Revue de Presse du 29 août 2019

Tchad : 11 morts dans des combats entre éleveurs et cultivateurs dans le Sud (gouverneur)
Onze personnes ont été tuées dans des combats entre éleveurs nomades et cultivateurs sédentaires dans le sud du Tchad, pays où ces conflits entre ces communautés dégénèrent souvent en violences meurtrières, a annoncé mercredi à l’AFP le gouverneur de la région. Les animaux d’un éleveur ont dévasté un champ, ce qui a déclenché les hostilités lundi, a précisé le gouverneur du Moyen-Chari, Abbadi Sahir, dans un entretien téléphonique. Ces affrontements entre communautés avaient conduit le président Idriss Déby Itno à décréter l’état d’urgence le 18 août dans deux provinces de l’est du pays. Les combats se sont déroulés lundi dans le canton de Koumogo de cette province du Moyen-Chari, faisant deux morts dans le camp des éleveurs et huit chez les cultivateurs, puis un éleveur est décédé à l’hôpital mercredi, a détaillé le gouverneur Sahir. AFP

Mali: 3 soldats maliens et un assaillant tués
Trois soldats maliens ont été tués et sept autres blessés, mardi, dans une attaque terroriste dans le centre du Mali. Un assaillant a été également abattu, ont indiqué les Forces armées maliennes (FAMa) dans un communiqué. « Le 27 août 2019 aux environs de 12 heures, les FAMa ont été l’objet d’une attaque complexe précédée d’une déflagration d’un engin explosif artisanal, entre Douentza et Hombori. C’était contre la relève montante de Boulkessy (frontières avec le Burkina Faso), à 40 km au nord-est de Douentza », a indiqué le communiqué. « Au cours de cette opération, les FAMa déplorent 3 morts, 7 blessés et 1 véhicule endommagé. Les assaillants ont abandonné un mort sur place », selon le communiqué. Sahel Intelligence

Burkina Faso : « recrutement exceptionnel » de 500 militaires contre les attaques terrorists
Le ministre de la Défense a lancé une campagne de « recrutement exceptionnel » de 500 militaires. Ils viendront renforcer les rangs de l’armée nationale, lourdement touchée par des attaques terroristes meurtrières. Du 15 septembre au 12 octobre, 487 garçons, nés entre le 1er janvier 1996 et le 31 décembre 1998, dont 143 pour les «besoins spécifiques des forces armées nationales» seront recrutés, indique un communiqué daté du 26 juin et signé du ministre de la défense, Moumina Chériff Sy. Treize filles seront également enrôlées en raison d’une fille dans chacune des régions du pays, lors de ce recrutement qui se déroulera sur toute l’étendue du territoire national. En février, le ministère avait déjà organisé un recrutement de la classe 2019 au profit des forces armées nationales. Jeune Afrique avec AFP

Un leader de l’opposition zambienne détenu pour « insulte au président »
En Zambie, la police a arrêté un chef de l’opposition et l’a accusé d’avoir diffamé le président. L’infraction est passible d’une peine maximale de trois ans. Chishimba Kambwili est accusé d’avoir insulté le président Edgar Lungu dans des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux et a été convoqué au poste de police mercredi. « Il est actuellement placé en garde à vue « , a confirmé un porte-parole de la police. Les avocats de M. Kambwili n’étaient pas disponibles pour faire un commentaire. M. Kambwili a été ministre de l’Information sous le parti au pouvoir, le Front patriotique, avant d’être démis de ses fonctions, et s’est depuis lors révélé être un critique du président Lungu. Il a été l’un des membres fondateurs du Congrès national démocratique, qui a été radié la semaine dernière. BBC

Algérie : appel à libérer les personnes arrêtées lors des manifestations
Un collectif milite pour obtenir la libération des 42 « détenus politiques et d’opinion » arrêtés ces derniers mois lors du mouvement de contestation en cours en Algérie. La détention préventive prolongée de ces personnes arrêtées est « aussi injuste qu’illégale », a dénoncé mercredi une association qui réclame leur « libération immédiate ». L’instruction les concernant « s’étire volontairement dans le temps », a dénoncé dans un communiqué le Comité national de libération des détenus (CNLD). Ce collectif, qui regroupe familles, avocats, journalistes et militants des droits humains, a été créé le 26 août pour obtenir la libération des « détenus politiques et d’opinion ». Jeune Afrique avec AFP

Les déplacés centrafricains ont besoin d’aide
Lundi 26 août, le porte-parole de cette agence humanitaire ainsi que la star de la musique centrafricaine, Ozaguin Oz, ont effectué une visite à Bambari, en plein centre de la Centrafrique, pour se rendre compte de la situation des personnes déplacées et évaluer leurs besoins en assistance alimentaire. Bambari est le chef de lieu de la Ouaka, le fief des rebelles de l’UPC d’Ali Darassa. Une région qui peine à retrouver sa stabilité depuis les évènements tragiques de 2013. Au-moins, trois camps de déplacés internes sont présents dans la ville, dont celui de l’Elevage, le plus grand, avec 8.500 personnes, principalement issues de la communauté musulmane. C’est ici qu’Ozaguin Oz est venu chanter et faire son plaidoyer à l’attention de la communauté international… DW

Kenya : près de 2,5 millions de personnes menacées par la famine
Au moins 2,5 millions de Kényans vivent sous la menace de la famine, annoncent les autorités. La sécheresse pointée du doigt. L’alerte a été lancée par l’Autorité nationale de gestion de la sécheresse (NDMA). Dans son rapport de mi-saison 2019 rendu public récemment, l’institution indique que 2,6 millions de personnes sont actuellement confrontées à une grave pénurie alimentaire. Un chiffre bien au-delà des premières estimations qui faisaient état de 1,6 million de Kényans à être menacés de famine durant les six premiers mois de l’année en cours. Africa News

Mauritanie : Ismaïl Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya, ce discret technocrate devenu Premier minister
Ismaïl Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya (58 ans) est de retour sur la scène politique mauritanienne. Jeune Afrique vous propose dix choses à savoir sur ce discret ingénieur, que Mohamed Ould Ghazouani, le nouveau chef de l’État, a nommé Premier ministre le 3 août. … 1. Surprise: Mohamed Ould Ghazouani étant originaire de l’Est, le chef du gouvernement devait, afin de respecter les équilibres régionaux, être originaire du Sud. C’est le cas d’Ismaïl Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya, qui est né à Boutilimit (Trarza) en mars 1961. Pourtant sa nomination a surpris: cet homme réservé ne faisait pas figure de favori. Jeune Afrique

Qui sont les femmes du premier gouvernement Tshisekedi ?
Le Premier ministre du Congo a annoncé un nouveau gouvernement ce lundi avec 13 femmes. Le gouvernement comprend 83% d’hommes et 17% de femmes, essentiellement de nouvelles figures politiques peu connues du grand public comme les 3/4 de cette nouvelle équipe. Le pourcentage de femmes est encore « faible » reconnait Ilunga Ilunkamba, « mais il est équilibré par l’importance des portefeuilles attribués aux femmes », a-t-il ajouté. L’exécutif aura une femme vice-premier ministre, Elysée Munembwe Tamukumwe, chargée du plan. BBC

Ebola : Goma, 40 jours sans nouveau cas
Ce mardi 28 août, la ville de Goma totalise plus de 40 jours sans enregistrer un nouveau cas de la maladie à virus Ebola, rapporte la coordination provinciale de la riposte, dans son rapport épidémiologique, publié mardi 27 août. Par contre, plus de 10 cas ont été enregistrés dans la zone de santé de Pinga. Mais vue la persistance des notifications de nouveaux cas dans les zones Nord de la province, le coordonnateur provincial de la riposte, Steeve Ahuka appelle toujours à la vigilance. … L’OMS en RDC a annoncé sur Twitter que six nouveaux cas d’Ebola ont été confirmés : deux à Beni, un à Katwa, un à Kalunguta, un à Komanda, un à Mwenga. La même source renseigne que Beni, Mandima et Kalunguta sont les trois principaux points chauds de l’épidémie faisant respectivement 23% (56/196), 12% (24/196) et 11% (21/196) des cas confirmés ces vingt-et-un derniers jours. Radio Okapi

Essais nucléaires : les Africains attendent toujours des indemnisations
L’humanité célèbre ce 29 août la Journée Internationale contre les essais nucléaires. Elle a été instituée en 2009 lors de l’Assemblée générale Nations unies conformément à la résolution 64/35. Pour l’ONU, il est question de faire prendre conscience à l’humanité « des dégâts occasionnés pendant ces campagnes d’essais nucléaires ». Malformations congénitales, infirmités, …. Les conséquences sur la santé humaine sont aussi graves que nombreuses. En outre, des études, des sols ont été contaminés aux substances radioactives dans les sites d’essais nucléaires. En cette 10è journée internationale contre les essais nucléaires, des observateurs pensent probablement à des milliers d’Africains dont les sites ont été utilisés par la France pour tester ou exprimer sa puissance nucléaire. Parmi ces sites, celui de Reggane dans l’Adrar en Algérie (4 essais aériens de 1960 à 1961) et d’In Ecker dans le massif du Hoggar au sud de l’Algérie (13 essais souterrains de 1961 à 1966). Africa News

Ticad 7 : l’Afrique francophone très demandeuse d’investissements japonais privés
Sénégal, Bénin et autres pays africains francophones doivent être vus comme un espace privilégié d’investissement en Afrique, ont insisté mercredi des ministres de ces Etats en visite au Japon dans le cadre de la conférence Ticad 7. Les dirigeants africains présents à cette 7e Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad 7) se montrent décidés à parler « business » avec le secteur privé nippon, et non plus d' »aide » avec les établissements publics. « Il est grand temps que le financement privé prenne la relève » du secteur public. Nous voulons favoriser les partenariats public-privé », a insisté Amadou Hott, ministre de l’Economie du Sénégal, devant un parterre d’investisseurs japonais. « Le Bénin comme le Sénégal sont des portes d’entrée vers l’ensemble de l’Afrique », a expliqué son homologue du Bénin, Romuald Wadagni, les deux vantant les mérites de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa, 8 Etats). VOA

Tokyo met en garde contre un excès de dette en Afrique, où la Chine accroît son influence
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a mis jeudi en garde l’Afrique contre des niveaux excessifs d’endettement, dans une allusion aux importants investissements chinois sur le continent, que certains accusent de fragiliser les finances d’Etats émergents. « Si des pays partenaires sont profondément endettés, cela gêne les efforts de tout le monde pour entrer sur le marché », a-t-il déclaré devant des dirigeants africains conviés à la Ticad, conférence internationale sur le développement du continent organisée à Yokohama. Le Premier ministre en a profité pour faire la promotion de dispositifs de financement et d’assurance d’institutions japonaises soutenues par le gouvernement, lesquelles privilégient selon lui des investissements « de qualité ». Dans les trois prochaines années le Japon prévoit aussi de former dans 30 pays africains des experts à la gestion des risques financiers et de la dette publique, a ajouté M. Abe. AFP



Photo: Adam Jones