Revue de Presse du 26 août 2020

La francophonie suspend le Mali après le coup d’État
L’Organisation internationale de la francophonie a suspendu mardi le Mali de ses instances et a appelé à la libération du président Ibrahim Boubacar Keïta renversé par un coup d’État militaire le 18 août. Le sommet des chefs d’État de la Cédéao initialement prévu mercredi a par ailleurs été repoussé à vendredi. C’est au tour de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) de réagir. Le Conseil permanent de la francophonie (CPF), réuni en session extraordinaire en visioconférence, mardi 25 août, a « décidé de prononcer la suspension de la République du Mali de la francophonie tout en maintenant les actions de coopération bénéficiant directement aux populations civiles, ainsi que celles concourant au rétablissement de la démocratie », indique l’organisation dans un communiqué. France 24

La Cédéao quitte Bamako sans parvenir à un accord
Les principaux points de désaccords sont la durée de la transition et le profil de la personnalité qui devrait diriger cette transition. Les acteurs politiques maliens semblent pour l’instant soutenir les militaires. Qui pour diriger la transition, une personnalité civile ou militaire et combien de temps devra durer cette transition ? Deux questions auxquelles les négociateurs de la Cédéao et les militaires maliens n’ont pu trouver d’accord après plusieurs jours de discussions. Deutsche Welle

Coup d’État au Mali: le volet financier des sanctions
Lors de la visio-conférence des chefs d’États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) le jeudi 20 août, l’organisation sous-régionale avait annoncé qu’elle allait rompre « les flux financiers et commerciaux » avec le Mali. Un moyen de pression, qui est déjà en vigueur à travers la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), qui a suspendu la plupart de ses activités. Depuis plusieurs jours, les guichets de la Banque centrale des États d’Afrique de l’ouest à Bamako sont fermés. Cette mesure se base « sur une instruction verbale » de bloquer les flux financiers, indique une source. Plusieurs comptes du Trésor ne sont plus fonctionnels.  RFI

Mali : La junte et la transition : Un pas en avant, deux pas en arrière
Une chose est de faire un coup d’Etat contre un régime démocratiquement élu, une autre est de pouvoir gérer le pays. Depuis le mardi 18 Août dernier, le Mali fait la Une du monde entier de par le coup d’Etat militaire contre le Président Ibrahim Boubacar Kéita et son régime. Ce putsch vivement salué par les opposants au régime est un goulet d’étranglement pour le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), du point de vue durée de la transition. De fait, il se susurre que la junte au pouvoir entend assurer une transition de trois ans, contrairement à leur engagement de neuf mois pris au lendemain juste de la transition. Goût du pouvoir oblige-t-il ? Cette information relayée par certains médias étrangers a sorti le porte-parole du CNSP, Colonel-Major Ismaël Wagué. La tension étant palpable et les diatribes fusant de tout côté, surtout sur les réseaux sociaux, certains du M5-RFP crient déjà à la trahison, la junte est obligé de faire machine arrière. Mali Actu

Présidentielle en Côte d’Ivoire: l’ex-président Gbagbo définitivement radié des listes
La justice ivoirienne a confirmé la radiation des listes électorales de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo par la Commission électorale indépendante (CEI), a appris l’AFP mardi auprès de son avocat. « Le président du tribunal a entériné la décision de radiation du président Laurent Gbagbo de la liste électorale. C’est un non définitif, il n’y a plus de recours au plan national », a affirmé à l’AFP l’avocat de M. Gbagbo, Me Claude Mentenon. L’ancien président mais aussi l’ancien chef rebelle et ex-Premier ministre Guillaume Soro, l’ex-chef des Jeunes patriotes, Charles Blé Goudé, et l’opposant Akossi Bendjo, ancien maire du quartier du Plateau à Abidjan, contestaient leur absence des listes électorales affichées dans les bureaux de vote début août. AFP

Présidentielle en Côte d’Ivoire : à Daoukro, l’harmonie entre communautés vole en éclats
Les accrochages ont commencé le 11 août par des jets de pierre entre militants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), de l’ancien président Henri Konan Bédié, et partisans du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie (RHDP), favorables à un troisième mandat du chef de l’Etat sortant, Alassane Ouattara, qui a annoncé sa candidature le 6 août. Rapidement, ils ont dégénéré en violences de part et d’autre de la voie qui sépare les quartiers de Dioulakro, majoritairement dioula et plutôt pro-Ouattara, et Baoulékro, où vivent des Baoulé proches du camp Bédié, natif et résident de la ville.  Le Monde

Cameroun: Une attaque-suicide de Boko Haram a frappé un camp de personnes déplacées
Des enfants ont apparemment été utilisés dans cette attaque, qui a tué 17 civils Le groupe armé islamiste Boko Haram a apparemment utilisé des enfants pour commettre une attaque-suicide contre un camp de personnes déplacées dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Dans cette attaque, perpétrée dans la nuit du 1er au 2 août 2020 dans la localité de Nguetchéwé, au moins 17 civils ont été tués, dont 5 enfants et 6 femmes, et au moins 16 autres ont été blessés. Il n’y avait aucun objectif militaire évident dans le secteur. allAfrica

Le Rwanda a émis un mandat d’arrêt international contre Aloys Ntiwiragabo, accusé de génocide
Le Rwanda a émis un mandat d’arrêt international contre Aloys Ntiwiragabo, chef des renseignements militaires pendant le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Une enquête préliminaire pour « crimes contre l’humanité » a été ouverte récemment contre lui, en France, où il pourrait résider. « Nous avons émis un mandat d’arrêt international à l’encontre d’Aloys Ntiwiragabo, soupçonné de génocide », et qu’un média français affirme avoir retrouvé en France, a déclaré mardi 25 août à la presse le procureur général rwandais, Aimable Havugiyaremye. « Nous avons enquêté sur son cas et nous travaillons avec l’unité française chargée de combattre les crimes de guerre et crimes contre l’humanité », a-t-il ajouté.  Le Monde

Barrage sur le Nil: les négociations aboutiront, selon l’Ethiopie et le Soudan
Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed en visite à Khartoum et son homologue soudanais Abdallah Hamdok se sont déclarés mardi convaincus que les négociations sur la gestion du mégabarrage controversé construit par l’Ethiopie sur le Nil allaient aboutir. Dans un communiqué commun, les deux hommes ont affirmé que « les négociations allaient réussir et que toutes les parties seront gagnantes ». MM. Ahmed et Hamdok ont également salué la médiation entre l’Ethiopie, le Soudan et l’Egypte menée sous l’égide l’Union africaine (UA): « c’est un signe qu’il est possible de trouver une solution africaine à des problèmes africains ».  TV5

Le Soudan écarte devant Mike Pompeo une normalisation prochaine avec Israël
Le Soudan a douché mardi les espoirs des Israéliens et des Américains d’une reconnaissance rapide d’Israël, en écartant une éventuelle normalisation avec l’Etat hébreu avant la fin de la transition politique en 2022, lors d’une visite à Khartoum du secrétaire d’Etat Mike Pompeo. Après le Soudan, M. Pompeo est arrivé à Bahreïn, une monarchie qui entretient des contacts avec Israël depuis les années 1990, et qui a été le premier pays du Golfe à saluer l’accord de normalisation annoncé le 13 août entre les Emirats arabes unis et l’Etat hébreu. La capitale bahreïnie Manama est la troisième étape d’une tournée au Moyen-Orient du responsable américain, entamée en Israël et qui doit s’achever aux Emirats. Au Soudan, M. Pompeo est arrivé à bord du « premier vol officiel direct Tel-Aviv-Khartoum ». AFP

La Banque africaine de développement tient son assemblée générale sur fond de pandémie
Ces mercredi et jeudi, la Banque africaine de développement, la BAD, tient son assemblée générale annuelle. Pour la première fois, celle-ci se déroulera en mode virtuel, pandémie de Covid oblige. Le thème de cette AG est d’ailleurs lié à la maladie planétaire, « Comment reconstruire l’Afrique, après la pandémie ». Les 54 pays africains et les 27 pays non africains membres du Conseil d’administration devront aussi choisir un nouveau président. Le Nigérian Akinwumi Adesina, blanchi des accusations de prévarication et de favoritisme, est le seul candidat en lice.  RFI

L’OMS annonce l’éradication de la polio sur le continent africain
Le fléau de la poliomyélite, cette maladie contagieuse qui provoque des paralysies irréversibles chez les enfants atteints, a été éradiquée du continent africain, a annoncé mardi 25 août l’OMS. Cette victoire pour la communauté internationale a été obtenue après quatre années consécutives sans cas déclaré et des efforts massifs de vaccination des enfants. « Aujourd’hui, les membres de la Commission de certification pour la région Afrique (ARCC) – organisme de certification de l’OMS – déclare que la transmission du poliovirus sauvage a été interrompue » en Afrique, a affirmé sa présidente, la Dr Rose Leke. France 24



Photo: Adam Jones