Revue de Presse du 29 mars 2022

Guerre en Ukraine : en Afrique du Sud, la voix russe se répand sur les réseaux sociaux
L’arrêt de la diffusion de la chaîne RT dans le pays à la suite des sanctions européennes a été critiqué par le parti au pouvoir, très proche de la Russie, qui y voit un « acte de censure ». … A l’inverse, les réseaux sociaux s’imposent comme un instrument autrement plus efficace dans le relais de la position russe en Afrique du Sud depuis le début du conflit en Ukraine. Plusieurs études mettent en évidence le rôle central joué par des centaines de comptes identifiés en Afrique du Sud dans la diffusion globale de deux mots-clés suspectés par plusieurs chercheurs de masquer une « campagne d’influence ». Les jours suivant l’invasion de l’Ukraine, deux hashtags émergent en tendance sur Twitter dans certaines régions : #istandwithrussia et #istandwithputin. Ils seront partagés plus de 300 000 fois entre le 24 février et le 7 mars. En majorité par des comptes asiatiques – indiens en particulier. Ainsi que par des comptes africains, massivement identifiés en Afrique du Sud. Le Monde

Nouvelles accusations contre l’armée malienne à Ansongo
Les combats font rage depuis trois semaines dans la région de Ménaka, dans le nord du Mali, près de la frontière avec le Niger. Les groupes armés du MSA et du Gatia, signataires de l’accord de paix de 2015, sont aux prises avec les jihadistes de l’EIGS, la branche locale du groupe État islamique. Les jihadistes n’hésitent pas à s’en prendre aux civils, on parle de plusieurs centaines de victimes et de milliers de déplacés. L’armée malienne ne prend pas part à ces combats. En revanche, c’est dans ce contexte que l’armée malienne est à nouveau accusée d’exactions contre des civils à Ansongo, entre Gao et Ménaka : des déplacés, quinze personnes, qui fuyaient les combats. RFI

Soudan du Sud : Salva Kiir joue la carte de l’apaisement
Juba s’est réveillée lundi 28 mars dans une ambiance tendue. Des forces de sécurité avaient été déployées près du palais présidentiel, et Riek Machar, le vice-président, dénonçait l’encerclement de sa résidence pendant la nuit de dimanche à lundi. Même si cet encerclement avait été levé tôt le matin, les tensions sont montées d’un cran. Le pays tente difficilement de mettre en œuvre un accord de paix signé en 2018. Lundi en fin de journée, le président Salva Kiir a pourtant réaffirmé son engagement à « ne pas replonger le pays dans la guerre ». RFI

Combats entre l’armée et les rebelles du M23 dans l’est de la RDC
Des combats opposaient lundi l’armée congolaise aux rebelles du « Mouvement du 23 mars » (M23) dans l’est de la République démocratique du Congo, poussant des habitants des villages de la région à fuir vers l’Ouganda, selon des sources locales. Les positions de l’armée congolaise « ont été attaquées par les M23 » à Runyoni et à Chanzu dans la nuit de dimanche à lundi, a déclaré à l’AFP le lieutenant-colonel Muhindo Lwanzo, directeur de cabinet de l’administrateur militaire du territoire de Rusthuru, dans la province du Nord-Kivu. « Ils ont occupé nos positions » durant la nuit. Pour le moment, les « affrontements » sont en cours, « nous sommes en train de chercher comment récupérer les endroits » pris, a-t-il ajouté. Dans le groupement voisin de Jomba, « la situation est tendue », la population tente de fuir vers l’Ouganda ou vers le centre de Rutshuru, a expliqué Jackson Gacuki, chef de ce groupement. « Ici, rien ne va, les gens traversent vers l’Ouganda avec leur bétail. Il y a eu plusieurs tirs depuis ce matin, et de plus en plus les armes se font entendre », a témoigné auprès de l’AFP François Sebakara, un habitant de Bunagana. AFP

La RDC bientôt membre de la Communauté d’Afrique de l’Est
Un sommet extraordinaire des chefs d’État de l’EAC a lieu virtuellement ce mardi pour décider de l’admission de la RDC. Cette adhésion marque la réalisation des plans du président Félix Tshisékédi, qui lors de son discours d’investiture le 24 janvier 2019, avait évoqué un rapprochement avec l’est. En juin 2019, dans une lettre à Paul Kagamé, alors président en exercice du Sommet des chefs d’État de l’EAC, la RDC avait exprimé sa volonté d’intégrer l’organisation. En cas d’admission, la RDC deviendra le 7e pays membre de a Communauté d’Afrique de l’Est, aux cotés du Burundi, du Rwanda, du Kenya, de l’Ouganda, du Sud-Soudan et de la Tanzanie. Frontalière avec cinq états membres de l’organisation, la RDC représente environ 6 % des exportations totales des pays de l’est. Au sein de la Communauté d’Afrique de l’est, la RDC devrait bénéficier de la réduction des tarifs douaniers pour les marchandises réceptionnées dans les ports de Mombassa au Kenya et de Dar es-Salaam en Tanzanie. Plusieurs pays de l’EAC figurent parmi les principaux partenaires commerciaux africains de la RDC qui pourrait également tirer profit du Pacte de sécurité collective de l’EAC, en application contre l’activisme des groupes armés locaux et étrangers. AfricaNews

RDC : les « 145 territoires », le plan de Tshisekedi pour être réélu en 2023
À moins de deux ans des élections, le président Félix Tshisekedi redoute-t-il que le sien soit peu convaincant ? Après avoir passé des mois à s’affranchir de son prédécesseur et de certains de ses encombrants alliés, il a officiellement lancé, le 19 mars, un vaste programme censé porter sa candidature : le Programme des 145 territoires, auquel le gouvernement et ses partenaires prévoient d’allouer 1,6 milliard de dollars. Cette somme colossale est censée sortir 25 millions de Congolais de la pauvreté. Elle ira à la réfection de routes et de dessertes agricoles, à la construction de bâtiments administratifs, d’écoles, de centres de santé et de petites centrales solaires permettant l’électrification de nombreux villages. En moyenne, explique-t-on à la primature, près de 10 millions de dollars seront injectés dans chacun des 145 territoires de la RDC. Jeune Afrique

Coronavirus : le Ghana réouvre ses frontières terrestres et maritimes
Le Ghana a annoncé la réouverture lundi de ses frontières terrestres et maritimes, fermées depuis deux ans à cause du coronavirus afin de relancer son économie dans un contexte de crise économique mondiale. Le port du masque dans les lieux publics n’est plus obligatoire, a également annoncé le président Nana Akufo-Addo au cours d’un discours diffusé dimanche soir à la télévision. D’autres mesures prises dès mars 2020 pour contenir l’épidémie dans le pays ouest-africain ont aussi été levées. Par exemple, les voyageurs vaccinés n’ont plus à présenter un test PCR négatif à leur entrée sur le territoire. « Ces deux dernières années ont été difficiles pour chacun d’entre nous, et nous voyons enfin la lumière au bout de ce très long tunnel », a déclaré le président. « J’en appelle à la responsabilité de chacun, de continuer à nous protéger », a-t-il ajouté. La réouverture des frontières était attendue par de très nombreux Ghanéens, qui dépendent du commerce transfrontalier avec le Togo, la Côte d’Ivoire et le Burkina-Faso. Belga

Tunisie : défiant le président Kaïs Saïed, le Parlement suspendu annonce une séance plénière
Le Parlement tunisien a annoncé lundi 28 mars la tenue d’une séance plénière mercredi, défiant ainsi le président Kaïs Saïed qui a suspendu la chambre et s’est arrogé les pleins pouvoirs en juillet 2021. La tenue de cette séance a été décidée par le bureau de l’Assemblée des représentants du peuple, une instance qui regroupe la présidence du Parlement et des représentants des partis y siégeant. Ce bureau « a décidé la tenue d’une séance plénière générale mercredi pour examiner l’annulation des mesures exceptionnelles [décidées par le président Saïed] et une autre samedi consacrée à la situation financière et socio-économique dangereuse », selon un communiqué du Parlement. Ce dernier, présidé par le chef du parti d’inspiration islamiste Ennahda Rached Ghannouchi, ne précise pas si cette plénière aura lieu dans son siège, fermé depuis le coup de force du président, ou en ligne. Après des mois de blocage politique, M. Saïed, élu fin 2019, s’est arrogé les pleins pouvoirs le 25 juillet 2021 en limogeant le premier ministre et en suspendant le Parlement. Le 22 septembre, il a formalisé son coup de force avec une série de « mesures exceptionnelles » qui lui permettent de gouverner par décret. Le Monde avec AFP

Antony Blinken en visite au Maroc pour fortifier un partenariat sécuritaire régional
Après avoir rencontré en Israël des alliés arabes, le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, effectue mardi 29 mars une visite au Maroc afin de consolider un partenariat stratégique régional dans un climat de tensions au Maghreb et dans le Golfe. A Rabat, M. Blinken s’entretiendra de nouveau avec son homologue marocain, Nasser Bourita, présent lundi à la réunion inédite dans le désert israélien du Néguev avec trois autres ministres arabes, ainsi qu’avec le premier ministre, Aziz Akhannouch. Il rencontrera aussi le prince héritier d’Abou Dhabi et dirigeant de facto des Emirats arabes unis, Mohammed Ben Zayed Al Nahyane, dont les relations avec son traditionnel allié américain connaissent certaines tensions. Mercredi, le secrétaire d’Etat achèvera sa tournée régionale par une étape en Algérie, rivale du Maroc en Afrique du Nord et alliée de la Russie. Lors de ces déplacements, ses entretiens porteront sur la sécurité bilatérale et régionale, la lutte antiterroriste au Sahel, les droits humains, mais aussi l’impact économique du conflit en Ukraine, comme le risque de pénurie de blé, selon des responsables américains. Le Monde avec AFP

Mondial 2022 au Qatar : le choc Sénégal-Egypte très attendu pour les qualifications
Tout frais champion d’Afrique, le Sénégal doit retrouver ses vertus pour remonter la défaite subie en Egypte (1-0), l’adversaire qu’il a vaincu en finale de CAN, mardi 29 mars dans le nouveau stade de Diamniadio pour le barrage retour de la Coupe du monde. Tout le pays est derrière Les Lions de la Terranga, comme l’explique la correspondante de France 24 sur place, Sarah Sakho. France24



Photo: Adam Jones