Revue de Presse du 30 décembre 2020

Côte d’Ivoire : dialogue suspendu entre le pouvoir et l’opposition avant les législatives de mars
Le dialogue entre le pouvoir et l’opposition pour décrisper le climat politique en Côte d’Ivoire a été suspendu, mardi 29 décembre, sans qu’un accord soit conclu, après une semaine de pourparlers, en vue des législatives qui se tiendront en mars, a appris l’Agence France-Presse (AFP) auprès de participants. Des blocages persistent sur la libération des leaders politiques emprisonnés après l’élection présidentielle du 31 octobre, sur le retour des exilés, notamment l’ex-président Laurent Gbagbo, et sur la recomposition de la commission électorale, que l’opposition juge déséquilibrée en faveur du pouvoir, a expliqué anonymement à l’AFP un responsable de l’opposition. Les violences électorales liées à la présidentielle, boycottée par l’opposition, qui a appelé à une campagne de désobéissance civile, ont fait 85 morts et 500 blessés entre août et novembre. Le Monde avec AFP

Plus de 2000 migrants sont morts en tentant la traversée vers les îles canaries en 2020
Des chiffres qui font froid dans le dos. Au total, 2 170 migrants sont morts en tentant la traversée vers l’Espagne cette année. C’est deux fois plus que l’année précédente. Selon l’ONG Caminando Fronteras, la grande majorité des décès se sont produits au cours de 45 naufrages d’embarcations faisant route vers les Canaries. Les arrivées de migrants dans cet archipel espagnol – situés à environ 150km des côtes du Sahara occidentale – ont fortement augmenté cette année. Entre janvier et novembre, 19 566 migrants ont atteint les Canaries, soit 10 fois plus que l’année précédente, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur espagnol. Cette route migratoire via les Canaries s’est considérablement développée, notamment à cause des contrôles en Méditerranée, l’autre itinéraire permettant d’atteindre l’Espagne, qui se sont renforcés. Mais selon les organisations, il s’agit d’une route extrêmement dangereuse. Les migrants embarquent dans des pirogues, souvent au départ du Sénégal, et tentent de rejoindre les îles Canaries, à 1 500 kilomètres, soit environ 7 jours de traversée. RFI

Soudan: indignation après une bavure des Forces de soutien rapide
Il s’agit d’une affaire qui a suscité l’indignation générale au Soudan : un homme a été tué au cours d’un interrogatoire par les Forces de soutien rapide. Ces unités paramilitaires, intégrées à l’armée soudanaise sous le règne d’Omar el-Béchir et issues des milices Janjawid, ont été maintes fois accusées de crimes de guerre au Darfour. … Bahaa el-Din Nouri avait été enlevé le 16 décembre dans un café du sud de Khartoum, la capitale soudanaise, par des hommes en civil à bord d’une voiture sans plaques. Son corps avait été retrouvé cinq jours plus tard. La famille avait refusé de l’enterrer après avoir découvert des traces de coups et de torture. Le 29 décembre, à Khartoum, des centaines de personnes ont défilé dans les rues en hommage à ce nouveau « martyr », exigeant que toute la justice soit faite. RFI

Éthiopie: les combats se poursuivent dans les zones rurales du Tigré
Si l’armée éthiopienne a la mainmise sur les principales villes du Tigré, le doute persiste quant aux campagnes de la province. Dans l’arrière pays, il est toujours aussi difficile de déterminer quelles zones sont sous contrôle gouvernemental et lesquelles sont aux mains du TPLF, le parti dissident tigréen en guerre contre Addis-Abeba. Des sources humanitaires font part de combats, notamment aux abord de la ville de Shire. L’ONU parle d’affrontements à l’est de la capitale provinciale Mekele. Une information confirmée par des habitants, qui ont également confié que le nord de la ville est encore en proie aux combats. Enfin, un membre du gouvernement éthiopien concède que des miliciens tigréens sont encore actifs, sans donner d’estimation ni sur leur nombre ni sur leur force de frappe. RFI

Ethiopie : le conflit au Tigré pourrait en engendrer un autre
Avec la défaite militaire du Front de libération du Peuple du Tigré (TPLF), des habitants de cette région du nord de l’Ethiopie envisagent désormais le rattachement de certaines zones à la région amhara voisine, une revendication porteuse de risques d’un nouveau conflit, selon les analystes. Le 28 novembre, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, prix Nobel de la paix 2019, a annoncé la prise de la capitale régionale Mekele et la fin de l’opération militaire lancée 24 jours plus tôt pour renverser les dirigeants du TPLF, à la tête de la région. Ces derniers, qui défiaient le gouvernement fédéral depuis des mois, sont désormais en fuite et une nouvelle administration est déployée dans la région. AFP

Nigeria : 11 morts parmi les forces de sécurité
Onze membres des forces de sécurité, dont 4 soldats, ont été tués dans deux attaques du groupe jihadiste Boko Haram, au nord-est du Nigeria, selon de sources sécuritaires. Mardi soir, le convoi de chasseurs locaux recrutés par l’armée dans la lutte contre les jihadistes a explosé sur une mine dans le village de Kayamla, situé à 10 kilomètres de Maiduguri, capitale de l’Etat du Borno, épicentre de l’insurrection jihadiste dans le nord-est. « Sept chasseurs sont morts dans l’explosion et neuf autres ont été gravement blessés », a indiqué à la presse le responsable d’une milice pro-gouvernementale anti-jihadiste, Babakura Kolo, précisant que le véhicule » a explosé sur une mine alors qu’ils pourchassaient des éléments de Boko Haram » qui avaient volé un troupeau de bœufs. Sahel Intelligence

RDC : les gouverneurs promettent à Tshisekedi l’exécution sans faille de ses instructions
A travers la motion de soutien au Président de la république Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo lue par le gouverneur de Tsuapa Pancrace Boongo au nom de ses collègues à la séance de clôture de la 7ème session de la conférence des gouverneurs, les 26 chefs exécutifs provinciaux ont rassuré le chef de l’Etat de leur soutien et de l’exécution sans faille de ses instructions qui seront respectées et relayées dans leurs entités. C’est ce que rapporte la presse présidentielle à la clôture, mardi 29 décembre, de la Conférence de gouverneurs. En leur qualité de représentants du chef de l’Etat, les 26 ont promis de soutenir les efforts de cohésion nationale et de développement entrepris par le Président de la république. Ils ont aussi pris l’engagement de travailler en toute harmonie avec le gouvernement central en adhérant à la vision du chef de l’Etat. Radio Okapi

Égypte : l’armée 2.0 d’Abdel Fattah al-Sissi
Depuis son avènement en 2013, le président égyptien a mis en place un réseau efficace chargé de surveiller internet et de répandre la bonne parole du régime. Depuis la reprise en main du pays par les militaires en 2013, le président Abdel Fattah al-Sissi martèle qu’il empêchera à tout prix une réédition des événements de 2011, qui ont conduit à la chute de Hosni Moubarak. Dans cette perspective, le président égyptien a bien compris le rôle joué par internet et a annoncé, peu après avoir pris les rennes du pays, la création « d’unités militaires » pour contrôler les médias sociaux, qu’il perçoit comme les grands agents déstabilisateurs du XXIe siècle. Mais les contours de ces bataillons électroniques restent vagues, jusqu’à des fuites dans la presse en 2016. Jeune Afrique

Le président Tebboune de retour en Algérie après deux mois d’absence
Le chef de l’Etat avait été transféré en Allemagne pour être soigné du Covid-19. Plusieurs dossiers urgents l’attendent dans un pays en crise sanitaire et économique. … L’Algérie retrouve un président. Deux mois après avoir été transféré en Allemagne pour être soigné du Covid-19, Abdelmadjid Tebboune est finalement rentré à Alger. « C’est difficile d’être loin de son pays et plus difficile encore pour quelqu’un qui a beaucoup de responsabilités », a déclaré le chef de l’Etat, dont des images ont été diffusées, mardi 29 décembre, au journal télévisé du soir. Le Monde

Covid-19: Macky Sall appelle les Sénégalais à «respecter les gestes barrières»
Au Sénégal, l’augmentation du nombre de cas de coronavirus inquiète le président Macky Sall. Il a lancé mardi 29 décembre un énième appel à « respecter des gestes barrières », alors qu’il constate que le port correct du masque et les distanciations physiques sont négligés par les citoyens sénégalais. « À tous ceux qui continuent d’ignorer les gestes barrières, et pire, de nier l’existence même de la Covid-19, je veux dire ceci : vous-vous mettez en danger, et vous mettez les autres en danger ». D’un ton grave, le président Macky Sall s’est adressé aux citoyens sénégalais sur les réseaux sociaux après avoir inauguré les nouveaux locaux du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital de Fann à Dakar. RFI

En Zambie, un quotidien rongé par les crises
L’arrêt brutal de l’économie mondiale lié à la crise du Covid-19 a frappé de plein fouet les revenus des pays émergents. Le pays d’Afrique australe, deuxième producteur mondial de cuivre, a souffert de la dégringolade des prix des matières premières. A l’inverse, dans les supermarchés, les prix ont commencé à flamber depuis que Lusaka a déclaré, mi-novembre, qu’il ne rembourserait plus ses créanciers. Pas un chat depuis des jours. Derrière son comptoir à Lusaka, Mildred Mwenya attend désespérément les clients, mais, en Zambie, premier pays d’Afrique en défaut de paiement depuis le début de la pandémie de coronavirus, la crise économique ronge le quotidien. « Le prix des marchandises augmente d’un jour à l’autre, les affaires vont mal », dit-elle à l’AFP. Pas de quoi s’acheter un petit déjeuner, la commerçante est venue ce matin-là ouvrir sa boutique qui reste aussi vide que son estomac. Le Monde avec AFP

En Libye, comment Turcs et Russes parasitent la médiation onusienne
L’année 2020 s’achève en Libye dans une confusion politique lourde de menaces pour une trêve militaire plus fragile que jamais. La nouvelle est tombée le 22 décembre, alors que les chancelleries somnolent dans les congés de fin d’année : le diplomate bulgare Nickolay Mladenov renonce pour des « raisons personnelles et familiales » à son mandat de chef de la Mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul), une semaine à peine après que le Conseil de sécurité a formellement confirmé sa nomination à ce poste. Le coup est dur pour la médiation onusienne, déjà privée de patron depuis la démission en mars de Ghassan Salamé en signe de lassitude face à l’escalade des ingérences étrangères minant toute pacification du théâtre libyen. Le désistement de M. Mladenov est surtout « incompréhensible » au regard du consensus qu’avait semblé susciter son profil au sein du Conseil de sécurité dès l’automne, une bizarrerie probablement liée à « un coup de pression d’un Etat membre », selon une source familière de l’organisation onusienne. Le Monde

RCA : l’insécurité fait flamber le prix sur le marché
Les affrontements entre les FACA, appuyées par l’armée rwandaise et des soldats russes, ont lieu autour de verrou stratégique de Boali. Située à une bonne cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale, cette localité est tenue par les forces loyalistes. Les combats ont provoqué la coupure des routes qui mènent à la capitale. Sur le marché à Bangui, le prix des denrées grimpe et Marguerite s’inquiète : « Maintenant, nous sommes dépassées par le prix des denrées. La gousse d’oignon se vend par exemple entre 4 et 500 F ». Plusieurs convois de marchandise en provenance du Cameroun sont pris en étau et des commerçants sont empêchés de rentrer à Bangui. Ils attendent l’escorte de la Minusca qui tarde à venir. DW

Niger: observatrices ou électrices, les femmes ont occupé une place forte dans les élections
En tant qu’observatrice ou électrice, la participation des femmes aux élections présidentielle et législatives au Niger aura été forte. Les femmes étaient nombreuses devant les bureaux de vote de la capitale nigérienne Niamey dimanche dernier, mais aussi parmi les agents de ces bureaux. Sur le fichier électoral, cette année, figurent 55% de femmes. Elles se sont davantage enrôlées que les hommes. Il s’agit du résultat du travail de la société civile depuis plusieurs années, se félicite Amina Niandou, présidente de la section du Niger de l’Association des professionnelles africaines de la communication (APAC). « On a essayé d’envoyer ces campagnes audio pour montrer aux femmes qu’elles doivent être d’abord conscientes de leur rôle à jouer et ensuite exercer leur devoir de citoyenne à travers le processus électoral qui commence par l’enrôlement biométrique », détaille la présidente de l’APAC Niger qui a mené des campagnes de sensibilisation à la radio et via les réseaux sociaux. RFI

Afrique : les 10 événements marquants de l’année 2020
De la réélection d’Alassane Ouattara au coup d’État au Mali, en passant par les combats dans la région rebelle du Tigré, en Éthiopie, l’Afrique a connu une année 2020 mouvementée. France 24 vous propose un retour sur les temps forts qui ont marqué l’actualité du continent. France24

Top 10 des albums Afrique de l’année 2020
Qu’ils soient novices ou confirmés, les artistes africains ont cette année encore, fait preuve de grand talent malgré les circonstances particulières qui les ont empêchés, pour beaucoup, d’exporter leur musique. Afropop, « patrimoine », rap ou rock, tous les styles ont fleuri sur le continent. Voici notre sélection pour l’année écoulée. RFI



Photo: Adam Jones