Revue de Presse du 1er avril 2020

Les mesures pour lutter contre le coronavirus se durcissent partout en Afrique
Plus de 5 700 cas de Covid-19 ont été recensés en Afrique et le virus a déjà tué au moins 190 personnes sur le continent. Du Nigeria à l’Afrique du Sud en passant par la Côte d’Ivoire et le Congo-Brazzaville, les gouvernements prennent des mesures pour enrayer la propagation de la pandémie. Plusieurs pays africains multiplient les efforts pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus. Les restrictions varient d’un pays à l’autre du continent, où plus de 5 700 cas et 190 morts – dont la Tanzanie, le Botswana, la Mauritanie qui ont déploré mardi 31 mars leur premier décès dû au coronavirus – ont été recensés officiellement, selon un décompte de l’AFP. France24

Les élections générales en Éthiopie reportées sine die en raison du coronavirus
En raison de la pandémie de coronavirus, la commission électorale éthiopienne a annoncé mardi le report sine die des élections générales prévues le 29 août. Élections reportées en Éthiopie. La commission électorale a annoncé, mardi 31 mars, le report sine die des élections générales prévues le 29 août, en raison de la pandémie de Covid-19. Dans le deuxième pays le plus peuplé du continent africain avec quelque 100 millions d’habitants, les prochaines élections générales sont largement perçues comme une étape cruciale dans la transition politique que tente de mener à bien le Premier ministre Abiy Ahmed, prix Nobel de la paix 2019. France24

Face au Covid-19, les personnels soignants en Afrique sont inquiets
Au Togo tout comme en Côte d’Ivoire, des soignants s’inquiètent du manque de moyens de protection. Des agents de santé ont contracté la maladie après avoir été en contact avec des patients du Covid-19. En Europe, plusieurs agents de santé ont déjà perdu la vie en tentant de venir en aide aux personnes touchées par le Covid-19. Une situation que redoutent les personnels soignants dans les pays africains aux systèmes de santé jugés défaillants. Au Togo par exemple, trois médecins et une infirmière ont contracté la maladie après avoir été en contact avec des patients du Covid-19. DW

Le Burundi annonce ses deux premiers cas de Covid-19
Le ministre burundais de la Santé a annoncé mardi soir deux premiers cas de nouveau coronavirus au Burundi, les premiers reconnus officiellement dans ce pays dont les autorités assuraient jusqu’ici qu’il était « protégé par la grâce de Dieu ». « Il s’agit de deux Burundais. Le premier âgé de 56 ans est rentré du Rwanda alors que le second de 42 ans venait de Dubaï avec escale à Kigali », a annoncé le ministre Thaddée Ndikumana au cours d’une conférence de presse à l’hôpital Bumerec de Bujumbura. … Trois autres cas suspects en provenance de Tanzanie se sont révélés négatifs, a assuré le responsable burundais. Le Burundi faisait partie d’un groupe de six pays africains à n’avoir pas déclaré de cas de nouveau coronavirus avec le Soudan du Sud, Sao Tomé-et-Principe, les Comores, le Lesotho et le Malawi. Slate

Coronavirus : confinement à Lagos – « Comment mes enfants vont-ils survivre ? »
Alors que plus de 25 millions de personnes sont enfermées pendant deux semaines dans certaines régions du Nigeria pour tenter de limiter la propagation du coronavirus. Les pauvres des quartiers encombrés s’inquiètent de la façon dont ils vont s’en sortir, écrit Nduka Orjinmo, de la BBC, depuis la capitale économique du Nigeria, Lagos. « D’où vient l’eau supplémentaire pour se laver les mains dont vous parlez », demande Debby Ogunsola, 36 ans, en me conduisant dans un couloir sombre vers sa chambre. Elle vit dans la région d’Alapere, dans l’État de Lagos. … Il n’y a pas non plus d’eau courante à Alapere, et Mme Ogunsola est obligée de marcher plus de 50 mètres jusqu’à une canalisation d’eau publique cassée pour s’approvisionner. BBC

Coronavirus en RDC : les hôpitaux publics confrontés au problème de carence des respirateurs
Les hôpitaux publics de laRDC sont confrontés aux problèmes d’insuffisance des respirateurs et du manque du matériel de protection du personnel soignant. Ce qui ne permet pas une bonne prise en charge des malades présentant des formes graves de Coronavirus, ont déploré (quand ?) plusieurs médecins sous couvert d’anonymat. Ils avouent être traumatisés par la mort atroce que connaissent ces malades privés d’oxygène faute de respirateurs suffisants dans les hôpitaux où ils prestent. « Nos malades meurent atrocement par asphyxie. C’est simplement inhumain, c’est comme quand tu vois quelqu’un se pendre ou se noyer, c’est atroce pour les témoins et traumatisant pour nous personnel soignant », témoigne un médecin. La plupart de médecins disent aussi craindre pour leur propre vie et abandonnent les malades à leur triste sort. Radio Okapi

En RCA, lutter contre la rougeole
Alors que le monde entier est focalisé sur l’épidémie de coronavirus, la Centrafrique doit aussi faire face à une autre crise, celle de la rougeole. Une épidémie déclarée comme nationale, le 24 janvier 2020, par le ministre de la Santé. La riposte vaccinale a commencé. 10 des 35 districts ont été vaccinés. Et la prise en charge des nouvelles contagions se poursuit notamment dans la région de Bossangoa qui est l’une des plus touchées. RFI

Coronavirus : la Côte d’Ivoire adopte un plan de soutien social et économique
En Côte d’Ivoire, le gouvernement a décidé de la mise en place d’un plan de soutien social, économique et humanitaire afin d’atténuer l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les acteurs économiques des secteurs formels et informels ainsi que sur les populations. Il s’agit au titre des mesures de préservation de l’outil de production et l’emploi « de la mise en place d’un fonds de soutien au secteur privé pour un montant de 250 milliards de francs CFA » explique le premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly. Par ailleurs, il est mis en place un fonds de garantie afin de faciliter l’accès aux crédits. Un montant de 100 milliards de francs CFA sera débloqué dans le cadre d’un fonds spécifique d’appui aux entreprises du secteur informel. BBC

Les chefs traditionnels ivoiriens sensibilisent contre le COVID-19
Depuis l’apparition du nouveau coronavirus en Côte d’Ivoire, les autorités multiplient des actions afin de freiner la propagation de la maladie. Pour accompagner le gouverment, le village d’Azaguie-Ahoua, à 50 km au nord d’Abidjan, a décidé de sensibiliser sa population à travers des messages diffusés sur haut-parleurs à longueur de journée. Une initiative qui permet de toucher un plus grand nombre en langue locale dans un village où les mesures d’hygiènes recommandées sont parfois difficiles à appliquer. VOA

Coronavirus au Soudan : des jeunes volontaires mobilisés pour combattre l’épidémie
Au Soudan, face au coronavirus, des étudiants en médecine et de jeunes salariés se mobilisent. Appartenant tous au même comité de quartier de Khartoum, ils ont appris à fabriquer du gel hydroalcoolique. Ils produisent 1000 flacons par jour qu’ils vont distribuer, gratuitement. Ils en profitent pour expliquer les gestes élémentaires de prévention sanitaire. TV5Monde

De Nairobi à Dakar, pour appliquer le couvre-feu, la police fait régner la terreur
Au Kenya, en Afrique du Sud ou encore au Sénégal, les premiers jours de couvre-feu ont donné lieu à des scènes de violence. Bastonnades, humiliations, tirs de balles en caoutchouc… Des policiers ont usé de moyens disproportionnés sous prétexte de lutter contre l’épidémie de Covid-19. “Une nuit de terreur”, titrait le quotidien kényan The Star samedi 28 mars, au lendemain de la première nuit du couvre-feu imposé dans le pays pour tenter d’endiguer l’épidémie de Covid-19. De la capitale Nairobi à Mombasa, des scènes hallucinantes ont eu lieu. “Dès 16 heures, soit deux heures avant l’heure du couvre-feu”, souligne le journal, des policiers ont commencé à fondre sur les passants dans des déchaînements de violence. Coups de fouet, armes à feu pointés sur des civils… Sous prétexte de lutte contre l’épidémie, tous les moyens étaient bons. Courrier International

Kenya: trois morts dont un enfant de 13 ans par violence policière
Trois personnes dont un enfant de treize ans ont été tués par les services sécuritaires depuis l’entrée en vigueur vendredi du couvre feu nocturne imposé par le Président Uhuru Kenyatta dans le cadre des mesures prises contre Coronavirus Covid-19. L’enfant de 13 ans a été tué sur le balcon de la maison, sous le regard de sa famille. Selon les médias locaux, la mort de cet enfant s’ajoute à « deux autres exécutions extrajudiciaires » perpétrées par la police kényane contre deux conducteurs de Taxi-motos (Boda Boda), respectivement vendredi et dimanche soir. Les ONG dénoncent le recours démesuré de la force par la police kényane dans les quartiers pauvres et populaires. Sahel-Intellligence

Côte d’Ivoire : deux journaux condamnés pour « fausses informations »
Deux directeurs de journaux ont été condamnés mardi à des amendes par la justice ivoirienne pour “publication de fausses informations”, a rapporté à l’AFP l’un d’entre eux. C’est la troisième fois que des journaux sont condamnés ce mois-ci. Les directeurs de publication du quotidien “L’Inter” (indépendant), Coulibaly Vamara, et du quotidien “Le Nouveau Réveil” (l’organe du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, principal mouvement d’opposition) Paul Koffi, ont écopé chacun d’une amende de 2,5 millions de francs CFA (3.800 euros) à l’issue de leur procès en flagrant délit devant le tribunal d’instance d’Abidjan, a indiqué M. Coulibaly. La justice reprochait aux deux journaux d’avoir publié un communiqué du collectif des avocats d’un député ivoirien de l’opposition, Alain Lobognon, arrêté et incarcéré fin décembre pour complicité dans une tentative supposée d’“insurrection”. Les avocats s’inquiétaient des conditions d’incarcération dans le contexte de la pandémie de coronavirus et sollicitaient la libération de leur client. AFP

Mali : nouvelle preuve de vie « fiable » de l’otage française Sophie Pétronin
Selon les proches de Sophie Pétronin, le gouvernement français dispose d’une preuve de vie « fiable » et récente de l’humanitaire enlevée au Mali et retenue en otage depuis le 24 décembre 2016. Son fils a été reçu la semaine dernière au Quai d’Orsay. La France dispose d’une preuve de vie « fiable » et remontant à « début mars » de Sophie Pétronin, l’humanitaire française enlevée au Mali et retenue en otage depuis le 24 décembre 2016, rapportent mardi dans un communiqué ses proches, dont son fils Sébastien Chadaud-Pétronin. France24

Tunisie : un projet terroriste déjoué (Intérieur)
Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur a indiqué que l’unité nationale de recherche dans les crimes terroristes, du crime organisé touchant à l’intégrité du territoire national a interpellé, récemment, un takfiriste qui planifiait une opération terroriste. … Le ministère a précisé qu’il s’agit d’une opération anticipative menée sous la supervision du parquet près le Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme et qui a permis d’appréhender le suspect « ayant profité de la situation particulière » qui prévaut dans le pays à cause du Covid-19. Ce suspect planifiait une opération terroriste durant le mois de Ramadan visant une institution sécuritaire ou un établissement sensible dans le pays, ajoute le communiqué, précisant que durant l’enquête, l’individu a reconnu avoir prêté allégeance à Daech et être en lien avec deux autres éléments terroristes se trouvant à l’intérieur du pays. Sahel-Intelligence

Le Tchad déploie des militaires au Nigeria et au Niger pour lutter contre Boko Haram (gouvernement)
Le Tchad a envoyé des soldats au Niger et au Nigeria dans le cadre de l’opération contre le groupe jihadiste Boko Haram, qui a tué une centaine de militaires tchadiens en mars, a annoncé mardi le ministre de la défense nationale. « Nous avons l’accord des deux autres pays, le Niger et le Nigeria, et nous avons présentement des hommes dans tous ces pays », a annoncé le ministre, le général Mahamat Abbali Salah, à la télévision nationale. Le Tchad, le Niger et le Nigeria, tout comme le Cameroun, sont limitrophes du lac Tchad, une immense étendue d’eau et de marécages parsemée d’une multitude d’îles, devenues des repères idéaux pour Boko Haram. Une longue attaque des jihadistes de Boko Haram sur une base militaire située sur la presqu’île de Bohoma avait tué 98 militaires tchadiens le 23 mars. Slate

« Le Covid-19 peut aider les économies africaines à se réinventer »
[…] Pour Papa Demba Thiam, consultant et entrepreneur international pour le développement des chaînes de valeurs, ancien cadre de la Banque mondiale qui a travaillé, entre autres, sur d’importants projets en liaison avec la Commission européenne et l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi), malgré sa fragilité sanitaire, économique et même politique à certains égards, l’Afrique peut se remettre à l’endroit si elle tire les meilleures leçons de ce cataclysme planétaire qu’est la pandémie du Covid-19. Avec Le Point Afrique, il a fait le tour de la question en bousculant bien des raisonnements tenus dans le mainstream de la pensée économique sur l’Afrique.



Photo: Adam Jones