Revue de Presse du 3 juin 2019

Soudan : les militaires au pouvoir tentent de disperser par la force les manifestants
Le bras de fer entre les militaires au pouvoir au Soudan et la contestation a pris une tournure violente, lundi 3 juin, avec la dispersion par la force du sit-in des manifestants à Khartoum. Un comité de médecins fait état d’au moins neuf morts et de nombreux blessés. Depuis le 6 avril, des milliers de manifestants campent devant le siège de l’armée dans la capitale. Après avoir demandé le soutien des militaires contre le président Omar Al-Bachir, ils réclament désormais le départ du pouvoir des généraux. Les relations entre les deux camps se sont tendues à la suite de l’échec des négociations le mois dernier, suivies des mises en garde du Conseil militaire qui dirige le pays depuis le 11 avril, date de la destitution, sous la pression populaire, du président Omar Al-Bachir. L’escalade est telle à la suite du déclenchement de cette opération de dispersion que les fers de lance de la contestation ont appelé à la « désobéissance civile » dans tout le pays et à « renverser » les généraux au pouvoir. Le Monde

Cameroun : violences en zone anglophone et négociations au point mort
Une quarantaine de maisons auraient été incendiées, des habitants torturés, du bétail massacré et des biens pillés dans le Nord-Ouest du Cameroun, la semaine dernière, dans la nuit de jeudi (30.05.2019) à vendredi (31.05.2019). Cela s’est passé plus précisément à Upkwa, près du lac Nyos. Le gouverneur de la région, Adolphe Lele, accuse les séparatistes anglophones. Une accusation qui n’est pas une première. Séparatistes armés et soldats s’accusent mutuellement de prendre les civils pour cibles depuis plusieurs mois. En attendant, le bilan des victimes du conflit s’alourdit de jour en jour et le dialogue national proposé par le gouvernement n’a pas commencé. En vingt mois, la crise anglophone a fait 1.850 morts selon l’International Crisis Group et contraint plus de 530.000 personnes à quitter leur domicile. DW

Mozambique: 16 morts dont trois soldats dans une embuscade d’Al shabab dans le nord
16 personnes ont été tuées dans une attaque attribuée à des islamistes d’Al shabab dans le nord du Mozambique, selon des sources locales. Des islamistes radicaux d’al shabab ont attaqué un camion transportant des passagers et des marchandises, escorté par des militaires dans le district de Macomia, dans le nord du pays. Les assaillants ont fait exploser des engins artisanaux avant d’ouvrir le feu sur le véhicule. « Huit personnes ont été tuées dans le véhicule et sept autres ont été tuées sur place alors qu’elles tentaient de s’enfuir », a affirmé un enseignant qui a perdu un collègue dans l’attaque . Parmi les victimes, figurent trois soldats qui escortaient le camion. Une dizaine de personnes ont également été hospitalisées. Le bilan a été confirmé par un responsable local sous couvert d’anonymat. Koaci

Algérie: la présidentielle reportée
vant que la fête de l’Aïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan, plonge l’Algérie dans une semaine de profonde léthargie, le Conseil constitutionnel a mis fin à toutes les spéculations. Dimanche, un communiqué a annoncé «l’impossibilité de tenir l’élection présidentielle du 4 juillet» après un rejet des deux seuls dossiers de candidature. «Nous nous retrouvons dans une situation à laquelle n’ont jamais pensé les rédacteurs des amendements constitutionnels, constate Ammar Belhimer, professeur de droit public à l’université d’Alger. L’article 102 (selon lequel le président du Conseil de la nation assume l’intérim du chef de l’État empêché et dispose de 45, puis de 90 jours pour organiser une élection) sera totalement consommé le 4 juillet. On sortira alors du cadre formel de la Constitution pour envisager d’autres leviers d’arbitrage des forces en présence.» Le Figaro

Forte mobilisation à Alger malgré des arrestations
Les manifestants défilent en nombre dans le centre d’Alger vendredi, malgré de nombreuses arrestations par la police, et scandent leur refus du dialogue proposé par le chef d’état-major de l’armée. Ce 15e vendredi consécutif de manifestations réclamant un changement de régime politique coïncide avec le dernier du mois musulman de ramadan, durant lequel la mobilisation n’a pas faibli malgré la fatigue due au jeûne quotidien, du lever au coucher du soleil. En début d’après-midi, les rues du centre d’Alger sont à nouveau noires de monde et l’imposant cortège s’étire dans plusieurs rues autour de la Grande Poste –point de ralliement des manifestations hebdomadaires depuis le premier vendredi de contestation le 22 février– et jusqu’à la Place des Martyrs, à 1,5 km de là. VOA

Algérie: Un important stock d’armes de guerre découvert à la frontière avec la Libye
Un important stock d’armes de guerre a été saisi par l’armée algérienne dans le sud-est du pays, à la frontière avec la Libye , a annoncé le ministère algérien de la Défense nationale. Les unités de la lutte antiterroriste de l’Armée nationale populaire (ANP) algérienne ont découvert le 30 Mai un important stock d’armes et de munitions au nord-est d’In-Amenas, à la frontière sud-est de l’Algérie avec Libye. Il s’agit de plusieurs armes, des munitions, un lance-roquettes, 3 obus et un fusil mitrailleur. Selon le communiqué du ministère de la Défense nationale ,des drones de l’armée«ont également exécuté des vols de jour et de nuit, les 29 et 30 mai, pour la destruction de cibles terroristes ayant été localisées lors d’une opération de reconnaissance aérienne». Depuis la chute du pouvoir de Mouammar El-Kadhafi en 2011, la circulation des armes de guerre s’est intensifiée dans le sud algérien et dans la zone sahélo-saharienne. Koaci

Élection en Mauritanie: l’opposant Ould Boulkheir se rallie au général Ghazouani
L’opposant Ould Boulkheir, figure de la communauté haratine ou descendants d’esclaves, plusieurs fois ministre et ancien président de l’Assemblée nationale, a annoncé dimanche son ralliement à la candidature du général Ghazouani, candidat du pouvoir. C’était au cours d’une conférence de presse transformée en meeting. Les partisans de Messaoud Ould Boulkheir se sont déplacés en grand nombre pour assister à l’événement. Messaoud Ould Boulkheir s’est toujours opposé aux différents régimes qui se succèdent en Mauritanie depuis les années 1980. Il a créé cette fois la surprise en se ralliant à la candidature de Ghazouani. RFI

Togo : Cour constitutionnelle, irrecevabilité de la requête de l’ANC pour annulation des réformes
La Cour constitutionnelle du Togo a rejeté le jeudi dernier la requête, des membres du parti d’opposition l’Alliance Nationale pour Changement (ANC), qui vise l’annulation de toutes les modifications constitutionnelles opérées par l’Assemblée nationale. En motivant la raison du rejet de la requête de l’ANC, la Cour a estimé qu’étant membres d’un parti politique, n’étant pas députés « les requérants n’ont pas qualité à saisir la Cour pour la régulation du fonctionnement de l’Assemblée nationale ». Pour la procédure ou la voie légale à suivre, il est indiqué que seuls les députés et le Président de la République peuvent saisir la plus haute juridiction au Togo. L’ANC avait saisi la Cour le 15 mai 2019 pour annulation des réformes constitutionnelles adoptées par l’Assemblée nationale et a prétexté que c’est des « violations du droit parlementaire, du règlement intérieur de l’Assemblée nationale ainsi que des règles de droit et des principes démocratiques universels ». Elle a évoqué les articles 99 et 104 alinéa 1er de la Constitution de 1992 pour justifier sa démarche. Koaci

Ituri : au moins 40 personnes tuées au mois de mai en territoire de Mahagi
Au moins quarante personnes ont été tuées, des villages complètement incendiés, des milliers des déplacés de guerre sans assistance au mois de mai dernier. Ces atrocités ont été perpétrées dans le territoire de Mahagi, par des assaillants armés, venus du secteur de Walendu Pitsi en territoire voisin de Djugu. Ces chiffres ont été données samedi 1er juin par les députés provinciaux, élus du territoire de Mahagi, dans une déclaration politique à Bunia. Ces acteurs politiques demandent au gouvernement de s’occuper urgemment de ce dossier avant qu’il ne dégénère. Ces personnes ont été abattues dans les villages d’Ala, Wivu, Mukatshi et Kuero. Dans leur déclaration, les députés provinciaux évoquent l’attaque du groupement Musongwa où toutes les maisons ont été incendiées, celle des groupements Ruvinga et Mosua qui sont vidés de leurs habitants. Le député provincial Martin Olowari craint que cette situation vienne envenimer les relations entre les populations de ces deux territoires voisins. Radio Okapi

Madagascar : le parti au pouvoir revendique la victoire aux législatives
Plus de 70% des procès-verbaux des bureaux de vote sont en cours de traitement. La plateforme IRD, qui soutient le président Andry Rajoelina, affirme avoir remporté 81 sièges. Bientôt une semaine après les législatives du lundi 25 mai, et selon les résultats partiels annoncés par le parti au pouvoir lui-même, la plateforme IRD (Isika Rehetra Miaraka amin’i Andry Rajoelina), qui soutient le président Andry Rajoelina, affirme avoir remporté 81 sièges à Madagascar. Si ces résultats se confirment, l’IRD peut revendiquer la majorité à l’Assemblée nationale. Le TIM de l’ancien président Marc Ravalomanana, n’aurait obtenu que 17 sièges, selon ces résultats provisoires, suivi des autres petits partis politiques tel que le RPSD ou le Leader Fanilo, qui, eux, ne remporteraient au total que 7 sièges. Par ailleurs, les indépendants auraient réalisé des percées en décrochant 46 sièges. DW

L’ONU réduit d’un millier d’hommes la force de paix de l’UA en Somalie
Malgré l’augmentation des attaques de combattants shebab à Mogadiscio, le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé, vendredi, de réduire d’un millier d’hommes la force de maintien de la paix de l’Union africaine en Somalie. Dans le cadre de son désengagement, l’ONU a décidé, vendredi 31 mai, de réduire de mille hommes la force de maintien de la paix de l’Union africaine en Somalie (Amisom), malgré l’augmentation récente des attaques des combattants shebab à Mogadiscio. Le Conseil de sécurité de l’ONU a voté à l’unanimité une résolution britannique, qui lui permet toutefois de réétudier sa décision si la situation s’aggrave. France24

Sahel : le renouvellement du mandat de la Minusma n’est pas encore acquis
La situation prend une  »dimension complexe », a déclaré le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, lors d’une audition devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale. Outre les actions classiques des groupes armés terroristes, il vient se greffer des affrontements interethniques ainsi que des attaques à  » dimension religieuse », en particulier contre les communautés chrétiennes du Burkina Faso et du Niger. Les organisations jihadistes en profitent pour accentuer leur influence. Pour Jean-Yves Le Drian  »cela nécessite de la part des pays concernés le renforcement de leurs mesures de sécurité internes et externes », passant notamment par la Force conjointe du G5 Sahel, dont la mise en place ne se fait pas  »suffisamment vite », a-t-il relevé. Mais les membres du G5 Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad et Mauritanie) ne sont pas à blâmer, l’aide financière promise tardant à être débloquée.  »La Force conjointe continue de se heurter à un manque important de formation, de moyens et de matériel » , a expliqué le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, citant notamment  »le manque de protection individuelle, de véhicules blindés et de moyens de transport, ainsi que l’absence de chaînes d’approvisionnement logistique permettant de transporter du carburant et des vivres ». Adiac-Congo

Sénégal: le frère du président Macky Sall soupçonné de corruption
Au Sénégal, le frère de Macky Sall, Aliou est accusé par la BBC d’avoir touché des pots-de-vin lors de l’attribution de deux champs pétroliers et gaziers. À l’époque, Aliou Sall était salarié de l’homme d’affaires Franck Timis qui a obtenu les concessions au large du Sénégal. Ce ne sont pas les premiers soupçons de corruption à l’encontre d’Aliou Sall qui rejettent ces accusations et menacent de porter plainte alors que le média britannique diffuse pour la première fois des documents confidentiels. C’est en 2012 que l’homme d’affaires Franck Timis a obtenu deux concessions de gaz et de pétrole. Deux contrats validés par le président sénégalais Macky Sall. La BBC publie un email de Franck Timis daté de 2014. L’homme d’affaires indique que 250 000 dollars doivent être versés à l’État sénégalais pour payer des taxes sauf que l’argent affirme le média britannique atterri sur le compte d’une société, Agitrans, qui est dirigée par Aliou Sall. RFI

Les Congolais rendent hommage à Étienne Tshisekedi
Dès les premières heures de la journée, des milliers des Kinois avaient commencé à se rendre au Stade des Martyrs de Kinshasa pour rendre hommage à la dépouille d’Étienne Tshisekedi. « Monsieur Etienne Tshisekedi n’avait pas peur de qui que ce soit. Il nous a enseigné la démocratie. Il nous a enseigné l’État de droit » a déclaré à notre correspondant Saleh Mwanamilongo, un habitant de Kinshasa. Le porte-parole du Bureau politique national du PPRD, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie de l’ancien président Joseph Kabila, s’incline lui aussi devant la mémoire de l’ancien Premier ministre. « Nous avons eu des vues politiques différentes mais cela ne nous fait pas oublier ce qui a été son parcours politique qui n’a pas été que parsemé de choses négatives. Il y a eu beaucoup de choses positives qui ont caractérisé le combat politique de feu Tshisekedi, notamment dans le combat pour l’avènement de la démocratie », a reconnu Patrick Kanga. DW

L’Union africaine et Huawei renforcent leur coopération technologique
L’Union africaine (UA) a signé avec Huawei un protocole d’accord visant à renforcer leur coopération en matière de technologies de l’information et de la communication, a annoncé vendredi le géant chinois des télécoms. « L’objectif principal du protocole d’accord est de renforcer leur partenariat dans les 5 domaines suivants: le haut débit, l’Internet des Objets (IoT), le Cloud Computing, la 5G et l’intelligence artificielle », a indiqué Huawei dans un communiqué. Cette annonce intervient alors que Huawei est au coeur de la guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine. … L’accord conclu entre Huawei et l’UA fait suite à un précédent protocole d’accord signé en février 2015. VOA



Photo: Adam Jones