares pachydermes dont les défenses touchaient le sol, est mort de cause naturelle, a annoncé mercredi le Service kényan de la faune sauvage (KWS). « Le grand Tim était l’un des derniers éléphants d’Afrique aux défenses géantes. Cet éléphant célèbre est mort mardi matin [4 février] à l’âge de 50 ans », a indiqué le KWS dans un communiqué. L’éléphant est mort de cause naturelle dans le parc d’Amboseli, dans le sud du Kenya, face au mont Kilimandjaro, situé en Tanzanie. Son corps sera transporté à Nairobi où il sera empaillé pour être exposé au musée national, a ajouté le KWS. Tim avait survécu aux attaques de braconniers et de fermiers en colère. Il avait été une fois soigné par des vétérinaires du KWS après avoir reçu une lance qui avait transpercé son oreille et s’était brisée dans son épaule. Le Monde



Photo: Adam Jones