Revue de Presse du 4 juin 2020

Soudan : un an après la dispersion sanglante d’un sit-in, des familles réclament justice
Des dizaines de manifestants ont défilé à Khartoum, mercredi 3 juin, pour marquer le premier anniversaire de la dispersion sanglante d’un sit-in et rendre hommage aux dizaines de victimes, dont les familles réclament une enquête internationale. Pour Ahmed Abdallah, l’un des manifestants, l’évacuation du sit-in du 3 juin 2019 restera un « souvenir douloureux ». Il demande le « châtiment » des responsables et une « enquête internationale ». « Je vous assure que faire justice au nom des martyrs du sit-in […] est une étape incontournable », a assuré de son côté le premier ministre du Soudan, Abdallah Hamdok, à la télévision. Le Monde avec AFP

Libye: les forces du GNA annoncent avoir repris l’aéroport international
Les forces fidèles au Gouvernement d’union nationale (GNA) ont annoncé, ce mercredi 3 juin au soir, avoir « entièrement libéré l’aéroport international de Tripoli ». Une annonce qui fait suite à des violents combats qui ont eu lieu durant plusieurs jours autour de ce lieu. L’offensive contre l’aéroport lui-même avait été lancée mercredi matin par les forces fidèles aux GNA, aidées par les drones turcs et des mercenaires syriens. L’aéroport encerclé est vite tombé et les forces de Khalifa Haftar se sont retirées vers le Sud. … Ce revers subi par les forces de Khalifa Haftar intervient deux jours après l’annonce de l’ONU d’une reprise des pourparlers militaires entre les belligérants, en vue d’un cessez-le-feu. Mais avant de se rasseoir à la table des négociations, le GNA a exprimé le souhait de chasser au maximum les forces de Khalifa Haftar de l’Ouest libyen. RFI

Un nouveau poste de commandement pour le G5 Sahel au Mali
Le nouveau quartier général temporaire du G5 Sahel a été inauguré mercredi (03.06.20) à Senou, en banlieue de la capitale malienne. Il sera désormais la nouvelle base des forces armées des pays du G5 Sahel impliqués dans la lutte contre les djihadistes. Ce site va remplacer l’ancien basé à Sévaré, au Mali. Ce site a fait l’objet d’une attaque le 29 juin 2018 et a coûté la vie à deux soldats et un civil. La force conjointe du G5 Sahel n’avait alors plus de poste de commandement. Ce nouveau site est situé non loin de la base de l’ONU au Mali. … Le commandant de la force conjointe du G5 Sahel, le général nigérien Oumarou Namata Gazama, a déclaré que cette inauguration du site marque « une étape importante de l’histoire de la force conjointe ». DW

Des milliers de personnes ont fui la zone nigérienne d’Intikane après l’attaque jihadiste
Des milliers de personnes ont fui Intikane, dans l’ouest du Niger, après l’attaque jihadiste dimanche contre cette localité abritant des réfugiés maliens, ont indiqué mercredi les autorités locales et l’ONU. « Environ 3.000 personnes sont aujourd’hui à Tlemces, une commune située à 27 km du site » après avoir fui Intikane, a précisé à l’AFP le bureau du Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) à Niamey. « Intikane est en train de se vider de sa population, les gens se déplacent vers Tlemces », a déploré à la radio publique nationale le gouverneur de la région de Tahoua, Moussa Abdourahamane, qui s’est rendu sur place. AFP

Audit du ministère de la Défense au Niger: l’enquête préliminaire se termine
L’enquête préliminaire sur le rapport d’audit du ministère nigérien de la Défense touche à sa fin. Cet audit a passé au crible 177 contrats d’achat de matériel militaires signés pour la majorité entre 2017 et 2019. Les extraits du rapport qui ont fuité ces dernières semaines ont révélé un manque à gagner de plus de 110 millions d’euros pour l’Etat -76 milliards de FCFA-, via des surfacturations, contrats fictifs, mise en concurrence déloyale ou tout simplement non-livraison de matériel. Pour l’heure personne n’a été inquiété. Mais l’enquête avance et après des dizaines d’auditions, les officiers de la police judiciaire s’apprêtent à passer le relais au procureur. RFI

La justice française donne son accord pour remettre Félicien Kabuga à un tribunal de l’ONU
A quoi pensait Félicien Kabuga au moment où il a entendu son jugement ? Le vieil homme est resté de marbre, impassible ou presque, lorsque la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a ordonné, mercredi 3 juin, son transfèrement au Mécanisme de l’ONU pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI). La cour a estimé que « l’ensemble des exigences légales pour permettre l’arrestation et le transfert » de celui qui est considéré comme le financier du génocide des Tutsi au Rwanda étaient « réunies ». Selon l’issue de l’examen en cours, sa destination sera Arusha, en Tanzanie, ou La Haye, aux Pays-Bas, où le MTPI a des antennes. Le Monde

Génocide au Rwanda: les dessous de la traque de Félicien Kabuga
Le 16 mai dernier, Félicien Kabuga, présumé « architecte financier » du génocide des Tutsis en 1994 au Rwanda, et recherché depuis 1997 par les polices du monde entier, a été arrêté en banlieue parisienne. La justice française a depuis approuvé sa remise à un tribunal de l’ONU. RFI a enquêté sur les dessous de cette traque, ayant mis fin à l’une des plus longues et impressionnantes cavales de l’histoire contemporaine. RFI

La colère monte au Sénégal contre le couvre-feu et l’état d’urgence
Pour la seconde nuit consécutive au Sénégal, des manifestations contre le couvre-feu et l’état d’urgence sanitaire instaurés le 23 mars pour endiguer le coronavirus – ont éclaté dans plusieurs villes. Le mouvement a finalement gagné Dakar, la capitale, mercredi soir et la police sénégalaise a interpellé plus de 70 personnes. Dans le même temps, le nombre de cas positifs ne cesse d’augmenter dans le pays et le président Macky Sall a finalement confirmé un allègement des mesures notamment dans le secteur des transports, mais en attendant, il appelle au respect scrupuleux des règles établies dans le cadre de l’État d’urgence et de la lutte contre la pandémie. Le Point

Coronavirus : au Cameroun, la gestion de la pandémie sévèrement critique
« Gestion calamiteuse », absence de « rigueur », « maladresses »… Les mesures pour lutter contre le coronavirus au Cameroun déclenchent des avalanches de critiques dans un des pays d’Afrique subsaharienne les plus affectés par la pandémie. Fermeture tardive des frontières, absence de période de confinement, bars, restaurants et discothèques restés ouverts, masques imposés tardivement, réouverture prématurée des écoles et universités… Yaoundé a semblé temporiser puis naviguer à vue, laissant penser que le pouvoir ne prenait pas au sérieux la dangerosité du Covid-19, quand bien d’autres pays africains imposaient très tôt des mesures radicales. Le Monde avec AFP

Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa, le miraculé du coronavirus
Ce pourrait être une gifle, au minimum une remise en question, voire la brèche dans laquelle tous les ennemis du président sud-africain, Cyril Ramaphosa, pourraient s’engouffrer. Mardi 2 juin, un tribunal de Pretoria a déclaré en partie « inconstitutionnelles » certaines des mesures de confinement élaborées depuis le mois de mars par le pouvoir pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Le premier visé, ce devrait être lui, Cyril Ramaphosa. Ne s’était-il pas, quelques heures avant le début de la mise en confinement, installé grâce à un uniforme (un peu trop grand) dans son rôle de commandant en chef des armées ? Ces armées qu’il avait, dans les semaines suivantes, décidé de mobiliser entièrement, comme si l’Afrique du Sud devait s’attendre à voir 80 000 soldats dans ses rues ? Le Monde

Procès Kamerhe: le nouveau juge a présidé l’audience
La troisième audience dans le procès Vital Kamerhe, directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi, a eu lieu mercredi (03.06.20). L’audience a été conduite par le nouveau juge président, Pierrot Bankenge Mvita. Il a remplacé son prédécesseur Raphael Yanyi Ovungu, décédé une semaine avant l’audience de mercredi (03.06.20). La troisième journée s’est limitée au rappel des audiences précédentes. Le tribunal a procédé à la réouverture du procès opposant Vital Kamerhe et consort à la République démocratique du Congo (RDC). Ce redémarrage devrait donner plus de temps au nouveau juge président pour connaître le dossier. Pierrot Bankenge Mvita vient juste d’être désigné pour présider ce procès pour détournements présumés d’environ 50 millions de dollars d’argent public, destinés à l’achat de maisons préfabriquées pour des logements sociaux. DW

Des athées somaliens sous pression et menaces de mort
Des athées somaliens de la diaspora gèrent un groupe Facebook pour contester les croyances islamiques de leur communauté, mais ils reçoivent souvent des menaces de mort, écrit la journaliste Layla Mahmood. « Je vais vous tuer. Je vais te trouver. Je vais te couper la tête », est l’une des menaces reçues par Ayaanle, un athée somalien basé au Canada. « [Mais] c’est plutôt normal », dit le fondateur de la True Somali Freedom Page (TSFP) en parlant des menaces de mort qui encombrent sa boîte de réception. Le populaire groupe Facebook, qui compte plus de 80 000 membres, est principalement dirigé par des athées, ou « ex-musulmans », comme ils se désignent eux-mêmes. Il a été initialement inspiré pour créer un espace sûr pour les discussions religieuses et promeut maintenant toutes les formes de liberté pour les Somaliens qui se sentent marginalisés par la culture somalienne dominante. BBC

Environnement : la RDC a perdu la plus grande partie de la forêt tropicale primaire
La République démocratique du Congo a été désignée comme l’un des pays ayant perdu la plus grande partie de la forêt tropicale primaire du monde en 2019. Le pays a perdu 475 000 hectares de forêt, ce qui la place en deuxième position après le Brésil, qui a perdu plus d’un million d’hectares de forêt en Amazonie, selon Global Forest Watch. Le rapport indique que la plupart des pertes de forêts primaires en RD Congo « semblent toujours se situer dans des zones d’agriculture cyclique qui nourrissent généralement les populations locales, mais il y a de plus en plus de preuves que certaines peuvent être liées à l’exploitation forestière, minière et aux plantations commerciales à grande échelle ». BBC

Après-Covid-19 : l’Afrique se prépare à la reprise du tourisme
Bonne nouvelle pour le continent africain : début 2021, l’industrie du tourisme devrait repartir. C’est en tout cas ce que projettent les experts de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Alors que le nombre de touristes internationaux devrait reculer de 60 à 80 % en 2020 sous l’effet de la pandémie du nouveau coronavirus, l’agence de l’ONU basée à Madrid dresse des perspectives plus positives concernant l’Afrique et le Moyen-Orient. « La majorité des experts prévoyant une reprise en 2020 », tandis que celles sur les Amériques sont les plus pessimistes, avec une reprise perçue comme difficile pour 2020. Le Point

Nigeria : impacté par la crise du Covid-19, Nollywood se réinvente
Fermeture des cinémas, arrêt de production d’une série Netflix… En plein essor avant la crise du coronavirus, le cinéma nigérian accuse le coup. Cinéastes et producteurs font preuve d’innovation pour sauver Nollywood. Un film tourné en quatre jours, avec un téléphone portable, sans aucun contact physique avec ses acteurs. Le pari du réalisateur Obi Emelonye en pleine crise du coronavirus, qui frappe durement l’industrie du cinéma nigérian, est à l’image de Nollywood : un mélange d' »optimisme têtu » et d’art de la débrouille. Emelonye, à qui l’on doit plusieurs succès du box office au Nigeria, tels que « Last Flight to Abuja » ou encore « Thy Will Be Done », a eu l’idée de ce court-métrage en voyant son épouse faire une visioconférence sur Zoom. France24 avec AFP



Photo: Adam Jones