Revue de Presse du 30 juillet 2021

Niger: 18 civils tués dans une nouvelle attaque près de la frontière malienne
Dix-huit personnes ont été tuées mercredi 28 juillet au Niger dans une attaque dans la zone de Banibangou (ouest), près de la frontière avec le Mali. Dimanche dernier, 14 civils y avaient été tués par des hommes armés à moto, a indiqué à l’AFP un élu local. « L’attaque a été menée mercredi (28 juillet ndlr) matin par des hommes armés à moto et 18 personnes ont été tuées, quatre ont été blessées dans le village de Dèye Koukou, à 20 km de la ville de Banibangou », a précisé à l’AFP l’élu local sous couvert d’anonymat. Cet élu n’a pas donné de précisions sur les circonstances de l’attaque survenue dans une zone où les civils sont régulièrement la cible de jihadistes présumés. Cela porte à 32 le nombre de civils tués dans la région en moins d’une semaine. … La région de Tillabéri demeure instable malgré d’importants efforts pour tenter de la sécuriser. TV5Monde

Vaccins : le dispositif Covax espère recevoir 250 millions de doses en six à huit semaines
Le dispositif Covax, qui vise à fournir gratuitement des vaccins contre le Covid-19 aux pays les plus démunis, se prépare à recevoir « 250 millions de vaccins supplémentaires au cours des six à huit prochaines semaines », a annoncé mercredi l’Organisation mondiale de la santé. Jusqu’ici, Covax a distribué 152 millions de doses à 137 pays. Le système Covax s’attend à recevoir 250 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 fournies par les donateurs au cours des six à huit prochaines semaines pour venir en aide aux pays les plus pauvres, a annoncé, mercredi 28 juillet, l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Covax, qui est censé permettre à ces États ou territoires de recevoir gratuitement des vaccins financés par des nations plus prospères, a pour le moment distribué 152 millions de doses à 137 d’entre eux. … Le Burundi, l’Érythrée et la Corée du Nord sont désormais les seuls pays n’ayant pas encore commencé leur campagne de vaccination. France24

Coronavirus: l’Érythrée est le seul pays africain à refuser la vaccination
L’Érythrée est le dernier pays au monde, avec la Corée du Nord, à refuser toute vaccination contre le Covid-19. Ces derniers jours, en effet, la Tanzanie et le Burundi ont dit oui au vaccin avec l’aide de la communauté internationale. Néanmoins, le continent demeure très en retard sur les campagnes de vaccination. Avec le lancement de la campagne de vaccination mercredi en Tanzanie, et l’arrivée prochaine de doses au Burundi, seule l’Érythrée ferme encore ses portes à la vaccination. Le nombre d’injections dans le monde a dépassé cette semaine la barre des 4 milliards de doses, mais les disparités demeurent immenses : les pays à « revenu élevé », selon la classification de la Banque mondiale, ont administré 61 fois plus de doses que ceux à « faible revenu ».

Tunisie: Paris appelle à la « nomination rapide » d’un Premier ministre
Le chef de la diplomatie française a souligné, lors d’un entretien téléphonique avec son homologue Othman Jerandi, « l’importance de la nomination rapide d’un Premier ministre et de la formation d’un gouvernement qui soit à même de répondre aux attentes des Tunisiens », a indiqué la porte-parole du Quai d’Orsay. Jean-Yves Le Drian a aussi « insisté sur la nécessité de préserver le calme et l’Etat de droit, et de permettre un retour rapide au fonctionnement normal des institutions démocratiques tunisiennes », a-t-elle ajouté. La France avait déjà demandé lundi « le retour, dans les meilleurs délais, à un fonctionnement normal des institutions, qui doivent pouvoir se concentrer sur la réponse à la crise sanitaire, économique et sociale ». La Libre

Tunisie: première nomination par le président Saied, au ministère de l’Intérieur
Le président tunisien Kais Saied a nommé jeudi un conseiller de sécurité en charge du ministère de l’Intérieur, première nomination quatre jours après qu’il s’est emparé de l’ensemble du pouvoir exécutif, suspendant l’activité du Parlement pour un mois. « Le président de la République a pris un décret présidentiel chargeant Ridha Gharsallaoui de gérer le ministère de l’Intérieur », a indiqué la présidence dans un communiqué jeudi soir. M. Gharsalloui, qui a prêté serment, est un commissaire de police devenu conseiller à la sécurité nationale auprès du président, selon des médias locaux. Cette nomination intervient après que plusieurs organisations de la société civile, ainsi que des pays étrangers, ont appelé M. Saied à désigner sans tarder un nouveau gouvernement, comme il s’était engagé à le faire. AFP

La Tunisie dans la tourmente : 4 raisons derrière les troubles actuels
[…] Les tensions sont remontées le 25 juillet après que le président Kais Saied a limogé de manière controversée le Premier ministre Hichem Mechichi et suspendu le Parlement – une décision que les opposants politiques de Saied, en particulier les islamistes du pays, ont considérée comme un « coup d’État dangereux ». … « Pour beaucoup, cela ressemble à un nouvel espoir après une année de gouvernance chaotique. Pour d’autres, il s’agit d’une décision constitutionnellement contestable, avec des ramifications potentiellement déstabilisantes et des conséquences d’une grande portée », explique Rana Jawad, correspondante de la BBC en Afrique du Nord. Et la crise politique en Tunisie a des racines plus profondes : depuis les manifestations du printemps arabe en janvier 2011, qui ont abouti à l’éviction du président de longue date Zine El Abidine Ben Ali, le pays a connu neuf gouvernements, dont certains n’ont duré que quelques mois. BBC

Pegasus: au Togo, l’indignation des journalistes après les révélations de l’enquête
Le patronat de la presse togolaise s’indigne que plusieurs journalistes togolais soient les cibles d’espionnage à l’aide du logiciel Pegasus.Plus de 300 numéros togolais apparaissent dans la liste des cibles potentielles du logiciel espion israélien, Pegasus, selon l’enquête menée par Amnesty international et plusieurs médias du réseau Forbidden Stories. Parmi ces numéros, des responsables politiques ou associatifs et des journalistes. En dépit du tollé autour de cette affaire Pegasus, le patronat de la presse togolaise s’étonne du silence entretenu par les autorités. Son président, Isidore Sassou Akollor, interpelle le gouvernement car, dit-il, la liberté d’expression est en danger. … Le danger est que les lanceurs d’alerte soient découragés, poursuit Isidore Sassou Akollor. « Aujourd’hui, quiconque veut donner une information à un journaliste va se garder, va avoir beaucoup de difficultés à informer le journaliste. Et si cela en est ainsi, le travail sera bâclé. Nous n’aurons plus d’informations et c’est le droit à l’information et la liberté de la presse qui sont menacés au Togo. RFI

Des centaines de manifestants dans les rues de N’Djamena
Plusieurs centaines de personnes ont manifesté jeudi à N’Djamena contre la junte qui dirige le Tchad depuis la mort d’Idriss Déby Itno, encadrées par un fort dispositif policier, a constaté un journaliste de l’AFP. Des associations de la société civile et le parti « Les Transformateurs » de l’opposant Succès Masra ont appelé à manifester contre « la confiscation du pouvoir » du Conseil militaire de transition (CMT), dirigé par le fils d’Idriss Déby, Mahamat Idriss Déby Itno, et « exiger la révision de la charte actuelle et l’organisation d’une conférence nationale souveraine, inclusive et globale ». … « Nous marchons pour exiger le rétablissement de la démocratie et de la justice, gages d’une véritable paix », a indiqué à l’AFP Narcisse, un jeune de 22 ans, brandissant une affiche « non à la monarchie ». … « Nous allons continuer à marcher jusqu’à l’instauration d’un pouvoir civil. La France doit choisir le peuple tchadien comme son véritable interlocuteur et non un petit groupe d’individus, ou elle sera l’ennemi éternel du peuple tchadien », a déclaré Max Loalngar, porte-parole de Wakit Tamma, une plateforme de l’opposition. AFP

RDC: nouvelles arrestations d’officiers au sein des FARDC
Six militaires, dont cinq officiers supérieurs de l’Armée congolaise basés à Beni, ont été mis à la disposition de la justice militaire mardi 27 juillet. Selon le porte-parole de l’inspection générale des FARDC, ils sont accusés d’avoir détourné les fonds destinés aux troupes déployées dans l’est de la RDC dans le cadre de la lutte contre les groupes armés. C’est dans le cadre d’un contrôle général, lancé depuis plus d’une semaine, et qui concerne les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, placées sous état de siège. Avant eux, 11 autres officiers ont été arrêtés à Bunia. Parmi les officiers concernés, il y a le colonel Polydor Lumbu Mutindu. Il est chargé de l’administration et de la logistique au secteur opérationnel Sukola 1 Grand Nord. Il y a également trois lieutenants-colonels, un major et un sergent. RFI

RDC – Dieudonné Mirimo : « Le président de la CENI doit rassurer tout le monde »
« Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) doit rassurer tout le monde », a déclaré jeudi 29 juillet l’ancien rapporteur de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Dieudonné Mirimo. Il réagissait à Radio Okapi sur le blocage que connaissent les confessions religieuses dans la désignation du président de la Commission électorale. Dieudonné Mirimo pense que le moment de mettre en place l’équipe qui doit gérer les prochaines élections ne devrait pas être celui de planifier les contestations. Les chefs des confessions religieuses ne s’accordent pas pour désigner le président de la CENI. Six confessions religieuses disent avoir trouvé le nom du candidat qui va remplacer Corneille Nangaa, mais l’Eglise catholique et l’Eglise du Christ au Congo contestent cette décision. Les deux tendances vont se retrouver ce vendredi 30 juillet au centre interdiocésain, afin de trouver un consensus, au plus tard à minuit. Radio Okapi

Nigeria : des survivants de la traite des êtres humains s’expriment
Des survivants de la traite des êtres humains ont manifesté à Abuja, au Nigeria jeudi à la faveur de la journée internationale consacrée à la lutte contre ce phénomène célébrée le 30 juillet. Au Nigeria et dans plusieurs pays, les victimes sont souvent attirées par la perspective d’un bon emploi à l’étranger, mais finissent souvent dans des maisons closes, travaillent comme domestiques ou se livrent à de lourds travaux manuels si elles ne sont pas vendues et sont dans le monde entier. Jeudi, des survivants manifestants ont remis leurs mésaventures au goût du jour. … En 2018, environ 50 000 victimes de la traite des êtres humains ont été détectées et signalées par 148 pays, selon les Nations unies. AfricaNews

La CPI annule le mandat d’arrêt contre Simone Gbagbo
Simone Gbabgo n’est plus poursuivie par la justice internationale: le mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale contre l’ex-Première dame ivoirienne, accusée de crimes contre l’humanité lors de la crise de 2010-2011 a été levé. « La Chambre considère qu’il est approprié de décider que le mandat d’arrêt contre Simone Gbagbo cesse d’être effectif », écrit la CPI, répondant à une demande du procureur, dans une décision de 7 pages, datée du 19 juillet et rendue publique jeudi soir. … Simone Gbagbo était réclamée depuis 2012 par la CPI pour quatre chefs de crimes contre l’humanité, à savoir meurtre, viol, autres actes inhumains et persécution, commis pendant la crise post-électorale de 2010-2011. Cette crise, née du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite à la présidentielle de 2010 face à Alassane Ouattara, avait fait plus de 3.000 morts. En mars dernier, la CPI avait définitivement acquitté Laurent Gbagbo, également poursuivi pour crimes contre l’humanité et il avait pu faire son retour en Côte d’Ivoire le 17 juin, après dix ans d’absence. AFP

Teodorin Obiang condamné, un signal pour tous les “voleurs des républiques africaines”
Mercredi 28 juillet, la justice française a estimé qu’elle était apte à juger le fils du président équato-guinéen dans l’affaire dite “des biens mal acquis”. Adepte du luxe, propriétaire d’hôtels particuliers à Paris, Teodorin Obiang voit ainsi sa condamnation confirmée. Un signe que ces puissants ne sont plus toujours protégés par la France, se réjouit cet éditorialiste burkinabé. … [P]lus que le simple procès du “bébé gâté” des Obiang, c’est un signal à l’endroit de tous les dirigeants africains et leurs enfants qui pillent, sans état d’âme, les ressources de pays où la misère est la chose la mieux partagée par des populations qui tirent le diable par la queue. Les citoyens arrivent à peine à faire bouillir la marmite familiale une fois par jour. Pendant ce temps, les voleurs de la République bâtissent châteaux et roulent carrosse en… France, comme Teodorin Obiang. Sur le dos de leurs peuples, ces dirigeants sans vergogne ne pensent qu’à remplir leurs comptes en… Suisse. Courrier International



Photo: Adam Jones