Revue de Presse du 19 novembre 2020

Sept morts après la nouvelle arrestation de Bobi Wine
La police ougandaise a eu besoin de plusieurs heures pour disperser les manifestants qui protestaient contre l’annonce de la nouvelle arrestation de Bobi Wine. Aux jets de pierre et pneus brûlés sur la chaussée, les forces de l’ordre ont répliqué par des tirs d’armes létales et des gaz lacrymogènes. « Tout ce qu’a fait la police, c’est nous attaquer », explique un sympathisant du principal opposant politique du pays. « Bobi Wine était venu rencontrer les gens pour les convaincre de voter pou lui aux prochaines élections mais en le mettant à nouveau en prison, ils font tout pour lui faire perdre du temps dans sa campagne.” Les heurts ont été cette fois très violents. Le bilan fait état de 7 morts et de 34 blessés dont une dizaine par balles. Africa News/AFP

En Éthiopie, les deux camps revendiquent des victoires au Tigré
Opposés depuis deux semaines dans un conflit militaire, le gouvernement éthiopien et les autorités de la région dissidente du Tigré ont chacun revendiqué, mercredi, d’importantes victoires militaires. Les deux camps qui s’opposent depuis deux semaines dans le nord de l’Éthiopie – le gouvernement éthiopien et les autorités de la région dissidente du Tigré – ont revendiqué, mercredi 18 novembre, d’importantes victoires militaires. Le Premier ministre Abiy Ahmed, prix Nobel de la paix 2019, a envoyé le 4 novembre l’armée fédérale à l’assaut du Tigré, région du nord de l’Éthiopie, après des mois de tensions avec les autorités du Front de libération des Peuples du Tigré (TPLF). « L’armée gagne sur tous les fronts », a affirmé mercredi Berhanu Jula, le chef de l’armée éthiopienne. « Le plan du TPLF de pousser l’Éthiopie vers une guerre civile et de la désintégrer a échoué et [le TPLF] est actuellement aux abois car il est cerné », a-t-il ajouté. France24 avec AFP

RDC : plusieurs dizaines de corps retrouvés dans la région de Beni
Vingt-neuf corps « précédemment exécutés en masse » à une date non-précisée ont été retrouvés à Kavuyri dans le parc des Virunga, a indiqué le ministre de l’Intérieur du Nord-Kivu Jean-Bosco Sebishimbo. Le bilan a été repris par les experts du Baromètre sécuritaire du Kivu (KST). « Les mêmes sources signalent une attaque armée qui vient de coûter la vie à six innocents la matinée de ce même mardi dans le village de Kokola », a ajouté le KST, citant « les services spécialisés de la province du Nord-Kivu ». La mission des Nations-unies au Congo (Monsuco), qui dispose d’une force d’intervention rapide dans la région de Beni, a confirmé le bilan de six victimes à Kokola. D’autres sources locales parlement d’une septième victime. « Les premiers indices sur les auteurs de tous ces actes innommables renvoient aux combattants ADF (Force démocratiques alliés) très actifs dans la zone », a ajouté le ministre provincial de l’Intérieur. AFP

Human Rights Watch dénonce violences et répression en Guinée
C’est après un long travail d’enquête que l’ONG Human Rights Watch tire ses conclusions des violences post-électorales en Guinée, après le scrutin du 18 octobre dernier. L’ONG n’est pas tendre avec les autorités. « La période postélectorale a été entachée d’actes de violence et d’une répression qui ont fait au moins 12 morts », écrit-t-elle ce jeudi. Parmi les principaux acteurs des violences pour l’ONG : les forces de sécurité qui auraient « recouru à une force excessive ». Human Rights Watch revient sur l’assignation à résidence de Cellou Dalein Diallo, les coupures d’internet ou de téléphone, ou la suspension de certains médias. Elle évoque  » un contexte de répression généralisée qui a fragilisé la crédibilité des élections » et appelle les autorités à « faire preuve de vigilance pour prévenir des abus supplémentaires ». DW

Soudan du Sud: après quatre ans de dialogue national, les violences persistent
Le Soudan du Sud, indépendant depuis 2011, se remet péniblement de six ans de guerre civile officiellement terminée depuis février. Le gouvernement avait lancé depuis 2016 une conférence sur le dialogue national afin d’enrayer la spirale de violence. Le processus s’est achevé il y a quelques jours, mais les violences persistent. … Ce processus long et inédit, le directeur de la mission de l’ONU au Soudan du Sud, David Shearer, souhaite qu’il soit porteur d’espoir, lors d’une conférence de presse … RFI

Au Mali, crispations autour de la formation du Conseil national de transition
Selon les décrets publiés par la junte, seuls onze sièges sur 121 reviennent aux formations politiques, contre 22 pour les forces de défense et de sécurité. … « Les gens déchantent », souligne Housseini Amion Guindo, président de la formation naissante Espérance nouvelle et du parti Convergence pour le développement du Mali (Codem). Preuve de ce mécontentement qui recommence à poindre, les différents syndicats de fonctionnaires appellent leurs adhérents à faire grève. Si le CNSP s’était félicité, début septembre, d’avoir mis un terme à la crise scolaire qui persistait depuis décembre 2019, ce sont désormais les agents de santé, les administrateurs territoriaux ou encore les professeurs du supérieur qui réclament des droits que les gouvernements passés leur avaient concédés sans jamais tenir leurs promesses. Le Monde

Sahara occidental : le Maroc à la manœuvre dans la zone tampon de Guerguerat
Le Maroc mène des travaux de remblai dans la zone tampon de Guerguerat, dans l’extrême sud du Sahara occidental, sur la seule route menant à la Mauritanie et dans un contexte de tensions avec les indépendantistes du Front Polisario, a constaté un correspondant de l’AFP. Mercredi 18 novembre, des engins s’affairaient le long de la piste de sable qui conduit à la frontière, tandis que des poids lourds circulaient dans les deux sens. Le royaume a déjà achevé la construction d’un mur de sable jusqu’à la frontière avec la Mauritanie, selon le premier ministre Saad-Eddine El Othmani. L’objectif de ce mur est de « sécuriser définitivement le trafic civil et commercial sur la route de Guerguerat », a-t-il dit dans un entretien à l’agence Reuters partagé mercredi sur son compte Twitter et sur le site de son parti. Cet axe routier est essentiel pour le commerce vers l’Afrique de l’Ouest, notamment pour le transport de fruits et de légumes en provenance du Maroc. Le Monde

Les déplacés, un fardeau pour les villes du Sahel
Abdoulaye Sawadogo ne sait plus vers qui se tourner pour récupérer sa parcelle: quand ce cultivateur a accueilli quelques déplacés qui cherchaient un endroit où déposer leur baluchon après avoir fui les violences dans le nord du Burkina Faso, il pensait que cela serait l’affaire de quelques semaines. Las! Cela fait maintenant plus d’un an. Environ mille déplacés ont élu domicile sur son terrain de deux hectares dans les faubourgs de Kaya, dans le Centre-Nord. Quelque 3,5 millions de personnes, selon l’ONU, ont fui les violences jihadistes et communautaires au Niger, au Mali et au Burkina Faso, où ils sont plus d’un million. … Ils sont nombreux comme lui à Kaya, et dans les villes dites secondaires du Sahel, principales zones d’accueil des déplacés. AFP

Élections au Burkina Faso: le défi logistique de la Céni
La Céni travaille d’arrache pied pour l’organisation des élections couplées de dimanche, la présidentielle et les législatives. Pour la Céni, c’est un véritable défi logistique, notamment pour les parties du pays qui sont en zone rouge. La Céni a fait du Palais des sports son centre névralgique pour la logistique. C’est là que sont stockés et conditionnés les 21 155 kits de matériels, notamment les bulletins de vote et les procès-verbaux, destinés aux 21 155 bureaux de vote du pays. « Nous sommes en train de conditionner les différents kits pour les envoyer dans les différents bureaux électoraux, décrit Carole Gansoré, manutentionnaire de la Céni. Dans un kit, il y a le nécessaire pour pouvoir voter, pour pouvoir sceller les différentes urnes et éviter toute fraude. Il y a aussi de quoi nettoyer les mains, une banderole, de l’encre, des stylos… » RFI

Election présidentielle au Burkina Faso: qui sont les 13 candidats?
Le Burkina Faso organise des élections présidentielles le 22 novembre prochain. Le président Roch Marc Christian Kaboré fait face à 12 autres candidats dans sa course à un second mandat. Le Conseil constitutionnel a retenu 13 candidatures. Qui sont-ils? Nous vous proposons de les découvrir par ordre alphabétique… BBC

Dette : la Zambie techniquement en défaut de paiement
La banque centrale a déclaré que le pays, qui a manqué mi-octobre une échéance de 33,7 millions d’euros, ne rembourserait plus aucun créancier. … Pays aux ressources limitées, la Zambie est un des principaux débiteurs de la Chine, à qui elle doit officiellement environ 3 milliards de dollars – plutôt entre 6 et 9 milliards selon les spécialistes. Le G20 a dévoilé la semaine dernière une feuille de route pour la restructuration de la dette de 38 pays africains dont l’économie a été ravagée par le coronavirus. La Zambie a demandé la suspension de sa dette dans ce cadre. « La meilleure option serait une annulation de la dette », a déclaré à l’AFP la directrice de l’ONG ActionAid, Nalucha Nganga, en Zambie. La Banque africaine de développement (BAD) a évalué la dette publique zambienne à 80 % de son PIB en 2019, contre 35 % fin 2014. Le Monde avec AFP

Covid-19 : l’Afrique centrale sous le couperet de sa dette envers la Chine
Le Covid-19 a provoqué une baisse de l’activité économique mondiale, aggravée par des mesures de distanciation sociale qui ont perturbé des secteurs comme le tourisme, l’hôtellerie, l’industrie manufacturière ou encore l’énergie. La hausse de l’inflation et l’affaiblissement des devises ont exacerbé les inquiétudes concernant la soutenabilité de la dette. La région de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) comprend le Cameroun, le Tchad, la République centrafricaine, le Congo et le Gabon. Pour ces pays, l’incidence de la pandémie de la Covid-19 sera très négative car les cours du pétrole sont actuellement inférieurs aux prix de référence retenus dans leurs budgets respectifs. La situation pourra donc compromettre les efforts considérables qui ont été faits dans le cadre des programmes d’ajustement structurel (PAS). Le Point

Keyopstech, la start-up qui simplifie l’envoi de colis dans les zones les plus reculées
A l’heure du commerce électronique dominé par des échanges accélérés, Keyopstech, une start-up installée en Côte d’Ivoire, a mis en place une application pour le transfert de colis et de courriers. Depuis 2018, une solution innovante d’envoi de colis à travers les compagnies de transport est possible grâce à cette start-up qui est aujourd’hui une source d’emplois pour les jeunes, explique Cynthia Aissy, directrice régionale de Keyopstech. DW

Covid-19 : au Maroc, les hôpitaux craignent d’être submergés par la deuxième vague
Dans le service de réanimation de l’hôpital Ibn Rochd, à Casablanca, la ligne rouge qui serpente au sol trace une frontière entre la vie et la mort. Jour et nuit, une armée de soignants couverts de la tête aux pieds la traversent pour rejoindre les patients intubés ou sous respirateur artificiel derrière les portes vitrées qui les isolent du monde extérieur. La plupart sont plongés dans un sommeil profond. Un homme de 70 ans, qui a émergé du coma artificiel mais se trouve toujours en détresse respiratoire, jette des regards implorants. « Ceux qui survivent sont transférés dans les hôpitaux régionaux, où sont admis les patients Covid-19 dans un état moins grave, en attendant d’aller mieux et de rentrer chez eux. Les autres ne survivent pas », soupire Lahoucine Barrou, le chef de service. Le Monde

Pandémie de Covid-19 : l’évolution des cas sur le continent
Depuis le début de la pandémie de coronavirus, l’Afrique a enregistré plus de deux millions de cas. Selon des calculs de l’AFP, la malaide a fait plus de 1,339 million de morts dans le monde depuis fin décembre l’an dernier. Au total, quelque 55,6 millions de cas ont été officiellement comptabilisés, dont plus de 35,6 millions ont été guéris. DW

Le Bénin d’hier et de demain : la sélection musicale du « Monde Afrique » #28
Chaque mercredi, Le Monde Afrique vous présente trois nouveautés musicales issues ou inspirées du continent. Cette semaine, voyage au Bénin – et à travers les époques – avec le Star Feminine Band, un groupe de jeunes filles pleines d’avenir, l’Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou, formation de légende rééditée par un label britannique, et Lionel Loueke, guitariste de génie inspiré par le jazz de Herbie Hancock. Le Monde



Photo: Adam Jones