Revue de Presse du 1er décembre 2020

Éthiopie: la communauté internationale pousse au dialogue et à la fin du conflit

L’armée fédérale a pris le contrôle de Mekele, la capitale de la région du Tigré, mais les chefs du parti TPLF restent introuvables. Leur leader affirme que la guerre continue et qu’ils vont l’emporter. De son côté, la communauté internationale pousse pour que le conflit cesse définitivement et qu’un dialogue s’instaure afin d’éviter notamment que la crise humanitaire ne s’aggrave. Pays étrangers et société civile mettent la pression sur Addis-Abeba. Mike Pompeo a haussé le ton ce lundi. « J’ai exhorté Abiy Ahmed à mettre totalement fin aux combats, à entamer un dialogue et à permettre un accès humanitaire », a indiqué le secrétaire d’État américain. RFI

Éthiopie : le HCR veut un accès urgent aux civils et aux 96.000 réfugiés érythréens au Tigré où la nourriture s’épuise

En Ethiopie, l’accès humanitaire est nécessaire de toute urgence pour atteindre les civils et les réfugiés érythréens au Tigré, a alerté mardi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), relayant ainsi les inquiétudes des travailleurs et des partenaires humanitaires de l’ONU. L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a lancé un appel aux autorités fédérales éthiopiennes pour « un accès urgent afin d’atteindre les réfugiés érythréens dans la région du Tigré qui ont désespérément besoin d’aide et de services humanitaires ». « Notre extrême inquiétude est que nous entendons parler d’attaques, de combats à proximité des camps, d’enlèvements et d’expulsions forcées. Il est donc très important pour nous d’avoir cet accès pour aller voir ce qui s’est passé là-bas », a déclaré lors d’un point de presse à Genève, Babar Baloch, porte-parole du HCR. ONU Info

La pandémie propulse les besoins humanitaires

L’ONU a lancé mardi un appel humanitaire record de 35 milliards de dollars (29 milliards d’euros) pour 2021, la pandémie ayant plongé des centaines de millions de personnes dans la pauvreté et des famines se profilant. Avec le choc de la pandémie de Covid-19, le nombre des personnes ayant besoin d’aide humanitaire dans le monde va atteindre un nouveau record : 235 millions, une augmentation de 40% en un an, selon les plans de réponse humanitaire coordonnés par l’ONU. … La population au Yémen, au Burkina Faso, au Soudan du Sud et dans le nord-est du Nigeria est au bord de la famine, tandis que d’autres pays et régions, comme l’Afghanistan et le Sahel, sont également « potentiellement très vulnérables », a déclaré M. Lowcok. Si nous arrivons à passer l’année 2021 sans famine majeure, ce sera une réussite majeure », a-t-il dit. AFP

Mali: Aqmi vise des militaires de l’opération Barkhane à Kidal, Gao et Ménaka

Trois villes, trois camps ont essuyé des tirs : Kidal, Gao et Ménaka. Des rumeurs circulent au sujet de Tessalit, mais Barkhane ne confirme pas et des sources locales démentent l’information. Pour ce qui est, donc, des trois premières localités citées, les attaques ont toutes eu lieu entre 5h30 et 7 heures du matin ce lundi. Il n’y a pas de victime et très peu de dégâts matériels sont à déplorer : les tirs sont tombés à côté des cibles, partout ou presque. À Kidal, deux obus, sur les huit tirés, ont touché le camp que Barkhane partage avec la Mission des Nations unies. Avec des dommages dans la partie onusienne du camp encore en cours d’évaluation. En dehors de cela, les obus ou roquettes ont été tirés de loin et sans réussite. Mais évidemment, les différents acteurs sécuritaires et les militaires, contactés ce matin, relèvent la coordination de ces attaques, perçue comme un mauvais signal. RFI

A Ménaka, dans le nord du Mali, les armes ont commence

Perdue dans le désert du nord-est malien, la ville de Ménaka, au coeur d’une région minée par l’insécurité, connaît depuis quelques semaines une « paix relative » grâce à l’opération « Ménaka sans armes », fruit d’une coopération encore fragile entre militaires maliens et étrangers et divers mouvements armés longtemps rivaux. Proche de la frontière nigérienne, à 1.500 km de Bamako, Ménaka était tombée en 2012, avec le reste du nord du Mali, sous la coupe d’une coalition formée par la rébellion à dominante touareg et des mouvements islamistes, début d’une spirale de violences dans laquelle l’immense pays sahélien est toujours plongé. AFP

Le Mali va accueillir des forces spéciales grecques

La Grèce se prépare à envoyer une unité de forces spéciales au Mali pour rejoindre les forces militaires françaises dans le cadre des opérations contre le terroriste. La période de déploiement n’a pas été encore officiellement annoncée, mais l’information a été donnée par le ministre grec des Affaires étrangères; en marge d’une réunion, la semaine dernière, par visioconférence entre les ministres de la Défense de l’UE .La Grèce, qui dispose de deux officiers au sein de la mission de formation de l’UE, va dépêcher un autre contingent, de petite taille, impliquant du personnel des forces spéciales, qui s’ajouta à la Force opérationnelle Takuba. Le personnel de Takuba est actuellement composé de Français et d’une cinquantaine d’Estoniens. Journal du Mali

Massacre d’agriculteurs au Nigeria: encore de nombreuses zones d’ombre

Le massacre de dizaines d’agriculteurs samedi dans le nord-est du Nigeria met en exergue la défaillance de l’armée nigériane à protéger les communautés rurales prises pour cible par les groupes jihadistes au moment même où se profile une grave crise alimentaire. … Le nord-est du Nigeria est en proie à l’insurrection du groupe jihadiste Boko Haram depuis 2009. Mais en 2016, le groupe s’est divisé en deux factions: celle d’Abubakar Shekau, le chef historique de Boko Haram, et l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap), affiliée à l’EI. Pour l’heure, le massacre n’a été revendiqué par aucune des deux factions. Les rizières attaquées « se trouvent à la frontière entre les zones d’influences des deux groupes, il est donc difficile de dire lequel de ces groupes est responsable », explique à l’AFP Vincent Foucher, chercheur au CNRS. AFP

Présidentielle au Burkina Faso: faute de consensus, le CDP ne déposera pas de recours

Le Congrès pour la démocratie et le progrès, le parti de l’ancien président Blaise Compaoré, dit « prendre acte » des résultats provisoires de la présidentielle, proclamés par le commission électorale. Le CDP avait prévu de formuler un recours contre ses résultats suite aux irrégularités constatées durant le scrutin. Mais face à l’absence d’unanimité et de consensus avec les autres partis d’opposition signataires de l’accord politique, le CDP y renonce pour ce qui concerne l’élection présidentielle. … Plusieurs candidats malheureux ont déjà adressé leurs félicitations au président Roch Marc Christian Kaboré à la suite des résultats provisoires. Le directeur national decampagne du CDP annonce qu’Eddie Komboïgo, le candidat arrivé deuxième du scrutin, le fera après la confirmation des résultats… RFI

Cameroun: les régionales du 6 décembre, un défi d’organisation et de sécurité

Les élections régionales camerounaises doivent se tenir ce dimanche 6 décembre. Un scrutin inédit dans le pays, organisé pour accélérer le processus de décentralisation. Et un scrutin également inhabituel, puisqu’il se fera au suffrage indirect avec deux collèges électoraux. Pour Election’s Cameroon, en charge de l’organisation du scrutin, c’est donc un scrutin particulier, avec également un défi sécuritaire. Bulletins de votes, isoloirs, urnes, encre indélébile ou encore procès verbaux pour le dépouillement… Le directeur général d’Election’s Cameroon (Elecam), Erik Essousse, s’assure que tout est prêt. Le matériel est déjà sur le terrain et le personnel est formé à ce scrutin inédit. Car sur les 90 conseillers élus dans chaque région, 20 seront issus de la chefferie traditionnelle. RFI

Pourquoi les avocats du Cameroun sont en grève pour cinq jours

Les tribunaux camerounais sont vides car les avocats ont abandonné leurs robes et leurs perruques pour montrer aux autorités publiques qu’ils sont en colère d’être traités comme des ennemis. La grève qui a débuté lundi durera cinq jours, du 30 novembre au 4 décembre. Depuis 2016, au début de la crise anglophone, les avocats ont protesté contre la détérioration du système éducatif de la région qu’ils qualifient de « crèche de droit commun », mais le gouvernement a répondu avec brutalité, arrêtant et emprisonnant des avocats. Depuis, la répression contre les avocats a continué et en 2019, les robes noires ont fait une grève de cinq jours pour protester contre la brutalité physique. BBC

Algérie: le procès de Karim Tabbou pour atteinte au moral de l’armée a commence

En Algérie, le procès de Karim Tabbou s’est ouvert ce lundi, après plusieurs reports. Le président du petit parti d’opposition non agréé UDS et l’une des figures du Hirak comparait libre devant le tribunal de Koléa. Il est accusé d’atteinte au moral de l’armée. Le procureur a requis trois ans de prison ferme ainsi que 100 000 dinars d’amende, l’équivalent de 650 euros, à l’encontre de Karim Tabbou. Les avocats ont ensuite commencé leurs plaidoiries à la mi-journée. Ils sont plusieurs dizaines à assurer la défense de l’opposant et figure du Hirak dont le portrait était brandi lors des manifestations du mouvement de contestation né en février 2019, qui a abouti à la démission de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika. RFI

Crise politique en RDC : des députés pro-Kabila dénoncent des tentatives de corruption pour « changer » la majorité

Des députés fidèles à l’ancien président Joseph Kabila Kabange ont dénoncé lundi des tentatives de corruption pour « changer » leur majorité au Parlement, en pleine crise politique avec l’actuel chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo au sein de la coalition au pouvoir en République démocratique du Congo (RDC). Les députés du Front commun pour le Congo (FCC, majoritaires au Parlement) ont condamné « les manœuvres de bas étage, vouées à l’échec, de certains acteurs politiques bien identifiés pour tenter de changer de majorité parlementaire, (en) usant de corruption ». … Englué dans les tensions avec ses partenaires du FCC, le président Tshisekedi a lancé le 2 novembre des « consultations politiques » en parlant « d’union sacrée ». Les consultations ont pris fin mercredi dernier. M. Tshisekedi doit désormais annoncer ses décisions dans une adresse à la Nation, avait indiqué son porte-parole sans préciser de date. Belga

End Sars : Ces femmes nigérianes à la tête de la lutte pour le changement

Rinu Oduala a 22 ans et ne cache pas ses sentiments : le gouvernement nigérian se sent tellement menacé par elle que son compte bancaire a été gelé. Elle fait partie des dizaines de milliers de jeunes Nigérians, dont de nombreuses femmes, qui ont marqué l’histoire avec les manifestations qui ont secoué le pays en octobre dernier contre la brutalité policière. Mme Oduala a été l’une des premières à descendre dans la rue après la diffusion d’une vidéo montrant un homme qui aurait été tué par la tristement célèbre Brigade spéciale de lutte contre le vol (Sars), ce qui a déclenché ce que l’on a appelé les manifestations EndSars. Le 7 octobre, elle a installé un campement devant le bureau du gouverneur de Lagos, demandant la dissolution de l’unité de police. BBC



Photo: Adam Jones