Revue de Presse du 3 avril 2020

Somalie: 20 miliciens tués dans des affrontements près de Kismayo
Au moins une vingtaine de miliciens ont été tués jeudi dans le sud de la Somalie au cours de combats entre clans rivaux, Owrmale et Majerten, qui se disputent des terres, depuis quelques jours, ont indiqué des responsables locaux. Owrmale et Majerten se situent à une trentaine de kilomètres de la ville portuaire de Kismayo, dans le sud du pays. Plusieurs personnes ont quitté leurs villages pour fuir les tueries. Le président de la Somalie, Mohamed Abdullahi Farmaajo, a appelé « les frères qui se battent à l’ouest de Kismayo à mettre fin à l’effusion de sang de toute urgence et sans condition », dans un communiqué diffusé par l’agence de presse nationale SONNA. Sahel-Intelligence

Le Nigeria annonce une opération « massive » et régionale contre les jihadistes d’ISWAP
Le Nigeria a annoncé jeudi avoir lancé une opération “massive”, conjointement avec les armées du Tchad et du Niger, contre les insurgés du groupe jihadiste ISWAP, affilié à l’Etat Islamique, qui multiplient les attaques contre les forces armées dans la région du lac Tchad. L’armée nigériane, dans un communiqué, a indiqué que les attaques répétées de Boko Haram et du groupe Etat Islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP), issu d’une scission de Boko Haram, “nécessitaient un assaut massif et coordonné avec les nations du Lac Tchad”. La Force Conjointe Multinationale (MNJTF) avait été mise à mal par le départ des troupes tchadiennes du Nigeria (1.200 soldats), en janvier. AFP

Le PAM alarmé par les chiffres de la faim au Sahel alors que le Covid-19 se propage
La crise humanitaire dans la région du Sahel central menace de devenir ingérable, selon une nouvelle analyse publiée conjointement ce jeudi par les acteurs de la sécurité alimentaire dans la région, dont le Programme alimentaire mondial (PAM). Selon cette étude, plus de 5 millions de personnes seront confrontées à une grave insécurité alimentaire pendant la période de soudure dans cette partie de l’Afrique. Avec la propagation du Covid-19, « c’est une crise qui s’ajoute à une autre, et la situation pourrait devenir incontrôlable », a déclaré Chris Nikoi, Directeur régional du PAM pour l’Afrique de l’Ouest. ONU

Niger : plus de 250 migrants secourus en plein désert près de la Libye
Plus de 250 migrants ont été secourus la semaine passée près de Madama (nord du Niger), proche de la Libye, et seront mis en isolement pendant deux semaines, dans le cadre de la prévention contre le coronavirus, a annoncé jeudi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). “Plus de 250 migrants en détresse ont été retrouvés la semaine dernière près de Madama, à la frontière du Niger avec la Libye, abandonnés par leurs passeurs au milieu de la pandémie Covid-19”, souligne l’agence onusienne sur sa page Facebook. L’OIM a fourni “de la nourriture et de l’eau” aux migrants dont 104 venaient du Nigeria, 53 du Ghana et 34 du Burkina. Un bébé qui fait partie du groupe “est actuellement assisté par le personnel de protection de l’OIM”, assure-t-elle. AfricaNews

Coronavirus : de plus en plus de pays africains en état d’urgence sanitaire
L’Etat d’urgence sanitaire : beaucoup de pays ont eu recours à ce dispositif pour lutter contre la propagation de la pandémie de coronavirus. Cette disposition permet de gouverner par décrets ou simples mesures administratives. Avec rapidité donc. Elle permet d’adopter des mesures réduisant, temporairement, les libertés individuelles, par exemple avec les couvre-feux et c’est la voie dans laquelle s’engage le Togo qui compte officiellement une trentaine de cas de contamination et deux décès. Le professeur David Dossey est médecin et par ailleurs membre de la société civile togolaise. Selon lui, l’état d’urgence peut contribuer à freiner la pandémie mais d’autres mesures doivent suivre. DW

Coronavirus : l’Afrique au défi de son système de santé
« Nous ne sommes qu’au matin de cette pandémie » constate John Nkengasong, le directeur du Centre africain de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) de l’Union africaine, encore animé de l’espoir que l’épidémie liée au Covid-19 ne tournera pas au désastre sanitaire sur le continent. L’Afrique n’est encore que faiblement touchée par le coronavirus, avec 205 décès sur 5 899 cas de contaminations recensés au 3 avril, mais la progression de l’épidémie inquiète les scientifiques, conscients, comme le patron du CDC, que « l’Afrique n’aura pas les moyens de répondre médicalement à un afflux de cas graves comme en Asie, en Europe ou aux Etats-Unis ». Les capacités hospitalières des 54 pays africains sont loin d’être homogènes, des Etats comme l’Afrique du Sud, l’Algérie ou le Maroc ne peuvent être comparés au Tchad ou à la République centrafricaine par exemple, où seulement trois respirateurs artificiels seraient actuellement disponibles pour une population d’environ 5 millions d’habitants. A titre de comparaison, la France en détenait environ 5 000 avant le début de l’épidémie. Le Monde

Quatre soldats français testés positifs au Covid-19 au Sahel
Les soldats de la force Barkhane vont devoir mener deux guerres au Sahel où ils sont déployés depuis 2014. En effet, en plus des groupes terroristes, ils feront désormais face au coronavirus dont quatre des leurs sont atteints. L’information a été rendue publique le 2 avril 2020 par l’Etat-major français. C’est donc peu dire que c’est une mauvaise nouvelle pour l’Armée française mais aussi et surtout pour les pays du Sahel aux côtés desquels sont engagés les soldats de Barkhane. Car, même si on accuse cette force de faire un service minimum, il n’en demeure pas moins que sa présence au Sahel soulage à plus d’un titre des pays comme le Mali, le Burkina Faso et le Niger qui se battent comme de beaux diables contre l’hydre terroriste. Le Pays

« Aucun essai clinique sur le Covid-19 n’a été prévu en Afrique et c’est un vrai problème »
Une Coalition pour la recherche clinique sur le Covid-19 a été lancée, vendredi 3 avril, par près de 70 institutions, scientifiques, médecins, bailleurs de fonds et décideurs politiques à travers 30 pays. L’enjeu ? Accélérer la recherche sur le virus dans les pays aux systèmes de santé fragiles et aux ressources limitées, notamment en Afrique, mais également en Asie, en Amérique latine ou encore dans l’est de l’Europe. Dans un article publié vendredi dans la revue The Lancet, les membres de cette coalition appellent à élaborer une « réponse efficace à une pandémie qui s’aggrave de jour en jour ». Le Monde

La peur d’une nouvelle épidémie gagne Goma
Un nouveau cas de Covid-19 a été signalé à Goma. Alors que cette province vient juste de sortir de l’épidémie d’Ebola qui a fait deux mille morts, la peur d’une nouvelle maladie s’installe au sein de la population. Au cours d’un point de presse tenu mardi, Carly Nzanzu Kasivita, le gouverneur de la province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo, avait annoncé le premier cas de Covid-19 dans la ville de Goma. Selon l’autorité provinciale, il s’agit d’un Nigérian, un agent d’une organisation humanitaire arrivé à Goma le 18 mars dernier et qui a été placé en quarantaine. Cette annonce d’un premier cas a été un choc pour les habitants de la province du Nord-Kivu déjà très éprouvée par l’épidémie d’Ebola qui a fait plus de deux milles morts. DW

En Afrique, le coronavirus met en danger les élites dirigeantes
[…] Le Covid-19 n’épargne pas la classe dirigeante africaine, globalisée et voyageuse, clientèle dépensière dans les prestigieux hôpitaux d’Europe, d’Asie, de Suisse, d’Arabie saoudite ou d’Israël. Ils sont même les premiers touchés. Bloqués chez eux par les suspensions des vols suivies des fermetures de frontières et des mesures de confinement, les voilà soudain confrontés aux conséquences concrètes de leurs politiques sur un continent qui se contente de seulement 1 % des dépenses mondiales de santé, et se débat avec deux docteurs pour 10 000 habitants. Les hôpitaux publics d’Afrique ne disposent en moyenne que de 1,8 lit pour 1 000 personnes. Les conditions de prise en charge dans ces établissements sont régulièrement dénoncées, parfois images à l’appui, accompagnées du hashtag #BalanceTonHopital sur les réseaux sociaux francophones. Le Monde

Coronavirus : devrions nous tous porter des masques ?
Le groupe cherchera à savoir si le virus peut être projeté plus loin qu’on ne le pensait; une étude aux États-Unis estime que la toux peut atteindre 6 m et les éternuements jusqu’à 8 m. Le président du panel, le professeur David Heymann, a déclaré à BBC News que la nouvelle recherche pourrait conduire à un changement dans les recommandations sur les masques. L’ancien directeur de l’OMS a expliqué: « L’OMS ouvre à nouveau une discussion en examinant les nouvelles preuves pour voir s’il devrait ou non y avoir un changement dans la façon dont elle recommande l’utilisation des masques. » L’OMS recommande de garder une distance d’au moins 1 m de toute personne qui tousse ou éternue pour éviter le risque d’infection. L’organisation indique que les personnes malades et présentant des symptômes devraient porter des masques. Mais elle conseille aux personnes en bonne santé de ne les porter que si elles s’occupent d’autres personnes soupçonnées d’être infectées ou si elles toussent ou éternuent. L’OMS souligne que les masques ne sont efficaces que s’ils sont combinés à un lavage fréquent des mains, utilisés et enlevés correctement. BBC

Togo: la société civile irritée par les félicitations adressées au président Gnassingbé
Faure Gnassingbé a reçu la semaine dernière des messages de félicitations de la France, de l’Allemagne et de l’Union européenne pour sa réélection à la présidence du Togo. Le résultat de la présidentielle du 22 février est toujours contesté par Agbéyomé Kodjo, l’opposant continue de revendiquer la victoire. L’envoi de tels messages de félicitations irrite la société civile togolaise. RFI

Des centaines de réfugiés évacués d’une église en Afrique du Sud
La police sud-africaine a évacué jeudi des centaines de réfugiés qui occupaient depuis des mois une église du Cap (sud-ouest), en pleine période de confinement pour cause de pandémie de coronavirus, a constaté une journaliste de l’AFP. Ces migrants venus d’autres pays africains sollicitent depuis des mois l’aide du Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) pour obtenir leur transfert dans un autre Etat. Ils ne se sentent pas en sécurité en Afrique du Sud depuis une vague de violences xénophobes qui a fait au moins 12 morts et d’importants dégâts en septembre. VOA

Nigeria: chassés par Boko Haram, menacés par le coronavirus
Dans le camp de Bakassi, l’un des plus grands camps de déplacés du conflit de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, on fait la queue autour de lavabos en plastique installés à la hâte pour tenter de sensibiliser à la propagation du coronavirus. Cette région, ravagée par dix ans de conflit, n’a pas enregistré de cas officiel de Covid-19, mais le nombre des contaminations au Nigeria frôlait jeudi les 200 cas officiels, et quelques-uns étaient déjà recensés dans la partie nord du pays, où très peu de tests sont disponibles. Les travailleurs humanitaires et les autorités locales ont prévenu que si le virus venait à frapper les quelque 2 millions de déplacés dans la région du lac Tchad, qui souffrent déjà de conditions sanitaires et médicales absolument déplorables, l’épidémie serait catastrophique. Slate

Côte d’Ivoire: 11 syndicats de médias s’élèvent contre les atteintes à la presse
Dans un communiqué, onze syndicats de la presse reprochent au procureur de la République d’abuser de son pouvoir en poursuivant les journalistes, notamment ceux de la presse proche de l’opposition. Et ce après la condamnation de quatre quotidiens à de fortes amendes. … Les nouvelles incriminées concernent le député Alain Lobognon, proche de Guillaume Soro, et emprisonné depuis décembre dernier dans le cadre du mandat d’arrêt pour tentative d’atteinte à la sûreté de l’État visant l’ex-président de l’Assemblée nationale. Dans un communiqué publié dans les pages des deux journaux condamnés, les avocats du député soroïste dénoncent les conditions de détention de leur client. RFI

Les autorités ivoiriennes lancent une vaste opération visant à éradiquer le travail des enfants
En Côte d’Ivoire, les autorités se disent déterminées à éradiquer le travail des enfants dans les plantations de cacao. Les Etats-Unis ont menacé d’interdire les importations en provenance des pays qui ne respecteraient pas la loi interdisant le travail des enfants. La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao et une réduction de ses exportations aurait un effet très négatif sur cette industrie qui dépend fortement des exportations vers les États-Unis. VOA

Mali: dix-sept députés élus au premier tour, une participation de 35,7%
Le ministère malien de l’Administration territoriale a rendu public jeudi soir 2 avril les résultats provisoires du premier tour des élections législatives de dimanche dernier. Seulement 35,73 % des électeurs inscrits se sont rendu aux urnes. Ce taux est plus bas dans les six communes de Bamako. Sur les 147 sièges de députés, 17 sont occupés dès le premier tour. Sur le territoire national, à peine plus d’un tiers des électeurs inscrits ont voté lors du premier tour des législatives. De surcroit, on a voté beaucoup moins dans la capitale qu’à l’intérieur du pays. En proclamant les résultats provisoires, le ministre malien de l’Administration territoriale a reconnu que le taux de participation aux élections reste un « défi à relever pour la démocratie malienne ». RFI

Djibouti: le président Ismaël Omar Guelleh peut briguer un autre mandat
Le président Ismaël Omar Guelleh a effectué une tournée dans les cinq régions du pays. Ce périple est une tradition républicaine qui permet de recevoir les doléances. A 72 ans, Omar Guelleh pourrait briguer un autre mandat présidentiel grâce à une modification constitutionnelle en 2010. Par ailleurs, le pays fait face à la pandémie au coronavirus COVID-19. Le nombre total des cas confirmés de contamination au nouveau coronavirus (Covid-19) à Djibouti a atteint 30 cas jusqu’à mardi, a annoncé le gouvernement qui a durci les mesures draconiennes visant à contenir la propagation de la maladie. Dans le même sillage, les autorités djiboutiennes, sous les hautes directives du chef de l’état, ont pris une série de mesures pour juguler la propagation du Covid-19, notamment le confinement total de la population, la fermeture des établissements d’enseignement et des mosquées, la suspension des activités sportives et culturelles ainsi que les vols commerciaux et les transports publics. Sahel-Intelligence

Coronavirus : l’offensive de charme de la Chine en Afrique
Il est le visage bienveillant de la Chine au chevet de l’Afrique en ces temps d’adversité. Jack Ma, 54 ans, milliardaire philanthrope, mobilise ses ressources et ses réseaux pour aider les Africains à enrayer l’épidémie du Covid-19 sur un continent de plus en plus exposé, puisque le nombre de cas – soit 6 213 recensés jeudi 2 avril – y a été multiplié par 2,3 en une semaine. Le fondateur du géant chinois de la vente en ligne Alibaba, classé vingtième fortune mondiale, est le prototype de l’icône humanitaire que Pékin aime à mettre en scène pour projeter l’image d’une Chine généreuse assistant les plus démunis. Le Monde



Photo: Adam Jones